lundi 7 avril 2014

Elle marchait sur un fil

Elle marchait sur un fil
Philippe Delerm
Seuil, 2014




Entre les côtes d'Armor, maison près de la mer, et un appartement à Paris, s'écoule la vie de Marie, attachée de presse de plus en plus détachée d'ailleurs. Une séparation à la cinquantaine (classique, l'autre a vingt ans de moins), un fils en commun, Etienne, qui avec sa compagne Sarah a laissé tomber une carrière théâtrale. Ce rêve stoppé a laissé des cicatrices chez Marie et lorsque des jeunes comédiens s'installent près de chez elle en Bretagne, elle saute sur l'occasion pour monter un spectacle, ce qu'avait refusé Etienne... Ajoutons André, ex voisin breton en maison de retraite, Agnès, son amie, et sa galerie, et Léa, la fille d'Etienne  très proche d'elle, et on a le casting complet.

Marie s'engage avec ardeur, lucidité et exigence.
"Je suis sans doute folle. Mais je sens où le feu de la vie me brûle. J'ai tellement envie de brûler. Et tant pis si je quitte un peu les autres. Je n'en pouvais plus d'être quittée."

Une courte histoire, bien remplie, pour une fin que je n'ai pas vue venir. Inutile de lire la quatrième de couverture.

Seulement Ma grand mère avait les mêmes, donc peu de Delerm sur ce blog, alors que j'en ai lu tout de même. Quand ce roman (oui, cette fois c'est un roman) s'est matérialisé dans ma BAL, je me suis dit "Pourquoi pas"
Après avoir peiné durant un chapitre (curieux, j'avais la sensation qu'il y avait trop de virgules, je m’essoufflais), la lecture a été aisée et rapide. Suivre Marie dans ses pensées tout en restant extérieure donne une impression étrange de flou cotonneux, de douceur... J'en suis ressortie avec l'impression que le sable coulait de mes doigts. Des remarques qui sonnent juste, d'autres moins, des passages pleins de grâce, mais finalement il me reste une sensation un peu brumeuse.

Les avis de sylire, valérie, martine,

42 commentaires:

  1. Tiens, je ne m'attendais pas à trouver ce livre-là chez toi .. je le prendrai peut-être à la bibli, mais je ne vais pas en faire une urgence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure toi que moi non plus! ^_^ Ce n'est pas une blague, non, car ce livre s'est matérialisé dans ma boîte aux lettres sans crier gare. J'ai été ravie de le lire, remarque, ce ne fut pas une expérience désagréable, bien au contraire. Delerm est quand même bien au dessus de certains auteurs (voir billet précédent) pour la finesse et l'écriture.
      Ceci étant, pas sûr que je l'aurais lu sans ça. Mais tente voir, à la bibli, si tu veux.

      Supprimer
  2. il est dans mes lectures prévues... on verra! Bonne journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je le disais à Aifelle, c'est fi net bien écrit. Après, à toi de voir!

      Supprimer
  3. Un livre qui se lit mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crains que ce ne soit aussi mon cas. Mais bon, je n'ai pas du tout souffert à le lire, il y a même des beaux moments dans ce roman, par exemple quand Marie et son ex découvrent la valeur d'une de leurs anciennes trouvailles. Jolie complicité.

      Supprimer
  4. Pas très tentée, tu le comprendras, je pense...

    RépondreSupprimer
  5. sensation brumeuse : oui je suis d'accord, je trouve malgré tout qu'avec le temps ses textes deviennent un peu inconsistants

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien écrit, il y a un petit quelque chose d'attractif, mais je n'arrive pas à saisir concrètement si j'aime ou pas.

      Supprimer
  6. Je ne connais cet auteur qu'au travers de recueils de textes courts comme Traces ou Ma grand-mère avait les mêmes... je n'ai pas encore tenté de roman.
    Bonne journée Keisha.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme roman, j'avais lu La bulle de Tiepolo, pas vraiment de souvenir, quoi.

