mercredi 25 juin 2014

Un tigre dans la soute / Le parapluie rouge

Un tigre dans la soute
Philippe Doumenc
Actes sud, 2008


Philippe Doumenc est aussi l'auteur de contre-enquête sur la mort d'Emma Bovary, paru en 2007, dont on a pas mal parlé sur les blogs à l'époque (prix Biblioblog du roman 2008). Né en 1934, ayant fait carrière dans l'aviation long-courrier (dixit son éditeur), c'est un monsieur charmant que ma médiathèque a eu le plaisir d'inviter en 2009. Ce recueil a alors rejoint ma PAL et honore seulement maintenant le mois de la nouvelle de Flo.

Doté d'un joli brin de plume, d'un humour plaisant et d'une imagination fertile mais basée sur des connaissances bien réelles, Philippe Doumenc fait voyager son lecteur. Les amateurs de félins seront comblés, qu'il s'agisse d'un tigre en liberté dans la soute ou d'un chat sud africain candidat à un concours de beauté aux Etats-Unis. De la fantaisie, avec Sherlock Holmes sur le Bangui Paris, un poil de fantastique à Marne la Vallée, le cœur serré avec l'histoire de Matthias, et toute bride lâchée avec l'inspection de l'inénarrable et touchant Bidonnet, il y a longtemps, à Tripoli.

Un seul regret: avoir laissé ce recueil si longtemps en attente!

Le parapluie rouge
Anna de Sandre
Les éditions In8, Alter Ego, 2014

Reçu par hasard, ce recueil de cinq courtes nouvelles ne me disait trop rien, et il a fallu le billet de Flo pour me sortir de ma léthargie. Histoire de lui donner mon avis. Bon, alors?
Finalement ma préférée est la seule dont le héros soit un homme (psychanalysez-moi), qui a décidé de se suicider sur son lieu de travail (L'heure dite). Épouvantable ambiance au bureau! Les autres nouvelles mettent en lumière (assez floue, trop floue pour moi?) des femmes plutôt paumées, SDF, criminelle, etc... Flo a bien signalé qu'on était parfois un peu perdue, c'est sûr qu'il faut capter tous les détails, et j'avoue que j'ai un peu trop lu en diagonale... Envie d'une lecture moins tristounette? Dommage, car c'est finalement finement écrit et construit.

L'avis de Flo (et hop, mois de la nouvelle, encore!)

Le parapluie rouge, d'Avigdor Arikha

26 commentaires:

  1. En tous cas la toile en illustration est superbe et m'enchante. Un parapluie qui me fait voir du soleil, c'est rare.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Quand un livre parle d'une oeuvre picturale (ou musicale) j'aime bien en illustrer mon billet, même si le rapport est ténu.

      Supprimer
  2. J'aime les nouvelles et la première présentée avec les matous petits ou gros me semble à mon goût. L'ambiance de la 2ème est moins tentante mais si c'est bien écrit c'est déjà plus tentant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tellement aimé la plume de P Doumenc que je pourrais me laisser tenter par un de ses romans à la bibliothèque. J'ai bien aimé son recueil.
      L'autre livre est différent, moins classique.

      Supprimer
  3. Il vaut donc mieux se concentrer sur le premier. Le deuxième ne me dit pas grand chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut être le second te plairai-il? Je ne sais pas. Le premier est d'abord plus aisé et pas mal du tout, il correspondait sans doute plus à mes envies du moment.

      Supprimer
  4. J'ai quand même envie de découvrir le recueil d'Anna de Sandre, j'aime ce qu'elle écrit en poésie et j'aime bien les textes qu'elle a publiés sur son blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je constate que tu la connais, alors n'hésite pas, le courant devrait mieux passer! Je ne rejette pas tout en bloc.

      Supprimer
  5. Un tigre sous mon parasol (rouge ? :-) pour cet été, pourquoi pas ?
    Moi aussi j'aime beaucoup cette toile. Ce parapluie rouge semble appuyé à un ciel d'ardoise... et je ne dis pas non au recueil :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette toile est absolument superbe! Je ne connaissais pas du tout ce peintre, non plus.

