mardi 31 juillet 2012

Au Japon ceux qui s'aiment ne disent pas je t'aime

Au Japon ceux qui s'aiment ne disent pas je t'aime
Elena Janvier
arlea, 2011


Que dit-on alors? "Il y a de l'amour", une sorte d'impersonnel.

Quatrième de couverture
"Singulier aller-retour entre le Japon et la France, ce livre s'attache, sous forme d'abécédaire, à décrire avec légèreté les mille et une différences de nos civilisations.
Des petits détails du quotidien à l'univers plus intime des sentiments, il donne une clé inattendue pour déchiffrer les mystères japonais et comprendre, non sans humour, nos façons de vivre et d'aimer."

Autant dire que cet indispensable petit volume (oui, A girl) a terminé complètement hérissé de petits papiers! Ce regard sur le Japon est souvent malicieux, toujours amical, parfois admiratif, et même poétique. Une furieuse envie de découvrir ce pays (ah les cerisiers en fleurs, ce doit être sublime) peut guetter le lecteur, mais à défaut d'y aller il peut se contenter d'une réflexion sur son propre pays, par comparaison.

"S'embrasser sur les bancs publics ici est un délit (incitation à la débauche). En France, c'est juste une chanson."
"Au Japon, on se chauffe à l'aide d'un véritable arsenal: chaufferettes, couvertures électriques, chaussons électriques,  pochettes de chaleur que l'on enfourne dans ses vêtements, au fond de ses chaussures, etc. En Europe, on chauffe les maisons."

On rêve des contrôleurs japonais, des bureaux de poste japonais, des guichets automatiques japonais, des convenience stores japonais, des portables japonais (sonnerie discrète), des taxis japonais.

Et la langue? La façon de compter dépend de ce que l'on compte. Selon la forme, par exemple. Il n'existe pas de mot pour sœur, il faut préciser aînée ou cadette.
On y apprend aussi pourquoi il ne faut pas cocher les cases, quel pan du kimono doit être placé au dessus (le gauche si on est vivant, le droit pour les morts), que faire si on frappe à la porte quand vous êtes aux toilettes.

Je termine avec le natto (j'ignore ce que c'est mais ça doit mériter le détour)
"Ce n'est pas parce qu'on n'aime pas le natto qu'il faut en dégoûter les autres. A regarder, même de loin, ça n'a pas l'air inoffensif du tout. Radioactif peut-être. Il faudrait tenter l'expérience mais,en cas de coupure de courant, on doit pouvoir aller réenclencher le disjoncteur à la seule lueur de la boîte de natto. ça se touille vigoureusement, amoureusement, longuement - c'est meilleur bien touillé-, et inutile de penser que ça va en améliorer l'aspect. C'est visqueux et élastique, oui les deux en même temps, un exploit, et le point commun avec le fluide végétal que secrètent certaines plantes carnivores. Le goût? Inoubliable."

(Bon, j'ai quand même trouvé des détails sur internet. Enjoy!)

Il est dit aussi que les japonaises évitent de bronzer, en tout cas voici une touriste  aperçue à Moscou qui semble bien faire très attention (port de gants et de manches longues)!
Challenge Dragons chez Catherine
Ouf, j'ai bien cru que je ne le commencerais pas, ce challenge!

50 commentaires:

  1. Le natto ce sera sans moi ... je n'ai déjà pas beaucoup d'appétit au réveil. Tu fais un challenge "dragons" ? Il a l'air sympa ce petit livre, mais peut-être pas indispensable ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela permet aussi de réfléchir sur la France et nos coutumes... J'ai vraiment aimé cette lecture distrayante et instructive.
      (Le matin je peux aller jusqu'au Maroilles, si on m'en propose...^_^)

      Supprimer
  2. Tu sais bien que la littérature japonaise, ça me fait le même effet que la littérature anglaise (époque victorienne) et le nature writing : je ne résiste pas !!!! C'est noté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne te connaissais pas cette faiblesse là (les deux autres, si)
      Bonne lecture!

