lundi 7 janvier 2013

Adeline Mowbray

Adeline Mowbray
Amelia Opie
Archipoche, 2013
Traduit par C. Chenel
Paru en 1804


Comme l'indique le bandeau, ce roman est paru à l'époque de Jane Austen, mais n'offre pas vraiment le même schéma récurrent du mariage de l'héroïne à la fin (mais attention, dans un milieu social correspondant, après examen des fortunes respectives).

Adeline Mowbray a été élevée par une mère veuve (et non pas célibataire comme l'indique la quatrième de couverture), férue d'idées parfois extravagantes, préférant la théorie sans fin à la pratique. Adeline a été convaincue assez tôt par les écrits d'un certain Glenmurray de rejeter l'institution du mariage. Lorsqu'elle fait sa connaissance, elle en tombe éperdument amoureuse et vit avec lui en refusant mordicus de l'épouser en dépit des tentatives de Glenmurray de renoncer à ses idées pour éviter à celle qu'il aime le mépris et la mise à l'écart de la société. On ne rigolait pas avec cela à l'époque (et même il n'y a pas si longtemps)
La mère d'Adeline refuse de la revoir, à cause aussi d'une rivalité amoureuse mère-fille.
Le parcours du couple Adeline-Glenmurray sera donc celui de parias (enfin, plutôt pour Adeline, car son amant lui est un homme et comme tel ne se fait pas traiter de "femme entretenue" et on ne refuse pas de le voir)

La préface indique qu' Amelia Opie était l'amie de Mary Wollstonecraft, féministe, ayant vécu une liaison passionnée avec le philosophe Godwin, partisan de l'abolition du mariage. Mère de Mary Shelley, elle aurait servi de modèle à Adeline Mowbray.

J'ignore comment ce roman a été reçu à l'époque. Une curiosité détonante pour nous aujourd'hui, en tout cas. C'est bien écrit, avec de nombreux rebondissements (je n'ai pas tout raconté, évidemment), des passages un peu trop mélodramatiques pour notre époque, mais l'on s'attache aux personnages, ils ne sont pas d'un seul bloc et évoluent. Amelia Opie fait finement passer les décisions d'Adeline et son évolution. Hors de question non plus qu'elle et son héroïne ne constatent pas finalement que le mariage est une institution à respecter. En tout cas vivre hors de ces liens à l'époque exposait à du mépris et au manque de respect des autres hommes (dont l'opinion sur les femmes en général, même mariées, n'était pas déjà si favorable).

Un avis chez S. Ecriture

Merci à Christel B de LP Conseils et à l'éditeur.

52 commentaires:

  1. "être une femme libérée, tu sais c'est pas si facile"... bon ok, je ferais mieux de dormir à cette heure et dans mon état... tiens, je vois même un chat sur ta bannière :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh là oui, pour l'heure du commentaire, tu bats A girl... Pour le chat, normal, c'est le guest star du blog pour l'instant, j'en avais envie... (c'est la mienne, je fais ce que je veux!)

      Supprimer
  2. Ça pour le voir, on le voit le chat :-))) Pas trop envie de plonger dans un passé calamiteux pour les femmes, il y a encore trop de montagnes à soulever, ça me fatigue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'est pas beau mon félin? ^_^ Un peu gros, j'ai mal bricolé, mais il disparaîtra du blog quand j'aurai le temps.
      J'ai été ravie de découvrir cette curiosité, ignorant totalement à la fois l'auteur et le roman!

      Supprimer
  3. Est-ce qu'au moins le ton du roman est austenien ? Parce que ce que j'aime chez Jane Austen c'est son humour beaucoup plus que ses sujets...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien moins d'esprit ironique que chez Austen, un peu quand même, mais on frôle parfois le mélodramatique. Intéressant et bien écrit, mais ce n'est pas Austen, quoi.
      J'aime aussi beaucoup Austen... Mais comme j'ai tout lu...

