mercredi 15 mai 2013

Le musée des introuvables

Le musée des introuvables
Fabien Ménar
Editions Québec Amérique, 2005



Rentrée littéraire, parution de Notre pain quotidien dans les librairies. Rien que d'ordinaire à première vue, sauf que dix romans différents parus chez dix éditeurs portent ce titre, qu'il forment en fait un ensemble, et que l'auteur se cache sous les mystérieuses initiales F.S.

Deux des éditeurs sont assassinés et il devient de plus en plus urgent de connaître cet auteur. L'enquête criminelle est confiée au lieutenant Lemaître, aux méthodes et langage assez originaux, privilégiant l'usage du passé simple et du subjonctif
"- Ne craignîtes-vois jamais qu'un ennemi acharné ne se détachât du lot?
- Dites, vous parlez toujours comme cela ou c'est pour épater la galerie?
- Comment parlé-je?
- Bon, laissez."

Il impose à ses subordonnés un programme de lectures
"Les grands livres aident à penser, aussi arment-ils pour les grandes enquêtes. Qu'ils les aident à mieux vivre, c'est là un vœu que je me réserve. Du reste, quel respect peuvent-ils espérer du citoyen si celui-ci trouve devant lui un agent incapable de distinguer Corneille du volatile et qui confond Walter Scott avec une marque de revolver?"

Ajoutons que la lecture de Proust l'a guéri d'un asthme tenace...

Étudiants en Lettres, auteurs et professeurs plus ou moins ratés, libraires, éditeurs, amoureux fous de manuscrits anciens et disparus, prêts à tout pour les posséder, des personnages plus ou moins farfelus se croisent dans ce roman à suspense qui fourmille de réflexions sur la littérature et la lecture.

"Nomenclature des lecteurs par espèces (...), depuis le lecteur-qui-n'attend-qu'à-être-diverti, jusqu’au lecteur-qui-n'attend-plus-rien-de-la-littérature-comme-de-la-vie-en-général, en passant par le lecteur-pour-qui-seul-le-style-compte, le lecteur-pour-qui-seule-la-psychologie-des-personnages-compte, le lecteur-pour-qui-seuls-les-faits-réels-comptent, le lecteur-pour-qui-seule-l'imagination-compte, le lecteur-pour-qui-seules-les-nouveautés-comptent, et ainsi de suite, à n'en plus savoir pourquoi nous lisons."

Pour moi, ce fut une belle occasion de découvrir un peu mieux la littérature québecoise, avec ce roman dense, bien mené, et plutôt loufoque. Parfois tant d'énergie et d'inventivité peut fatiguer le lecteur, je l'avoue, mais c'est tellement divertissant que l'on repart vite d'un bon pied. Autre petit bémol, j'ai eu du mal à ressentir de l'empathie pour les personnages, sauf bien sûr à l'égard du jeune Joachim et de ses premiers pas touchants dans la vie amoureuse.

Les avis de yueyin, karine:), des cailloux plein le ventre, A girl from earth (oui, encore merci à elle, je m'aperçois que nos avis sont bien raccord encore une fois)

Peut aussi être dans le challenge Polars thrillers de Liliba

54 commentaires:

  1. Même si tu n'as pas aimé autant que moi, je suis ravie que tu l'aies découvert! :))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en avais tellement entendu parler, qu'A girl a eu pitié de moi et me l'a passé. A relire mon billet (qui date de quelques mois) je m'aperçois que c'est un chic livre qui m'a laissé des souvenirs sympas, finalement. Même si des petites exagérations longuettes.
      (et mon premier québecois ici, oui!)

      Supprimer
  2. Je ne connais pas du tout cette littérature, mais rien que le titre me fait envie... comme je suis dans ma période lecture loisir, j'ai bien envie de me laisser tenter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Proust qui guérit l'asthme, ça vaut le coup de découvrir, non? ^_^

      Supprimer
  3. Tu fais dans le loufoque en ce moment, cela sentirait-il la fin d'année scolaire ? ;-) A moins que ce ne soit pour oublier le mauvais temps ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout faux : ce roman a été lu en octobre et le billet attend depuis...
      Mais j'avoue un amour du loufoque indépendant de la météo et de la date.

      Supprimer
    2. Evidemment, si tu triches, pfff...

      Supprimer
    3. Pas de tricherie, seulement quand j'ai des SP, ils passent avant...

      Supprimer
  4. tentante cette écriture ce foisonnement, j'aime bien l'originalité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une histoire originale, oui, et puis je résiste mal au subjonctif...

      Supprimer
  5. Ouh la, tout plein d'erreurs dans mon comm' précédent, à lire bien sûr :
    Tentants cette écriture, ce foisonnement..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être pointilleux. Je sais que parfois le commentaire part trop vite!

