vendredi 27 mars 2015

Le commissaire Bordelli

Le commissaire Bordelli
Il Commissario Bordelli
Marco Vichi
Philippe Rey, 2015
Traduction de Nathalie Bauer


Florence, été 63 (très très chaud et moite, l'été...). Le commissaire Bordelli est présent au bureau. La cinquantaine, plein de souvenirs de sa guerre contre les nazis, assez romantique pour attendre le grand amour, il travaille en usant de méthodes peu orthodoxes mais fort sympathiques. Parmi ses amis, un collègue médecin-légiste, un autre fils d'un copain de guerre, un éleveur de rats, une prostituée chez qui il arrose les plantes en son absence, des voyous plus ou moins repentis, dont l'un, excellent cuisinier, offrira à la bande un beau moment de convivialité.

Avec son supérieur
"Au cours de l'opération de vendredi, vous avez laissé échapper un certain nombre de criminels.
- On ne peut pas toujours être parfait.
- Non, non, Bordelli, vous n'avez pas compris, ou plutôt vous avez très bien compris. Vous ne les avez pas laissés filer, vous les avez relâchés après les avoir arrêtés.
- Ce doit être l'âge..."

Il a le chic pour donner du temps aux gens et attirer quelques hurluberlus, n'hésitant pas non plus à rendre visite à un cousin avec lequel il a peu d'atomes crochus (mais tout évolue). Un roman d'atmosphère au rythme pas trépidant mais prenant (comprenne qui pourra).
J'allais presque oublier de parler de l'intrigue policière : une vieille dame est retrouvée morte, les principaux suspects ont un alibi solide. Mais comment s'y sont-ils pris pour se débarrasser de leur tante à héritage?

Un roman fort sympathique, traduit seulement maintenant, alors que l'auteur en est au huitième de la série. Un polar atypique, où l'on lit par exemple:
"Tu as très bien fait. Un homme te sauve, tu en sauves un autre, et cet autre en sauve un troisième. Les actions des hommes sont unies comme les maillons d'une chaîne, qu'elles soient belles ou laides. Il faudrait ne jamais l'oublier : faire le mal n'est pas seulement faire le mal, c'est aussi le transmettre."

Glaz en parle aussi aujourd'hui (on ne s'est pas concertés!)

48 commentaires:

  1. Tu ne me parais pas super emballée ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aimé l'atmosphère, en fait il m'aurait peut-être fallu un deuxième tome pour voir mieux où ça va. En tout cas pas vers le polar frénétique. Je le mettrais plus vers le roman tout simplement.

      Supprimer
  2. Eh bien, tu me donnes rudemment envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Je préfère aussi les polars où il y a de la densité, pas que de l'action investigatrice (ici il n'y en a pas vraiment ^_^)

      Supprimer
  3. Moi aussi, je suis plutôt tentée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aux quais du polar, ce commissaire y sera peut-être?

      Supprimer
  4. un roman d'atmosphère, atypique ? pourquoi pas : à noter pour une visite en bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, si vos chemins se croisent, y penser!

      Supprimer
  5. pour Florence, il me tente, j'espère aussi qu'il arrivera jusqu'à ma BM!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vient de sortir, mais tout espoir est permis.

      Supprimer
  6. Oui, on ne s'est pas concertées, mais on a à peu près le même ressenti... Je rajoute ton lien. :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! J'ai mis concerté au masculin, car Glaz, est-ce masculin ou féminin? ^_^ Mais ce sont deux blogueuses...

      Supprimer
  7. Bordelli, pour un nom de commissaire c'est assez amusant , pour le reste je ne lis pas trop de polars, pas par principe, je m'y ennuie trop souvent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha? Quant aux polars, ce n'est pas l'ennui que je crains, mais les détails trop difficiles. Là au moins, pas de souci!

      Supprimer
  8. Pourquoi pas ? Je le garde quelque part sur une liste...

    RépondreSupprimer
  9. tu nous avais pas dit que tu avais un nouvel homme dans ta vie !!! cachotière

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que les policiers de séries deviennent vite des 'hommes dans notre vie'...

