mercredi 10 juin 2015

La lettre de Queenie

La lettre de Queenie
Tout ce qu'elle n'a pas pu dire à Harold Fry
Rachel Joyce
XO éditions, 2015
traduction de Béatrice Shalit


Mais si, Harold Fry! Celui qui reçut une lettre de Queenie, vingt ans après qu'elle a quitté brusquement le sud de l'Angleterre, lettre lui apprenant qu'elle va bientôt mourir. Sur ce Harold part -à pied- pour une traversée du pays, envoyant des cartes postales à Queenie au fur et à mesure de son périple. J'avais bien aimé le précédent roman et celui-ci présente l'histoire vue par Queenie.

Queenie n'a pas eu une existence très rose, et devenue collègue d'Harold à la brasserie, elle doit cacher ses sentiments à son égard. Dans sa longue lettre elle raconte ce qui est arrivé et l'a poussée à fuir la ville, et s'installer au bord de la mer dans une petite maison, aménageant un très original jardin.
Elle réside au centre de soins palliatifs St. Bernardine, à Berckwick upon-Tweed.

J'attendais pas mal de ce roman, puisque j'avais beaucoup aimé la 'version Harold'. Cependant les secrets de Queenie qu'elle veut révéler à Harold, même s'ils pèsent sur sa conscience, ne sont pas méchants méchants en fait, et rapidement j'ai préféré les parties du roman se déroulant dans le centre de soins palliatifs. Un centre complètement à l'opposé des mouroirs qui existent encore en majorité de nos jours.
'Une fois que l'infirmière m'eut appliqué un nouveau patch contre la douleur, soeur Lucy me massa les mains. Ses doigts doux et ronds se glissaient entre les miens, soulageant mes articulations tout en les caressant. Elle alla chercher son vernis à ongles brillant et me fit une manucure.'
Les résidants du centre sont en fin de vie, c'est sûr, mais tout est fait pour qu'ils profitent à fond des saisons, de la nature, tous leurs sens sont sollicités. Une petite atmosphère de folie y règne parfois, grâce à quelques originaux.

En conclusion, c'est un roman agréable à lire, l'auteur a fignolé de jolies descriptions aussi
'Je regardais la douce pluie de juin crépiter sur les roses roses qui tremblaient un peu et diffusaient leur senteur sucrée et fraîche comme des serviettes de lin.'

Quatrième lecture du mois anglais (comme Harold, rien ne m'arrête)

42 commentaires:

  1. Rho c'est super beau le passage sur les soins palliatifs, ça me donnerait presque la petite émotion matinale. Je n'avais pas lu le 1 (j'avais peur que ce soit très près d'une romance quand même), peut -être que j'ai eu tort du coup...Peut-être vais-je corriger cela ;-)
    Des bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le ton du 1 et l'évolution de l'histoire étaient inattendus. Ce centre de soins palliatifs a une atmosphère extraordinaire (mais ne pas oublier qu'il s'agit d'un dernier lieu de séjour)

      Supprimer
  2. Je n'ai pas lu le premier, donc je fais l'impasse sur celui-ci pour le moment.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai quand même l'impression à vous lire que c'est moins bien que le précédent roman (que j'avais trouvé remarquable).....?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute l'effet de surprise a-t-il disparu? Mais je le répète, les parties 'actuelles' dans l'établissement m'ont beaucoup plu.

      Supprimer
  4. "La lettre qui allait changer.. "m'avait mis du baume au coeur donc à voir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais préféré, la bonne surprise. Là tu pourrais aimé l'ambiance (mais on connaît forcément le sort final de Queenie, pas de suspense)

      Supprimer
  5. Cette remarque sur les soins palliatifs me touche : je me souviens d'une vieille amie que j'ai pu accompagner durant ses dernières semaines dans ce service d'une clinique bruxelloise. Tout y était fait pour adoucir la fin, et j'en garde un profond souvenir d'humanité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auteur a passé du temps dans ce type d'établissement avant d'écrire son livre, elle a ajouté de la fantaisie à ses personnages, mais l'ambiance, les soins, le personnel, ça sonne juste et j'ai aimé! C'est tellement rare qu'on aborde le sujet.
      Accompagner, oui, c'est beau. Dans ces établissements faits pour cela.Mais il y a une évolution quand même par rapport à avant où c'était affreux quand on était en fin de vie.
      Tu connais les livres de Marie de Hennezel?