      Supprimer
  6. Il y a des pépites chez nos cousins mais hélas les livres sont rarement sur les présentoirs de nos librairie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement! Il a fallu qu'A girl me le mette entre les pattes (lourde, la bête) lors d'une rencontre...

      Supprimer
  7. Il est très tentant. Un "thriller littéraire" me fait toujours envie, même si ce n'est pas toujours entièrement réussi. J'aime l'extrait qui parle des différents critères des lecteurs. Je vais voir si je le trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a plein de passages intéressants, d'idées qui fourmillent, trop parfois, mais ça c'est mon impression personnelle. A découvrir, je pense.

      Supprimer
  8. je pense qu'il n'est pas pour moi... mais je peux me tromper !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beuh... L'occasion de lire un Québecois?

      Supprimer
  9. J'essaierais bien, pourquoi pas .. Je ne pense pas le trouver à la bibliothèque celui-là, mais sait-on jamais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les bibliothèques sont parfois frileuses, mais on peut toujours espérer.

      Supprimer
  10. Oh je note, il a l'air fait pour moi ce livre ! Merci pour la découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une occasion agréable d'élargir son horizon littéraire.

      Supprimer
  11. Je sens un peu moins d'entrain que d'habitude Keisha ! Je vais en profiter pour laisser respirer ma LAL ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut gagner à tous les coups! ^_^
      Cependant si tu le trouves, donne lui sa chance.

      Supprimer
  12. J'ai envie de te dire merci ! Parce que je l'avais noté il y a longtemps et je l'avais oublié ! Re-noté sur mon carnet nouveau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai croisé sur les blogs à différents moments, une valeur sûre semble-t-il, et l'occasion de le lire est arrivée...

      Supprimer
  13. Si on y réfléchit sur la littérature et la lecture, allez, je prends bonne note sans hésiter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai un bémol car c'est parfois lassant dans les péripéties, mais l'ensemble demeure de bonne tenue et bourré de pépites.

      Supprimer
  14. Ton logo spécial chat me fait rire... je crois que je vais en faire un spécial chien (voir mon billet du jour) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je l'ai trouvé sur Internet; on dirait que bien des blogueuses sont folles des chats (en tout cas, j'ai des noms)

      Supprimer
  15. Très septique sur ce coup là... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon? Pas d'incursion chez nos cousins?

      Supprimer
  16. En tout cas, l'asthme guéri par Proust, cela vaut son pesant de cacahuètes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu comprends que ce roman est bourré d'invention... C'est subtil, moi j'adore ces clins d'oeil.

      Supprimer
  17. Moi, Proust m'a guéri des insomnies ! Ah Ah ah ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'importe quoi! Quoique, le lire le soir peut préparer à un meilleur sommeil qu'avec un thriller. Je te signale que c'est un de mes auteurs préférés...

      Supprimer
    2. Moi aussi j'aime bien les madeleines .

      Supprimer
    3. Pfff, Proust ne se réduit pas aux madeleines, juste 10 pages parmi 3000 ... ^_^

      Supprimer
  18. Réponses
    1. En effet la suite est inattendue, on ne peut trop deviner au départ où ça va mener.

      Supprimer
  19. Je note, ce livre m'intrigue...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une sorte de classique québecois, on dirait!

      Supprimer
  20. Je connais très mal la littérature québécoise en dehors de Dany Laferrière mais j'avoue que le titre dont tu parles ne m'attire pas particulièrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu un Tremblay, un Beauchemin, un Poulin, mais tout comme toi je connais mal.

      Supprimer
  21. Voilà qui pourrait me plaire même si le côté trop dense des réflexions sur la littérature peut finir par me lasser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il suffit de ne pas le lire trop vite, et puis c'est l'occasion de lire de la littérature francophone...

      Supprimer
  22. Aaah mais ouiii, tu ne l'avais pas commenté celui-là !! (je viens de voir que le 2nd volet du JP Nishi à Paris était paru!!) Effectivement, on se retrouve bien sur nos avis (le lien du mien est obsolète au fait^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le billet a été écrit avant que je ne te redonne le livre début novembre, donc avant ton déménagement d'overblog, c'est sûr... Mais à relire mon billet, je m'amusais bien, finalement.

      Supprimer
  23. tentant, ... ça a l'air original (et piqûre de rappel : j'ai quelques romans québecois dans ma PAL)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On voit peu de romans québecois... Sauf sur les blogs québecois, mais souvent je ne connais même pas les auteurs.

      Supprimer
  24. Réponses
    1. Le plus difficile est de le trouver, mais on ne sait jamais...

      Supprimer
  25. Réponses
    1. Les romans québecois peuvent être étonnants... On les voit peu hélas sur les blogs.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!