vendredi 1 août 2014

Solitudes australes

Solitudes australes
Chroniques de la cabane retrouvée
David Lefèvre
Transboréal, 2012


Coup de cœur...

Après un grand tour Aux quatre vents de la Patagonie David Lefèvre a voulu goûter de la vie en cabane sur l'île de Chiloe. Seul, près d'un lac qui a ses humeurs, à la merci de tempêtes ou de pluies, bref, il n'est pas embêté par les touristes. Quelques voisins éloignés (mention spéciale à Don Gustavo et Carmen) hauts en couleurs. Des bestioles de toutes sortes. Dont Léon, le chat recueilli.
Vous l'aurez compris, de la nature, de la réflexion, pas d'action (quoique remettre en état une cabane vétuste et défricher un arpent de terre, si ce n'est pas de l'action qui vous fait les muscles...)

C'est sûr, voilà une lecture incontournable pour les amateurs du genre, et l'occasion pour les réticents de se frotter à un texte somptueux... L'auteur ne triche pas, difficile de résister.

"Je lis des livres complices de ma retraite, des livres où je rencontre parfois une clairvoyance qui mériterait d'influer sur l'organisation du monde. Je croise aussi le destin de quelques quêteurs d'absolu qui, pour sauvegarder leur dignité ou se garder de la folie, ont trouvé la riposte dans la distance, contraints de se retirer plus loin, sur l'autre versant de la liberté, sans autre choix que d'avancer à rebours, condamnés à fuir pour chercher dans les lointains ce que la proximité ne leur donnait pas. (et il cite Giono, Thoreau, Martinson, Lopez, Haiens, Dillard...)

Paradis? Non.
"Chasse aux minerais, abattage des arbres, pollution des lacs due à un alevinage outrancier, raréfaction du poisson dans les mers, palourdes et oursins prélevés sauvagement, littoral vandalisé. "

J'ai apprécié sa lucidité
"Je suis au seuil d'une aventure qui ne tient qu'à un fil. A tout moment mon nouveau sanctuaire pourrait se révéler être une impasse. Ou je parviendrai au but, ou je rebrousserai chemin."

"S'isoler, c'est s'éloigner, et pour savoir si l'on a de fortes attaches, il faut d'abord avoir quitté le port.(...) Pour juger le lieu d'où l'on vient, rien de tel qu'un pas de côté pour l'embrasser du dehors.(...) Je reconnais aussi le danger de ces longues disparitions."p144 145)


Les avis de Dominique, Chinouk , Maryline, Hélène, coccinelle,

44 commentaires:

  1. Mes bibliothèques ne le connaissent pas .. comme tous ceux qui m'intéressent vraiment :-(((

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après l'avoir acheté en salon (et papoté une heure avec l'auteur...) en 2013, je me suis aperçue que la bibli l'avait. Pas de regret, c'est le genre de livre qui peut aisément se relire.

      Supprimer
  2. je suis sûre qu'en plus, il n'a même pas internet dans sa cabane vétuste... pfff...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pas l'électricité... Ne te moque pas, ce n'est pas du tout un T. bis.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. J'ajoute ton billet! Quel enthousiasme chez toi aussi...

      Supprimer
  4. celui là est en bonne place sur mes rayonnages avec Rick Bass et autres Hubbell
    un vrai moment de bonheur riche et profond

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut se relire... Celui-là, il fait partie des incontournables. Si ce n'est fait, lis celui où il sillonne la Patagonie, c'est très bien aussi...

