vendredi 19 avril 2013

Le garçon qui n'existait pas

Le garçon qui n'existait pas
Patrice Leconte
Albin Michel, 2013



Gérald possède une particularité : "Je ne suis pas l'homme invisible: je suis l'homme qu'on ne voit pas". Parfois bien pratique, mais triste voire rageant le plus souvent (essayez une fois dans votre vie de déjeuner seul dans un restaurant parisien à l'heure du coup de feu!). Il s'en accommode, jusqu'au moment où il tombe amoureux de Victoire, et là, pour l'épater, il décide de traverser la Manche à la nage, lui donnant rendez-vous sur la plage de Calais pour assister à son arrivée. "La passion est-elle raisonnable? Ou plutôt : est-il raisonnable d'être passionné?Ce qui revient à se poser la basique question : est-il raisonnable d'être raisonnable?"

Ne cherchant pas vraisemblance et logique, j'ai suivi partout avec plaisir cet anti-héros, particulièrement quand ça partait bien en vrille.
"Un requin rôde dans le coin. Il m'a repéré. Il n'y a pas de requins dans la Manche. Justement : c'est pire. Celui-ci est le premier. Il est perdu. Affamé." ... "Je suis à nouveau frôlé par l'horrible prédateur. Pire : ils sont deux à présent. J'ai été frôlé à droite puis à gauche. Le premier aura été chercher un copain aussi perdu que lui, il lui aura proposé de dîner, l'autre lui aura répondu ça tombe bien je n'avais rien de spécial de prévu pour ce soir, et ils seront revenus vers moi en se racontant, hilares, des blagues nulles de requins."

J'ai adoré cette histoire pleine de fantaisie, d'humour, et de romantisme, originale, bien écrite, plus profonde qu'elle n'en a l'air a priori.

Ne sautez pas sur wikimachin, oui, il s'agit bien du Patrice Leconte réalisateur, mais cela ne m'a fait ni chaud ni froid une fois partie dans ma lecture.

Merci à Carol M et l'éditeur.

46 commentaires:

  1. bon , en ce moment je fais la difficile mais il me plait bien ce titre ,
    Luocine

    RépondreSupprimer
  2. J'ai eu une proposition pour le recevoir en SP et je n'ai pas répondu. Tu me ferais presque regretter... En même temps, je ne suis pas fan des histoires loufoques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Loufoque mais pas trop trop, je peux t'avouer qu'au départ je n'avais pas donné suite à la proposition, et puis... j'ai changé d'avis et ne le regrette pas!

      Supprimer
  3. je ne crois pas que je le lirai mais j'adore la couverture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle correspond bien au contenu, cette histoire de nage improbable...

      Supprimer
  4. Je suis un peu comme Saxaoul, le trop loufoque, j'ai du mal. Pas certain du tout d'y trouver mon compte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le lui disais, ce n'est pas outrancier non plus, et je suis ravie de ma lecture.

      Supprimer
  5. J'en ai envie car j'aime bien Patrice Leconte mais j'avais lu de mauvaises critiques, grâce à toi je vais sûrement lui redonner sa chance ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'avais lu aucune critique et j'avoue que c'est plutôt une bonne surprise!

      Supprimer
  6. J'en avais entendu parler par son auteur... pourquoi pas, s'il croise mon chemin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ignorais totalement qu'il écrivait (quant aux films, j'ai du en voir un ou deux quand même)

      Supprimer
  7. Le monde du cinéma s'invite dans les librairies, Patrice Leconte donc mais aussi Francis Huster et Francis Perrin en ce moment au rayon roman !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est là que je m'aperçois que je suis bien loin de tout! Même pas au courant... (et pour Leconte, si j'ai aimé Ridicule, j'avoue ne pas avoir dépassé 15 minutes de Bronzés)
      Cependant il a une plume qui mérite attention.

      Supprimer
  8. je sors de trucs que j'ai trouvé farfelus/sans queue ni tête... je vais m'abstenir (sauf si tu me dis que c'est un vrai coup de coeur méga top génial trop de la mort qui tue !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais là même si le départ est farfelu, tout est logique dans le développement... J(ai été conquise par ce roman.
      Bon, tu notes pour un jour où tu voudras un truc de ce genre... Fais appel à moi. ^_^

      Supprimer
  9. Moi aussi j'avais zappé la proposition de SP et j'ai bien envie de dire : comme Lystig :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, change d'avis, steuplé, en plus tu le liras vite vite!

      Supprimer
  10. Le scénariste des Bronzés doit avoir quelques atouts pour faire de l'humour.

    Une réflexion me vient, sans préjuger de la qualité du livre: l'époque, pour vendre des livres, ne se sent-elle pas contrainte de préférer des auteurs dont la médiatisation, dans quelque domaine, que ce soit prévaut ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai regardé que 15 minutes des Bronzés, j'ai abandonné... Mais Ridicule était très bien.
      J'avoue aussi mon agacement à ce mélange, mais on ne peut interdire à quelqu'un d'écrire, heureusement. C'est sûr qu'avec un auteur dont le nom est connu, on prend moins de risques (pour un seul livre, en tout cas). Cependant, P Leconte ne s'est pas lancé dans une autobiographie, mais dans un vrai roman, plutôt réussi, qui est son troisième d'ailleurs.
      Votre remarque pourrait aussi s'appliquer aux comédiens s’essayant à la chanson (ou réciproquement). Sans parler des ex-mannequins, mais là on s'éloigne du sujet. ^_^

      Supprimer
    2. C'est vrai que les gens connus dans un domaine et qui s'essaient à tout (et parfois avec succès et talent, cela arrive aussi), m'agacent. Beaucoup profitent ou font profiter de leur nom.
      Je ne dis pas que c'est le cas de P Leconte, je suis simplement méfiant. On publie trop de livres selon moi. Ceci dit je suis heureux que "Le garçon qui n'existait pas" vous ait procuré un bon moment de lecture et respecte totalement votre avis sur le bouquin.

