lundi 3 septembre 2012

Alexis Zorba

Alexis Zorba
Nikos Kayantzaki
Première publication, 1946




Il y a environ un siècle, mais après la révolution soviétique, débarquent en Crète le narrateur, qui espère terminer un livre sur Bouddha et exploiter une mine dans le sud de l'île, et Alexis Zorba, sexagénaire ayant pas mal roulé sa bosse.

Les deux s'installent chez Hortense -ou Bouboulina, ancienne prostituée que Zorba saura réveiller à une vie amoureuse, à force d'attentions et de flatteries. On croise aussi une veuve fascinante que le narrateur refusera de fréquenter en dépit de son désir, des popes, des moines, des villageois, et pas mal de personnages évoqués par Zorba au fil des histoires narrées à son patron. Ce Zorba a eu une vie amoureuse fertile, et il a tué, détruit lors de guerres passées.

Avouons-le. J'ai lu une bonne partie de l'histoire en diagonale, accrochée par les descriptions sensibles des paysages grecs et du village crétois, endormie par les vagabondages philosophico-déprimés du narrateur, réveillée par la boule d'énergie qu'est Zorba, perdue dans des histoires assez baroques, amusée par le talent de conteur et le langage de Zorba, médusée devant ses opinions sur les femmes. Sans deux blogueuses* avec qui c'était une lecture commune et les échanges un peu barrés sur F**k, j'aurais jeté l'éponge...

Au final : ma foi, j'ai découvert un roman assez particulier, je pense qu'il me manquait des clés pour l'apprécier pleinement, ou alors de me laisser aller, comme Zorba dansant sur la plage...

Quelques passages

"Je savais que Zorba avait raison, je le savais, mais je manquais de courage. Ma vie avait fait fausse route et mon contact avec les hommes n'était plus qu'un monologue intérieur. J'étais descendu si bas que si j'avais eu à choisir entre tomber amoureux d’une femme et lire un bon livre sur l'amour, j'aurais choisi le livre.
- Ne calcule donc pas, patron, poursuivit Zorba, laisse tomber les chiffres, démolis la foutue balance, ferme la boutique, je te dis."

La femme:
"C'est un être humain elle aussi, un être humain comme nous autres - et pire! Quand elle voit ton porte-monnaie, elle a le vertige, elle se colle à toi, elle perd sa liberté et elle est ravie de la perdre, parce que, tu vois, derrière, il y a le porte-monnaie qui brille."
"La femme, c'est une créature faible, délicate, combien de fois faut-il te le dire? Un vase en porcelaine, ça se manie avec précaution."

Expressions zorbaïesques
"Te bile pas! 'Le pâté est entier et le chien rassasié' "

*Les avis de A girl et Cryssilda.

Et pile poil dans le challenge des livres et des îles, chez Géraldine, avec la Crète.

48 commentaires:

  1. On est d'accord : les romans grecs dégagent une impression d'étrangeté qui nous laisse parfois dubitatifs. Mon mari me dit que c'est dû au côté oriental de la pensée, où tout n'est pas dit, où le flou et le sous-entendu sont de mise... incompatibles avec notre esprit cartésien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ton mari le dit! ^_^ Surtout que le narrateur va vers les philosophies plus orientales encore...Mais Zorba est spécial, quand même!

      Supprimer
  2. j'ai beaucoup aimé ce roman lu il y a ...des lustres, je trouve que le personnage de Zorba est magnifique de joie de vivre, plein d'un amical dynamisme
    Les odeurs de la Crète sont présentes, ses parfums, ses couleurs, sa cuisine et son vin
    je l'ai relu récemment et je n'ai pas éprouvé ton sentiment de lassitude même si effectivement aujourd'hui le héros s'exprimerait autrement je trouve que ce qui les porte n'a pas vieilli

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'écriture ne m'a pas gênée, c'est moderne et facile. Ah oui, Zorba est plein d'énergie et d'envie de vivre!

      Supprimer
  3. Il avait eu un beau succès en son temps. N'y a-t-il pas eu un film qui en a été tiré? Je ne sais plus - ou seulement une chanson?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un film, avec une danse, le sirtaki, élaborée juste pour ce film, et qui a connu un vif succès ensuite.

      Supprimer
  4. Lu il y a très longtemps...je n'en garde pas de souvenirs précis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon, tu l'as lu? Un classique, il est vrai.

      Supprimer
  5. Ce Zorba a l'air un peu zarbi (pas pu m'empêcher ) !
    Je me demande si on ne connaît pas davantage l'adaptation cinématographique (et la musique, surtout) que le roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, j'aime le jeu de mots!
      On a surtout la musique dans la tête, oui...

      Supprimer
  6. Comme Clara ! çà faisait partie des livres qui fallait absolument lire, mais l'ai-je apprécié ? je n'en suis pas sûre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais échappé à ce classique incontournable jusqu'ici. Ma foi, je ne regrette pas l'aventure, c'est à connaître!

      Supprimer
  7. J'ai préféré un livre de Kazantsaki moins connu (l'absence de film sans doute pourtant quelle histoire) mais absolument formidable: "Le Christ recrucifié". Je le recommande à ceux qui ne l'ont pas lu.
    C. Sauvage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de fouiner sur G.., pour voir l'histoire, et j'apprends qu'il en a été tiré un film en 1957, de Jules Dassin, intitulé Celui qui doit mourir.
      Merci de votre intervention!

      Supprimer
  8. J'ai lu ce livre il y a une dizaine d'années, j'avais beaucoup aimé. Ainsi que "Le christ recrucifié" d'ailleurs.

