mercredi 19 décembre 2012

Le temps des offrandes

Le temps des offrandes
A pied jusqu'à Constantinople : de la Corne de Hollande au moyen Danube
Patrick Leigh Fermor
Traduit par Guillaume Villeneuve
Petite bibliothèque Payot, 2003





Sans le billet de Dominique  et Aifelle (merci!) je serais passée à côté d'une pépite, d'un incontournable du récit de voyage et même carrément d'un incontournable tout court.

Après une jeunesse et des études menées parfois de façon fantaisiste, Patrick Leigh Fermor connaît une inspiration subite :
"Changer de cadre; abandonner Londres et l'Angleterre et traverser l'Europe comme un clochard - ou, selon une de mes formules typiques, comme un pèlerin ou un moine itinérant, un goliard, un chevalier désespéré(...)? Voilà que ce n'était pas seulement évident, mais bien la seule chose à faire. Je voyagerais à pied, dormirais dans les meules en été, m'abriterais dans les granges quand il pleuvrait ou neigerait et ne fréquenterais que les paysans ou les clochards."
Nous sommes en décembre 1933, il a 19 ans, et il part sans attendre... Objectif : Constantinople, en prenant Rhin et Danube comme axes du voyage. A pied bien sûr, parfois en péniche, charrette, rarement en automobile, pour sortir d'une ville. Bénéficiant souvent de l'hospitalité villageoise ou d'amis d'amis. Devant gagner son pain à un certain moment.
Ce volume oblige à abandonner (ô combien à regret!) l'auteur au moment d'entrer en Hongrie, cet "A suivre" fait mal, mais permet d'augurer de superbes moments encore. Le tome 2 existe en français, et quant à la fin du voyage, elle n'est pas encore traduite, mais ça vient!!! (The Broken Road (to appear 2013), edited by Artemis Cooper from PLF's unfinished manuscript of the third volume of his account of his walk across Europe in the 1930s)

Pourquoi suis-je tombée sous le charme de ce qui pourrait être un n-ième récit de voyage?  D'abord il ne raconte pas tout, et il s'appuie sur ses carnets de voyage et sa mémoire pour faire œuvre littéraire. Les faits saillants sont relatés, il raconte ce qu'il veut bien de l'histoire ou la géographie des coins traversés, il ne s'occupe pas vraiment de l'actualité (quand même, il traverse l'Allemagne en 1933, mais peu de grandes villes)

Ensuite, la personnalité de l'auteur, à l'humour et l'érudition discrète. Comme il écrit des années plus tard, il peut donner un autre éclairage, mais sans jouer les "je l'avais deviné". Il combattra en Crète dans les années 40, et pour donner une idée du personnage: (il se trouve avec des résistants crétois et un officier allemand prisonnier)

Au cours d'une accalmie dans la poursuite, nous nous éveillâmes au moment précis où l'aurore brillante frappait la crête du mont Ida. Nous l'arpentions, dans la neige et la pluie, depuis deux jours; Les yeux fixés sur ce sommet étincelant de l'autre côté de la vallée, le général murmura pour lui-même:
Vides ut alta stet nive candidum
 Soracte...
(une ode d'Horace)
 C'était l'une de celles que je connaissais!Je poursuivis les vers où il s'était interrompu:
... nec jam sustineant onus
Silvae laborantes, geluque
Flumina constiterint acuto
(...)
Les yeux bleus du général s'étaient détournés du sommet de la montagne pour se poser sur les miens. (...) C'était très étrange; comme si, pour un long moment, la guerre avait cessé d'exister. Nous avions tous deux bu aux même sources longtemps auparavant; et tout fut différent entre nous pendant les heures et les jours qui nous restaient à passer ensemble."
Et finalement (?) des passages fabuleusement bien décrits. Tel par exemple l'abbaye de Melk, où musique et architecture se répondent. Passage trop long à reproduire. Ce livre est désespérant, comment tout citer?
http://www.all-free-photos.com/show/showgal.php?idgal=melk&lang=fr

"Voyages et peinture ont beaucoup en commun, surtout ce genre de voyage." L'Europe rurale sous la neige est brueghelienne.
http://en.wikipedia.org/wiki/File:Pieter_Bruegel_d._%C3%84._106b.jpg
"Le paysage silencieux, étouffé, formait l'arrière -plan des Chasseurs dans la neige de Brueghel"
Rencontres plaisantes et digressions passionnantes font aussi le sel de ce récit que j'ai dévoré trop vite hélas. Ma bibli a promis la suite...

13 février : la suite, pour Entre fleuve et forêt , le tome deux.

