samedi 7 juillet 2012

Leçons sur la langue française

Leçons sur la langue française
Pierre Guyotat
Editions Léo Scheer,







Près de 700 pages écrites pas bien gros d'un auteur inconnu au bataillon (perso) mais offrant une promenade à travers la langue et la littérature française des siècles passés? Et hop, directement du présentoir de la médiathèque à mon sac accueillant (et solide).

Il s'agit d'un cours donné de 2001 à 2004 à l'université Paris VII Saint-Denis. Intitulé "Histoire de la langue française par les textes", il s'adressait à des étudiants majoritairement étrangers.
Ces leçons ont été retranscrites quasiment telles quelles, ce qui donne un texte avec redites, coupures, reprises, mais dans un style extrêmement vivant, avec beaucoup d'allant et fort agréable finalement.
Voici un passage introductif à une leçon qui permettra de mieux saisir:
J'ai suivi un ordre chronologique, ce qui me paraît naturel lorsqu'il s'agit de la langue: la langue est tout à fait mêlée à l'histoire. J'ai fait partir la langue française d'assez loin. J'ai été amené à lire des auteurs comme Tacite, tout en considérant aussi les autres civilisations, la civilisation chinoise entre autres. J'ai donné quelques fondements de cette langue, qui s'est formée entre le IXème et le XVIème siècle et dans laquelle nous vivons encore aujourd'hui, je ne sais pas pour combien de temps... J'étais donc obligé de fonder cette langue dans la langue latine. La langue latine, on la connaît, elle est bien identifiée. Je l'ai moi-même étudiée. On appelait cela, à l'époque où je faisais mes études, les humanités. On apprenait le latin, le grec. C'était un enseignement qui était assez proche de l'enseignement qui avait pu être donné cinquante, cent ans avant, et même du temps de Saint-Simon, dont je vais vous parler aujourd'hui.(etc etc)
Guyotat ne se limite pas à des auteurs français et ne suit pas forcément une stricte chronologie, c'est lui qui décide!; il laisse de côté certains auteurs, lit de larges passages d'autres, bref, voici une belle occasion de découvrir ou redécouvrir des incontournables. Montaigne, Saint-Simon, Chateaubriand, mais aussi Peire Vidal, Guillaume de Machauf, Buffon, et le Code noir de 1685. Impossible de tout citer.

Évidemment il serait dommage de s'en priver, tant Guyotat fait preuve d'érudition sans lourdeur, et d'un bel enthousiasme! Le mieux serait de lire ce gros bouquin par morceaux. On est loin du Lagarde et Michard...

A écouter : émission Du jour au lendemain

40 commentaires:

  1. Cà c'est du pavé ! son intérêt est certain, mais je n'en ai pas envie en ce moment. C'est plutôt le genre à avoir chez soi et à lire en tranches non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement! A lire petit à petit, surtout qu'il cite largement beaucoup d'auteurs qui méritent attention. Une façon agréable de se laisser tenter par des classiques, présentés simplement et un peu expliqués. J'ai aimé cette simplicité et cet enthousiasme.

      Supprimer
  2. Grâce à toi, je vais , peut être lui redonner une chance à cet auteur!:) Lu une fois un extrait au hasard en feuilletant un de ses romans ...Abasourdie, je fus!:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après cette lecture, j'ai feuilleté un de ses romans à la bibli, et ouh là, ça m'a suffi! Pas mon genre à première vue...
      Je me contenterai de lire le volume suivant de "leçons", qui ne devrait pas tarder à paraître.
      Je te conseille donc chaudement ces leçons sur la langue française, qui n'ont rien à voir avec ses romans.

      Supprimer
  3. Ta médiathèque est riche en ouvrages variés. Moi je passe, la fac n'est pas encore assez loin ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela ne fait pas "cours de fac", pas d'obscurité juste pour le plaisir, pas de mots compliqués, en fait une sorte de promenade, pas exhaustive. J'ai découvert ou redécouvert des auteurs intéressants. Beaucoup d'enthousiasme !
      Pour moi la fac est très très loin, et c'était maths physique... ^_^ Aucun mauvais souvenir!

      Supprimer
  4. je vais faire comme toi, le tester en bibliothèque et ensuite décider si il doit prendre place de façon définitive sur mes étagères.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est beaucoup plus prudent. Surtout que Montaigne et quelques autres sont déjà dans tes fréquentations.
      Là on a un joli survol depuis les origines, mais rien de pesant.D'ailleurs je me souviens avoir lu un pavé sur la langue française depuis les origines (latin, Moyen-âge, etc, assez costaud, mais TB; mais pas de littérature spécifiquement)(attends je retrouve ça dans mes archives 2008, Mille ans de langue française, histoire d'une passion, écrit à trois, Rey, Duval, Siouffi). Si ta bibli est aussi intéressante que la mienne, tu l'auras.

      Supprimer
  5. C'est un inconnu pour moi aussi mais j'espère qu'il ne vas pas le rester longtemps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ses romans ont l'air, euh, spéciaux, mais le document que je présente ici a toute mon adhésion!

      Supprimer
  6. je note je note , plutôt 2 fois qu'une ! J'aime lire les érudits qui font voir la langue, l'écriture, sous des angles inattendus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La langue et la littérature. En plus aisé à lire et bourré de pistes!

      Supprimer
  7. Ça semble passionnant, c'est une thématique qui m'intéresse en plus, mais 700 pages, wouf, dans l'immédiat ça risque d'être rude ! :) Je ne sais pas grignoter des bouts de livre en plus, moi j'avale le pavé ou rien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est passionnant, mais tu as raison, 700 pages (et écrit pas si gros que ça, en plus!), il faut du temps. Et lire chez soi.Mais note, puisque ça s'intéresse, et tu as bien raison! (tu as vu ce que je trouve dans ma bibli - et que j'emprunte, en plus...)