      Supprimer
  3. Ah oui, très sympa ce petit opus ! Lu mais pas chroniqué, il faudrait...un jour ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pile poil ce que tu aimes, non? Allez, courage!^_^

      Supprimer
  4. Bonjour Keisha,
    Je l'avais lu et je l'avais apprécier (mais je n'étais pas d'accord avec tout).

    Le natto, j'en ai déjà mangé et ce n'est pas si mauvais que ça mais ça sent très fort et il faut aimer le fermenté. Il paraît que c'est bon pour la santé (comme beaucoup de choses qui puent ou qui sont mauvaises au goût !).

    La phrase qui veut dire "je t'aime" en japonais est : 私はあなたを愛しています。 (j'espère que les caractères japonais vont rester) et ça se prononce "Watashi wa anata o aishiteimasu."
    "Watashi wa" signifie "je, moi" (c'est l'équivalent du sujet).
    "anata o" signifie "tu, toi" (c'est l'équivalent de complément d'objet direct).
    "aishiteimasu" signifie "aime" (l'équivalent infinitif est "aishiteru").
    Mais c'est vrai que les Japonais n'utilisent pas cette phrase. Ils vont simplement dire "aishiteru" ! Ou "suki".

    Merci d'avoir mis cet article dans le challenge !

    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu m'as devancée!
      Dis donc, tu t'y connais, avec A girl vous allez faire la paire, en japonais.
      Je n'aime pas trop le fermenté (bouillie de mil en Afrique ou lait de jument en Asie)(pourtant l'attiéké ça passe)(et comme je le disais à Aifelle, même le Maroilles me va le matin...)

      Supprimer
  5. Hyper intéressant, sans aucun doute !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Forcément! ^_^ On apprend en s'amusant, le rêve...Et on réfléchit!

      Supprimer
  6. Tiens ça me rappelle une anecdote que m'avait rapporté un ami japonais quand il était à Paris. En discutant entre collègues franco-japonais, un de ses collègues japonais dit à mon ami, "oui, Ken, je t'aime". Le méga-quiproquo ! En fait il voulait dire "je t'aime bien". Et après on a devisé en long, en large et en travers, de l'importe de ce "bien" dans la phrase, le truc qui change tout le sens !:)))
    Ceci dit, oui, tu penses que j'ai déjà ce titre dans ma LAL, je l'avais repéré chez Mélopée. J'attends juste le retour de vacances du lecteur qui l'a emprunté à ma bib'.:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dire "je t'aime bien" peut aussi être la phrase qui tue...
      Tu as vu, même de Russie, j'ai des illustrations pour un bouquin sur le Japon!
      Bonne lecture! Ah je pense qu'au Japon tu vas bien t'amuser (et d'après le lien le natto n'a pas l'air si méchant que ça)

      Supprimer
  7. Un pays que j'ai très envie de découvrir... Alors, évidemment, ton billet titille ma curiosité! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un moyen parfait de le faire! Tu apprendras aussi des choses sur la France, par comparaison...

      Supprimer
  8. Un petit livre très tentant. Je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il aurait fallu que je le lise lentement pour en profiter, mais pas moyen , je l'ai dévoré!

      Supprimer
  9. J'ai bien envie de le lire ce livre que j'ai déjà regardé de près plusieurs fois chez mon libraire ! Et il est très sympa ce challenge du dragon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un des challenges pour lesquels j'ai craqué, mais je viens de le démarrer! Bien sympa, oui, et pas si difficile...
      Quant au livre, TB!

      Supprimer
  10. Tu prends les touristes en photo ? Sympa les albums !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois le spectacle est dans la salle...^_^

      Supprimer
  11. Oh j'aime bien lire les différences de cultures ! Je le note.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaah, ça va te plaire!Pour les différences, on est servi!

      Supprimer
  12. C'est un livre qui a l'air très intéressant. Pas sûr que je le trouve, ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas sûr sûr, non... Je l'ai trouvée dans ma petite bibli de province, assez étonnée, mais cette bibli est vraiment bien finalement.

