vendredi 5 septembre 2014

Les suprêmes

Les suprêmes
The Suprêmes at Earl's All-You-Can-Eat
Edward Kelsey Moore
Actes sud, 2014
Traduit par Cloé Tralci
avec la collaboration d'Emmanuelle et de Philippe Aronson



A Plainview, tout le monde les appelle les Suprêmes. Leur amitié est née au lycée dans les années 60 et quatre décennies plus tard, elles sont toujours fidèles au rendez-vous, particulièrement au restaurant Chez Earl. Odette, au caractère bien trempé, et James, amoureux comme au premier jour, Clarice et le beau Richmond, qui la trompe allègrement, et la belle Barbara Jean et Lester.

Une fois accepté le fait qu'Odette voit parfois sa défunte mère (et Madame Roosevelt), tout a bien roulé. C'est surtout une belle histoire d'amitié, qui connaît tout ou presque de l'autre, l'accepte comme elle est, n'essaie pas forcément de la changer, mais de l'aider, quand même, sait quand il vaut mieux se taire ou parler. Sur fond d'une certaine ségrégation dans les années 60 (Chick, le roi des petits Blancs craquants employé chez Earl, ça passait mal). Et c'est là que je m'aperçois que j'ai complètement oublié de signaler que nos trois héroïnes sont afro-américaines (comme on ne disait pas à l'époque).
Grâce à une alternance passé/présent, l'intérêt ne faiblit pas, les révélations se suivent, c'est drôle et émouvant, j'aurais adoré connaître Earl en vrai, assister au mariage de Sharon, et et j'ai quitté avec regret ce petit monde là. On n'est pas dans la Haute Littérature, mais qu'est-ce que ça fait plaisir à lire!

Juste un passage
Clarice ne ferait jamais la moindre réflexion à Barbara Jean sur ses habitudes vestimentaires, et nous le savions toutes deux. De la même manière, Clarice et Barbara ne me diraient jamais en face que j'étais grosse, et nous ne rappellerions jamais à Clarice que son mari se tapait tout ce qui bougeait. Entre Suprêmes, nous nous traitions avec beaucoup de délicatesse. Nous fermions les yeux sur les défauts des autres et faisions preuve de prévenance, même quand cela n'était pas mérité."

Les avis de Clarabel (ou, livre doudou!), babelio, cathulu, clara, gambadou, philisine cave,
Les suprêmes
En revanche j'ai cru déceler des fautes, tiens, le roi des petits Blanc craquants, manque pas un s?
Je trouve aussi étrange que Barbara Jean ait comme nom Perdue. C'est Lost ou pas? Si oui, pourquoi traduire alors que les autres noms ne le sont pas? J'ai cherché en vain sur des sites en anglais ce qu'il en est.
J'aurais aussi aimé que le mot Bible ait une majuscule à chaque fois, et non au petit bonheur. Dans le même domaine, p 224, "Ephèse dit" m'a l'air traduit directement de "Ephesians says", et ne veut rien dire en français. Etant donné que nos trois Suprêmes fréquentent chacune une église Baptiste (différente), on aurait pu être plus attentif à ce détail qui pour elles au moins a sûrement de l'importance.

56 commentaires:

  1. Un bon gros roman distraction, donc. Je pense que je l'ai en anglais. Je le lirai donc dans cette langue. Un jour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un jour, oui. Dans ce cas tu pourras répondre aux questions que je me pose.^_^

      Supprimer
  2. Toute une adolescence : Diana et ses suprêmes chansons. Toutes copieusement reprises en français par les yéyés SLC.
    Tamla Motown si j'ai bonne mémoire, une mine de tubes. Sur fond de ségrégation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous êtes un puits de science, je ne savais rien de tout cela! Seulement que oui, les yéyés reprenaient les tubes, avec paroles en français...Souvenirs, souvenirs...