      Supprimer
  5. ah bon ! je me pensais débarrasser de ce livre, j'avais bien vu chez Dominique que c'était un bon livre , mais voilà , j'avais fait mon petit commentaire sur la nature et moi... Oui je l'avoue je m'ennuie à la campagne, la mer ça va mais la campagne .. surtout quand il y a des bêtes et des paysans , alors là c'est encore pire!
    Je crois que ce que je peux supporter comme espace rural , c'est le petit Trianon et encore!
    Le petit Trianon du temps de Marie-Antoinette quand on lavait les moutons avant qu'elle ne les caresse !
    Alors une cabane auprès du pacifique?
    Mais je pense de plus en plus que ce livre que j'avais chassé de ma liste est un bon , voire très bon livre.
    Les blogs font de ma vie un véritable enfer!
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais le Pacifique, c'est la mer, non? (très froide)
      Plus que le côté cabane, tu peux t'intéresser à l'aventure intérieure (mais je t'avoue qu'il y a des descriptions nature plus bestioles, hé oui...)
      Les blogs, m'en parle pas! (je reviens de la bibli chargée comme un mulet)

      Supprimer
  6. J'irai bien vivre quelques mois seule dans une cabane des fois je dois dire...! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans internet, sans voisins, sans bruit... La solitude choisie c'est autre chose, oui...

      Supprimer
  7. Contente qu'il t'ai plus, en même temps difficile de ne pas aimer David et sa sublime écriture. Je suis partie en vacances et a mon retour mon blog etait en rade grrrr ! il fonctionne de nouveau et tu trouveras ma chronique ici : http://www.lespassionsdechinouk.com/transboreal/solitudes-australes-de-david-lefevre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je place le lien, j'étais inquiète... ^_^
      Evidemment c'est ton David chouchou compatriote; si tu sais ce qu'il devient...

      Supprimer
    2. dans mon billet j'ai justement été 'obligé' de faire le rapprochement entre les 2 livres tellement celui hyper médiatisé m’était sortie par les trous de nez :)

      Supprimer
    3. petit bug :) j'avais repondu au post au dessous :) des que j'ai des news je te dis :)

      Supprimer
    4. Je viens de relire ton billet : en effet, toi comme Flo, allergie au Sylvain. Moi moins, mais j'avoue avoir lu un peu vite les dernières dizaines de pages de son bouquin...
      Hé oui, la qualité n'est pas souvent reconnue...

      Supprimer
    5. J'avais compris. Pour les nouvelles, j'en ai demandé à l'éditeur (la fille qui va au salon du livre de Paris 2014 pour causer avec les éditeurs), qui n'en a pas. Remarque, les éditeurs ne sont pas censés tout savoir, mais quand même, je m'intéresse.

      Supprimer
  8. j'aime ce style de littérature...dommage qu'il n'existe pas en version numérique (je n'aime plus trop lire sur papier depuis que j'ai ma liseuse....et comme là je pars en voyage, je ne m'embarrasse plus avec des livres et je me trimballe une grosse bibli avec moi;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Transboréal ne fait pas dans le numérique? Ils y viendront peut être.
      La liseuse, c'est bien, mais pour l'instant je résiste (il faut dire que je ne pars pas, et si oui, préfère virer des vêtements...)
      Pense y à ton retour, après tout il est peut être à ta bibli?

      Supprimer
  9. J'avais noté celui de la Patagonie qui me dit bien, mais celui-là me parle moins. PAL encore sauvée d'un livre.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela manque d'immeubles, de pollution aux gaz d'échappement, de Paris plage (a-hum) mais tu me connais, c'est complètement mon créneau...

      Supprimer
  10. ça me rappelle une certaine cabane près du Baïkal dont l'auteur m'avait vraiment déçue... je sais, j'ai la rancune tenace ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai failli en parler dans le billet, mais ça n'aurait pas été gentil. David Lefèvre n'est absolument pas dans le médiatique! J'ai lu le Tesson, sans déplaisir, mais là on est franchement plusieurs bons crans au-dessus...

      Supprimer
  11. Je suis bien sensible à ce genre de billet... surtout lorsque je lis le chapitre sur la "fin du paradis". En effet, en Bretagne, on ne peut qu'être sensibilisé à cela : un endroit où je vais me promener régulièrement car pas trop envahi de touristes est en ce moment envahi... par les algues vertes ! L'odeur est tellement pestilentielle que nous avons décidé de ne plus y aller :-((

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Bretagne a (à juste titre) un super capital sympathie de la part du reste du monde ^_^. Ces algues vertes sont un fléau!