    ET puis, tu me donnes envie de m'inscrire à ce challenge, moi qui adore les îles :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas me lancer dans un autre roman de l'auteur pour l'instant! ^_^
      C'est un chouette challenge, facile tout plein, il suffit que cela se passe dans une île ou que l'auteur soit né dans un île. Cela fait beaucoup de possibilités! (on exclut l'Angleterre et l'Australie, sinon ce serait encore plus facile)

      Supprimer
  9. "Zorba" a lancé le sirtaki, une danse à la mode dans les années 60. On entendait souvent la musique du film à la radio. Très agréable! mais je ne suis pas tentée par ce roman, surtout après t'avoir lue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sirtaki a été créé pour le film en 1957, par Mikis Theodorakis, ce n'est pas une danse traditionnelle en fait. Mais maintenant on la retrouve partout...

      Supprimer
  10. Je vois effectivement que ce n'est pas le même enthousiasme ici. Ca arrive parfois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu du mal à accrocher, mais heureusement les coéquipières étaient là!

      Supprimer
  11. Je ne sais plus si je l'ai lu !! Celui-là ou La vingt-cinquième heure ?? Il y a tellement longtemps... et je me demande si je ne mélange pas bouquins et adaptations au cinéma...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons bon! La vingt cinquième heure, je l'ai lu, j'étais encore au lycée je crois...

      Supprimer
  12. C'est donc un classique du XXe siècle de la littérature grecque, j'ai un peu de mal avec la littérature grecque...
    Bonne semaine, merci pour ton soutien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le deuxième roman grec que je lis depuis deux mois! Si, si, c'est intéressant de s'y pencher...

      Supprimer
  13. Au risque de passer pour un couillon j'avoue dans honte que je n'ai jamais entendu parler de ce titre. En même temps, j'ai pas l'impression d'avoir rater grand chose^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sirtaki, la plage, Anthony Quinn, ça ne t'évoque rien? ^_^
      Tiens, ce roman t'amuserait sans doute, c'est à connaître.

      Supprimer
  14. Elles ont du bien t'encourager alors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a eu des échanges un peu barrés sur F**k!

      Supprimer
  15. un classique que je ne connais pas, et qui risque de m'être encore inconnu longtemps !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Intéressant, original, mais oui, il y a tant de classiques...

      Supprimer
  16. Aaaah j'attendais impatiemment ce soir pour lire vos billets, et franchement, j'adore le tien, autant que celui de Cryssilda car je me suis bien bidonnée, et tu décris bien toutes les ambiances du livre et ton ressenti dans ton paragraphe sur la lecture en diagonale. Tu sais que ce roman m'a donné envie de voir le film ? (Zorba power !!! lol)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, je n'ai jamais entendu parler de cet ouvrage !!
      Belle semaine Keisha, bises !

      Supprimer
    2. A girl, que voulais-tu que je raconte? Cryssilda aussi a raconté la genèse et le déroulement de la lecture!
      J'ai fait pour le mieux, raconter l'aventure, et essayer de montrer que c'est une œuvre à découvrir!
      Oui, va voir le film!

      Supprimer
    3. Florinette : De retour? Bonne semaine à toi aussi.
      J'en avais entendu parler, et aussi du film, tiens, ça pourrait t'intéresser, ce choc entre deux philosophies de la vie.

      Supprimer
    4. Ben justement, je pensais que tu serais tellement pas inspirée que j'étais agréablement surprise là.:)

      Supprimer
    5. Je ne voulais pas écrire de billet, mais laisser une trace chez babelio quand même, et puis, de fil en aiguille, le billet s'est écrit!

      Supprimer
  17. Bof, ce roman ne me tente pas (c'est déjà ça, je croule sous les lectures à venir...). Je trouve que ce challenge est une excellente idée !!! Bonne journée :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne tente personne, cette fois!
      Oui, c'est une fort joli challenge, tout facile à réaliser d'ailleurs...

      Supprimer
  18. Un de moins dans la LAL, dommage le cadre de la Crète e tentait assez !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est juste mon avis, les deux autres sont bien plus enthousiastes! Car l'ambiance grecque est bien là.

      Supprimer
  19. Bon, et bien aucaun regret de ne pas l'avoir acheté à la forêt des livres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y était! Bon, tu sais, A girl et Cryssilda sont plus enthousiastes...

      Supprimer
  20. J'aurais bien voulu participer au challenge de Géraldine mais je n'ai rien qui convient dans ma bibliothèque.
    Peut-être participeras-tu au mien? Je l'espère et j'attends ta décision.
    Merci d'être passé et bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le challenge de Géraldine court sur encore près d'une année, il suffit que l'histoire se passe dans une île, ou que l'auteur soit originaire d'une île, donc, le plus difficile est de ne pas être dans ce challenge! ^_^
      Pour ton challenge, si un titre avec point d'interrogation me passe sous les yeux, j'y pense. Et pour les mois suivants... Mais pour l'instant pas d'idées.
      Bonne fin de semaine!

      Supprimer
  21. Merci d'avoir eu le courage d'aller au bout ! Peut-être que ce n'était simplement pas le bon moment pour toi... En tous cas, vivement la prochaine LC (ou pas, en fait :D)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, peut être... Mais je ne regrette pas de connaître Zorba, littérairement parlant, bien sûr!
      Prochaine LC? On en parle, on en parle... ^_^

      Supprimer
  22. Un peu étonnée par les commentaires que je viens de lire, Kazantzaki est un Grand Écrivain, un classique! ne pas aimer, pourquoi pas, mais ne pas connaitre!Évidemment je ne suis pas impartiale, je retourne dès que je le peux en Grèce...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Étonnant qu'on ne connaisse pas Zorba (et le film, et la danse) et d'autres romans dont l'adaptation d'un a fait quelque peu couler de l'encre en son temps. Ce n'est pas si ancien.
      Ceci étant, je suis allée quatre fois en Grèce (continentale et iles) et j'aime y être!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!