      Supprimer
  4. bizarre la vie des livres .. comme Austen est gratuit sur Kindle je viens de télécharger les 5 filles de Mrs Bennet et je raffole de son humour.
    je note donc ce livre mais ma liste est un peu longuette
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ces coïncidences...
      J'ai déjà lu Orgueil et Préjugés sous le titre Les cinq filles de Mrs Bennet, j'espère que la traduction du roman est correcte (je suis hyper sensible aux traductions de ma chouchoute Austen). Amuse toi bien avec Elisabeth et Darcy (je n'ose avouer combien de fois je l'ai lu)

      Supprimer
  5. Bon ben je vais plutôt lire Austen alors parce que le mélo, c'est pas trop mon truc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon, tu n'as plus de mouchoirs? Bon, ce n'est pas 100% mélo quand même, il y a des passages pas mal du tout, et l'histoire mérite d'être connue.
      Ceci étant, Austen et son esprit british, c'est du haut de gamme!

      Supprimer
  6. Très intéressant ce livre, l'histoire me rappelle celle de "Jude l'obscur" dont les héros ne pouvaient pas se marier non plus. Je ne le note bien entendu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais je n'ai pas lu Jude l'obscur! Pourtant j'en ai lu quelques uns de Hardy. Plutôt à plomber le moral, cet auteur. ^_^
      A découvrir, oui, je sens que ça devrait t'intéresser (et c'est un poche)

      Supprimer
  7. Génial, comme tu le sais j'adore ce côté pépite, livre ancien, femmes d'autrefois et je suis ravie de le trouver sur ton blog. Tu as une grande ouverture d'esprit et c'est ce que j'adore chez toi. Et je pense que c'est l'une des raisons pour lesquelles ton blog a tant de succès.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue surtout une faiblesse pour les auteurs de cette époque (19ème siècle). Tu connais Fanny Burney?

      Supprimer
    2. Oui, et je suis en train de lire " Du consulat à Waterloo, souvenirs d'une anglaise à Paris et à Bruxelles. C'est super bien écrit, vivant, on ne s'ennuie pas une seconde.

      Supprimer
    3. Oh là je sens que c'est complètement dans mes cordes, ça, j'aime la non fiction bien écrite! J'attends ton billet!

      Supprimer
  8. Déjà repéré sur le site de séverine : je vais l'acheter à mon prochain passage en librairie ! J'ai hâte de le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un poche bien copieux quand même, découvre le. J'attends ton avis.

      Supprimer
  9. Bon bah je note, je note, que dire de plus (sinon que j'aime bien les romans de cette époque, alors...) Dis moi, tu sais que la plupart des bouquins que je trouve ici je les mets dans le cahier de suggestion d'achat de ma médiathèque, quand ils ne les ont pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petite futée, va!
      Cela m'arrive aussi, même je n'ose pas tout leur demander (et parfois ils l'ont déjà, heureusement)
      Je raffole des romans du 19ème siècle, et comme j'ai lu tout Austen...

      Supprimer
  10. Je ne sais pas encore si je le lirai. J'attendrai qu'il soit disponible à la bibliothèque je pense. Je ne suis pas dans une bonne période pour ce genre de livres. Même si j'adore l'époque!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore aussi ces romans anglais du 19ème siècle. Celui-ci est ... étonnant.

      Supprimer
  11. Bon moi côté classiques anglais, c'est mission George Eliot cette année (euh, ou au plus tôt, vu ce qui nous attend sur au moins le premier semestre...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. George Eliott! Mâtin! Lequel? Tu sais que je suis en mode "relecture" cette année...

      Supprimer
    2. :) hihihi, Middlemarch! Mais là ce serait plus vers octobre je pense.

      Supprimer
    3. Wahou, je rêve de le relire! Un pavé, mais bien!

      Supprimer
    4. Bon, on se calera une date hahaha !

      Supprimer
    5. Finalement 2013 risque d'être pour moi l'année des relectures... Mais je ne lance pas de challenge (rires)

      Supprimer
  12. Réponses
    1. Pour les fans de cette littérature (et les curieux!).

