samedi 3 mars 2012

L'épopée du perroquet



http://www.decitre.fr/images/genere-miniature.aspx?ndispo=/gi/grande-image-non-disponible.gif&img=/gi/98/9782361070298FS.gif&wmax=155&hmax=239&loupe=trueL'épopée du perroquet
Kerry Reichs
oh éditions, 2012
 
 
 
 
 
 
Le printemps est proche, les p'tits oiseaux gazouillent tôt le matin, les bourgeons bourgeonnent, les chats et les canards recherchent un partenaire, le doux soleil est de plus en plus présent, réveillant l'envie de porter de gaies tenues printanières, ce sont les vacances. Fatalement, j'ai envie de plus léger, de détente pas bébête non plus, et hop, ce roman m'a bien tentée.
 
A vingt-cinq ans Maeve Connelly vient enfin de terminer ses études et à la suite d'un n-ième retard elle se fait virer de son petit boulot. Ses parents insistent pour qu'elle se prenne en main, alors elle décide de partir vers l'ouest, à Los Angeles, où vit une amie d'enfance qui devrait l'aider à réussir dans le milieu du cinéma.
 
La voilà quittant la Caroline du Nord en compagnie de son perroquet dans une vieille Plymouth Road Runner nommée Elsie. Hélas Elsie n'est plus de première jeunesse et des soucis mécaniques contraignent Maeve à séjourner à Coin-Perdu (Arizona). Bled où elle n'est pas arrivée par hasard, car son voyage vers Los Angeles doit se faire en traversant des villes aux noms (authentiques) aussi plaisants que Tombstone, Portal, Paradise, Why, et, donc Coin-Perdu, le bien nommé.
 
Il serait dommage d'en raconter plus. Dans cet endroit charmant de l'Amérique profonde elle sera bien accueillie, y fera son trou ... mais ... et Los Angeles? 
 
Évidemment nous avons là pas mal d'ingrédients de chick lit ou en tout cas de littérature gentille. Pourtant Maeve n'est pas qu'une jeune fille un peu originale et hypocondriaque, parfois mal dans ses baskets, aux chaussettes originales portées en fonction de son humeur ou ses espoirs, mais son passé lui a déjà laissé des cicatrices que l'on découvrira petit à petit, et là ce petit roman rose prendra une autre dimension. A l'issue de son voyage, à la fin du roman, Maeve aura beaucoup évolué et appris.
 
Ajoutons une librairie de rêve, beaucoup d'humour, et l'on comprendra que j'aie passé un moment plus qu'agréable avec Maeve et tous les personnages fantaisistes de ce roman absolument rafraîchissant.
 
On peut évidemment toujours pinailler sur les coïncidences et les rencontres avec juste les gens qu'il faut pour aider Maeve à franchir un nouveau cap. Mais la vie c'est aussi comme cela, non? J'émettrai juste un doute sur le fait que le médecin de Coin-Perdu soit pile poil disponible à l'arrivée de Maeve, quand on lit la description du monsieur:
"Le docteur Cheval-Qui-Voit-Loin avait une petite trentaine, et mesurait plus d'un mètre quatre-vingt. Sa beauté sculpturale était comparable à celle du séducteur torse nu à la peau mate qui enlèverait une beauté fougueuse sur la couverture d'un livre intitulé Amour sauvage chez les Indiens, ou un truc de ce genre. A ceci près qu'il portait une blouse blanche et que sa chevelure noir de jais était retenue en catogan."
 
Merci à Stéphanie Le Foll et à l'éditeur.

Commenter cet article

Aifelle Il y a 1 an

Oui là, le portrait du séducteur, çà fait beaucoup ! je me demande si un tel livre est pour moi, je vais ricaner souvent
Mango Il y a 1 an

Je lis juste la phrase en caractères gras et je suis ravie que ton jugement soit positif car je l'ai reçu aussi!  Je reviendrai lire ton billet complet quand j'écrirai le mien, j'espère
bientôt.
clara Il y a 1 an

pourquoi pas ?
Jeanmi Il y a 1 an

Pour rebondir sur le dernier paragraphe, la vie n'est pas toujours "bisounours" Mon éditeur (Corsaire) de temps en temps ma dit quel dommage d'avoir fait mourir tel personnage, mais c'est ce qui
se passe quelques fois dans la "vraie vie"
Kathel Il y a 1 an

ça a l'air sympa... mais peut-être pas indispensable ?
Sandrine L. Il y a 1 an

On se rend compte que dans la vraie vie et en matière de coïncidences invraisemblables, la réalité dépasse souvent la fiction...
Manu Il y a 1 an

Sympa la couverture !
unepauselivre Il y a 1 an

Il a l'air vraiment pas mal quand même ce médecin. Et l'histoire semble bien agréable. Les coïncidences je suis prêtes à les accepter surtout quand c'est déjà arrivé dans la vraie vie.

