mardi 6 janvier 2015

Chroniques du Pays des Mères

 
Chroniques du Pays des Mères
Elisabeth Vonarburg
Alire, 1999


Les fantastiques réserves de la bibliothèque départementale recelaient ce roman incontournable  et introuvable semble-t-il. Si l'on dit SF, certains fuient, à tort. Ici pas de machines et autres extraterrestres, mais des êtres humains comme vous et moi, particulièrement des femmes. Car oui, chers lecteurs masculins, dans un futur non précisé, la Terre subit les conséquences de désordres écologiques : terres empoisonnées, les mystérieuses Mauterres réservées aux Renégates et abritant des Abominations ainsi que montée des eaux ayant transformé l'aspect des continents; après le Déclin, puis les Ruches et les Harems, le Pays de Mères est aux mains des femmes, la minorité de Mâles venant au monde étant réservée à la reproduction, "directement" ou par insémination, avec le poids de la génétique pour contrôler.
Ce monde là est vu par les yeux de Lisbeï, originaire de Béthely, dotée de curiosité, et qui utilisera les contes et légendes pour en découvrir plus sur ce Déclin et le monde d'avant.

Bien sûr cette façon de présenter est assez classique, le personnage principal partage ainsi la découverte de son monde, les différentes communautés étant assez variées dans leurs coutumes et leurs habitats. Il est amusant pour le lecteur de retrouver sous les noms de lieux ceux existant actuellement, sous certains mots ceux issus de nos langues, et de se faire à une nouvelle grammaire, très féminisée. S'il y a un homme et une femme, le féminin l'emporte. Belle réussite de l'auteur, jusque dans ces détails.
Ce monde "à l'envers" et ses références ne peuvent que donner à réfléchir. Les Mâles voudraient bien une évolution de leur sort. Lisbeï fera partie d'un groupe par lequel la connaissance évoluera.
Lisbeï l'héroïne se révèle un personnage attachant, parfois naïf d'ailleurs; ses interrogations et discussions sont passionnantes.

Mon seul bémol est que j'aurais aimé en savoir plus sur ce monde là, les Mauterres en particulier; les interrogations de Lisbeï sont parfois sans réponses, et surtout la fin m'a un poil déconcertée. Cependant, il s'agit d'un roman grandiose, à découvrir.

Pour terminer je citerai les Lettres québécoises
"Chroniques du Pays des Mères est un roman magnifiquement construit qui aborde tour à tour avec beaucoup de sensibilité et d'intelligence des sujets universels comme l'enfance, les relations hommes/femmes, les mythes fondateurs de l'inconscient collectif, la tolérance et le pouvoir."

A lire le billet de nooSFere, je m'aperçois que ce roman pourrait bien être lié au Silence de la cité, lu il y a des années; il se déroulerait avant ces Chroniques et pourrait l'éclairer? J'aime ces auteurs de SF qui créent un monde, une histoire, même si la PAL en prend un coup.

Cuné l'a lu deux fois!

Et je ne peux dire non à Karine:)

52 commentaires:

  1. C'est le genre de sujet qui pourrait bien me plaire .. le monde aux mains des femmes ;-) C'est une dystopie non ? En plus, l'auteur pourrait entrer dans le challenge annuel de Karine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dystopie, contre-utopie, comme tu veux!
      Tu as en même temps SF et Québec, pour des challenges c'est idéal. Je sais que Karine:) a ce roman en amour... ^_^

      Supprimer
  2. Il me semble bien que c'est ce livre-là de Vonarbug que j'ai arrêté en route... ceci dit, je l'ai dans ma bibliothèque à moi, qui en matière de SF regorge de trésors !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Garde-le, on ne sait jamais, c'est introuvable parait-il (et j'ai décidé de garder Le silence de la cité, lu, que je voulais vendre en bourse aux livres)

      Supprimer
  3. Moi la SF je n'ai rien contre quand elle est réussie, je note et je vais voir si le livre est chez moi

    RépondreSupprimer
  4. Tu me donnerai presque (j'ai bien dit presque) envie de lire ce titre de SF.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait l'ambiance est assez médiévale, pas du tout guerre des étoiles, quoi!

