samedi 27 septembre 2014

Sans voix

Sans voix
Lost for words
Edward St Aubyn
Christian Bourgois, 2014
Traduit par Jacqueline Odin


En cette période fébrile (pour certains) d'attribution des prix littéraires, je me suis plongée dans les dessous du prix Elysian, sorti de l'imagination de l'auteur. Le comité de sélection est une équipe d'individualités en désaccord sur ce que doit être un roman et pour lesquels lire les romans en lice n'est qu'un point de détail. Le lecteur aura tout de même droit à quelques extraits parfois ahurissants de la prose des auteurs. L'on suivra aussi avec joie un prince indien et sa Tantine, dont le livre de cuisine envoyé par erreur sera dans la dernière sélection, tandis que la même erreur privera Katherine, la femme aux multiples amants (!) de toute participation au prix. Vraiment jubilatoire.

Penny écrit des romans en utilisant le logiciel Scriptor Royal Plus:
"Quand on entrait un mot, par exemple 'réfugié', plusieurs suggestions bien utiles apparaissaient : 'serrant un ballot pitoyable' ou 'aux yeux tourmentés par la faim'; pour 'assassin', on obtenait 'une eau glacée coulait dans ses veines' et 'son regard était mince et froid'. Au mot 'chaussures', on trouvait 'sérieusement éraflées', soigneusement cirées', 'qui avaient fait leur temps' et 'achetées à Paris'. Si on tapait 'rivière' [..] on obtenait 'sombres flots pailletés d'or' ou 'dans sa tenue vespérale de soie chatoyante'."

Un très beau passage (il n'y a pas que du caustique dans ce roman)
"Elle se rendit compte qu’elle pensait au roi Lear après la mort de Cordelia.
Et elle se demanda pourquoi un livre devrait remporter ce foutu prix auquel elle participait à moins d'avoir une chance de faire comme la pièce de Shakespeare à l'instant : revenir à la mémoire d'une personne lorsqu’elle voulait pleurer mais n'y arrivait pas, ou voulait réfléchir mais ne réussissait pas à penser clairement, ou voulait rire mais ne voyait aucun motif de gaieté."

Didier (un français prolixe et difficile à suivre -pour moi en tout cas -mais hilarant), sur le fameux Livre de cuisine:
"Manifestement nous sommes en présence du texte-textile, tissage ourdissant un voile qui dissimule son sujet évident, exprimant l'excès de la langue figurée sur tout sens assigné ou, plus généralement, la force excessive du signifiant par rapport au signifié qui essaie de le contenir. Une recette du Livre de cuisine du palais est aussi une recette du Livre de cuisine de l'anarchiste! Précisément parce que la langue éclate de sens qui subvertissent notre lecture logocentrique du texte, y compris le texte que nous appelons 'Réalité'."

Les avis de clara, cuné (parfaite citation de départ!), ici aussi,

38 commentaires:

  1. Je me souviens de la citation chez Cuné, d'ailleurs je l'avais noté. Il pourra attendre la sortie poche (le nombre de bons livres que je ne vois nulle part ailleurs que sur les blogs est effarant. Dans les medias on ne parle systématiquement que des mêmes, une trentaine tout au plus).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans les blogs, je raterais des pépites actuelles et passées... Bravo aussi aux biblis qui font des achats hors sentiers battus.
      J'avais noté ce roman, dans un coin de tête puis un coin de page...

      Supprimer
  2. Merci pour cette découverte, j'avais dû le rater chez Cuné et Clara... ça m'arrive ! ;-) Je suis sensible aux couvertures, et là, bof... mais je le note tout de même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Couverture bof, bref on ne peut se rendre compte de ce qui grouille dessous!

      Supprimer
  3. Tu me tentes....encore! comme si ma pal n'était déjà pas assez grande :-)

    RépondreSupprimer
  4. Pas certaine de le lire mais je partage vos avis quand aux lectures de la rentrée et petit cercle médiatique autour de qq livres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce roman est paru début 2014, et il nous vient d'Angleterre, mais il demeure d'actualité (eh oui, toujours les mêmes livres dont on parle, non qu'ils soient forcément mauvais, d'ailleurs)

      Supprimer
  5. Tentant et original, mais je frise l'overdose
    Luocine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aïe! Se sevrer est parfois nécessaire, courage! ^_^

      Supprimer
  6. Ohoho trop pour moi ça ! Ce sera bon pour ma liseuse, je viens de voir qu'il était dispo en ebook VO.;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, c'est pour toi spécialement, maintenant que j'y pense! Amuse toi bien...

