vendredi 14 juin 2013

Une famille heureuse

Une famille heureuse
We only know so much
Elisabeth Crane
Phébus, 2013
Traduit par Bruno Boudard







Une citation (p 35)

"Résumé : fille caractérielle, père je-sais-tout, fils gentil et normal, quoiqu'un peu bizarre, maman au-potentiel-non-encore-exploité/ayant-une-aventure, arrière-grand-mère vacharde, papy qui perd la boule. Nous savons à présent d'où nous partons."

Pour cette histoire de famille en mode caustique, Elisabeth Crane est en fait partie de plusieurs nouvelles vivant leur propre vie jusqu'à devenir un roman. Le produit fini peut décontenancer avec son narrateur (intervenant comme "nous") déclarant parfois ne pas tout savoir, et l'impression finale d'une non fin, même si bien sûr quelques événements se sont déroulés entre temps. Des pistes sont proposées au lecteur pour savoir ce qui suivra vraisemblablement.

"Le thème général du livre est l'incapacité de cette famille à communiquer." Il existe en effet des passages plutôt inquiétants où la mère se confie au petit Otis de neuf ans, qui ne comprend rien et on a peur pour lui. Gordon, le père, et son usage(hilarant) des tests de F**k rappellera à certains des souvenirs. Priscilla est souvent pathétique mais si drôle, ne désirant que travailler à la télévision et fréquenter des vedettes, mais quand elle réalise la vacuité de sa vie, sa réaction est positive. L'histoire d'Otis et Caterina (dix-huit ans à eux deux) est très mignonne (mais la famille de Caterina est quelque peu détonnante).

Pas de suspense ou de grands événements surprenants, pas de fin où tout s'explique, mais un roman dont on tourne les pages avec plaisir, grâce à l'ironie douce d'Elisabeth Crane.

Masse critique chez Babelio

tous les livres sur Babelio.com

52 commentaires:

  1. C'est curieux, on se dit tout de suite que le titre est mensonger !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Évidemment on se doute qu'il y a faille, sinon pas d'histoire. ^_^ Citons Tolstoï :
      "Toutes les familles heureuses se ressemblent ; mais chaque famille malheureuse l'est à sa façon"

      Supprimer
  2. Noté ! la couv' est très réussie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup cet éditeur et ses couvertures !

      Supprimer
  3. Finalement tu as aimé, non? j'ai quand même un doute!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons que j'ai été un peu déconcertée par l'apparence que cela ne démarrait pas vite, mais comme je tournais les pages avec plaisir, c'était l'essentiel, non?
      Ensuite en postface l'auteur explique l'origine du roman, sa façon de concevoir l'histoire, et ça s'est éclairé.
      Mais t'inquiète, c'est bourré de trucs intelligents et marrants.
      Conclusion : ça m'a plu, oui!

      Supprimer
  4. J'ai le sentiment que c'est bien mais sans plus non ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des histoires de famille, il y en a plein (et j'aime toujours). Voir ma précédente réponse à mango sur mes sentiments pendant et après lecture.
      Mais je ne regrette pas ma découverte, c'est un auteur qui sait mettre le doigt sur les problèmes de société. Surtout elle sait ne pas insister, il faut lire entre les lignes...

      Supprimer
  5. Je l'ai dans ma PAL et je pense que j'ai bien fait de lire ton billet comme ça je suis avertie quant à sa forme. Peut-être vaut-il mieux que je lise la postface avant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non, dans la postface elle révèle ce qui se passe, ce serait dommage de le savoir avant.

      Supprimer
  6. Je l'avais repéré mais je me disais, "Encore une histoire de famille...". Mais bon, pourquoi pas, si un jour je le croise en médiathèque, il a l'air pas mal, quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le ton qui en fait l'intérêt, car, bien sûr, on retombe dans une famille...

      Supprimer
  7. Moi la forme m'inquiète un peu !!! Je te fais confiance quand même donc si je le croise, on avisera ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, si tu le croises; tu feras alors un bout de chemin agréable, crois moi.