      Supprimer
  12. A la fois ce type d'entreprise, quand il y a un livre à la clef, me paraît toujours un peu superficiel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je n'ai absolument pas ressenti cela... Beaucoup de sincérité et d'humilité, l'auteur accepte de remettre en cause même ses choix. Pas d'équipe de télé dans le coin.
      Voyons, tu crois que Thoreau ne pensait qu'à écrire Walden? Ce n'est pas du tout superficiel.
      Pour une fois je ne suis pas d'accord avec toi, mais je te comprends, il y a tant d'aventures avec un livre en ligne de mire...

      Supprimer
  13. Très très très tentant ! Probablement parce que ça correspond à une envie de ma part par moment ... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un peu de tranquillité pour pouvoir méditer ou lire... Mais cette vie demande aussi des efforts physiques. Qui font du bien.
      N'hésite pas à le lire.

      Supprimer
  14. Pas fan de ce genre de récits, malgré ton coup de coeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma réputation en ce qui concerne les récits "nature" n'est plus à faire. ^_^ Je reconnais que ça peut ne pas passer (mais c'est fichtrement bien écrit)

      Supprimer
  15. J'avais repéré ce livre lors de sa sortie, sans doute surtout pour le côté Ile et mon challenge, qui prend un peu l'eau d'ailleurs, et qui prendra fin le 30/8, je ne le prolongerai pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tellement out pour les challenges que j'ai abandonné...
      Un livre vraiment bien, tu sais.

      Supprimer
  16. Ton plaisir de lecture est contagieux et puis tu as très bien choisi les extraits, je suis très sensible à sa démarche, cela résonne comme un écho en moi ;-))
    Merci pour cette référence, je ne peux pas faire autrement que de me le procurer, on en reparle bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes celles qui l'ont lu ont aimé (mais bon, ce sont des fans de ce genre de lecture, tu vois ce que je veux dire ^_^)

      Supprimer
  17. voilà qui donnerait bien envie de se laisser tenter!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est ce pas? Un des meilleurs de l'éditeur (qui compte quelques pépites déjà)

      Supprimer
  18. Non, même si je rêve d'un monde avec plus de nature, curieusement en littérature pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon environnement actuel me convient aussi parfaitement... La nature n'est pas loin, et les facilités de la vie moderne aussi. Et un chat.

      Supprimer
  19. Ce livre me tente bien. J'en ai déjà entendu parler et j'avais perdu les références que j'avais pourtant notées. Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement j'ai bien fait de traîner un peu pour le lire... Il a absolument tout pour vous plaire.

      Supprimer
  20. Bien sûr je note !!!

    J'ai pensé à toi pendant les vacances car au café-librairie de Morlaix, "A la lettre-thé", ils proposaient tous les Transboreal ! En effet ils m'ont dit qu'ils représentaient cette maison d'édition à Etonnants voyageurs donc ils avaient ramené tous les livres ! Et ils avaient vraiment une belle collection de livres de voyage, je leur en ai acheté trois...
    Et, grande nouvelle, je suis réconciliée avec Sylvain Tesson... Certes le personnage n'est pas toujours sympathique, mais il a un vrai talent d'écriture, ce qui n'est hélas pas le cas de tous les voyageurs...
    (j'ai lu "A marche forcée", puis j'ai enchainé sur " L'axe du loup" et "Dans les forêts de Sibérie". Billets bientôt...)

    RépondreSupprimer
  21. Ce type de livres est pour les habitués du genre (dont tu fais partie)... mais j'espère en avoir convaincu d'autres.
    Au salon de Paris j'ai fait un saut à leur stand, et rapporté deux bouquins...
    J'attends de découvrir tes propres titres. ^_^
    Pour le sieur Tesson, le premier que j'ai lu, Petit traité sur l'immensité du monde, m'a beaucoup plu. Je rigole car j'ai aussi lu d'affilée A marche forcée et L'axe du loup, logique!

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!