lundi 14 janvier 2013

A marche forcée / L'axe du loup

A marche forcée
A pied du cercle polaire à l'Himalaya 1941-1942
Slavomir Rawicz
Phébus, 2002

Longtemps j'ai hésité à lire ce récit à la véracité controversée, mais soyez en sûr, une fois lancé, on ne le lâche pas!

Rawicz est un jeune polonais arrêté par les Russes en 1939 et qui, après un simulacre de procès, est condamné aux travaux forcés dans le nord de la Sibérie. Avec six camarades, il s'évade, direction le sud, et après des mois de souffrances et d'aventures héroïques, ayant longé le Baïkal, traversé la Mongolie, le désert de Gobi (quasiment sans boire), et l’Himalaya, arrive en Inde!
Une expédition incroyable, qui ne sera pas crue de tous quand le livre paraîtra en 1956, à une époque où il ne faisait pas bon parler goulag et déportation en Sibérie.

Rawicz est mort en 2004 (en Angleterre), refusant d'en dire plus.
Pour en savoir plus sur l'auteur et la controverse: ici
Le vrai évadé qui aurait inspiré Rawicz : ici 

Cependant en dépit de toutes polémiques, son livre demeure passionnant et un exemple de ce qu'était l'envoi en Sibérie, les conditions de vie dans les camps et les évasions le long de cet axe.

Le mot axe n'est pas choisi au hasard, puisque j'ai enchaîné cette lecture avec :

L'axe du loup
De la Sibérie à l'Inde, sur les pas des évadés du Goulag
Sylvain Tesson
Mon exemplaire : 2004

Les déplacements en Asie se sont effectués naturellement d'est en ouest (et d'ouest en est) en suivant des bandes bioclimatiques, taïgas, steppes, il suffit de penser aux grands conquérants, aux marchands de la soie. Exception : les raids hostiles s'effectuaient vers le sud. D'où le nom d'axe du loup pour cette direction non habituelle.

Sylvain Tesson a donc mis ses pas dans ceux des candidats à la liberté, "moines orthodoxes, prêtres bouddhistes, dissidents politiques, zeks, Mongols, Juifs, Bouriates, Tibétains". A pied, à cheval, à bicyclette, il a crapahuté sur des milliers de kilomètres, endurant chaleur et froid, vent et poussière. Bien sûr il n'avait pas la police à ses trousses, mais il a pu tester la rigidité de la bureaucratie chinoise.

Ce voyage peut être considéré comme une sorte d'hommage à tous ces gens ayant fui au péril de leur vie une situation intenable, car Rawicz (qu'il ait affabulé ou pas) n'est qu'un exemple parmi bien d'autres, ici évoqués aussi.

52 commentaires:

  1. Je suis intéressée surtout par le premier, malgré la polémique. Après tout, s'il est bien fait, comme tu le dis, on peut y trouver son compte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier se lit comme un roman, comme un document, qu'importe. Sans doute basé sur une expérience réelle et des faits historiques.

      Supprimer
  2. Polémique ou pas comme tu le dis le récit est extraordinaire, je l'ai lu il y a longtemps et relu il y a quelques moi, c'est de toutes façons un hommage magnifique à tous ces hommes et femmes qui ont tenté d'échapper à cet enfermement inhumain
    Sylvain Tesson je passe il n'est franchement pas ma tasse de thé, trop profiteur, trop raccoleur, trop médiatisé ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de m'avoir encouragée, j'avais délaissé ce livre au bout d'un chapitre à cause des questionnements justement, mais j'ai persévéré, et tant mieux car c'est passionnant.
      Je ne pouvais pas laisser passer Tesson car son livre était à la bibli, et je voulais faire le parallèle. Intéressant quand même (mais je suis d'accord, parfois imbuvable)

      Supprimer
  3. Il n' y a pas eu un film, tiré du 1er, avec Brad Pitt ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh... là, c'est la colle!
      Un saut sur internet, oui, un film, en 2011 , intitulé Les chemins de la liberté, mais pas de Brad Pitt...