      Supprimer
  8. à picorer de temps en temps pour que ça ne devienne pas indigeste, non? mais j'aime ce genre de livres!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as compris le principe! Il serait dommage de s'en priver... D'ailleurs je pourrais le réemprunter et m'occuper juste de certains chapitres ou auteurs.

      Supprimer
  9. Ah oui, on fait dans les mêmes thèmes, ces temps-ci! Je note of course!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, pendant que j'y suis, je te donne aussi:
      Mille ans de langue française, histoire d'une passion, écrit à trois, Rey, Duval, Siouffi. Là tu as carrément la totale sur le sujet.

      Supprimer
  10. pour l'été, je préfère du "léger", enfin, du polar, du thriller (pour frissonner, parce que vu les températures, c'est un moyen de se rafraîchir, non, frissonner ????)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ton sud, sans doute... ^_^
      Tu es inscrite au challenge fais moi peur (ou ce genre là) je suppose? Chez Liliba.

      Supprimer
  11. C'est une bonne idée, une anthologie pas trop rébarbative et instructive, forcément un grand respect pour l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas exhaustif, l'auteur s'arrête au 19ème siècle, mais on sent qu'il y aura (je l'espère!) un autre volume...

      Supprimer
  12. Pas pour l'été mais pourquoi pas plus tard. Enfin j'ai une grande affection pour le Lagarde et Michard moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un livre de plage, de part son format. Le contenu n'est pas repoussant, tu sais. Bon, je parlais du Lagarde et Michard pour rigoler, le souvenir que j'en ai est scolaire, alors que là je n'ai pas eu l'impression d'un cours...

      Supprimer
  13. Et bien le voilà LE livre pour le challenge "Le pavé de l'été" ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouch là, oui, un challenge! Tiens, j'y suis inscrite aussi, mais j'ai lu un roman depuis mon inscription et n'avais pas pensé à celui-ci (lu avant, d'ailleurs).

      Supprimer
  14. Tiens, pourquoi pas? ça fait du bien de temps en temps ce genre de plongée. J'espère seulement qu'il n'est pas trop lourd! Je croule généralement quand je sors d'une bibliothèque!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est lourd.
      Oui, je dis la vérité.
      Mais ça vaut la peine de s'esquinter les épaules, et ensuite tu le lis à la maison, c'est sûr...

      Supprimer
  15. De l'érudition sans lourdeur, je suis preneur, même si 700 pages c'est un peu beaucoup pour moi^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dirai pas que ça coule tout seul, il faut du temps pour aller au bout, mais je me demande si on ne peut pas "choisir" ses chapitres ou ses auteurs? Ce serait dommage bien sûr, mais pourquoi pas?
      Tu peux voir cependant avec le passage cité que c'est écrit de façon très vivante.

      Supprimer
  16. Non ce livre ne fera pas partie de mes valises en août... Trop lourd ?!
    Par contre, j'adore le nouveau look de ton blog ! (comment ça je passe du coq à l'âne ?!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est lourd, en effet... Doit se lire à la maison.
      Merci! J'aime le vert (tu t'en doutes?)

      Supprimer
  17. Décidément, j'étais à nouveau persuadée d'avoir déjà commenté ton article, mais non. Tu as encore réussi à me tenter ! Je m'intéresse beaucoup à l'histoire de la langue française, mais j'ai l'impression d'en avoir fait le tour dans mes études, au moins de façon panoramique. Ce qui attire mon attention ici du coup, c'est ce cours à travers les auteurs: ça pourrait rendre les choses moins abstraites.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme à d'autres avant, je te donne aussi :
      "Mille ans de langue française, histoire d'une passion, écrit à trois, Rey, Duval, Siouffi."
      Passionnant, copieux...
      Les livres d'H Walter sont bien fait aussi, tout public!
      Comme tu t'en doutes, le sujet m'intéresse ... mais je ne l'ai jamais étudié!
      Ici il s'agit aussi d'un belle promenade avec les auteurs, connus ou moins connus, et de belle portions de textes cités et reproduits.

      Supprimer
  18. Quel courage de lire une brique pareille !
    Mais ça a l'air tout à fait passionnant ! Encore un qui me fera de l'oeil s'il est à la bib (et vu les nombre de pages ce n'est pas une bonne idée !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hier il était encore sur le présentoir de la bibli (y aura-t'il un autre inconscient pour s'en emparer et s'en réjouir?)(parfois je me demande...)
      Grâce au style un peu parlé cela coule bien, on peut aussi picorer sur ce qui plait le plus, ou découvrir, etc... J'attends le tome 2, logiquement il devrait venir! A mon goût ça manque de Stendhal, Hugo, Proust, etc, on est resté en plein 19ème siècle.Mais c'était imposssible de tout caser en un volume.

      Supprimer
  19. N'étant pas mordue de littérature française (quel que soit le siècle), je vais encore passer mon tour (ma LAL vient de faire sauter le bouchon de champ' ;). Par contre, je connaissais Guyotat de nom.

    (ma biblio vend pour quelques cts symboliques des sacs solides. Tu penses bien que j'en ai un ;) Il est très accueillant lui aussi...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'ai les sacs du livre de poche, cadeaux à l'époque. Bien solides!
      Ta LAL a de drôles d'habitudes, dis donc... ^_^

      Supprimer
    2. Elle a connu tellement de traumatismes au fil des ans que de temps en temps elle ne peut retenir ses émotions ;)

      Supprimer
    3. Ces petites choses sont fragiles, malgré un embonpoint certain parfois...

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!