jeudi 27 novembre 2014

Drôle de karma!

Drôle de karma!
Sophie Henrionnet
City, 2014



Bon, compte tenu du net ralentissement dans ma vie de lectrice et de blogueuse, j'avais dit "plus de SP" et "évitons le direct avec l'auteur". Bien évidemment j'ai donc dit oui à l'auteur quand elle m'a proposé son premier roman. Un coup d'oeil à son blog sixinthecity (oui, quatre enfants pour cette chirurgien-dentiste, dixit la quatrième de couverture, ça doit faire 6 à la maison?) a fait pencher la balance en sa faveur (mais cette expression doit dater de la Roberval, non?), sans parler d'une envie tenace de lecture plus légère.

Joséphine a trente ans, elle habite à Paris, est vendeuse- plus pour longtemps-  dans un salon de parfumerie et quasi fiancée - unilatéralement va-t-elle le découvrir. Sa réaction quand elle réalisera la situation est fort jouissive, je ne dis que ça!
Donc une fille "moyenne" qui dès le début du roman accumule les mauvaises surprises;  sa vie change lorsque décède sa voisine Astrid (la blonde parfaite à qui tout réussit, grrr).
Là voilà en Angleterre à donner des cours de français aux enfants d'un couple charmant, dans une de ces grandes demeures anglaises à vaste parc, avec petit personnel, sans oublier l'aïeule et les frères du propriétaire (oui, vous le sentez, il y aura de la romance...).

Soyons réalistes, je n'ai grillé aucun neurone au cours de ma lecture, et je ne m'y attendais pas, mais le cahier des charges est bien rempli : une héroïne sympathique et pétillante, une histoire qui se tient, de la romance (on a un cœur), de l'humour, un poil de mystère,  des personnages secondaires bien campés, des dialogues vifs, pas de longueurs, que demande le peuple?

En prime, j'ai lu ce roman après un séjour à Londres et ai été ravie de me retrouver dans cette ville. Quand au Royal Scotsman, mais c'est le rêve! Prévoir tenues de soirées...

Ah oui, j'ajoute qu'il n'y a pas de scènes trop explicites, et pas de langage vulgaire. Ce qui gâte souvent le plaisir des romans de chick lit (surtout les anglo-saxons, est-ce un problème de traduction?)

46 commentaires:

  1. Ca a l'air mimi (en revanche le titre...). Et le Royal Scotsman fait bien envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le titre est le point faible (ces histoires de karma ne m'attirent pas, heureusement on n'insiste pas là dessus!), la couverture est bien, et l'histoire aussi.

      Supprimer
    2. Merci pour ton retour Keisha ! Pour ce qui est du titre, comme de la couverture, je n'ai malheureusement pas eu le choix et mes propositions n'ont pas été retenues... Le jeu de l'édition à compte d'éditeur, on va dire!

      Supprimer
    3. Merci de passer! (j'ai envoyé un mail, finalement)
      Oui, je sais que titre, couverture et souvent quatrième de couverture sont aux mains de l'éditeur. Heureusement la couverture est bien choisie.

      Supprimer
  2. Une chirurgien dentiste qui écrit ... j'ai une dent contre la profession (oui je sais, c'est facile), au moins elle a de saines distractions ;-) Pourquoi pas, s'il croise ma route, une petite lecture légère n'a jamais fait de mal à personne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà oui, la blague sur la dentiste, c'est fait! ^_^ J'ignore comment elle fait pour tout mener de front (4 enfants assez jeunes!)

      Supprimer
  3. dans ces temps de grisaille un grand oui à un livre léger!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grisaille, oui, et comme j'ai acheté un stock de bouquins légers, je peux passer l'hiver! ^_^

      Supprimer
  4. Il m'attend, je pense que ça me fera du bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tranquille, oui, avec une tasse de breuvage chaud, entre deux thèses ardues...

      Supprimer
  5. Pourquoi pas? J'ai bien lu Bridget Jones...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, et le film aussi m'a plu (et puis avec les deux acteurs masculins du film, c'est le top!)

      Supprimer
  6. un livre que je note pour mes envie de lectures légères...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a besoin de lectures légères, avouons-le!