      Supprimer
    2. Et pourtant, je suis loin d'être obnubilée par Brad Pitt, pas vraiment mon genre ! ;-)

      Supprimer
    3. Allons bon... Voir le commentaire suivant, de luocine, pour un avis sur le film.

      Supprimer
  4. j ai vu le film tiré du premier roman et j 'en étais ressortie complètement bouleversée, je lirai le second car beaucoup de gens m'en disent du bien ... dont toi par exemple
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai trouvé intéressant de lire les deux, quasiment d'affilée. Tesson fait d'ailleurs pas mal référence au livre de Rawicz.

      Supprimer
  5. J'ai le premier dans ma bibliothèque depuis longtemps mais je ne l'ai toujours pas lu, comme toi échaudée par la controverse sur sa véracité. Mais ton billet m'a convaincue de le lire...
    Quant à Tesson, comme Dominique son égocentrisme m'agace !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu feras le même parcours que moi, revenant à ce Marche forcée vraiment intéressant à lire (en dépit de la polémique).
      Et Tesson, ma foi, pourquoi ne pas vérifier où il a mis les pieds cette fois? ^_^

      Supprimer
  6. Tu as bien fait de lire les deux en même temps (même si ce Tesson-là m'a particulièrement agacée...), je n'ai toujours pas lu le premier mais ça ne saurait tarder. En revanche j'ignorais que le vrai héros de cette histoire avait été découvert. Tesson n'en parle pas et j'avais fini par penser à le lire que Rawicz avait vraiment fait ce périple lui-même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les découvertes sur le vrai héros de l'histoire de Rawicz sont postérieures au livre de Tesson (qui émet aussi quelques réserves sur l'authenticité totale de l'aventure).

      Supprimer
  7. Le premier m'a toujours tenté mais n'a jamais rejoint ma PAL et j'ai lu le second. Il fait partie des livres de Sylvain Tesson que j'ai beaucoup appréciés, même si je n'ai qu'une faible estime du personnage, tout comme le disent les commentaires ci-dessus.
    Dans L'axe du loup, si je me souviens bien, le récit, l'aventure, priment sur les réflexions personnelles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans le livre de Tesson je n'ai pas appris vraiment de nouveaux faits, sauf des détails éclairants sur la construction du chemin de fer jusqu'au Tibet, il y a une décennie en gros.

      Supprimer
  8. Je ne savais pas que l'on pouvait s'évader des camps russes (et en survivre...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, si! Certains habitants aidaient les évadés, par exemple. Mais je reconnais qu'il a dû en rester pas mal en chemin...

      Supprimer
  9. Le premier à l'air très intéressant, malgré la polémique... Le deuxième me tente moyennement, je ne sais pas mais, même sans l'avoir lu, j'ai ai déjà un peu assez de Sylvain Tesson ( trop de pub peut-être :0) Bonne semaine Keisha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier se lit "comme un roman". Sans doute bien documenté, quoiqu'il en soit.
      Le second : eh oui, je ne connais toujours pas ce Monsieur, pas de télé ici, donc j'ai échappé à sa médiatisation...

      Supprimer
  10. Bon, tu dois savoir que les récits de voyage ne sont pas trop ma tasse de thé... Je ne parle même pas du deuxième, que j'élimine d'emblée (quelques mois en Sibérie m'ont suffi !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe, alors je te fais souffrir, désolée...
      Le premier peut être pris comme un document historique, pour une partie.

      Supprimer
  11. Oui, ces thèmes sont passionnants. J'ai lu quelques livres sur le sujet qui m'avaient pas mal secouée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais un peu peur de me retrouver au goulag... Surtout que j'ai encore dans ma PAL des incontournables sur le sujet...

      Supprimer
  12. Le premier me tente davantage que le second. De là à dire que je vais le lire, il y a un pas que je ne franchirais pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant ce n'est pas un polar! ^_^

      Supprimer
  13. Pas du tout mon créneau actuel, je suis en plein SF/Fantasy bientôt classique/historique.:)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons bon, tu me fascines, à savoir ce que tu vas lire!

