mercredi 23 juillet 2014

Epépé

Epépé
Ferenc Karinthy
In Fine/Austral, 1996
Traduit du hongrois par Judith et Pierre Karinthy
Paru en 1970

Catégorie : incontournable!


"En y repensant, ce qui a dû se passer, c'est que dans la cohue de la correspondance, Budaï s'est trompé de sortie, il est probablement monté dans un avion pour une autre destination et les employés de l'aéroport n'ont pas remarqué l'erreur."
Voilà comment Budaï n'est jamais parvenu à son congrès de linguistique à Helsinki et s'est retrouvé coincé dans une ville inconnue. Ecriture et langues complètement inconnues aussi, et pourtant ce n'est pas faute de connaître les méthodes pour agripper des éléments éclairants. Personne pour l'aider, du moins au début, dans cette ville où se presse la foule, poussant, cognant, où s'écoule la circulation dense, où l'on doit faire la queue pour la moindre demande ou le moindre achat.
Par ses yeux nous découvrons cette ville, nous essayons aussi de raisonner logiquement, que faire pour s'en sortir? C'est absolument passionnant, fascinant, une forte expérience de lecture. Avec en prime un thème qui m'est cher, celui des langues. Coup de chapeau à l'auteur qui a su glisser un poil d'humour dans cette ambiance désespérante, relancer constamment l'intérêt et rendre crédible, palpable et cohérente cette cité tentaculaire.

Les avis de Kathel,

48 commentaires:

  1. Je suis perplexe devant ce livre, mais ton avis plus celui de Kathel, je le considérerai s'il croise ma route.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait on ne le lâche pas (et il n'est pas si long que ça) , c'est complètement hors de tout, ce livre, une expérience de lecture...

      Supprimer
  2. Voila un thème original, je suis toujours un peu jaloux de ne pas y avoir pensé moi-même...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Karinthy a réussi à maintenir l'intérêt, ce n'était pas aisé!

      Supprimer
  3. Je suis un peu comme Aifelle : pas persuadée à 100% mais vos avis sont précieux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que des livres comme ça, on en rencontre rarement dans la vie d'un lecteur ... Quand tu l'auras lu tu te diras "mais comment ai-je pu l'ignorer?" et tu le mettras peut -être dans le blog des imaginaires?

      Supprimer
  4. Voilà qui m'intrigue ! Trouve-t-on ce livre en poche ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La colle! Je l'ai trouvé en bibli.
      Résultat de mes recherches :
      Existe en broché chez Denoël, 2005. Et chez Zulma en 2013, poche, oui, moins de 10 euros.

      Supprimer
  5. c'est un livre que j'avais repéré chez Passages de l'Est je crois et du coup il est dans mon panier virtuel de bibli mais hélas dispo uniquement dans une des bibli loin loin de chez moi, il faut que je me prenne par la main et que je mette la main dessus

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il le faut absolument. ^_^ Voir réponse au commentaire précédent aussi.

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Pfff! Il vous reste à tenter quand même l'aventure...

      Supprimer
  7. Je m’inscris illico sur la file d’attente de ma bibliothèque pour le lire dès qu’il sera libéré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà une excellente décision! Pas de risque avec les biblis, et occasion de lire des pépites. Bonne lecture!

      Supprimer
  8. Bonjour Keisha, j'ai lu ce roman quand il a paru en 1999, chez Denoël. Je me rappelle d'une histoire surprenante fantastique avec un zeste de surnaturel. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un drôle de roman inclassable, ça oui!
      Bonne journée à toi.

      Supprimer
  9. Pour répondre à la question sur l'édition poche, il me semble qu'il est dans la collection poche de Zulma.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, j'ai vérifié! Avec la couverture Zulma, maintenant, plus moyen de dire non... ^_^

      Supprimer
  10. On va essayer de mettre la main sur la version poche de chez zulma alors...

    RépondreSupprimer
  11. Je devais le lire en LC avec Loo cette année (ou une autre haha) mais j'ai raté le coche, elle l'a lu en juin, et une collègue me l'avait recommandé aussi. Donc forcément, il est dans ma LAL, mais le temps, le temps (comme d'hab quoi ^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, il te faut le lire, c'est un OLNI (hum, là j'utilise des arguments lâches)

      Supprimer
  12. l'idée me plait bien , original een plus;et j'ai très envie de lire ce roman
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu verras, c'est particulier, étrange, mais ça marque!