      Supprimer
  6. il me tente qd mm car comme toi j'ai adoré la lettre d'Harold Fry ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas résisté à l'envie de connaître l'autre versant de l'histoire (et ça tombe dans le mois anglais)

      Supprimer
  7. intéressant, et j'aime bien l'idée des explications d'une disparition , et puis les soins de fin de vie pas caricaturés tout cela me plaît allez Houste dans ma liste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il te faudrait lire le précédent roman avec Harold, je crois, ça te plairait bien.

      Supprimer
  8. Harold Fry je l'ai lu mais bon je n'étais pas vraiment enthousiaste alors je vais passer là

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une jolie surprise, le cheminement (physique et autre) de cet homme simple.

      Supprimer
  9. je ne connaissais pas... la mort dans l'âme (!!) je note (encore) un lire aujourd'hui... ;) dur dur la vie de blogueuse!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne m'en parle pas!!! Ajoutons les virées en bibli ou librairies, et c'est le 'bagne'!

      Supprimer
  10. Bonjour Keisha, pas trop tentée, désolé. Bonne fin d'après-midi.

    RépondreSupprimer
  11. Je vais déjà tenter de sortir le 1 de ma PAL ! je viens enfin de finir le mur invisible , il m'aura fallu 15 jours piouf !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OK! J'attends ton avis sur Le mur invisible!

      Supprimer
  12. Oh tu vas me faire regretter de ne pas l'avoir demandé, je craignais les redites ou les incohérences avec le premier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'incohérences à première vue avec le premier, une autre vision des mêmes événements, forcément. Et puis on connaît la vie de Queenie.

      Supprimer
  13. J'ai le bouquin avec Harold Frye quelque part dans ma chambre ! Je dois le lire depuis des semaines, mais à chaque fois j'ai un truc qui se met avant lui ! Je le garde pour cet été, du coup avec ce qui semble être la suite ? J'avais bien aimé le côté feelgood à la british du résumé, parfois j'ai carrément besoin de ce genre de roman pour me consoler des noirceurs de l'actu (c'est ça ou un xanax ^^)
    Bref, je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois j'aimerais jeter un coup d'oeil dans ladite chambre (des bouquins partout?^_^) Une lecture pour l'été, si tu veux. (oui, un livre est meilleur qu'un truc chimique)

      Supprimer
    2. Ma chambre, et mon appart, sont assez bien ordonné, petitesse des apparts en IDF oblige ! Autant j'ai des étagères plein le salon et le couloir, remplis jusqu'à dégueuler, autant dans la chambre il doit y avoir au max une cinquantaine de livres, rangés en piles bien sages, il faut de la place pour les fringues et les chaussures !

      Supprimer
    3. Finalement j'ai de la chance, avec beaucoup d'espace! Mais les bouquins bien rangés après les travaux ont recommencé à proliférer et occuper sournoisement des zones non prévues (sur les chaises, etc...)

      Supprimer
  14. C'est rigolo, je viens juste de lire Harold Fry. La seule invraisemblance que j'ai trouvée est qu'en général on reste très peu en centre de soins palliatifs, il est rare que ce soit un mois ou plus. Cette Queenie était très attachante, plus qu'Harold, trouvais-je, aussi je vais quand même lire ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merci de ta remarque, il semble que le séjour de Queenie dans le centre se compte en mois (mais, seule chez elle, elle ne pouvait y rester)

      Supprimer
  15. Je n'ai toujours pas lu La lettre mais je l'ajoute à ma liste.
    Ariane

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'été approche, alors pourquoi pas?

      Supprimer
  16. Toujours pas lu le premier, que j'ai dans ma PAL et que j'avais vaguement prévu de lire pour le mois anglais (mais d'autres ont pris la place). L'an prochain peut-être ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'an prochain, pour le mois anglais, en s'y prenant plus tôt ... J'ai bien dégarni ma PAL grâce à ce mois anglais!

      Supprimer
  17. J'avais bien aimé le premier, mais cette suite ne me tente pas, malgré tout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reconnais n'avoir aimé que la moitié de ce roman...

      Supprimer
  18. Je n'ai déjà pas lu le premier (efficacité de mon bouclier sur ce coup-ci ^^ - mais j'avoue, c'était tentant :-D), alors celui-ci, ça me semble compromis. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de souci, je me réserve pour plus tard... ^_^

      Supprimer
  19. Comme je n'ai pas lu le premier, je le mets dans un coin de ma tête.

    RépondreSupprimer
  20. J'ai beaucoup aimé le premier mais, une suite, c'était vraiment nécessaire...? J'hésite du coup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre les deux, l'auteur a écrit un autre roman sans aucun rapport. Alors, peut-être a-t-elle eu envie d'écrire Du côté de Queenie. Mais il y a des longueurs.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!