      Supprimer
  14. Un peu moins tentée par ces deux récits-là... Je verrai peut-être plus tard pour le premier.

    RépondreSupprimer
  15. Tu en fais un billet fort bien documenté et tentant (comme souvent) (c'est chez toi que j'ai noté Tesson d'ailleurs ;) ) mais là, non la marche forcée, les goulags, j'ai envie de lectures plus...légères ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier est assez difficile, surtout au début , l'arrestation, l'emprisonnement, l'interrogatoire, le procès.

      Supprimer
  16. Je note bien sûr et voilà que je sens que ma pile va grimper ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu pourras trouver aisément!!!

      Supprimer
  17. A marche forcée est dans ma pal !! très envie de découvrir ce récit. Je ne connais pas l'autre livre par contre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette alors! Car j'ai l'impression qu'on ne le trouve pas si facilement (ah mais si, une réédition? pour ma part je l'ai trouvé en bourse aux livres)

      Supprimer
    2. Je l'ai trouvé il y a un an je crois, dans une librairie (pas une grande chaîne ^^) en édition libretto (il a d'ailleurs chez cette maison d'édition une multitude de titres qui me tentent beaucoup)

      Supprimer
    3. Tu parles si Phébus/Libretto = mine d'or! Ils rééditent des titres introuvables ou oubliés.

      Supprimer
  18. Du moment qu'il y a du rêve et que ce n'est pas James Bond au Sahara échappant à tous les dangers ou San Antonio sur la Banquise avec Bérurier en morse! En revanche Tesson et son coté mystique pas ma tasse de thé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces gars là en ont bavé (jusqu'à la mort pour certains) et, mis à part un ou deux détails incroyables, tout est vraisemblable.

      Supprimer
  19. Je n'avais jamais entendu parler de cette polémique ! Pourtant on entend beaucoup parler de la Russie et de la Sibérie en ce moment ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas si récent, finalement. Reste que Rawicz a gardé le silence ensuite.
      Tu évoques l'histoire du néo belge et néo russe??? ^_^

      Supprimer
  20. Pour ma part, j'ai vu le film et j'avais beaucoup aimé, même si cela m'a semblé impossible ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr qu'il y a eu ce genre d'évasions; pour le livre, il y a des trucs trop incroyables quand même.

      Supprimer
  21. Je ne sais pas encore si je lirai le bouquin mais le film me fait très envie car j'adore Peter Weir, un de mes réalisateurs préférés. Et puis certaines histoires passent mieux au ciné qu'à la lecture.
    Je le mets sur ma LAL...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ignore où le film a été tourné, mais j'espère qu'il y a aussi de somptueux paysages...

      Supprimer
  22. J'ai lu ce livre et dans l'ensemble j'ai beaucoup aimé malgré les invraisemblances de plus en plus gênantes au fil du récit. J'ai été quand même énervée, avec l'impression que l'auteur prenait les lecteurs pour des truffes, lorsqu'il a décrit sa pseudo rencontre avec le yéti...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ce yéti... Et puis marcher sans boire des journées entières... Même l'aide de la femme du commandant m'a semblé bien romanesque.
      Ceci étant, on peut penser que bien des évasions se sont déroulées globalement ainsi.Et que le côté témoignage reste intéressant.

      Supprimer
  23. Comme j'avais dû l'écrire à l'époque chez Papillon : le premier m'intéresse mais pas le second. Quant à la polémique, bah je me ferai ma propre idée mais le livre étant sur ma LAL mentale depuis des lustres, ce ne sera pas pour tout de suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi une LAL mentale (que je sais mettre en sommeil)

      Supprimer
  24. Idem, je le place sur ma lal mentale, tu fais envie et merci pour les liens pour aller plus loin. Pour la vie au gougag tu as Soljenistsine. J'ai lu "Une journée d'Ivan Dennisovitch" bien jeune et si le style est simple j'ai été pour le fond traumatisée un moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai L'archipel du Goulag sur mes étagères depuis des années... Et des récits sur la Kolyma. A lire à petites doses.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!