      Supprimer
  7. Oh oui qu'il est dur à suivre le Français...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je n'ai rien trouvé sur ton blog! (même la fonction Rechercher) De toute façon, je pense que l'auteur l'a rendu volontairement difficile à suivre... (quand je pense que certains écrivent comme ça, ou étudient ce genre de prose, brrrr...)

      Supprimer
  8. Pas sûre que je le lises ais je trouve l'idée assez réjouissante !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il se lit bien, alors n'hésite pas si ta bibli le propose...

      Supprimer
  9. Du même auteur j'avais lu le très amer et déjanté " le goût de la mère" . Contente de voir que certains le connaissent en France , un auteur atypique et de talent me semble t il. Grace aux grands lecteurs curieux, dans la vie et sur les blogs , on arrive effectivement à ne pas lire " dans les clous" , ouf!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais rendre à César... , ce sont clara et cuné (tiens, manque cathulu, les trois c sont des terribles!) qui ont parlé de ce roman en premier. Depuis je guettais son arrivée à la bibli, et bingo, gagné!
      Je note aussi que le reste de ses romans est à lire, merci à toi, je vais voir ça. Il a reçu le prix Femina en 2007 pour Le goût de la mère, justement.
      Pour les lectures dans les clous ou en dehors, ma foi, si un livre est bon, tant pis s'il fait partie de ceux dont on parle, après tout, il sera facile à trouver. S'il est plus confidentiel ou anciennement paru, vivent les biblis dans ce cas là (la mienne garde des pépites en magasin). Il y a aussi les blogueuses fans de Modiano ou Charles Juliet, qui réussissent à les faire mettre en avant. Je sais que tu scrutes les blogs, j'en connais pas mal (les trois cités au début, par exemple, mais il y en a d'autres) qui font la part belle à des romans moins vus, des classiques ou des parutions de petits éditeurs.
      Je sais trouver chez certaines aussi des idées pour les récits de voyage, de nature writing, etc...

      Supprimer
  10. Réponses
    1. M'en parle pas... Mais quand je pense à ce que je suis capable de lire en un mois, je panique moins.

      Supprimer
  11. Oui, il a l'air hilarant et en prime j'ai bien aimé la réflexion sur la littérature.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un roman court et riche, impossible d'en donner le tour complet...

      Supprimer
  12. ton billet donne terriblement envie... je suis noyée sous les bouquins et les envies de bouquin...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que nous en sommes tous là, c'est terrible! ^_^ Pour un livre lu, on m'en conseille trois, c'est sans fin... Il faut sé-lec-tion-ner, et garder le plaisir.

      Supprimer
  13. Je me demande si Scriptor Royal Plus est si loin d'une certaine réalité que l'on perçoit chez certains auteurs qui ont trouvé une «mécanique» qu'il ne reste qu'à parer de phrases passe-partout. Mais je suis tout de suite sérieux alors que voilà un livre jubilatoire... mais l'un n'empêche pas l'autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment allonger la sauce, oui... On pourrait donner des exemples réels... Je me suis laissé dire pour une commentatrice que cet auteur a écrit d'autres bons romans.

      Supprimer
  14. Bon, il a rejoint aussi sec ma liste d'achat urgent ^^ Je (ne te) remercie (pas) ^^

    RépondreSupprimer
  15. On va noter en attendant une improbable pause éditoriale dans ce pays qui nous laisserait un peu respirer et diminuer les PAL. Pour la version poche c'est trop tot je pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'attends pas de pause, contente toi de trier et laisser parler ton instinct de chasseur... J'ai déjà éliminé une bonne partie de la rentrée 2014 (si c'est à tort, l'avenir le dira)

      Supprimer
  16. Voilà de quoi passer agréablement cette période soit-disant fébrile.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les blogueurs en général n'ont plus trop trop d'illusions sur l'attribution des prix, mais parfois il y a de bonnes surprises et des choix faits honnêtement.

      Supprimer
  17. Je le veux, je l'avais vu il y a quelques temps sur des blogs, et là vraiment, c'est le livre que j'ai envie de lire ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Juste pile poil maintenant! ^_^ Il a tout pour te plaire...

      Supprimer
  18. Je crois bien n'avoir lu que du positif sur ce roman et comme j'avais adoré sa trilogie "Peu importe / Mauvaise pente / Après tout ", il ne me reste plus qu'à le lire ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honte à moi, je ne connaissais pas l'auteur! Il semble qu'il peut me donner encore bien des joies de lecture, merci!

      Supprimer
  19. Rhhhaa ben à noter aussi. Tout ce qui parle de livre, de prix littéraires, d'édition, c'est forcément tentant !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui ci est un régal de causticité...

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!