mardi 27 janvier 2015

Elle est pas belle, la vie?

Elle est pas belle, la vie?
If this isn't nice, what is?
Conseils d'un vieux schnock à de jeunes cons
Kurt Vonnegut
Denoël, 8 janvier 2015
Traduit par Guillaume-Jean Milan
160 pages


Après vérification, oui, Vonnegut est bien un auteur de science-fiction comme je pensais m'en souvenir, mais il a vécu l'équivalent de plusieurs existences (études et boulots variés, seconde guerre mondiale sous les bombardements - d'où Abattoir5- et suicide de sa mère le jour de la fête des mères, quelle horreur!). J'ai donc appris aussi qu'il participait en tant qu'orateur aux cérémonies de remise de diplômes (ce truc a l'air bien anglo-saxon, je ne me souviens pas du tout qu'on m'ait remis autre chose qu'un bout de papier dans un vague secrétariat). Dommage, finalement, toge et mortier donnent des photos marrantes quand même et cela marque plus sans doute la fin des études et le début d'une autre vie.

En tout cas rien de lourd et empesé dans ces discours, souvent humoristiques, pleins d'anecdotes, très "parlés", l'auditoire étant sollicité pour donner son avis en levant la main, etc... Quelques petites redites forcément, au fil du temps (de 1978 à 2004), mais rien de rédhibitoire.

Des thèmes favoris, importants aux yeux de Vonnegut, reviennent souvent : 
La nécessité de "familles élargies"
"Un mari, une épouse et des enfants ne font pas une famille, pas plus qu'un Diet Pepsi et trois Oreo ne font un petit déjeuner. Vingt, trente, quarante personnes - ça, c'est une famille. Les mariages implosent tous. Pourquoi? Les mariés se disent l'un à l'autre, parce qu'ils sont humains : 'Tu n'es pas assez de gens pour moi'."
Il prend l'exemple d'un Ibo du Nigeria qui avait six cents proches aux quels il pouvait présenter son nouveau bébé.

Les rites de passage
"Mon opinion est que refuser un rite de passage aux jeunes hommes de notre société est un complot soigneusement ourdi, quoique subconsciemment, pour rendre ces jeunes hommes impatients d'aller à la guerre."

L'oncle Alex
"Mon oncle Alex Vonnegut m'a enseigné quelque chose de très important. Il m'a dit que quand les choses allaient vraiment bien, il fallait toujours le constater. Il parlait d'occasions très simples, pas de grandes victoires. Boire de la citronnade à l'ombre d'un arbre, sentir les effluves d'une boulangerie,  pêcher ou écouter de la musique venant d'une salle de concert tandis qu'on est dehors dans le noir ou, si je puis me permettre, après un baiser. Il m'a dit qu'il était important dans pareilles circonstances de dire à voix haute : 'Elle est pas belle, la vie?'.
Oncle Alex estimait que c'était un gâchis terrible d'être heureux et de ne pas le constater."

Vonnegut n'était pas chrétien, mais il cite plusieurs fois le Sermon sur la montagne (être miséricordieux). Ses opinions en matière de politique (y compris étrangère) ou de religion ne caressent pas dans le sens du poil, il cherche à faire réfléchir les jeunes têtes en face de lui, par exemple sur leur dépendance à l'argent,à la notoriété, au pétrole.

Cependant je ne suis pas totalement emballée car il me manque l'oralité du texte, qui a été lu devant des centaines de jeunes diplômés, il manque leurs réactions aussi. Parfois je l'avoue c'était censé ma faire sourire, et c'est tombé à plat, je n'ai pas compris toutes les références. Je pense qu'il faudrait que je connaisse mieux l'auteur et que, par exemple, je lise un de ses romans, pour mieux appréhender son univers.

Merci à Célia G et à l'éditeur
L'avis de Cachou qui adore cet auteur et avait déjà lu une bonne partie de ses romans.
En parlent aussi : Jostein,

34 commentaires:

  1. Je retiens donc que, quitte à faire connaissance avec l'auteur, il vaut mieux choisir un roman.

    RépondreSupprimer
  2. Je me suis aussi dit pendant la lecture que j'aurais aimé trouver les vidéos de ces discours, ne serait-ce que pour voir comment il joue avec l'humour de certains passages (regards, pauses, autre?).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cela manque, c'est sûr. Sache aussi que j'ai emprunté Abattoir 5, et comme un long voyage en train est prévu...

      Supprimer
    2. Imagine un bonhomme qui sautille de joie ^_^.

      Tu n'entendras plus jamais "C'est la vie" de la même manière...

      Supprimer
    3. Ho la... On verra, le roman est court de toute façon... ^_^ Et puis la SF et moi, ça roule en général.