      Supprimer
  5. Pour ton prochain cadeau de Noël ou pour la St Valentin, fais-toi offrir "La servante écarlate" de Margaret Atwood. J'ai autant adoré celui de Vonarburg que celui d'Atwood.
    Le Papou

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais c'est que j'ai déjà lu La servante écarlate, ainsi que plein de romans d'Atwood - mais seulement le deuxième de sa dernière trilogie.

      Supprimer
  6. Lisbeï, c'est le nom d'une blogueuse qui aime particulièrement la SF, non ? Je comprends d'où vient son pseudo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bingo! Je viens de capter moi aussi, oh oui, sans doute! Je disais plus haut qu'on était dans un classique SF, pas étonnant!

      Supprimer
  7. Bonjour je ne fais que passer ^^ (tu auras compris que moi, la SF...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si c'est garanti sans grands espaces interplanétaires et technologie pointue?

      Supprimer
  8. Je l'ai lu, mais je me suis ennuyée ! Ce n'est pas un très bon souvenir, et j'ai préféré offrir mon livre à une amatrice !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'admets quelques longueurs dans les discussions, mais c'est quand même à lire. Tu as bien fait de le donner à une amatrice, ce livre se trouve difficilement.

      Supprimer
  9. J'avoue être très intéressée. Je le note...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, ce roman a sa place sur ton blog! Je rêve de connaître ton avis sur cette société.

      Supprimer
  10. Il est dans ma pal depuis biiiien longtemps celui la. J'en avais entendu beaucoup de bien et je l'avais acheté sur amazon (je ne le trouvais pas en librairie à l'époque), espérons que je trouve le temps de le lire cette année!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le trouver, il faut bien fouiner, je le sens! Bonne lecture!

      Supprimer
  11. Je lis très peu de SF mais certains que j'ai lu étaient vraiment excellent... Celui ci serait tout à fait susceptible de me plaire... Je serais curieuse de voir ce que deviendrait le monde sans hommes, ou presque :0) Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La SF permet une réflexion sur notre propre monde (et de se dépayser aussi). Un monde sans hommes ou presque serait bien tristounet, non?

      Supprimer
  12. Le roman me fait penser à "La servante écarlate" de Margaret Atwood, sinon que c'étaient quelques hommes privilégiés qui dominaient.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu ce roman fort intéressant, où les femmes n'avaient pas le pouvoir, contrairement à celui que je présente.

      Supprimer
  13. Tu as changé de fond de blog : c'est très beau ! Je t'embrasse (cœur en berne, yeux fatigués, excuse-moi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est tous un peu chamboulés (et dès que j'ouvre internet ou la télé, il y a -encore- une nouvelle affaire...)
      Merci blogspot, je m'amuse à changer le fond...

      Supprimer
  14. J'ai quelques dystopies du genre qui trainent dans ma PAL depuis des lustres mais je note dans un coin celui-ci. Un monde dominé par les femmes, ça ne peut que me parler ;-)
    D'ailleurs, j'avais lu il y a quelques mois que le chromosome Y pourrait disparaitre... dans quelque chose comme 5 millions d'années. Ca ferait un joli roman SF ça...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a aussi des dystopies où les bébés ne naissent plus depuis des décennies, etc... J'ai fouillé et tu as raison, il y a des recherches sur l'utilité du chromosome Y... qui si je me souviens bien est souvent "responsable" de maladies graves chez les garçons...

      Supprimer
  15. J'aime bien le thème, cela doit être une lecture agréable non ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dirais pas agréable, disons que ça fait réfléchir.

      Supprimer
  16. C'est marrant, mais j'ai moi aussi pensée à la servante écarlate de Atwood. En même temps je te suis sur l'idée des bâtisseurs de monde, même si parfois je trouve qu'ils ont tendance à faire dans la logorrhée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Logorrhée? Exact, là il y a pas mal de discussions. Cela se lit bien, mais l'action est moins présente, c'est sûr.