Au programme, Hongrie et Roumanie. De nombreuses escales confortables en Hongrie, chez des amis ou de la famille de personnes rencontrées auparavant. Évocation de l'histoire hongroise, dans cette plaine qui fut envahie par les Huns, Gengis Khan et les Turcs...
Page 176, en juin 1934, la seule fois où les actualités l'atteignent, la nuit des longs couteaux, juste quelques lignes. "Personne ne savait quelle était la signification de ces sanglants présages, mais ils répandirent l'effroi et fournirent l'essentiel de la conversation pendant un ou deux jours; puis, noyé par la chaleur et le poids de l'été, le sujet fut oublié."
Une brève et intense histoire d'amour avec une jeune femme mal mariée, puis l'auteur reprend son vagabondage dans les montagnes et les forêts de Roumanie, fuyant les chaleurs de la plaine. Rencontres avec des Bohémiens, des bûcherons, des juifs.

C'est sans doute moins le coup de cœur dû à l'étonnement ravi que pour le premier volume, mais quelle langue! Bravo au traducteur, toujours le même, qui a sûrement contribué au régal de lecture en n'affadissant pas la prose de Fermor. Descriptions vivantes des costumes, des coutumes, un peu d'Histoire et de Géographie, détails des rencontres que l'on sent avoir frappé l'auteur, qui sait les rendre attachants. Il essaie toujours de communiquer, même avec les Bohémiens, faisant appel à des lectures! Ou en latin avec un religieux.
Pour terminer, il visite une île où vivent des Turcs depuis des siècles, ayant gardé leurs caractéristiques. Ada Kaleh, île forteresse en turc. Hélas, cette île fut noyée suite à la construction d'un barrage sur le Danube. (années 70, Ceaucescu!!!)
"Le soleil versait sa gerbe à travers une passoire de feuilles."
"Un oiseau spectaculaire, (...) de la taille d'un corbeau environ et d'un bleu ciel brillant quand il volait, atterrit sur une branche peu éloignée.(un rollier) . Désireux d'avoir unautre aperçu de ses merveilleuses couleurs, je frappai dans mes mains, et il quitta son perchoir comme une création maeterlinckienne."

L'avis de Dominique

Le troisième tome, non traduit, me tente beaucoup. A suivre...?!

30 commentaires:

  1. C'est effectivement un livre un peu magique, du genre de ceux que l'on dévore à la première lecture et puis que l'on relit doucement les passages qui nous enchantent, où l'on redécouvre des choses que l'on avait lu trop vite
    C'est un livre lu et relu, un de ceux que j'ai fait lire de nombreuses fois autour de moi, Bouvier pensait que c'était LE meilleur récit de voyage, je suis tout à fait du même avis
    merci à toi pour le lien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tellement de détails doivent frapper à nouvelle lecture, en effet! J'avoue l'avoir vite dévoré.
      Le tome 2 est quelque part dans une bibli départementale, je l'ai demandé ... mais l'expérience prouve que ça peut être très très long. Si rien dans deux trois mois, j'achète! (et le tome 1 et le 3, tiens, en VO, non?)
      Merci à toi pour la découverte...

      Supprimer
  2. Je le reprendrai un jour ce voyage .. grâce à toi. Comme quoi, on ne connaît jamais le devenir d'un livre qui dort dans une PAL ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, avec l'avis de Dominique, tu pouvais t'en douter... Dès que tu veux le lire, tu sais où il est.
      Merci merci, il n'a pas alourdi ma PAL bien longtemps, ce petit poche qui ne paie pas de mine, et pourtant!!!

      Supprimer
  3. je connais trop bien ce moment où pour faire aimer un livre on voudrait le recopier entièrement... tu as réussi je me commande ce livre dès aujourd'hui dans ma librairie préférée où sinon hélas sur Amazone si décrié dans le monde des blogs mais si pratique pour les provinciaux
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce genre désespérant à partager... ^_^
      Je suis à deux doigts d'acheter la suite et/ou le tome 3, mais j'attends un moment de creux dans mes lectures. J'avoue que pour la VO Amazon n'est pas si mal... J'achète aussi un peu en librairie (pas indépendante mais bien fournie; l'indépendante la plus proche est à 50 km...). Une solution consisterait à commander sur les sites de librairies?

      Supprimer
  4. Tu donnes sacrément envie de découvrir ce titre, aucun doute là-dessus. Par contre, j'ai le droit de dire que la couverture est affreuse ? J'en ai encore mal aux yeux^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il existe un tome 2...
      Oui, tu as le droit, je disais à Aifelle qu'il ne payait pas de mine, mais c'est sûr que ce jaune n'est pas heureux. Fort heureusement le contenu rachète largement l'emballage, oh que oui!

      Supprimer
  5. Tu l'as bien vendu celui-là, on sent qu'il t'a vraiment séduite.:) Bon moi j'ai déjà 2 récits de voyage de Mark Twain dans ma PAL depuis hier (étonnant, non?), je me note celui-là dans la LAL, je sens que je n'y résisterai pas, même si c'est un voyage à pied haha ! Remarque j'avais été épatée par Alexandra David-Néel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle responsabilité! (mais bon, comme tout ça est gratuit, j'angoisse moins). J'espère que tu aimeras, mes souvenirs sur ces bouquins sont flous...
      Pour Leigh Fermor, c'est de l'excellent, et il a la bonne idée de ne pas tout raconter, tu sais, le genre, on s'est levé à 5 heures, etc... Il peut détailler sur des pages une demi journée, comme il peut juste évoquer une semaine.

