lundi 26 mai 2014

Expo 58

Expo 58
Jonathan Coe
Gallimard, 2014
Traduit par Josée Kamoun



Décidément, les auteurs anglais sont toujours attirés par les années 50 ou 60, avec un poil d'espionnage. Au départ, Thomas Foley est un humble rouage du ministère de l'information, et après enquête des inénarrables Wayne et Radford, on le considère non communiste et il part pour l'Expo de Bruxelles veiller à la tenue d'un pub sis dans le pavillon britannique, laissant sans trop de remords sa femme et son bébé en Angleterre, en dépit de la présence d'un voisin trop envahissant...

Thomas, auquel les secrétaires trouvent une ressemblance soit avec Cary Grant, soit avec Dirk Bogarde, fera connaissance de charmantes demoiselles, dont Anneke, d'un supposé journaliste russe, d'un scientifique anglais doté de pas mal d'informations sur une machine, la ZETA, d'un américain mal embouché. Durant quelques mois, alors qu'un sérieux refroidissement s'installe avec son épouse, son cœur hésite, les rebondissements se succèdent, il se fait bien balader et ne comprend pas ce qui se passe sous ses yeux.
Le tout dans une ambiance Expo 58 bien reconstituée (y compris ces pavillons du Congo, quelle horreur!)

Comme d'habitude, je dois avouer un manque d'objectivité, et j'ai lu ce roman d'un trait, et avec plaisir. Quelques longueurs dans les descriptions de l'Expo, d'accord, un dernier chapitre nostalgique sans doute peu utile, mais globalement un bon roman, un pastiche réussi de romans d'espionnages (j'ai adoré tous les passages barrés avec Wayne et Radford, oui, je radote!)

Pastorale d'été de Honnegger (si, si, il y a une raison)
Les avis de krol, luocine, clara,

80 commentaires:

  1. Je viens de le terminer, et j'ai beaucoup aimé, en particulier le soin apporté à la reconstitution de la fameuse Expo 58.

    RépondreSupprimer
  2. Un auteur noté, mais pas encore lu. La pastorale d'été c'est en lien avec le roman ? (tu n'as pas répondu à mon commentaire sur "chercher Proust", tu m'étonnes, tu n'as pas dû le voir).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun rapport essentiel avec le roman, c'est juste finement décrit au détour d'une page, je crois me souvenir qu'un personnage l'écoute.
      Je te recommande chaudement l'auteur (et il est anglais, alors si tu participes au mois anglais?)(moi non, d'ailleurs nous sommes encore en mai)
      J'ai maintenant répondu à ton commentaire sur Chercher Proust, oui! ^_^

      Supprimer
  3. Le thème ne m'attire pas forcément d'emblée mais j'ai beaucoup aimé ce que j'ai lu de J Coe alors pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le thème n'était pas ce qui m'emballait au départ, mais comme c'est Coe, j'y suis allée!

      Supprimer
  4. En toute subjectivité aussi (mais pas que), j'adoré aussi. Même pas vu de longueurs ....J'ai même aimé la nostalgie de la fin et surtout à partir de la scène du pique-nique comme un subtil parfum d'autre chose qui vient se mêler à ce pastiche, vraiment bien réussi. Jubilatoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel enthousiasme! Peut être mon petit cœur n'a-t-il pas supporté la nostalgie finale?
      Subjectivité, oui... ^_^

      Supprimer
  5. Drôle et aussi assez mélancolique, comme dans les autres romans de Coe. Et puis, vu de Belgique, quel plaisir de voir revivre ce moment qui a marqué les esprits et les imaginaires de nombreux Belges.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demandais comment les lecteurs belges voyaient ce roman... Oui, ça a dû être quelque chose, cette grande expo!

      Supprimer
  6. Léger, facile à lire, mais pour l'instant je n'en retire pas grand chose...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en tire quand même que ce Coe est un auteur bien habile, et qui se renouvelle, non? Evidemment il y a moins de vitriol que dans certains de ses romans précédents.

      Supprimer
  7. Je le lirai, même si ce n'est pas une urgence, ce roman pourra venir tout gentiment s'insérer dans mes lectures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà voilà... C'est plaisant, comme toujours avec Coe.

      Supprimer
  8. J'avais été déçu par l'un de ses romans que tout le monde encensait, alors, étant donné le nombre de livres proposé partout ailleurs, je crois que je vais m'abstenir de le relire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ses premiers romans sur l'Angleterre de Thatcher sont vraiment bien!

      Supprimer
  9. De cet auteur je n'ai lu que La pluie avant qu'elle tombe que j'avais adoré ! Une bonne idée pour le mois anglais, tu as raison.