      Supprimer
  13. L'idée de départ est belle et ce que vous en dites en fait un projet de lecture. Epépé c'est l'idiome local, la ville bizarre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous invite à découvrir ce récit étrange et prenant. Pour Epépé, on découvre assez loin dans le livre ce que ça signifie, et ce n'est ni l'idiome, ni le nom de la ville, mais d'un personnage (et encore, on suppose que c'est Epépé, va savoir exactement...)

      Supprimer
  14. Je survole ta note sur ce titre ... Parce que déjà convaincue par Kathel, il m'attend pour cet été, en plus, si tu le mets en incontournable ... Super ! Il n'a pas des faux airs de Quiriny ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons bon, Quiriny? Heu, oui, il y a un certain enfermement, une incompréhension des tenants et aboutissants, une certaine angoisse qui pourrait se faire jour, un poil d'imaginaire dans ce monde là... Fais toi ton idée! ^_^

      Supprimer
  15. Un classique hongrois qui m'a plu pour les mêmes raison que toi même si je l'ai parfois trouvé un peu long. Son père Frigyes a écrit aussi, notamment Capillaria dont j'ai récemment parlé, et sur le thème du langage, je te conseille L'effacement du monde de Eric Pessan si tu ne l'as pas encore lu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un pavé et heureusement car je crois que l'auteur a fait le tour des possibilités offertes par les recherches du narrateur. Un poil long, parfois, si tu veux, dans certaines descriptions destinées à vraiment faire vivre ce monde inconnu.
      Tu as raison de me parler du père (existe à la bibli, lui aussi!) et je ne peux te reprocher de vouloir augmenter ma PAL avec Pessan, non, pas lu!

      Supprimer
  16. Je reste un peu dubitative. J'ai l'impression que ça reste assez abstrait et conceptuel et j'accroche en général difficilement. Mais bon vu ton avis et les commentaires, je garde la référence dans un coin, on ne sait jamais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, on ne sait jamais. Je pense qu'il faut tenter cette lecture, moi je suis vite rentrée dans la peau du narrateur, que ferait-on à sa place?

      Supprimer
  17. Ca, c'est pour moi ! Et j'ai vu qu'il était à la bibliothèque. En anglais, évidemment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon, le lire en VO, ça doit être coton pour la plupart des gens... ^_^ La version française est due à des Karinthy, je leur fais confiance!
      Bonne lecture.

      Supprimer
  18. Oh, la jolie édition que tu as! O_O J'aime bien ma Zulma mais celle-là, elle est quand même classe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est celle de la bibli, qui ne jette rien (ou quasiment rien) et possède des pépites (oldies but goldies)

      Supprimer
  19. Un roman que j'ai adoré ! Son absurdité et son humour, à la Kafka, m'ont séduite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chic, on se rejoint! Oui, Kafka, bien sûr, mais comme je ne l'ai jamais lu, je ne pouvais en parler.

      Supprimer
  20. Je ne sais que penser, mais beaucoup d'avis positifs. A voir, si un jour la PAL diminue (et on ne rit pas !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je ne ris pas! Surtout que cette semaine ma PAL a connu un "moins un " suivi d'un "plus deux".

      Supprimer
  21. Tout le monde semble aimer... mais je ne sais toujours pas de quoi ça a l'air. Bizarre est le seul mot qui me vienne en tête!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bizarre est le bon mot, tu sais. Essaie pour voir!

      Supprimer
  22. Une belle lecture et pourtant la couverture m'en aurait plutôt détourné.
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une vieille édition, il y en a de plus récentes. Donc ne pas se fier à cette couverture, j'ignore d'où vient la photo.

      Supprimer
  23. Tu as raison de le souligner, en poche et chez Zulma, il n'y a plus aucune raison de ne pas le lire ! ;-) Vraiment très surprenant et prenant à la fois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai la chance d'avoir une bonne bibli, mais tout le monde peut le trouver, ce roman vraiment hors du commun!

      Supprimer
  24. Bon bah il est sur ma liste de truc à me procurer de n'importe quelle manière ! (ma bibli est pas très bien achalandée en ce moment...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ta bibli est défaillante, tu peux leur demander l'achat, ou alors te rabattre sur le poche chez Zulma?

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!