lundi 25 mai 2015

La Saison des adieux

La Saison des adieux
Afskeid en Vertrek
Karel Schoeman
Phebus, 2004
Traduction de Pierre-Marie Finkelstein
Illustration de couverture : Nikolaï Rerikh, Repos du chasseur, 1916

Ce n'est pas ici  la première apparition de Karel Schoeman (prononcer Skeuman), écrivain sud africain né en 1939 et écrivant en afrikaans. Quand on aime un auteur, on veut tout lire. Petit à petit se réalise la découverte de l'Afrique du sud 'de l'intérieur', mais ici comme auparavant il ne faut point s'attendre à un exposé clair des événements, plutôt des allusions assez floues et universelles. Très fort.
Une fois encore, plongée dans un roman de Karel Schoeman, je n'ai pu le lâcher, sans doute grâce à son écriture (bravo au traducteur). Les quelques impressions suivantes ne donneront pas une idée complète de ce riche roman.

Adriaan, poète sud africain réputé, vient de faire paraître un recueil et se retrouve dans une période sans écriture. Un de ses rituels est de détruire ses notes et brouillons, avant de démarrer d'autres écrits. Il est possible de voir ce roman sous l'angle de la création et de l'écriture, à quel moment Adriaan décide de se remettre à l'ouvrage, l'élément déclencheur, et comment les mots lui viennent.
A la fin, il est dérangé chez lui alors qu'il écrit, la main salie d'encre.
Pour moi l'un des moments les plus forts du roman est la rencontre d'Adriaan avec Dekker, poète vivant reclus à la campagne, et ayant cessé d'écrire ('Après on est libre')

"Il ne faut pas mal interpréter mon retrait. Mais ne le prenez surtout pas comme une condamnation de votre propre engagement.
-Moi, engagé? dit Adriaan, étonné.
- Vos livres le sont.
- Vous êtes bien l'un des rares à vous en être aperçu!
- Vous prenez position. Le choix même de vos mots est déjà une prise de position, un jugement, indépendamment de ce que vous tentez de dire dans tel ou tel poème en particulier.
- Pourtant la plupart des gens ne lisent que ce qui est le plus apparent, malheureusement.
- J'ai vu les lumières des torches, dans la nuit, de l'autre côté de la colline, au dessus du village.J'ai entendu les mitrailleuses, les avions qui volaient en rase-mottes dans l'obscurité."

La quatrième de couverture annonce que ce roman (écrit en 1990) se déroule dans les années 70, durant une période de troubles. En effet, barrages, patrouilles, laissez-passer, militaires, disparitions, personnes déplacées, barbelés, sirènes, toute une ambiance sombre et pesante baigne ce roman.
"Dans le hall de la gare, les sans-abri déambulaient; à l'entrée de l'hôtel, la porte tournante pivotait sous le regard des vigiles; quelque part un homme s'abattait lourdement sur le sol, le visage en sang, quelque part quelqu'un mourait sur le sol de béton, dans la lumière omniprésente d'une ampoule électrique nue."

Mais la majeure partie du roman concerne Adriaan, ses rencontres, sa vie sociale ou professionnelle, ses déambulations, dans une ville du Cap souvent pluvieuse ou le lumineux bord de mer.

Alors? Si ce n'est déjà fait, découvrez Schoeman!

Les avis d'Eeguab (chez lecture/écriture)

36 commentaires:

  1. Si je te suis bien, je retiens l'auteur pour n'importe lequel de ses titres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement! Il m'en reste un à lire (le meilleur? paraît-il) et après, fini!
      Choisis en fonction des disponibilités à ta bibli.

      Supprimer
  2. Eh miss, tu sais ce que j'ai commandé ? La folle du logis !!! Si!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui......... Ce bouquin que Métailié ne fait pas sortir en poche, un scandale!!! Mais un bouquin à avoir sur ses étagères, c'est sûr!

      Supprimer
  3. je n'ai jamais entendu parlé de l'auteur merci de le faire découvrir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouh là, lis n'importe lequel de ses titres!

      Supprimer
  4. Je ne connais pas cet auteur. La couv est splendide !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un auteur à découvrir, une qualité qui ne se dément pas.
      J'ai donné les références de la couverture, car quand j'ai présenté ma lecture précédente de l'auteur, on m'a demandé d'où elle venait, un tableau sans doute, mais je n'avais pas les réfrences.

      Supprimer
  5. pour moi aussi totale découverte que ce nom , merci Keisha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu voudras découvrir cet auteur. Ce n'est pas du tout 'paillettes', et de livre en livre il me plait toujours autant...