      Supprimer
  6. Je n'apprécie pas trop les nouvelles mais le premier me semble bien plus intéressant que le second... En général j'aime ce qu"Actes Sud publie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, il est édité par Actes sud, cet auteur. Ses nouvelles peuvent se lire sans qu'on aime les nouvelles, ça coule tout seul! Et c'est bien écrit, et avec humour.

      Supprimer
  7. Non, malgré les félins, je ne note pas. Les nouvelles, pas assez mon truc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, j'ai bien essayé de te tenter... ^_^

      Supprimer
  8. Mais c'est incroyable en ce moment le nombre de livres où il est question de suicide :-( à moins que je tombe dessus re :-( Comme tu le dis : psychanalysez-moi ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois oui on tombe sur des romans de mêmes thèmes, ça arrive!

      Supprimer
  9. Réponses
    1. Même ceux qui résistent aux nouvelles devraient aimer!

      Supprimer
  10. Le Doumenc m'a l'air pas mal du tout. Je le note; merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une vraie bonne surprise! Peut servir en cas de panne de lecture.

      Supprimer
  11. Je vais un peu casser l'ambiance car le premier recueil ne me tente pas plus que cela.

    Pour le second, nous ne sommes pas si d'accord que cela ;) Déjà, c'est à partir de ta nouvelle préférée que j'ai lâchée un peu l'affaire (je n'étais pas sûre d'avoir compris la fin ; tu m'as bien recadrée et je sais pourquoi j'ai fait un blocage sans qu'un psy ait besoin de s'en mêler). La nouvelle qui m'a finalement la plus intéressée est la première même si le début est laborieux.
    Et puis, contrairement à toi, je n'ai aimé ni l'écriture ni surtout la construction.
    Merci pour ton avis qui me conforte dans l'idée que ce n'était pas pour moi et qu'il n'y a rien à chercher de plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que sans toi je n'aurais pas lu ce recueil (et finalement mon instinct était bon encore une fois.) Te recadrer? Non, pas volontairement en tout cas, j'ai juste voulu lire honnêtement et donner mon avis, mais sache que j'ai lu parfois un peu vite ... La première n'est pas mal, mais m'a laissée un peu de marbre... (je suis sans coeur?)

      Supprimer
    2. Je parlais de "recadrer" dans le sens où tu m'as remise sur les rails car j'étais un peu perdue sur la signification de la fin, et non d'un recadrage "à la dure" ;) donc pas de souci de ce côté-là.

      Pour la première, j'ai aimé la toute fin et, justement, je trouve que l'héroïne y montre alors sa force alors qu'elle est une victime tout le reste du temps.

      Moi aussi, j'ai lu un peu vite parfois quand la migraine se pointait vu que je m'emmêlais les pinceaux au bout de deux phrases :S

      Supprimer
    3. Il y a le parfum de la stagiaire, le même qu'un autre évoqué plus tôt dans la nouvelle (oui, on rate plein de choses, mais comme des détails sont importants et d'autres non, j'avais tendance à lire sans être très attentive)(sauf pour celle-ci je crois)
      Tout à fait d'accord pour la première et son héroïne. Il y a finalement des choses bien dans ce recueil, mais c'est bien sombre, et parfois difficile à suivre, ce qui nuit à l'intérêt pour l'histoire.

      Supprimer
    4. Justement, je n'ai rien compris à cette histoire de parfum !

      Et la difficulté à suivre les histoires vient pour moi de leur construction justement : c'est fouillis et au bout d'un moment, tu en as marre et tu laisses tomber. Pourtant, je ne rechigne pas aux textes un peu accrocheurs, voire déstabilisants (cf les nouvelles de Desarthe) mais là c'était trop le Bronx pour moi.

      Bon, on dirait que l'orage se pointe... Au moins j'avance dans mes lectures le soir au lieu d'être connectée :p

      Supprimer
    5. Fouillis, oui, alors l'attention se relâche, et on rate "le" détail important! ^_^
      Paraît qu'il ne faut pas être connecté pendant un orage?

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!