      Supprimer
  6. Voilà qui pourrait me réconcilier avec le genre du carnet de voyage.

    RépondreSupprimer
  7. J'adore les récits de voyage ! Ce billet est un vrai pousse-au-crime...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouaip, mais c'est Dominique qui a commencé...

      Supprimer
  8. Je sais que je vais faire hurler notre Jérôme national, mais la couleur jaune m'attire ! Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les goûts et les couleurs... ^_^
      Mais c'est le contenu qui mérite d'être connu!!!
      Bises à toi aussi.

      Supprimer
  9. Voilà un livre qui a des attraits diversifiés.
    Je prends note des références, je connaissais déjà Fermor par ouï-dire. Il a fait partie des services secrets britanniques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Recommandé par Dominique!!! ^_^
      J'ignorais cette facette de sa vie, je sais juste qu'il a combattu en Crète.

      Supprimer
  10. Je rejoins Philisinne, je ne trouve pas cette couverture si affreuse... Et puisque c'est la petite bibliothèque de Payot, j'aurais de toute façon fait confiance aveuglément (j'en ai peu lu chez eux, mais ai toujours fait de bons choix). Je suis d'ailleurs très tentée, ton enthousiasme s'est communiqué à moi cette fois. ;) J'aurais bien envie de commencer par le tome 2, juste pour la Hongrie d'ailleurs. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce jaune n'est pas si heureux, mais l'essentiel est sous la couverture. ^_^ Comme toi, je fais confiance à Payot, qui publie Bryson, dans un autre genre, mais aussi recommandable.
      Ah mais non, il faut tout lire! Le 1, le 2, que sais-je encore!! C'est la Rolls du récit de voyage.

      Supprimer
  11. Je dois dire que les lieux qu'il visite ne m'attirent pas beaucoup, par contre ça a l'air d'être bien écrit et assez intéressant. Je pense que je me laisserai peut-être tenter!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Europe années 30, tout a bien changé depuis. Il était gonflé de partir comme ça, et en plein hiver (de l'argent lui arrivait dans certaines villes, mais il devait les atteindre). C'était plein de passages superbes, pas forcément descriptifs de lieux, mais des considérations intelligentes sur plein de sujets (l'art, la littérature...). Je l'ai positivement dévoré.

      Supprimer
  12. Ce récit et la suite sont, je crois, mes livres de voyage préférés (avec "L'usage du monde" de Bouvier bien sûr...), je suis heureuse que tu l'aimes aussi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Bouvier est noté, je vais voir avec une bibli (ou le trouver), quant au tome 2 du Temps des offrandes, j'attends la bibli. Mais c'est le type de livre à avoir sur ses propres étagères, c'est sûr.

      Supprimer
  13. C'est marrant, vous êtes assez nombreuses à lire et à être très enthousiaste par les récits de voyage et bizarrement, je n'arrive pas à m'y mettre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut être faut-il être attiré par une destination (on y est allé ou on veut y aller), ou se retrouver ou pas dans les conceptions d'un voyage idéal, ou alors ce sont des classiques, tels celui-ci, admirablement écrits, et qui apportent plus qu'un simple récit, mais aussi des réflexions sur la vie, l'art, l'histoire.
      Mais pour moi il faut que l'écriture et la présentation soient à la hauteur.

      Supprimer
  14. Tu donnes envie... mais je crains que ce ne soit pas mon genre, pas l'auteur (pour une fois ;) mais le style de récit. Comme tu comptes lire la suite, ça me fera un rappel au cas où je change d'idée entretemps mais ma LAL est déjà tellement épouvantable que j'évite désormais de trop noter sous le coup de billets enthousiastes mais évoquant des livres pas faits pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah pour le coup rien à redire sur l'auteur! Tu sais, les autres le mettent au niveau de Bouvier... J'espère lire un jour le tome 2, cela te le rappellera! ^_^
      Cependant les passages art et histoire sont vraiment intelligents et emballants, pas casse pied du tout à lire!

      Supprimer
    2. J'ai laissé tomber "L'usage du monde" au bout de 5 pages :S Cela m'a semblé vieillot au possible.
      Mais on verra quand tu nous parlera du tome 2 (même si je n'aime pas l'histoire. Oui, je suis pénible :p)

      Supprimer
    3. Je n'ai pas lu L'usage du monde. Un feuilletage à la bibli, et "bof, compliqué", un feuilletage des années plus tard en librairie : "ah oui!". On en est là...
      Le tome 2 est dans un espace temps entre une bibli et la mienne. Wait and see.
      Pour les livres, on a chacune nos attentes et nos chipotages. Tu sais que je suis rétive à la poésie, par exemple?

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!