      Supprimer
  10. Pas le type de roman dont je suis très fan. Je préfère quand tu lis Joe R. Lansdale en fait ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lansdale est un poil plus décapant, je te le concède... ^_^

      Supprimer
  11. Je comprends parfaitement quand tu dis "Un roman d'atmosphère au rythme pas trépidant mais prenant (comprenne qui pourra)" ! Comme certaines enquêtes de Simenon ..
    Je le note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui! Marrant, récemment j'ai emprunté un Simenon pour ma mère, en pensant que j'en lirais bien un, après tant d'années depuis mes dernières lectures...

      Supprimer
  12. Je suis perplexe, je t'ai connue plus enthousiaste ! ;) Et puis s'il vient de sortir, ça me laisse 4/5 ans (comme pour Erlendur) pour y arriver... Je n'aime pas quand ça trépide de trop, j'aime assez le "prenant" mais il faut que j'accroche... Je vais aller voir ce qu'en pense Glaz ! Pour conforter ma décision...ou pas !!! ^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela se lit sans problème, tu sais. Il me semble que notre glazounette est d'avis similaire...

      Supprimer
  13. Ce roman a tout pour me plaire ! Je note et je souligne en rouge dans mon carnet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi non plus n'aime pas le gore, le sanguinolent, et plus les ambiances joyeuses ou nostalgiques?

      Supprimer
  14. Noté mais alors pour quand j'aurais terminé toutes mes séries !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma foi, c'est peut être sage (Erlendur m'attends, tiens!)

      Supprimer
  15. Une citation de fin très belle et très juste, tout a une répercussion, tout est lié. les scientifiques l'ont déjà dit mais les moralistes pourraient faire de même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ce type de passages que ce petit polar pas trépidant a su me toucher...

      Supprimer
  16. Je ne connais pas du tout. Tu lis des livres qu'on ne rencontre pas partout...
    Je suis à l'école (c'est la fête) et je profite d'une petite pause pour te laisser un message. Je suis toujours frustré de ne pas savoir le faire de chez moi.
    Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une fête avec déguisements? Il semble que ce soit la période...
      Ne t'inquiète pas, tu fais comme tu peux.
      Bon dimanche, avec un peu d'avance! (et l'heure change)

      Supprimer
  17. Je lis justement un polar italien en ce moment... mais l'ambiance est plus noire dans le mien (par l'auteur du Chuchoteur). Bon we à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cet auteur dont tu parles (mais je ne l'ai pas lu) a l'air bien plus haletant!

      Supprimer
  18. Bien envie de le découvrir également.

    RépondreSupprimer
  19. Oh, celui-là pourrait bien me plaire. Non, parce que il n'y a pas que Vargas dans la vie. Parait-il. A lire ton billet, je décèle une lointaine parenté entre ces deux univers, je me trompe ?
    Au fait, grâce à toi, j'ai acheté Ed McBain. Je l'ai prêté à ma mère avant de le lire, depuis elle ne tarit pas d'éloges sur le 87è district !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu, de mémoire, Vargas promène aussi son lecteur et fouille ses personnages...
      Ah Mc Bain, vite vite découvre-le!!!

      Supprimer
  20. Dommage que j'ai déjà plus ou moins choisi mon italien pour le challenge UE. Là je suis dans le dernier Vargas, je crois que ça fait un moment que je n'ai pas lu de vrai polar avec commissaire & co, et de temps à autres, c'est plutôt plaisant si les personnages sont bien croqués et attachants, avec une personnalité et un univers propre, avec un certain charme dans l'atmosphère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande si je ne vais pas renouer avec Vargas...

      Supprimer
  21. J'adore les séries policières ! Je note celui-là ! La citation ne m'étonne pas plus que ça : les policiers ont souvent un haut sens de la justice... et veulent combattre le mal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime quand les policiers ont un petit plus humain et philosophique...

      Supprimer
  22. Je note avec envie; pour changer un peu de Dona Leon et Magdalen Nabb. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les séries de polars sont multiples, de quoi en trouver à son goût!

      Supprimer
  23. Un début de série qui me paraît tentant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ton créneau, oui.
      Traduit seulement maintenant...

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!