      Supprimer
  13. Dans le même genre, j'ai un petit livre intitulé "Japon 365 us et coutumes", de David Michaux, très joliment illustré et plein de petites choses intéressantes, même s'il est sans doute moins complet. (J'avais trouvé l'idée chez Choco) Et aussi, l'autre vision, celle d'une japonaise sur la France "Nââândé !? : Les tribulations d'une Japonaise à Paris" de Eriko Nakamura... (pas lu encore)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaah le Nââândé, je l'ai repéré chez A girl, et j'attends ton avis...Il ne faut pas que ce soit trop "parisien".
      Je ne connais pas l'autre!

      Supprimer
  14. Je ne l'ai pas lu, mais il m'intéresse. J'avais listé une fois les multiples façons de parler d'amour en japonais, c'est fascinant de précision.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de lire un livre sur la traduction, en japonais il existe une multitude de façons de parler de traduction!
      Oui, un livre très intéressant!

      Supprimer
  15. Tiens, le "Japon 365 us et coutumes" dont parle Kathel est édité par ma maison d'édition ! Je peux te l'envoyer en SP si tu veux lol. Cela dit, c'est mignon dans le genre petit livre-cadeau mais on n'apprend pas grand chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha? Moi je veux bien, tu sais, je suis moins pointue que toi sur ce pays et j'y apprendrais quelque chose, c'est sûr.

      Supprimer
  16. Je n'ai pas résisté à ton billet : il vient de rejoindre ma PAL...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu prendras autant de plaisir que moi à sa lecture!

      Supprimer
  17. oki avec plaisir. Le temps de récupérer un exemplaire et hop. Tu pourras me redonner ton adresse par mail par contre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est fait! Mais rien ne presse... ^_^ Chouette, le challenge s'annonce mieux parti que depuis le début il y a ...6 mois? Et puis je vais pouvoir t'imaginer là-bas!

      Supprimer
  18. Nombreux livres sur ce sujet en ce moment. est-ce une préparation collective pour AGFE ! Quant à ta japonnaise, elle devrait se méfier des coups de soleil sur les mollets !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. AGFE n'y est pour rien dans ce cas présent, car il était à la bibli, juste là,et elle ne l'a même pas lu, mais pour d'autres lectures, elle a influencé fortement, oui...
      Ma japonaise joue avec le feu, en effet! ^_^

      Supprimer
  19. Je ne résiste pas non plus: hop dans la PAL! J'ai la chance d'être allé déjà deux fois au Japon et je suis très très nostalgique. Grosse envie d'y retourner. Ce petit livre me permettra peut-être de patienter?
    Sur le nato: c'est vrai que c'est étrange, que la texture est particulière (le gluant apparait souvent dans la cuisine japonaise, il faut s'y faire...) et que le goût est surprenant. Cela fait aussi partie du plaisir de la découverte. Mais c'est clair qu'on est loin de la tartine de Nutela!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Deux fois? Quelle chance, en effet! Au moment des cerisiers en fleurs, j'espère...
      Le natto : le passage m'a amusée, mais je n'ai pas d'a priori, je teste, et ensuite c'est oui ou non!

      Supprimer
  20. De quoi donner envie d'aller au Japon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait! Même si on peut en profiter pour réfléchir sur nos propres habitudes.

      Supprimer
  21. Pour une raison que j'ignore, j'ai toujours cru que ce texte était un roman, lors de mes déambulations en librairie : me voilà bien détrompée et le titre moins poétique d'un coup !
    N'étant pas plus attirée que ça par la culture japonaise, je réfléchirai sans doute plus à la nôtre si je me décide à le faire passer dans ma PAL. Ca semble bien sympathique, comme souvent chez Arléa, en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un superbe titre, quoiqu'il en soit! Je ne suis pas particulièrement attirée par le Japon, pas en priorité en tout cas, mais ma foi, ce petit livre qui compare souvent les deux cultures est bien fait, plein d'humour, et d'inattendu.
      Je l'ai trouvé en bibli!