      Supprimer
  6. je ne peux que souscrire à ton billet cet auteur est magique, on le lit, il ne se passe rien mais on continue la lecture en quasi hypnose, son écriture est très prenante, j'ai lu tout ce qui est publié en français, j'ai un billet à faire d'ailleurs et j'attends avec impatience de voir de nouvelles traductions

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je sais que tu le lis et l'aimes. J'essaie de le faire connaître un peu plus (il ne mériterait pas le Nobel, un jour? ^_^). Quasi hypnose, oui. Il me reste à lire En étrange pays (dans la PAL depuis un passage en librairie). Des nouvelles aussi, paraît-il. Et comme il n'est pas question d'apprendre l'afrikaans... (la traduction est excellente, d'ailleurs)

      Supprimer
  7. Décidément, avec toi je découvre des tas d'auteurs. Il ne mes reste plus qu'à les trouver à la médiathèque ensuite, ce qui n'est pas toujours gagné ! Quoi que parfois j'achète... les yeux fermés, tellement je te fais confiance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu les auras en bibli, ce titre ou un autre, peu importe! Cet auteur a ses fans, j'espère que tu en feras partie.

      Supprimer
  8. Réponses
    1. Quand il s'agit de bonne littérature, je suis sûre de trouver des liens chez lecture/écriture! ^_^

      Supprimer
  9. Voui, cet auteur je le sens bien. Peut-être je vais me faire un mois sud-africain en juillet. Il y a la LC Gordimer déjà avec Zarline (tu nous rejoins hein ?^^), et j'ai envie d'enchaîner avec André Brink que je n'ai jamais lu non plus. Ton Schoeman couronnerait bien le tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, la LC Gardiner (*sifflote*)
      'Mon' Schoeman serait aussi un choix recommandable!

      Supprimer
  10. je ne connais pas cet auteur non plus! vive les blogs pour ce genre de découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'est ce pas? Va fouiner dans ta bibli locale, il y sera je pense.

      Supprimer
  11. J'ai noté cet auteur lors de précédents billets (les tiens, je pense). L'un de ses titres me rappelle "Pleure, ô pays bien aimé" titre qui m'intriguait dans la bibliothèque familiale quand je commençais à lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les miens ou ceux de Dominique (pas certain, elle les a lus il y a longtemps je pense).
      Je n'ai jamais lu ce Pleure, ô pays bien aimé, mais je comprends que cela te rappelle cet auteur sud africain...

      Supprimer
  12. Je n'ai pas encore lu cet auteur!
    Comment fait-on pour ne jamais avoir lu le livre des amies blogueuses alors que l'on passe sa vie à lire? Grave question existentielle!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, c'est étonnant! ^_^ Tu peux réparer facilement en fouillant dans ta bibliothèque locale où certainement cet auteur apparaît. Et c'est quasiment sûr que cela te plaira!

      Supprimer
  13. Il me tente pour l'arrière plan historique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention, il s'agit plutôt d'ambiance, tu n'apprendras rien sur des faits précis! Ce que j'aime justement, c'est que cette atmosphère peut être celle d'autres pays dans les mêmes conditions, les réactions des gens, leur ignorance, comment ils finissent par s'habituer. Il m'a fallu un bout de temps pour réaliser que cela se passe au Cap. Quant au contexte historique, je suis allée voir sur internet.

      Supprimer
  14. Je ne connais strictement rien à la littérature d'Afrique du sud, il y a pourtant de sacrées découvertes à faire il me semble !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des LC à venir en juillet, Nadine Gordimer, Brink, ou Schoeman...ou qui tu veux!

      Supprimer
  15. Voilà un titre qui rentre directement dans mon tableau excel préféré :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. The famous tableau excel au nombre infini (ou presque) de lignes potentielles...

      Supprimer
  16. je prends note de ton bon conseil :)

    RépondreSupprimer
  17. Pourtant fan d'Afrique du Sud, je ne connais pas du tout cet auteur. Shame on me ;-) Du coup, c'est noté.
    Et j'allais te proposer de nous rejoindre pour Gordimer mais je vois que A Girl est déjà passé par-là ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A Girl a déjà fait le job, oui... Mais elle devra me rafraîchir la mémoire d'ici là, je suis en plein mois anglais à venir.

      Supprimer
  18. Deux écrivains majeurs d'Afrique du sud m'ont surtout intéressé : Coetzee et Nadine Gordimer. Karel Schoeman est de la même génération, à peu de choses près. (Il ressemble physiquement au premier je trouve). Si je vous lis bien, il s'agit d'un roman sur l'écriture ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, au moment d'écrire mon billet, c'est le cheminement d'Adriaan vers la reprise de l'écriture après la sortie de son recueil qui m'a frappée, mais il y a bien d'autres choses dans ce livre. Comment on s'habitue à des situations de guerre larvée. Les relations entre les personnages. Etc.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!