      Supprimer
    3. En tout cas je n'aime pas ces autobiographies plus ou moins "auto" d'ailleurs ou ces romans écrits sans talent du moment que votre nom est connu.
      J'attendais justement P Leconte au tournant avec encore plus de méfiance, mais non, il m'a bluffée...
      Aaaah ces gens trop talentueux... ^_^

      Supprimer
  11. J'ai entendu Leconte à la radio l'autre matin, et le résumé qu'il fait de son livre, tout au moins pour le sujet, fait que je cherche désespérement ( non pas Suzanne) à quel livre cela me fait penser. L'histoire du type qui existe et dont personne ne se rend compte qu'il existe...Pour le style, j'ai la vague sensation d'une loufoquerie à la Blier ( pour rester dans le cinéma). Bref, sans doute agréable à lire, mais pas trop nouveau .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas nouveau, certes, mais de la catégorie difficile à réussir... Là je trouve qu'il s'en tire bien!
      Une histoire à la Marcel Aymé peut être?

      Supprimer
  12. Bonjour Keisha, j'ai entendu parler de ce roman : ce monsieur dont j'apprécie beaucoup les films est un "touche-à-tout" de talent et pour les critiques ciné ne lui font pas cadeau depuis très longtemps. Dans les anciens films de Patrice Leconte, j'ai une tendresse pour "Viens chez moi, j'habite chez une copine" et dans les plus récents: "La veuve de Saint-Pierre" parce que J. Binoche y est très bien (c'est dire). Bon samedi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah voilà un avis de cinéphile, car pour ma part je n'ai pas vu beaucoup de films de Leconte. J'ai donc lu son livre l'esprit tranquille, et lui donne une bonne note, ce n'était pas facile de garder le cap tout du long, sans lasser le lecteur.

      Supprimer
  13. Un zeste d'humour ne peut pas faire de mal et franchement je me moque que le monsieur soit réalisateur du moment que son roman est bon ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà exactement ce que j'ai pensé!

      Supprimer
  14. En Bretagne, pas de requins mais parfois, des dauphins... Des médiathèques aussi... j'y croiserai peut-être ce roman un de ces jours. Qui sait? ;-)

    RépondreSupprimer
  15. Aaah ? Ça me plaît bien comme au premier abord. A voir, car par contre ça me chiffonne que ce soir LE Patrice Leconte. Je n'ai rien contre lui (c'est ça le pire) mais à la limite j'aurais préféré que ce soit le roman d'un parfait inconnu que d'un réalisateur connu... Bizarre, je sais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je te comprends, j'ai un peu réagi comme toi, et n'ai pas accepté le roman tout de suite, mais je suis ravie d'avoir changé d'avis. Il te plairait, pour une période lecture plus légère mais quand même bien ficelée.

      Supprimer
  16. J'ai rencontré plusieurs fois Patrice Leconte avec une asso cinéphile et nous avons passé pratiquement deux jours ensemble.Il a beaucoup d'humour et son livre Les femmes aux cheveux courts était excellent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il a un parcours de réalisateur plutôt intéressant dans son évolution, et pour les romans, le seul que j'ai lu est une réussite! Je suis ravie d'apprendre qu'un de ses précédents était excellent, cela confirme mon impression générale.

      Supprimer
  17. Je me reconais dans le personnage qu'on ne voit jamais (ni n'entend quand il dit bonjour à la caisse par exemple)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'anecdote du restau parisien seule, c'est personnel, ensuite j'ai évité ces endroits là... On gêne, quand on est seul à consommer.
      Je te comprends, certains sont plus tonitruants que d'autres, j'avoue une petite timidité...

      Supprimer
  18. Je n'ai pas donné suite cette proposition de SP... trop de lectures m'attendent!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai accepté qu'à la deuxième proposition, et ç'aurait été dommage de le rater, je te le dis!

      Supprimer
  19. En ce qui me concerne je ne dirai pas non à tenter la lecture. J'ai quelques fois des besoins de lire ce genre de lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le monde a besoin de plus léger et fantaisiste, alors celui-ci est parfait!

      Supprimer
  20. J'en ai entendu parler, l'homme a un monde décalé que j'aime beaucoup

    RépondreSupprimer
  21. Je me demandais en début de billet s'il s'agissait du fameux patrice... de mon côté, comme c'est un réalisateur que j'aime bcp, cela aurait tendance à me rendre encore plus curieuse sur ce livre.
    Par contre, si si, il y a des requins dans la manche, c'est rare, mais ça arrive, que veux tu, avec tous ces dérèglements climatiques !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons bon! Des requins...
      Le fameux Patrice, oui, d'ailleurs je me demande s'il ne pourrait pas prendre un pseudo pour son côté romancier, comme ça on n'aurait pas d'a priori, le roman est bon en lui-même.

      Supprimer
  22. L'auteur a réussi à faire oublier son autre métier. En soit, c'est déjà beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout auprès des lectrices comme moi, qui vont si rarement au cinéma!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!