      Supprimer
  3. Bon, moi je n'aurais pas mis du tout de majuscule à bible, mais je viens de vérifier et j'aurais eu tort... c'est agaçant ces fautes lorsqu'elles sont récurrentes ou nombreuses

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De la part d'Actes sud, j'attendais mieux! Dans le contexte "baptiste" des héroïnes, c'était la moindre des choses...

      Supprimer
  4. Tant mieux,je l'ai emprunté à la bibli, il m'attend, et j'ai bien envie d'une lecture plaisir :-)

    RépondreSupprimer
  5. Bizarres ces fautes sur Actes sud, d'habitude ces éditions ont de la tenue!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Raison pour laquelle je le signale en m'étonnant. Chez d'autres éditeurs, on s'en moque plus.

      Supprimer
  6. Il me fait de l'oeil, je finirai par craquer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes deux biblis l'ont, donc la tienne aussi, c'est sûr.

      Supprimer
  7. Aïe aïe je l'en entamé cet été et après 60 ou 80 pages je l'ai abandonné
    je n'ai pas réussi du tout à m'attacher à ces femmes
    mais la forme m'a aussi beaucoup gêné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La forme est assez étrange en effet, Odette a ses chapitres de narration personnelle, et pour le reste, on mélange un peu. Mais j'ai eu assez vite mon rythme de croisière. Donne lui une seconde chance!

      Supprimer
  8. Je compte l'offrir à ma femme très prochainement. Du coup j'y jetterai un œil (voire les deux), pas possible autrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'elle appréciera (heureuse femme!). Tu y trouveras des portraits de maris gentils, et d'autres moins...

      Supprimer
  9. Je l'ai abandonné au bout de 10p. Je n'ai pas réussi à entrer dedans...J'avais du mal à me repérer dans les personnages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 10 pages, ce n'était pas suffisant, je t'avoue qu'il m'a fallu un peu plus pour m'y caser, ensuite ça allait.

      Supprimer
  10. Offert à ma maman pour la fête des mères. J'espère qu'elle me le prêtera.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela m'amuse beaucoup, mais il n'y a pas de raison tout de même. J'espère que vous serez deux à aimer et/ou en discuter.

      Supprimer
  11. Je ne suis pas très tentée, malgré ton avis, et ça fait du bien... j'ai une liste bien assez longue !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi aussi, dis donc?^_^ Bon, si tu veux une lecture détente, qui prend, quoi, deux jours, entre deux trucs plus lourds, c'est parfait!

      Supprimer
  12. Il est très intéressant ton billet. C'est un roman qui m'a beaucoup tentée, puis plus du tout. Et cette histoire de parler aux morts n'est pas fait pour me faire changer d'avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela m'a surprise, je n'aime pas trop cela, mais finalement ce n'est pas lourd, alors j'ai été entraînée dans l'histoire...

      Supprimer
  13. C'est bien l'idée que je m'en fais, une bonne lecture détente, sans attendre davantage. Il croisera peut-être ma route un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tranquillement attendu qu'il soit disponible à la bibli... Il sera en poche un jour, aussi.

      Supprimer
  14. J'ai vraiment failli le prendre celui-là. J'ai hésité. tu me donnes très envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, c'est super détente, ça fait du bien.

      Supprimer
  15. Celui là me tente sacrément, ça changera des lectures déprimantes de la rentrée ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normalement cela devrait te redonner du peps!

      Supprimer
  16. Je devrais d'abord lire La couleur des sentiments, peut-être... et je suis solidaire dans l'agacement devant les diverses fautes et coquilles...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vu complètement côté afro américain, cette fois, et ces trois femmes sont vraiment sympas dans leur genre- mais pas parfaites!
      Oui, Actes sud se relâche un peu?

      Supprimer
  17. Comme je ne ressens pas "l'urgence" de le lire, ça attendra bien sa sortie en Babel (et puis qui sait, ils auront peut-être corrigé les fautes entretemps ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il sortira en Babel, tu as raison (c'est d'ailleurs un achat Babel que j'ai fait récemment pour un autre roman qui me plaisait -les poches, c'est bien)

      Supprimer
  18. Si je le vois à la bibliothèque, je le prendrai probablement. Elles étaient dynamiques et sympathiques!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les héroïnes sont aussi plutôt ainsi... Bonne lecture!

