vendredi 27 septembre 2013

Un bel morir


Un bel morir
Alvaro Mutis
Traduit par Eric Beaumatin



Après l'éblouissant La neige de l'amiral (commencer par celui-là!), me revoici sur les traces du mystérieux Maqroll le gabier, dont le nom réel, les origines, l'âge et la nationalité demeureront aussi obscures. Un passé flou, des activités parfois en limite extrême de la légalité, des amitiés fortes et fidèles, des allusions au fil des pages à d'anciennes amours ou aventures. L'homme n'est pas tout jeune, mais sait s'attacher les femmes, tenté par l'indifférence sans être désabusé.

Comment s'est-il retrouvé au port de la Plata? Alors que rien ne l'y oblige puisqu'il a de quoi vivre pour l'instant, il se laisse convaincre de convoyer en haut de la Cordillère des caisses destinées à un chemin de fer. Mais les travaux n'ont pas commencé. Que contiennent vraiment ces caisses? Ne risque-t-il pas de gros ennuis avec les autorités?
Sa logeuse aveugle, le propriétaire terrien don Anibal, et surtout la belle Amparo Maria obtiennent son respect et sa confiance. Il va transporter les caisses à dos de mules, "lorsqu'ils parvinrent aux caféiers, il éprouva une nouvelle fois la fascination intacte de cette atmosphère tiède, accueillante et pleine de cette végétation soignée aux tons incomparables, qui semblait choisie exprès pour ses effets de beauté naturelle et ordonnée à la fois", mais l'attendent le froid et les précipices.
Lien : http://www.anapiavoyages.fr/nos-destinations/amerique-du-sud/decouverte-de-la-region-cafeiere-de-colombie

La beauté de la langue, les phrases amples, l'atmosphère douce et nostalgique m'ont engluée dans un flot m'interdisant de quitter les pages. Et puis, un type qui lit le soir quoiqu'il arrive, et la vie de Saint François d'Assise...

L'avis de wodka


En fait ce roman fait partie d'un ensemble réunissant les aventures de Maqroll (Grasset, 2007)


Alvaro Mutis "développe à partir de 1985 une série de romans autour d'un personnage, Maqroll el Gaviero (Maqroll le Gabier), aventurier toujours au bord de la misère et marin partout sur le globe, tant sur les mers que sur les fleuves et les rivières, et qui apparaît déjà dans ses poésies à partir du recueil Los elementos del desastre (Les Éléments du désastre) paru en 1953. Il crée autour de ce personnage errant d'autres protagonistes, comme la famille Bashur, des négociants libanais, dont il détaille, roman après roman, les aventures dans le monde trouble des affaires maritimes, des pavillons de complaisance, et des cargaisons douteuses, avec un style contemplatif et désenchanté. Ses œuvres ont rencontré un grand succès tant en Amérique latine qu'en Europe." (wikipedia)
Jean-Marc m'apprend en commentaire qu'il vient de décéder, le 22 septembre, à 90 ans.

Après La neige de l'amiral, se trouve Ilona vient avec la pluie (mais quel titre sublime!), où Maqroll et son amie Ilona ouvrent  une maison de rendez-vous dans l'atmosphère poisseuse et délétère d'une ville panaméenne où Maqroll a échoué lors d'une énième errance sur les mers du globe.

Un bel morir vient ensuite, évoquant un peu les deux précédents, ce qui me convainc qu'il vaut mieux lire dans l'ordre, et ensuite La dernière escale du tramp steamer, où le narrateur (Mutis?), tout au début,  réalise son rêve d'apercevoir Saint Petersbourg des quais d'Helsinki, lors d'une journée claire et glaciale. Merveilleux passage... Il croisera en divers lieux du globe un vieux steamer rafistolé, recueillera une histoire d'amour...

Il reste encore trois romans, à garder sous le coude, car Mutis est très addictif et bourlinguer avec lui non pas palpitant forcément mais fascinant en tous les cas.

Des avis sur lecture écriture, un bel morir la neige de l'amiral, Ilona vient avec la pluie

Ce livre aurait pu participer au précédent challenge Lire sous la contrainte de Philippe, mais il pourra tout de même être pris pour la session


44 commentaires:

  1. Un écrivain un peu magique, qui m'a envouté il y a bien longtemps et qui fut trop peu connu, éclipsé sans doute par son confrère et ami Garcia Marquez.
    Et qui est mort il y a quelques jours, à l'age respectable de 90 ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hein quoi il est mort il y a peu? Je l'ignorais totalement. Bon, il faut absolument le lire de toute façon!
      Et je me réjouis d'avoir encore trois aventures à lire, mais plus tard.

      Supprimer
  2. La collection rouge de Grasset a des pépites!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles ... (et des prix hyper corrects, si on voit la qualité...)(il m'en reste dans la PAL d'ailleurs)

      Supprimer
  3. Mutis me tente depuis un moment mais je n'ai jamais sauté le pas, il est plus que temps :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Commence par le premier, La neige de l'amiral. Se trouve en poche, pas de souci.

      Supprimer
  4. C'est quatre livres en un aujourd'hui! Il y a surenchère dans la tentation par ici!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais un seul auteur! ^_^
      De plus en plus j'ai des billets avec plusieurs livres, mais en gros je respecte même auteur ou thèmes proches, tout de même. Pour l'instant.

      Supprimer
  5. j'ai un peu lu Alvaro Mutis mais je n'accroche pas vraiment

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha? Il écrit admirablement bien, ses atmosphères sont prenantes. Mais d'accord, pas de suspenses échevelés. Pour mon goût, ça me va, et ce n'est pas le cas de tous les latino-américains.^_^

      Supprimer
  6. http://www.liberation.fr/culture/2013/09/23/l-ecrivain-alvaro-mutis-s-est-eteint_934024

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!
      J'ai lu ces trois livres, en gros le week end dernier, et ma foi, bel hommage que d'être son lecteur ravi pendant qu'il quittait la vie...