      Supprimer
  7. Il en faut des lectures "chamallow" comme ça, ça fait du bien ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, nous sommes de faibles femmes... ^_^

      Supprimer
  8. En fait, je suis un peu la responsable de cet aiguillonnage d'auteure. Je n'arrive pas à lire de fichiers epub (je n'ai pas de liseuse, et lire sur l'ordi me rappelle le boulot), donc j'ai proposé à Sophie Henrionnet de te contacter (lorsque j'ai décliné sa proposition de lecture) car je me suis souvenue que tu n'étais pas contre la chick lit. Et je suis ravie pour elle de voir ta chronique écrite (parce que je lui ai précisé aussi que tu avais un excellent rythme de lecture). Voilà, je t'embrasse et te remercie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'es trop meugnonne!
      Mais ce livre est papier, tu sais (moi non plus je ne lis pas sur écran...).
      Quant au rythme de lecture, il faiblit actuellement (mais est conséquent par rapport à la moyenne nationale) et ce roman a dû me faire deux soirées en gros...

      Supprimer
  9. Ah que cela fait du bien des lectures tranquilles au goût sucré... J'ai trouvé mon bonheur dans la semaine avec un ouvrage de littérature jeunesse niveau 6e, les aventures d'une petite "Miette". C'était mignon tout plein et adapté à la situation du moment (c'est dire combien mes neurones étaient en forme...). Conclusion : tu as bien raison d'avoir profité de cette occasion !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dirais pas sucré (beurk), plutôt acidulé (mais gentil), ce qui me va fort bien.
      Il m'arrive aussi de relire des textes ayant enchanté ma jeunesse, comme on dit...

      Supprimer
  10. Une lecture légère de temps à autre, oui je peux être bonne cliente. Mais mes PAL et LAL sont déjà bien chargées en tentations diverses, je vais donc être raisonnable.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Karinthy est plus musclé, c'est sûr (j'insiste)

      Supprimer
  11. Pourquoi pas. Je la rajoute sur ma liste, au cas où...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au cas où il faudrait une lecture ensoleillée pour accompagner une tasse de thé...

      Supprimer
  12. jamais lu ce type de roman mais le nom me fait rire chick lit ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Littérature de poulette, oui. ^_^
      Tu es très sérieuse, tu résistes à ces romans légers (qui se lisent vite). Tant que mon rythme de lecture est dense, je peux insérer ces romans entre de la non fiction plus costaud...

      Supprimer
  13. ce n'est pas ma tasse de thé mais peut-être qu'en cas de panne de lecture, ça me tentera!

    RépondreSupprimer
  14. Il me reste peu de neurones mais comme le risque de les griller est nul, pourquoi pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de lire deux non fictions passionnantes mais parfois ardues, j'essaie de garder un juste milieu.

      Supprimer
  15. Il y a quelques années, j'ai lu "Maudit karma" de David Safier, une histoire assez extravagante de réincarnations successives, avec Casanova en guest star ;-), qui m'avait bien amusée, ce titre ci m'y fait penser.
    Une chick lit de temps en temps, je ne boude pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait heureusement ici pas de réincarnations, ce karma a peu à voir avec l'histoire (à mon avis), et pour moi c'est tant mieux.
      J'ai acheté en bourse aux livres une tripotée de chick lit (50 centimes le bouquin état neuf, je ne résiste pas)

      Supprimer
  16. J'ai assisté une fois à un exposé sur le thème de la chick lit.
    Je crois que la source est Bridget Jones ? Je ne sais pas s'il faut en consommer sans modération, mais vous n'avez pas l'air d'en souffrir jusqu'ici... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute que j'en use avec modération. ^_^ Bridget Jones est l'exemple le plus connu je crois. Mais bah, sachez que lors d'une trop forte exposition livresque aux Harlequin j'ai choisi de revenir à Proust, histoire de bien contraster. C'est comme pour la nourriture, quand le corps sait de quoi il a besoin...

      Supprimer
  17. Oui, parfois ça fait du bien un peu de légèreté ?

    RépondreSupprimer
  18. Bonjour Keisha, une lecture légère pourquoi pas? J'espère que l'héroïne est moins niaise que Jule Tournelle dans "Demain, j'arrête!" de Legardinier. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai abandonné Demain j'arrête aux bout de 30 ou 40 pages... Avec Joséphine, pas de souci!

      Supprimer
  19. Ah oui pourquoi pas, il y a de bons ingrédients au rendez-vous visiblement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement! Je l'ai lu sans encombres, bien au chaud...

      Supprimer
  20. Vivement que je termine mon dernier SP pour envisager ce type de lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bouffée d'air frais entre deux trucs costauds, ça fait du bien! Je suis aussi parfois un peu gloutonne sur les SP...

      Supprimer
  21. Moi j'ai trouvé pénible toute la partie "enquête" du roman...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais tellement fascinée par le train de luxe que je ne me suis pas occupée du reste! ^_^

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!