Une couverture pleine de fraîcheur déjà. Je crois que c'est le genre d'histoires que j'irais bien voir au ciné, mais en lecture, j'ai déjà tellement sous le coude que pffrt, oui, si une panne de
lecture sévère s'annonce.
Suzanne Il y a 1 an

Hum, non je passe mon tour   ;-)
sylire Il y a 1 an

Je n'avais pas donné suite au mail de Stéphanie mais après ton billet, je me suis décidée !
Anne Il y a 1 an

Quand même Keisha, avoue, si le doc ressemble à un Indien, ton petit coeur a craqué, non ? Vraiment noooon ?? Bon, au vu de ton billet et de tes réponses en commentaires, je me le noterais bien
pour le mois de juin, tu sais, quand on craque sous les piles de correction et qu'on est à deux doigts de faire une crise cardiaque devant les fôtes d'orthographe !
Cynthia Il y a 1 an

J'ai eu un sursaut à l'apparition du mot "chick litt" dans ton billet car c'est un genre dont je ne suis pas particulièrement fan...


Lecture prévue pour bientôt car je l'ai moi aussi reçu de l'éditeur il y a peu ;)
Malika Il y a 1 an

Tu me l'as très bien vendu !! Et puis un livre de détente qui ne soit pas cucul la praline c'est assez rare pour être noté ... alors je note !!
Stephie Il y a 1 an

Sympa donc. Je suis ravie car il est sur ma PAL
Jeanmi Il y a 1 an

Mais que faites-vous du rêve et de l'imaginaire. Autant il ne faut pas être trop terre-à-terre,  dans le romanesque, autant il faut aussi s'en extraire pour faire rêver le lecteur. Et puis
chaque auteur fait comme il veut, na !
Dominique Il y a 1 an

Un récit avec une librairie de rêve je craque presque toujours

Il a l'air très sympa et plein dh'umour. Et puis rire un peu même si c'est léger, ce n'est pas défendu! Ouf! heureusement!
Hélène Il y a 1 an

Il est très tentant. Il me fait penser à "la tête dans le carton à chapeaux", que tu as lu je suppose...
céline Il y a 1 an

Un petit souffle de printemps est toujours bénéfique ! Le portrait du médecin est un poil cliché mais le reste a l'aie bien !
Violette Il y a 1 an

ouh, je suis conquise !
moustafette Il y a 1 an

Ah ouais un tel toubib doit faire naître un paquet d'hypocondriaques !
Alex-Mot-à-Mots Il y a 1 an

Un catogan ? Non, ça c'est rédibitoire !
Alicia Il y a 1 an

Normalement je vais bientot le recevoir. Ton avis me donne encore plus envie de le lire ^^
Géraldine Il y a 1 an

Moi, ma vie n'est pas avec les gens qui arrivent juste pour m'aider. mais en même temps, on demande souvent aux romans de nous sortir du quotidien, alors pourquoi un petit voyage vers l'ouest ?!
Cynthia Il y a 1 an

Je l'ai fini hier soir et heu...mon billet sera moins enthousiaste. Je l'ai trouvée très égocentrique cette Maeve. Une fois qu'on sait ce qu'il lui est arrivé, elle le ressort à la moindre
occasion à qui veut. Et puis cette phrase "je soufflais sur ma frange" qui revient toutes les 5 pages, arghhhhhhhhh


Et puis tant de coincidences m'ont dérangée, tout le monde il est beau et gentil, je n'y ai pas cru...


Cela fait-il de moi un coeur de pierre ?
Karine:) Il y a 1 an

Tempting... tu es la seule à avoir réussi à me tenter à date!
Marie Il y a 1 an

Une librairie de rêve ?! Où ça ???? 
keisha Il y a 1 an


@ Marie


L'héroïne y trouve pile poil un emploi, la veinarde!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!