      Supprimer
  22. Ce bouquin me fait de l'oeil à chaque fois que je le vois. J'adore son titre et j'aime beaucoup la couverture aussi. Et comme j'ai toujours été un tantinet fasciné par le Japon (bien que je ne lise pas grand chose en rapport), je pense bien le lire un jour !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, en plus il se lit sans effort!
      Depuis, j'ai dans ma PAL le livre de David Michaud, Japon, 365 us et coutumes.Tout ça à cause de (grâce à) la blogueuse A girl from earth, qui se prépare à voyager au Japon!

      Supprimer
  23. Je n'aime pas spécialement le Japon mais je suis toujours curieuse des différences culturelles entre la France et les autres pays.
    Le natto, ça me fait penser à tous ces produits asiatiques qui font frémir les européens. Ayant des origines mixtes, j'ai grandi en mangeant des choses inconnues des Français et, en tant qu'adulte, il m'est arrivé plus d'une fois de rencontrer des réticences de Français "pur souche" devant ce qui me faisait saliver (et ça n'avait pas l'air aussi "space" que le natto !).
    Rien que pour cela, et même si je ne suis pas moi-même une grande aventurière en matière alimentaire, il me semble que ce genre de livre (au-delà de l'alimentation bien sûr) est salutaire car il nous oblige à nous décentrer : non, tout le monde ne fonctionne pas comme nous et, non, nous n'avons pas nécessairement raison de faire comme-ci au lieu de comme ça (quoique pour le chauffage, je pense que chauffer la maison est plus commode que de se caler des produits chauffants partout sur le corps ;D).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A girl from earth va me passer une BD écrite par un japonais découvrant les mœurs parisiennes, ça promet! Elle va bientôt se rendre au Japon, j'attends ses expériences avec intérêt.
      En matière alimentaire, j'ai pour habitude d'essayer, pour voir (et je peux te dire que j'ai mangé des trucs assez improbables) mais ensuite je reviens assez vite à mes habitudes, ne serait-ce que pour le bien être de mon estomac.
      Pense bien que nous (enfin, moi en tout cas) mangeons des huitres et escargots... Je me souviens aussi du reniflement inquiet d'une amie africaine pénétrant dans la boutique d'un affineur de fromage de chèvre...

      Supprimer
    2. En tant que végétarienne, j'évite les huîtres et les escargots ;) Cela dit, au-delà de mes convictions, je comprends amplement que l'idée d'avaler un truc qui ressemble à un escargot ou à une huître paraisse absolument immonde ;p

      Le "essayer pour voir", j'ai vraiment du mal si ça a l'air "louche" mais ce n'est pas un jugement culturel, juste un manque de courage alimentaire comme je le précisais au-dessus donc ça peut s'appliquer à de la bouffe bien française.

      Supprimer
    3. Parfois il ne faut pas se fier à sa vue, mais quand même, ça compte. J'ai mangé de l'agouti, c'est bon, mais la bête vivante ressemble à un gros rat.
      Je ne suis pas végétarienne, tu l'auras deviné, mais si je devais choisir entre légumes ou viande, je sais que je prendrais légumes!

      Supprimer
  24. Je le note aussi ! Je passe pour une extra terrestre parce qu'il m'arrive de manger du riz froid le matin ou deux repas complets par jour (une hérésie en Belgique). Le natto on verra ;)
    J'avais apprécié celui-ci
    http://www.amazon.fr/Tokyoland-aventures-dun-Fran%C3%A7ais-Japon/dp/2356480684/ref=sr_1_13?s=books&ie=UTF8&qid=1345838505&sr=1-13

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma foi, l'essentiel est de se sentir bien dans ses rythmes et choix...Je préfère le salé, donc mes repas s'en ressentent...
      Je suis allée voir le lien! En effet, pas mal. Je l'ai signalé à A girl from earth, qui va se rendre au Japon bientôt!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!