      Supprimer
  7. L'illustration que tu mets donne envie de découvrir ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est comme cela que j'imaginais le coin où Maqroll s'arrête...

      Supprimer
  8. Il me semble avoir déjà noté cet auteur, mais ma liste fluctue, et je crois qu'il en a disparu... pourtant, ton billet me tente !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ys (Sandrine) et moi avions déjà parlé de La neige de l'amiral... Un auteur à découvrir, du solide.

      Supprimer
    2. Ce matin, mon mari cherchait de la littérature espagnole... L'Amérique latine, ça le tentait aussi. Deux Alvaro Mutis engrangés ! Même s'il n'y avait pas La neige de l'amiral.

      Supprimer
    3. Depuis le début du blog, j'ai fait des "efforts" dans le domaine de la littérature latino américaine, et découvert des valeurs sûres (et qui me plaisent)
      Bonne lecture à ton mari (et toi aussi pourquoi pas)

      Supprimer
  9. Jamais lu mais j'espère bien trouver le 1er de la série à la médiathèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sinon, change de médiathèque. Non, je plaisante...

      Supprimer
  10. Il faudra que je découvre au moins une aventure de ce curieux personnage, je vais vérifier si la bibliothèque le connaît !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La neige de l'amiral devrait bien y être...

      Supprimer
  11. Je me rappelle que tu avais acheté l'intégralité des aventures de Maqroll suite à la lecture du tome 1, non ? Bon, j'ai un peu laissé tomber les Colombiens, c'est mal, mais il n'est pas dit que je ne reviendrai pas à Mutis, si poétique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grâce à toi j'avais lu La neige de l'amiral, et, dans mon enthousiasme, acheté la somme des ses aventures. Du temps plus tard (!), voici trois aventures lues, il en reste trois...
      Mutis écrit aussi de la poésie, mais j'ignore si c'est facile à trouver en français...
      Tu sais qu'il vient de mourir, juste au moment où je le lisais... Pure coïncidence. Mais si on trouve plus ses œuvres, ce sera bien.

      Supprimer
  12. Quand je vais sur ton blog, je suis sûre de découvrir des auteurs que je ne connais pas. Tu es une source inépuisable pour les curieux assoiffés de belles écritures...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour Mutis, c'est Sandrine qui m'a guidée... ^_^ A moi ensuite de passer le relais...

      Supprimer
  13. J'avais été éblouie par La neige de l'amiral, il y a si lontemps que je ne me souviens que du titre et du personnage qui avait pour moi, un goût de Corto Maltese ... je ne savais pas qu'il y avait une suite, mais vu ce que tu dis, il voudrait mieux que je relise le premier d'abord. Ce qui est une bonne idée ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui j'avais Corto Maltese en tête durant ma lecture, c'est tout à fait l'ambiance... Sauf que je crois que Corto Maltese est plus dans des histoires touchant à l'Histoire ou la politique?
      Il existe ensuite six aventures, toujours aussi vagabondes...

      Supprimer
  14. Je trouve cela extra d'inventer un personnage qui parcourt le monde...en plus si c'est poétique, c'est encore mieux et quand je vois les comm' des copinautes, j'ai vraiment envie de me jeter dessus!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme le dit Athalie, on pense forcément à Corto Maltese, même si ce n'est pas calqué. J'aime ces ambiances un peu nostalgiques...

      Supprimer
  15. Je ne connaissais pas cet auteur colombien - évidemment rajouter à ma LAL ! (peut-être pour un prochain challenge des lacunes, vers 2015 ^_^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfff! Ses romans sont très courts, tu ne risque rien à découvrir La neige de l'amiral...

      Supprimer
  16. Bonjour Keisha, c'est grâce à toi, que je découvre (en retard) le nom de cet écrivain. Je n'en ai jamais entendu parler. Je note. Merci et bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai connu grâce à Sandrine (Ys) et m'en suis bien trouvée!
      Bon dimanche.

      Supprimer
  17. Mutis a passé son enfance en Belgique à Bruxelles où son père était diplomate. Il est mort à 90 ans le il y a 8 jours, l'occasion de découvrir ses titres. Merci d'en parler.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement j'ai lu ces trois titres en fin de semaine dernière (au soleil) sans savoir que l'auteur terminait sa vie. Je suis ravie de lui rendre hommage sans le faire exprès. J'ignorais qu'il avait passé son enfance en Belgique...

      Supprimer
  18. Auteur inconnu au bataillon, merci pour la découverte! Je me laisserai tenter par Un bel morir quand j'aurai retrouvé mes yeux, c'est sûr, car ton billet me tente beaucoup, j'aime déjà les personnages. Merci!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un bel morir, oui, ou La neige de l'amiral si tu veux démarrer par le début (mais y - t-il un début ou une fin, je l'ignore. Drôle de personnage...)

      Supprimer
  19. Je ne connais pas du tout l'auteur ni la série dont tu parles.
    Merci pour cette participation à mon challenge.
    Passe une bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me devais de ne pas laisser passer un si bon challenge!
      Mutis mérite découverte.

      Supprimer
  20. En pleine rentrée littéraire, un tel billet, c'est une conspiration :) Rassure toi je note quand même!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mutis fait partie des auteurs qu'on peut lire à son rythme, à son temps, en dehors de toute agitation de rentrée... On peut alterner, voilà!

      Supprimer
  21. Je n'ai jamais lu cet auteur... Je vais m'y mettre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Disons merci à Sandrine (Ys) qui me l'a fait découvrir il y a deux trois ans...

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!