      Supprimer
  19. Je crois que je préfère ce type de biopic en film. Il y en avait pas eu un d'ailleurs ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le roman est récent, mais il semble qu'un film va venir
      http://www.edwardkelseymoore.com/newest-news/the-supremes-at-earls-all-you-can-eat-the-movie

      Supprimer
  20. Bonsoir Keisha, je pense que c'est un roman qui plaira aux lecteurs de la bibliothèque loisirs dont je suis responsable (dans la société où je travaille). Bon fin d'après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jolie responsabilité!!! Oui, un roman détente mais pas que, qui devrait plaire.

      Supprimer
  21. L'extrait est vraiment chouette je trouve...pourtant moi les histoires de copines ne m'attirent pas plus que ça. Et au moment où je m'apprête à la noter, tu relèves les coquilles, et ça , ça me freine un peu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela court sur une quarantaine d'années, tu sais, c'est vraiment une lecture sympa. Les erreurs ne sont pas nombreuses, c'est juste que ça m'a attiré l’œil cette fois (et puis Actes sud, non mais quoi, s'ils s'y mettent ^_^)

      Supprimer
  22. C'est marrant mais je crois que les fautes de français me sautent aux yeux lorsqu'elles sont énormes (du style des erreurs grammaticales avec le passé composé par exemple). Du coup, oui j'en ai repérées là mais cela n'a pas gêné ma lecture. Bisous (lien ajouté)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense avoir repéré deux trois autres trucs, mais dans la lecture je ne m'arrête pas pour noter. Le Blanc au singulier, je l'ai vu parce qu'il était dans une expression que je voulais insérer dans le billet. Les autres histoires de majuscules, eh bien, le mot revient tellement souvent, je n'ai pas pu passer à côté.
      Sinon, gros plaisir de lecture, évidemment!

      Supprimer
  23. j ai déjà lu des avis positifs sur ce livre et j'aime bien tes remarques sur la traduction (après ce que je viens de lire de Jean-Pierre Volkovitch c'est un sujet sensible pour moi)
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lis le livre sans souci, tu passeras un excellent moment.
      Quant aux traductions, je reconnais que je ne me lancerais pas dans ce métier, mais le sujet m'intéresse, lis aussi Comment j'ai appris à lire de Desarthe, le dernier tiers parle brillamment des problèmes posés aux traducteurs. Dernièrement aussi sur Facebook j'ai lu des choses effroyables (!) sur la traduction d'un livre que je vais sans doute lire : tant pis, je fonce quand même.

      Supprimer
  24. J e vois que les avis sont partagés, je verrai à la biblio s'il y est ,sinon tant pis et pourtant j'aime bien les histoires qui se passent en ADS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr, les biblis sont faites pour les essais sans risque!
      ADS? Je suis mal réveillée, je ne comprends pas.

      Supprimer
  25. Celui la sera miens des sa sortie en poche !! je n'aime pas les grand format Actes sud avec le format bizarre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute peu de temps encore avant le poche... Je n'ai rien contre ces formats, surtout si ça reste ouvert tout seul!

      Supprimer
  26. je viens de voir qu'il n’était pas dans le format Acte sud ( pas très large mais haut) du coup je vais peu être me laisser tenter avant :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme il est assez épais, et qu'il peut tenir ouvert (ça j'aime), oui, les pages sont assez larges. Plus que pour les courts. On ne parlera jamais assez du confort de lecture!

      Supprimer
  27. Réponses
    1. Mais tu t'en tires bien, de ton passage sur mon blog! Pas d'effets collatéraux pour la PAL, bien bien!

      Supprimer
  28. Une lecture détente c'est toujours bon à prendre, jel'avais déjà remarqué chez Philisine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Détente, et pas idiote, je prends! De temps en temps on en a besoin, non?

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!