      Supprimer
  3. C'est marrant, j'ai eu la même impression, l'entendre ou le voir doit être bien différent

    RépondreSupprimer
  4. Quand même par curiosité je le note. Les extraits sont surprenants, le titre aussi. Je suis d'accord avec l'oncle Alex, même si j'oublie de le mettre en pratique :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a du bon à appliquer dans ce recueil, en effet!

      Supprimer
  5. je suis tellement ko que je ne parviens pas à lire, c'est dire si ça va mal :-) alors je passe sans hésitation

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ma pauvre, je suis au courant, j'espère que cela ne durera pas. Allez, au chaud avec une tisane (au moins)!

      Supprimer
  6. à la lecture du début de ton billet, je me suis dit "Euréka" j'ai trouvé un nouveau livre à faire découvrir à mon auditoire de femmes très âgées du foyer logement de Dinard. Et puis la fin m'a découragée. Je lis une fois par mois et je recherche des textes courts et légers. Si tu as des suggestions. On a bien ri avec Bryson et Kenneth Cook.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces textes s'adressaient au départ à de bien plus jeunes... ^_^
      Cook et Bryson, oui, je vois bien ce que tu recherches, alors. Il te faut du drôle, de l'autodérision, pas de méchanceté ou de causticité. Pour l'instant je n'ai pas d'idées. Certaines nouvelles de Marie-Sabine Roger, oui, mais pas toutes, oh la la non!

      Supprimer
  7. C'est peut-être le bouquin en ce moment qui me tente le plus grâce à toi et à Cachou. je te remercie et t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cachou est une fan qui a lu vraiment beaucoup de titres, donc son avis est plus sûr que le mien! ^_^
      Bisous à toi aussi.

      Supprimer
  8. Son nom me dit bien quelque chose, mais sans plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil pour moi au départ, mais maintenant j'en sais plus!

      Supprimer
  9. Je ne suis pas tentée par ce livre. En revanche j'aime beaucoup la philosophie de l'oncle Alex.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement, cet oncle Alex avait bien raison!

      Supprimer
  10. Je commencerai plutôt par un roman

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure toi que j'ai emprunté Abattoir 5...

      Supprimer
  11. Je ne connais pas l'auteur et j'aurais peur de passer à côté aussi (bah tiens) !^^ Sinon pour Luocine, mieux vaut éviter " Les encombrants" pour la maison de retraite, warf ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Warf en effet, je viens d'ailleurs de le lire, et c'est un coup à leur mettre le moral à bas, à ces petites dames. Sinon, je n'ai pas d'idées à proposer à Luocine.

      Supprimer
  12. zut pour ton bémol, ça me tentait bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le vois, lis-le, en plus c'est court.

      Supprimer
  13. Le livre me tente bien. Dans le sujet de prendre la parole à des élèves/étudiants de fac, j'avais trouvé sur Y. le discours qu'avait donné Ellen De Generes (la célèbre présentatrice américaine). Son discours est très drôle mais aussi profond et entier (elle y parle de son homosexualité, de son choix de devenir comédienne...) bref de l'inconnu et des choix. Ce n'est pas Vonnegut mais c'est vraiment un des discours qui m'a le plus marqué (évidemment il est en anglais). Je crois que c'était à la fac où elle avait étudié, à la Nouvelle-Orléans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je commence à me demander si on ne devrait pas imiter les américains, avec un discours donné par une personnalité connue (et intéressante...), histoire de marquer la fin d'un cycle, le début d'une autre vie, et peut-être souder les étudiants avant leur envol?

      Supprimer
  14. Ooops, désolé je me suis trompé de site, j'ai cru que j'étais sur France 3.
    En même temps avec un titre pareil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfff, tu m'amuses, là... Mais c'est vrai que c'est une expression que parfois on utilise...

      Supprimer
  15. Moi aussi je l'ai lu grâce à Célia et j'en fais le même bilan que toi : lire ces discours n'est pas assez vivant pour les apprécier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression qu'il faut déjà connaître un peu l'auteur, qui m'a l'air d'avoir un style particulier.

      Supprimer
  16. Haha, j'adore ta remarque sur ton expérience personnelle de remise de diplôme. Oui, nous on n'a droit qu'à ça (enfin c'est déjà pas mal ;-)), pas de chouettes cérémonies.
    Sinon j'avais beaucoup aimé Abattoir 5 (lu il y a... ooouuuf... on ne compte plus) et à l'époque je voulais lire d'autres Vonnegut mais bon, tu connais la rengaine, temps, PAL, LAL, tentations diverses... Bref... Bon, a priori ce ne sera pas avec celui-ci que je poursuivrai ma découverte de l'auteur mais je crois qu'il y a d'autres incontournables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Va voir chez Cachou pour les incontournables de Vonnegut, elle en a lu une palanquée!
      Pour les diplômes que je possède, juste des bouts de papiers, rien de chouette à encadrer... ^_^

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!