lundi 14 octobre 2013

Rue des dames

Rue des Dames
Petits plaisirs solidaires
Roman premier volet (une suite un jour?)
Isabelle Marsay
Ginkgo éditeur, éditions Neige


Si j'avais eu mon mot à dire sur la couverture, j'aurais plutôt choisi la photo d'une superbe maison bourgeoise un peu fatiguée avec parc à l'abandon, comme celle où emménagent Prisca, Florence, et leurs enfants, rejoignant leur amie Juliette, propriétaire désireuse d'offrir gratuitement le gite et de créer une sorte de communauté fondée sur le respect de certaines règles biens sûr mais la liberté respectée de chacun. Sont prévus théâtre, rencontres, expositions, etc... et éventuellement la venue d'autres locataires.

Cette ambiance "fille" est un peu cassée par l'arrivée d'un auteur spécialiste de Richard de Fournival, trouvère du 13ème siècle et auteur d'un Bestiaire d'amours. Les discussions s'avèrent parfois de haute volée, les individualités s'affrontent, c'est souvent brillant et intellectuellement roboratif.

Vous vous attendiez à autre chose? Moi aussi. Même si bien sûr cela évoluera comme la plupart le pensent. Sauf que... surprise! L'affaire tourne de façon imprévue, et de façon délectable (à mon goût).

Ce roman vraiment original semble devoir connaître une suite, alors vite, je l'attends! Ceci explique, je crois, que le potentiel de l'immeuble communautaire n'ait pas été complètement exploité, il reste toujours quatre appartements vides!

L'avis de l'Irrégulière,
Merci à Marine D. et l'éditeur (maintenant je le connais en vrai!)

28 commentaires:

  1. Tu en dis peu, mais suffisamment pour m'intriguer, je le note.

    RépondreSupprimer
  2. D'après ce que vous en dites, le livre n'a rien de coquin contrairement à ce qu'annonce la couverture, le titre et le sous-titre.

    Je déplore l'époque qui pour vendre un livre, dont je ne doute pas du plaisir que sa lecture procure, se sent obligée d'édulcorer les emballages pour faciliter, sans doute, la vente. Le livre est plus que jamais un produit de consommation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Évidemment c'est sûr que pour qu'un livre soit vu parmi ses congénères en librairie, la couverture doit être visible. Personnellement je fais plus confiance à l'éditeur et au contenu résumé.
      J'espère que les lecteurs apprécieront cette histoire plutôt de bonne tenue, puisqu'on y discute aussi de sujets intellectuels... Cela se lit vite, cela dit, même si ce n'est pas forcément un défaut.

      Supprimer
  3. je n'aurai jamais le temps de le lire, je passe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ta franchise et ta lucidité. ^_^

      Supprimer
  4. Il a tout pour aiguiser ma curiosité, cet immeuble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sept appartements, en attente de locataires... Les trois présentes sont déjà bien particulières, si on y pense...

      Supprimer
  5. En effet, la couv aurait tendance à me faire fuir, ton billet non :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant tu es une fille?
      Pour moi pas de chick lit dans ce roman, et c'est beaucoup mieux que cela (même si le léger peut passer de temps en temps)

      Supprimer
  6. Je n'aime pas beaucoup la couverture non plus, qui ne rend pas justice au roman !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai osé en parler à l'éditeur (mon billet était déjà écrit, d'ailleurs) mais sans le convaincre! Dommage pour ce roman qui vaut bien mieux que la couverture légère (mais attirante, ça c'est sûr, avouons-le)

      Supprimer
  7. je me demande bien ce que je pourrais en penser , tu n'en dis pas grand chose , sauf que tu attends le deuxième tome , je vais sans doute attendre avec toi, et puis j'ai trop de retard !!! ça m'énerve un peu de noter un livre et ne pas le lire. On verra ce que tu diras de la suite
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le roman est quand même un tout en lui-même, mais qu'il y ait une suite attendue est un bon point pour lui!

      Supprimer
  8. J'attendai la suite pour ne pas être frustrée si je lis celui-ci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas du tout frustrée, tu sais, il y a une histoire complète... Mais on sent qu'il doit y avoir du potentiel pour une suite, puisque les appartements sont restés vides.

      Supprimer
  9. J'adore ton billet !^_^ et le pourquoi du "potentiel" !!! La couverture est faite pour attirer les messieurs ou les modeuses et c'est encore plus étonnant en ce qui me concerne d'y voir le nom de l'auteure dont j'avais beaucoup aimé "Le fils de Jen-Jacques" l'histoire de Rousseau qui abandonnait ses enfants... Pour ce dernier, on aurait aimé une suite d'ailleurs, qu'elle imagine ce qu'était devenu l'aîné (qu'elle avait fait survivre) mais non, rien ! Je vais attendre avant de noter... elle a l'ait spécialistes des fins ouvertes ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Le pourquoi du potentiel, oui, et puis, hum, je n'ai pas tout dit...
      J'ai vu ce Fils de Jean-Jacques parmi les livres des éditions Ginkgo, en effet, mais je ne savais pas trop quoi en penser, et maintenant j'apprends que tu as aimé! Isabelle Marsay m'a l'air d'une auteur(e) bien intéressante...

      Supprimer
  10. C'est sûr qu'en voyant le sous-titre, on pense à autre chose (non, non, je n'ai aucune pensée sur la couverture...) ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sûrement fait exprès! ^_^
      Mais fort heureusement le roman mérite d'être découvert, pour de bonnes raisons!

      Supprimer
  11. Décidément les romans de chez Ginkgo semblent ne jamais décevoir. Il faut que je me trouve du temps pour me replonger dans leur catalogue et les lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as vu ça? Déjà une grecque, un coréen, et depuis j'ai un kurde syrien... Là c'est français.

      Supprimer
  12. Oh, ça semble tout à fait réjouissant! Je note avec enthousiasme!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est-ce pas? Reste à savoir s'il traverse l'Atlantique...

      Supprimer
  13. Moi aussi j'ai lu le fils de Jean Jacques et je l'ai aimé. Mais celui-ci m'attire moins à priori; Encore que le découverte du trouvère me plairait bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément ce Jean Jacques est connu! ^_^ N'imagine pas un trouvère en chausses colorées et avec mandoline...

      Supprimer
  14. Bonjour Keisha, et un de plus dans ma LAL, je ne te dis pas merci (je plaisante). Je croule. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une LAL par essence est immatérielle, donc tout va bien...
      Bonne journée!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!