      Supprimer
  13. Déjà pas fana de Austen et pas envie de ce genre en ce moment de toute façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de souci; c'est vraiment pour les fans!

      Supprimer
  14. petit mot hors sujet: J'adorrrre ta nouvelle bannière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ma louloute à moi, mais je ne garderai pas cette bannière, profite en !

      Supprimer
  15. Ha la la Keisha, pas bien de tenter comme ça dès le début de l'année !!! J'ai Sanditon qui vient d'arriver dans ma PAL et je ne parle pas des autres !!! Je note quand même, pffff...........................

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Sanditon, un des inachevés de la dame... Regrets regrets... Lu, évidemment.

      Supprimer
  16. Réponses
    1. Tigré basique, mais les yeux vont bien avec la couleur du blog (et, accessoirement, avec mon canapé, une coïncidence?) ^_^

      Supprimer
  17. Quel plaisir de voir d'autres adeptes de ce roman singulier :)
    Bonnes lectures à venir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis fan depuis longtemps des Austen, Burney, etc... J'espère que d'autres lecteurs (lectrices?) vont nous rejoindre!

      Supprimer
  18. Mais ça a l'air génial !!!! (oui OK, je m'enflamme toute seule !)
    Je ne connaissais pas du tout , merci merci Keisha (enfin ma PAL de ne remercie pas ;))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vient de (re)paraître donc je pense que tu trouveras facilement ce poche, qui est tout à fait dans ta ligne de lecture! Enjoy!

      Supprimer
  19. Merci pour cette découverte, ce roman ne peut que me plaire, je le mets tout de suite dans ma "birthday-wish-list" !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De plus c'est un poche, donc cela peut n'être qu'une partie d'un cadeau... ^_^

      Supprimer
    2. Je l'ai dans ma PAL. Je suis tombée dessus un peu par hasard en flânant dans une librairie. Je n'avais encore jamais entendu parler de cet auteur jusqu'ici, ce n'est pourtant pas faute de m'intéresser aux romancières anglaises depuis des années :p
      En tous cas, je trouve ça chouette qu'Archipoche ait décidé d'éditer ce genre d'ouvrages !

      Supprimer
    3. Je ne connaissais absolument pas non plus!
      Et juste hier matin sur France Inter on parlait de cette collection Archipoche, dont les habituelles Austen, etc... et Braddon, et Opie!
      Une bonne idée de mettre les anglaises du 19ème siècle à portée de tous!

      Supprimer
  20. je l'ai lu, j'ai trouvé intéressant de voir comment le sujet allait être traité par une auteur du 19e siècle, mais j'ai trouvé les rebondissements un peu trop rocambolesques parfois, et la fin beaucoup trop moralisatrice avec le repentir de l'héroine, je n'en garderais pas un souvenir impérissable je pense!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela démarrait bien, oui, de l'humour, de l'originalité pour cette héroïne. Ensuite on est tombé dans le mélo parfois! Mais d'un autre côté, quelle fin pouvait offrir l'auteur sans encourir les foudres de la société?

      Supprimer
  21. j'espérais qu'elle arrive à détourner la fin morale, mais c'est sur que ça aurait vraiment choquer ses contemporains si Adeline avait fini dans le bonheur! du coup j'ai trouvé ma lecture un peu vieillotte, je l'ai terminée en me disant que, vu l'époque, elle ne pouvait pas faire autrement, et que ça donnait un témoignage intéressant sur son époque et les moeurs de sa société.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là, oui, quelle hypocrisie, quelle différence de traitement ente les hommes et les femmes pour des situations similaires! Heureusement quelques personnes ont de l'estime pour Adeline.
      J'ai été assez étonnée que cela tourne ainsi pour Glenmurray, au milieu du roman...

      Supprimer
  22. Réponses
    1. L'éditeur sort pas mal de textes introuvables!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!