L'été slovène

L'été slovène
Clément Bénesch
Flammarion, 2013



Cet été là, le narrateur et Eléna partent en vacances en Slovénie, à Bled, puis à Ljubljana.
Avec entre autres péripéties la traversée à la nage des eaux froides du lac:
Ile de Bled
Mais il ne s'agit pas de guide touristique.
Les jeunes amoureux font des rencontres, cherchent souvent à s'isoler, mais tout ne se passe pas toujours comme ils l'espéraient. Leur relation a-t-elle de l'avenir? Survivra-t-elle à ces vacances? Pas sûr.

Ce qui fait l'intérêt de ce court roman, c'est son écriture un peu décalée, son humour pince sans rire. Un premier roman d'un tout jeune auteur, fort prometteur. J'ai beaucoup aimé cette jolie découverte.
Quelques longues minutes plus tard, elle me demanda en laissant traîner les voyelles : Pourquoi tu m'aimes? Comment? répondis-je, bon politicien, du tac au tac - le fait de t'aimer ne suffit pas? Il faut encore trouver des raisons? Oui, dit-elle. J'ai réfléchi quelques secondes. Alors ça va peut-être te sembler une énorme dérobade, mais voilà. De même que l'on ne trouve à redire que des mauvais livres (où l'on se fait une joie de prendre en note les incorrections, celles qui suscitent notre mauvaise ironie) tandis que les excellents sont si dépourvus de faille qu'on ne peut y introduire aucun pied-de-biche pour découvrir leurs rouages, de même l'amour commence pour moi à décliner lorsqu'on est capable de dire exactement ce qui nous plaît chez l'autre. Dès lors, l'autre est seulement une liste avec des cases cochées. Eléna ne répondit pas pendant un certain temps. Oui, conclut-elle, je trouve que c'est une belle dérobade. Attends! l'interrompis-je presque (pas trop fort; notre discussion n'avait été qu'un discret chuchotement). Attends: j'ai eu le temps de prévoir un plan B. Voilà ce qui me plait chez toi : ton émerveillement. Je l'entendis sourire dans le noir. Est-ce que, demanda-t-elle, ça signifie que notre amour décline?
Un feu d'artifice pétaradait avec l'ardeur des choses facultatives.
Je pense qu'un garçon tel que toi, ou toi, puisque tu es là, ne devrait pas être avec une fille comme moi, vu la disparité de nos caractères. C'est vrai, répondis-je froidement, c'est vrai que je suis un assez bon exemple d'un garçon tel que moi.
Les avis chez babelio, sophielit, kathel (merciiiiii!)

Commentaires

je ne lis pas ton billet.. je vais lire ce roman ce WE
Alex Mot-à-Mots a dit…
Tu me tentes, dépaysement en perspective....
keisha a dit…
Ha bon? ^_^
Tu verras, c'est vraiment sympa et frais.
keisha a dit…
Pas très loin quand même...
Lor rouge a dit…
Kathel m'avait déjà tenté et tu en rajoutes une couche ;0)
Dominique a dit…
j'imaginais un roman sur la Slovénie, gluppsss je n'avais rien compris
keisha a dit…
Kathel a su me tenter, et elle a eu raison!
keisha a dit…
Un roman qui vaut pour son atmosphère et son écriture un peu décalée. Voilà pourquoi j'ai donné pas mal de passages...
Nadael a dit…
Très tentant...
Kathel a dit…
J'étais sûre que tu aimerais le ton et l'humour de ce roman...
keisha a dit…
En fait c'est le passage cité chez toi qui m'avait donné envie, raison pour laquelle j'en ai beaucoup cité aussi. Parce que, juste l'histoire, ça ne parle pas trop. Dommage de ne pas découvrir ce court roman plutôt frais, non?
Loo a dit…
Pourquoi pas à l'occasion. Bon week-end Keisha.
Jérôme a dit…
Sympa et frais, ça a tout pour me plaire.
keisha a dit…
Bon week end à toi, profite de l'été!
keisha a dit…
Une jolie lecture, c'est original, j'ai aimé ce narrateur un peu décalé quand même.
Galéa a dit…
J'adore l'idée d'un couple face aux vacances...
Anis a dit…
Ce pays que je ne connais pas m'attire beaucoup.
keisha a dit…
Le test ultime pour un couple? Voyons voir... ^_^
keisha a dit…
J'avoue confondre Slovénie, Croatie, etc... ^_^ Mais ici pas vraiment de guide touristique, ou alors très second degré... J'ai bien aimé ce côté là.
Philisine Cave a dit…
Mais c'est qu'il m'a l'air très bien, ce petit livre (très intéressant surtout par son nombre de pages !). Bisous et merci pour ce partage.
Géraldine a dit…
Même si ce n'est pas un guide touristique, il est rare que la littérature nous mène en slovenie. Alors pourquoi pas ?!
gambadou a dit…
C'est vrai que ce n'est pas un pays que je vois souvent abordé
keisha a dit…
Il se lit vite, sourire aux lèvres, bref, pas mal du tout!
Bonne semaine!
keisha a dit…
Exactement! J'ai d'ailleurs dû m'y reprendre à deux fois avant d'écrire le nom de la capitale (non, non, je ne recommence pas!)
keisha a dit…
Et pourtant ce n'est pas loin de nous... Mais ce pays (où l'auteur a bien dû aller, sans doute) lui donne le prétexte d'un charmant roman.
Anonyme a dit…
Merci beaucoup pour le soutien.
Amicalement,
Clément B.
keisha a dit…
Merci de votre passage, j'en reste coite. J'avoue ne pas avoir bien su rendre justice à tous les aspects positifs du roman, mais c'est sûr qu'il faut le découvrir!
Soie a dit…
Le ton me plait !
keisha a dit…
A moi aussi, c'est pourquoi j'ai volontairement cité de longs passages.
Fanja a dit…
Wouah, magnifique l'île de Bled. Bon, noté (dis donc tu as été sans pitié pendant mon absence avec tes billets !).
keisha a dit…
Le fait est que ce roman se lit vite et mérite le détour. Un truc pour toi, totalement. (Hum, je n'ai pas tout dit, mais il y a un épisode avec un chat... ^_^)
**Fleur** a dit…
Est-ce que c'est triste? Parce qu'en ce moment je trouve tous les romans assez sombres. J'ai envie d'un truc plus léger pour l'été!
keisha a dit…
Pas triste, on sourit souvent, une certaine douceur nostalgique... Cette histoire d'amour risque de vivre ses derniers moments, mais bon, c'est la vie.
Plus léger, tu devrais trouver, non? Le plus difficile étant que ce soit du léger pas idiot, je sais.