      Supprimer
  17. Je me souviens du roman de Robert Merle que j'avais bien aimé en son temps (et qui paraissait audacieux à l'époque ) : "Les hommes protégés". Les hommes sont trop fragiles pour des raisons de santé (?) et les femmes prennent le pouvoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pauv' tites choses fragiles! ^_^ Plus sérieusement, le chromosome Y donne parfois une certaine fragilité, et ce très tôt dans la vie.
      J'ai bien évidemment lu ce roman, car j'aime beaucoup Robert Merle! Mais sans m'en souvenir, c'est curieux. je te conseille ses autres romans d'anticipation, ils sont toujours intéressants.

      Supprimer
  18. J'en garde un bon souvenir, avec les mêmes interrogations que toi. Je devais d'ailleurs enchaîner assez rapidement avec la suite qui devait apporter quelques éclaircissements si je ne me trompe - bon ben c'est râpé, pour le "assez rapidement"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment ça, une suite? Je suis cuite, là (surtout que je veux relire Le silence de la cité, qui se déroule avant)(si tu le veux...)
      S'il y a une suite, je comprends pourquoi je reste interrogative...

      Supprimer
    2. Aaah mais je crois que c'est Le silence de la cité que je pensais être la suite mais qui se déroule avant.^^ Et il me semble que ce récit explique pas mal de choses sur Chroniques du pays des mères. Mais je me trompe peut-être (encore).

      Supprimer
    3. Bon, je devrais pouvoir retrouver Le silence de la cité (lu en 2006) dans mon bazar (je l'avais mis en vente à la bourse aux livres, mais il est resté, finalement c'est tant mieux)

      Supprimer
  19. J'avais beaucoup aimé cette lecture, et je m'étais promis de lire d'autres romans de l'auteure... du coup, je vais la "remonter" dans l'ordre de priorité. Cela fait une éternité que je n'ai pas lu de SF!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Una auteur à connaître, ça c'est sûr. Mais pour mettre la main sur ses bouquins, dur dur!

      Supprimer
  20. Ahhh j'avais vu une excellente critique aussi chez Cuné ! (sans bémol) ça fait très envie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais google ne m'a rien dit! Je vais voir...

      Supprimer
  21. Oui oui oui, il est lié au silence de la cité... et ce roman explique une bonne partie des questionnements qui restent! Dis, c'était un de mes trésors pour Québec-o-trésors... et j'aimerais que quelqu'un l'ait lu... je peux rajouter ton lien??? (imaginer yeux doux)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maintenant je dois relire ce silence de la cité (purée, la LAL, si je dois relire! ^_^) D'après A girl il existe une suite!
      Tu peux rajouter mon billet, avec plaisir. J'ai lu ce roman début novembre, tu vois que je suis hors les clous pour les parutions et les challenges. Bon, je vais voir si je peux trouver un ch'tit logo... ^_^

      Supprimer
  22. Tu t'es inscrite à QuébecOTrésors ? J'ai failli m'y inscrire, d'autant plus qu'il me rappelle le Blog o trésors auquel j'ai participé il y a quelques années. Souvenirs... souvenirs...
    Mais j'ai déjà 3 challenges pour cette année et je m'étais promis d'en faire beaucoup moins que l'année dernière... je vise le mode "relax". :-)
    Pas adepte de SF - quoique je profiterais bien de cette année pour m'essayer au Steampunk - ce roman pourtant me tente et je connais une personne à qui il plairait certainement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je me suis inscrite après coup parce que ce roman était le choix de Karine:) ^_^ Dans la liste il y a plein de livres, mais quant à mettre la main dessus... Avec un, on participe déjà!
      Oui, je me souviens du Blog o' trésors, il y avait plein d'idées sur les blogs à une époque (maintenant aussi mais je ne participe plus guère à grand chose)

      Supprimer
  23. j'ai adoré ce roman, il m'a réconcilié en son temps avec sa SF que j'avais un peu abandonné après en avoir lu des quantité :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai eu ma période Asimov... Quant à ce roman, oui, on a là un classique, finalement.

      Supprimer
  24. Je ne lis presque jamais ce genre de roman. Ce n'est pas par manque d'envie, mais par manque d'idée, de temps et de réflexes en fait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Manque de temps c'est sûr. de plus il faut un peu d'efforts pour rentrer dans les habitudes de cette société. Mais après, ça va.

      Supprimer
  25. Un classique que je n'ai pas encore ouvert mais dont le sujet m'interpelle.

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!