      Supprimer
  8. Allez, pas nécessaire, je peux passer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle sagesse! Mais je te comprends (si tu voyais la PAL chez moi...)

      Supprimer
  9. Pourquoi pas, pour l'ironie et le plaisir de tourner les pages !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... et ce n'est pas un pavé, loin de là! ^_^

      Supprimer
  10. Réponses
    1. Hum, toi aussi croules sous les idées lecture? ^_^

      Supprimer
  11. Les familles barges, ça me plait ! Du coup, la mienne a l'air presque normale, par comparaison... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh cette famille n'est pas si barge que ça, chacun est un peu dans sa vie, quoi. Mais la famille de Caterina m'a fait frémir d'horreur!

      Supprimer
  12. Pourquoi pas, le sujet est inépuisable de toute façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, pour le plus grand bonheur des lecteurs!

      Supprimer
  13. Si l'occasion se présente, je verrai... J'aime bien la couverture très estivale !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien l'éditeur, la couverture, les familles, et la subtilité!

      Supprimer
  14. Pas mon truc du moment, encore que j'aurais du mal à situer c'est quoi mon truc du moment.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après Don Quichotte, une petite baisse de régime? Tente une série japonaise? Ou carrément un classique anglais, tiens...

      Supprimer
    2. Ouf, la baisse de régime c'est depuis le début de l'année j'ai l'impression... Mais good news, c'est bien reparti hier soir avec Tom Sharpe. Je dois dire que dès que la police est entrée en scène, et particulièrement l'épisode "interrogatoire de police", le tout a pris une tournure franchement drôlissime !

      Supprimer
    3. Bonne nouvelle, en effet! Mais tu ne m'a jamais donné le titre de ce Sharpe?

      Supprimer
  15. Il me fait plutôt envie, merci :-) As-tu lu d'autres livres de cette auteur ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument pas! Il est indiqué qu'elle a écrit trois recueils de nouvelles, et là c'est son premier roman. Les américains ont souvent ce parcours je crois.

      Supprimer
  16. bon je ne vais pas me précipitez mais je suis certaine que je craquerai devant la couverture et je garde en tête ce que tu en dis
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bonne lecture, à y réfléchir c'est très bien fait et bourré de passages drôles ou de remarques bien subtiles.

      Supprimer
  17. Je ne rechigne jamais contre ce genre de roman qui me fait du bien et me permet de me relancer sur d'autres plus lourds . Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, tu as compris qu'il se lit sans problème, sans être niais pour autant.

      Supprimer
  18. Remarque futile, j'aime souvent les couverture de Phébus (comme d'héloïse d'Ormesson).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela compte et n'est pas si futile... On choisit aussi parfois en fonction de l'éditeur, même si ses couvertures sont, euh, moins jolies, par exemple Wespieser ou Buchet Chastel.

      Supprimer
  19. Inspirant et intrigant, mais on ne peut pas tout lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé non (et c'est bien dommage parfois de devoir choisir)

      Supprimer
  20. Hmmmm... si ça fait quand même "nouvelles" je pense que je vais passer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais les chapitres sont liés, tu sais... Cela fait une vraie histoire.

      Supprimer
  21. Réponses
    1. Reprise en quatrième de couverture, elle a beaucoup contribué à me faire choisir cette lecture!

      Supprimer
  22. Un livre dont on tourne les pages avec plaisir, oui, pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est déjà pas mal!!! Mais plus que cela quand même.

      Supprimer
  23. Fils normal, c'est comme président normal ? Parce que là j'ai pas envie de lire un livre d'épouvante...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le personnage le plus attendrissant du roman, ce petit bonhomme!

      Supprimer
  24. Je ne me souviens pas si tu l'as lu, mais est-ce dans la veine de "Famille modèle", d'Eric Puchner ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu (et aimé!) Famille modèle, sans doute d'une causticité plus apparente. Il se passe aussi moins d'événements violents dans celui-ci (un suicide et une mort naturelle quand même)

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!