    RépondreSupprimer
  10. il est sur ma liseuse mais j'accumule un énorme retard de lecture en ce moment car j'ai quelques soucis et un voyage en préparation, ce sera pour plus tard je le crains

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne s'envolera pas de la liseuse!
      Oui, parfois on court après le temps. J'espère que tes soucis disparaîtront?

      Supprimer
  11. Bonjour Keisha, pas encore lu, je me le réserve pour cet été. Je me réjouis d'avance. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfait! Il est bon de se réserver des lectures bonbons ou qui paraissent telles.

      Supprimer
  12. J'hésite : pas fan de romans d'espionnage, mais le côté pastiche me tente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un roman d'espionnage, en tout cas pas pris au sérieux du tout.

      Supprimer
  13. J'ai du retard à combler dans ma découverte de cet auteur dont je n'ai lu que le premier roman pour la jeunesse ! Heureusement, deux autres titres de lui m’attendent dans ma PAL ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai découvert qu'il écrivait pour la jeunesse! j'ai lu plusieurs de ses romans, toujours avec plaisir.

      Supprimer
  14. Bon, il me tente toujours aussi peu, je ne sais pas trop pourquoi à vrai dire, peut-être parce que je me referme comme une huître dès qu'on parle d'espionnage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est autant de l'espionnage que les Dupond Dupont sont des enquêteurs... ^_^

      Supprimer
  15. Pour ma part, j'ai nettement moins aimé que les autres Coe que j'avais lu - exception faite du mini-recueil de nouvelles. Peut-être l'époque, qui ne me parle pas plus que ça, peut-être l'humour, qui m'a semblé différent, surtout le héros, avec lequel j'ai eu du mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est bien sûr pas mon préféré, quoique j'aie jubilé avec ces deux types façon espions et les échanges de lettres entre Thomas et son épouse. Testament à l'anglaise, Bienvenue au club, etc... demeurent inégalés?

      Supprimer
  16. Je lis volontiers J Coe mais sans enthousiasme particulier. Peut-être faudrait-il essayer ce roman?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon souvenir, Testament à l'anglaise ou Bienvenue au club sont plus réussis, mais bon, Coe ne peut être vraiment mauvais, tout de même!

      Supprimer
  17. Et bien voilà, tu n'es pas objective ! Comme moi !!! ;) On a passé un délicieux moment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Autant avouer qu'on n'est pas objectifs. Après, chacune décide. ^_^

      Supprimer
  18. Il me tente beaucoup ! comme d'autres romans de cet auteur que j'ai dans ma PAL...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai lu une palanquée... Et je guette ses nouveaux...

      Supprimer
  19. Je suis un peu moins enthousiaste que toi .. http://claraetlesmots.blogspot.fr/2014/02/jonathan-coe-expo-58.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais qu'il y a eu des billets plus déçus, mais bon, je ne vais pas refuser de lire Coe! ^_^

      Supprimer
  20. Je n'ai pas été aussi enthousiaste que toi avec cette Expo 58. Pas vraiment un moment de lecture désagréable mais je l'ai trouvé assez vide ! Depuis Testament à l'anglaise, je n'ai jamais retrouvé ce ton mordant et cet humour british qui m'avaient tant plû chez Coe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu veux du plus mordant, je crois que Bienvenue au club et Le cercle fermé devraient te plaire (à mon souvenir lointain, je l'avoue)

      Supprimer
  21. Je me réjouis de retrouver l'auteur dans cette lecture (après avoir vu en vrai ses yeux bleus, encore moins d'excuse pour ne pas le lire...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je n'ai pas mis de photo de l'auteur (ce blog hyper littéraire sait se tenir ^_^)
      Tu dois le lire, cela se passe en Belgique, tu t'en doutes...

      Supprimer
  22. Ah chouette, un avis sur ce roman que j'attends de lire bientôt ! J'imagine très bien Coe dans le pastiche du roman d'espionnage : vous ne semblez pas déçue, je me réjouis. Je ne vois évidement pas le rapport avec "La pastorale" de Honegger, mais ça viendra...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la Pastorale, j'ai surtout été épatée par la façon dont il en parle, j'aimerais savoir en faire autant face à une oeuvre musicale...

      Supprimer
    2. Je pense bien que Coe est musicien et certainement un grand connaisseur de musique.

      Supprimer
  23. Voilà qui nourrit mon envie de lire ce J. Coe - et les longueurs sur l'expo compenseront mon regret de n'en avoir rien vu (tu étais trop petite, dit ma mère).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement qu'il reste l'atomium... Avec "Expo 58", il y aura l'ambiance !

      Supprimer
  24. Réponses
    1. Les avis se suivent, divers, mais je pense que c'est un roman à lire tout de même, n'est-ce pas?