      Supprimer
  7. Je n'avais jamais lu de roman de Delerm, je vais vite oublier celui-ci je pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Compte tenu d'autres romans français qui me sont tombés des mains, celui ci au moins a passé la rampe.

      Supprimer
  8. Et marcher sur un fil dans la brume, cela ne doit pas être simple.

    RépondreSupprimer
  9. je préfère rester sur mes souvenirs de ses anciens textes..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma foi pourquoi pas. Même si ce roman a eu mon approbation "lu en entier sans problème".

      Supprimer
  10. Je viens de relire avec bonheur "Sundborn ou les jours de lumière", bien supérieur à ce roman-ci, il me semble.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. THa je n'ai pas lu ce titre là, alors pourquoi pas? J’avais lu La bulle de Tiepolo.

      Supprimer
  11. tous les thèmes me tentaient dans ce roman...mais honnêtement l'accueil des blogueurs ne me donnent pas envie de creuser davantage le sujet....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, c'est l'affaire de peu de temps pour le lire, tente!

      Supprimer
  12. Comme Tania, j'avais bien aimé son roman Sundborn etc...En revanche, je ne suis guère friande de ses petits textes que je trouve un peu faciles... Celui-ci, il faudrait qu'il croise mon chemin sans que j'aie besoin de faire un effort...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu sais je pense qu'il sera vite en bibli. Ce n'est pas un mauvais roman, et maintenant vous me donnez envie de découvrir Sunborn... ^_^

      Supprimer
  13. L'histoire est très séduisante. Et je remarque en passant que de plus en plus d'hommes écrivent sur les femmes ou ont des héroïnes féminines, en tout cas c'est une sensation. Bien qu'il y ait une tradition (Nana de Zola etc). Les héroïnes sont plus positives aujourd'hui. Il y a le style Delerm, on adhère ou on adhère pas ou peu. C'est très particulier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me fais réfléchir de bon matin... Les hommes écrivains et les héroïnes ...
      Le style Delerm ne m'a pas gênée, c'est juste une impression bizarre...

      Supprimer
  14. Je crois que j'ai lu un recueil de nouvelles de lui, une histoire de bière. Sympa, mais pas l'urgence du moment disons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela remonte à pas mal de temps, cette première gorgée de bière. Sympa, c'est sûr. Souvent bien dans le mille.

      Supprimer
  15. Je tenterai bien l'aventure ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sera un beau moment, tu as raison. J'aimerais bien avoir ton avis, tiens.

      Supprimer
  16. J'avoue que je ne suis pas attirée par ce titre, peut-être parce que je n'ai pas d'affinités particulières avec cet auteur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, a priori, mais je n'allais pas le renvoyer... ^_^
      Une lecture pas désagréable, mais bon...

      Supprimer
  17. Je ne suis pas un grand fan de Delerm, je lui reproche de toujours faire le même livre, mais là, il me prend en défaut puisqu'il se met au roman... néanmoins pas très convaincant si j'en juge par les avis déjà publiés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne se met pas au roman, il y revient. J'avais lu La bulle de Tiepolo, et deux commentaires me conseillent Sunborn (...). De temps en temps, je ne dis pas non...

      Supprimer
  18. Je viens de me rendre compte que je n'avais pas fini ma phrase... J'aime beaucoup cet auteur et je pense lire aussi ce roman!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chic, je pense que tu aimeras, alors!

      Supprimer
  19. Delerm s'étiole avec le temps, semble-t-il ? Comme dit chez Tania, Sundborn et les jours de lumière sont pourtant inoubliables....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne le connais pas assez; ce Sundborn commence à bien m'intriguer! ^_^

      Supprimer
  20. Ecouté un de ses livres en audio, pas accroché.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cet auteur ne fait pas l'unanimité, je me demande ce que ça donnerait en audio...

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!