      Supprimer
  25. Réponses
    1. Coe est un auteur incontournable, avec lui, on est sûr de la qualité.

      Supprimer
  26. Je sens que je vais me lire un petit Coe pour le mois anglais :-D Il y a longtemps et un certain Mr Sim m'attend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien voilà un bon choix (et un deuxième Coe, ça peut aussi se faire, non?)

      Supprimer
  27. Il y a un parfum de william boyd dans ta présentation. Jamais lu Coe, mais les pavillons du Congo éveillent mon intérêt. C'est déloyal d'utiliser de tels arguments !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, ces anglais ont de la nostalgie on dirait...
      Pour le Congo, je plaide non coupable, d'ailleurs cela ne fait qu'une page en tout sur deux passages je crois, mais je l'ai mis dans mon billet pour m'en souvenir.

      Supprimer
  28. Bon, côté Coe, j'en ai d'autres dans ma LAL qu'il faudrait peut-être que je lise un jour (j'ai déjà dit que j'avais du retard dans mes lectures ?^^). A moins que celui-ci soit le meilleur de tous, mais je n'ai pas l'impression.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il te faut absolument lire Testament à l'anglaise, c'est dans ton créneau (et me trompé-je d’ordinaire?) Les deux zigotos dont parle Expo 58 sont bien barrés, mais hélas n'interviennent que peu.

      Supprimer
  29. J'ai lu de super billets sur cette expo 58, et le tien n'est pas des moindres!
    Noté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certains ont été déçus, mais si on aime les ambiances british, on fonce!

      Supprimer
  30. comme j'ai hâte de le lire même si ce ne sera sans doute pas pour tout de suite!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai trouvé à la bibli, donc rien ne presse.

      Supprimer
  31. Je suis en train de lire La pluie avant qu'elle tombe et je découvre cet auteur. J'ai vu son dernier livre à la bibliothèque et je vais le lire. Merci. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un auteur anglais comme je les aime. Bonne découverte!

      Supprimer
  32. Je n'ai jamais passé de mauvais moments avec Jonathan Coe, même si certains de ces titres ont ma préférence (ah Le cercle fermé et Bienvenu au club...) ! Je lirai celui-ci aussi, c'est sûr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le lis systématiquement (je crois avoir juste un roman avec des nains qui m'a échappé, je dois d'ailleurs y penser). Les deux que tu cites, c'est de l'excellent. Tu connais Testament à l'anglaise? ^_^

      Supprimer
  33. Rien que d'évoquer le doux nom de Jonathan Coe me donne quelques frissons je dois l'avouer. Cela fait un petit moment que je n'ai rien lu de lui. Tu me rappelles à lui et c'est très bien...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que tu fais aussi partie des fidèles...

      Supprimer
  34. Très étonnamment ça ne me tente pas. C'est rare car en principe venir sur ton blog est une activité très dangereuse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha vraiment, dangereux? ^_^
      Cet auteur anglais est à noter, tu sais...

      Supprimer
  35. Je viens de lire son premier roman, "La femme de hasard", qui laissait déjà entrevoir un auteur très prometteur. Je crois que tous ses titres sont dans ma LAL, celui-ci compris du coup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh! Je réalise que je n'ai pas lu cette Femme de hasard! Shame on me.
      Bonnes lectures british!

      Supprimer
  36. Merci, je viens de sortir ce livre de la Pal grâce à toi, je l'ai lu le week-end dernier et vraiment aucun regret, sympathique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà! Je pense que tu n'as pas vu passer le week end...

      Supprimer
  37. Tu donnes envie ! Premier roman lu de cet auteur (et le seul...) : Testament à l'anglaise que j'avais beaucoup aimé... je suis persuadée de recroiser cet auteur bientôt maintenant :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Testament à l'anglaise est peut être son meilleur; Mais cet auteur est toujours intéressant.

      Supprimer
  38. Je le lirai, je crois les avoir tous lus de lui, j'adore....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout pareil! Je lis systématiquement ce qui sort.

      Supprimer
  39. Très utiles, tes index d'auteurs, pour retrouver un titre, et les autres de tes auteurs de prédilection. J'ai aimé retrouver ma ville dans ce roman, vue de l'extérieur. Et je vois l'Atomium de ma terrasse, une raison de plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dès le début du blog, j'ai pris la précaution de tenir ces listes, je suis heureuse qu'elles t'aident, mais figure-toi qu'à moi aussi elles sont utiles (quand on a une mémoire de poisson rouge parfois...)
      Tu es de Bruxelles même, alors : quelle belle ville (et je suis passée dans le coin de l'Atomium aussi)

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!