lundi 16 novembre 2015

Les animaux en bord de chemin

Les animaux en bord de chemin
Marc Giraud
delachaux niestlé, 2015


Difficile de poster après ce vendredi, que choisir? Alors comme France Musique qui diffusait de la douceur dimanche vers midi, je propose un livre qui fait du bien...

Après La nature en bord de chemin, comment résister à Les animaux en bord de chemin? Oui, les animaux bien de chez nous, pas réservés aux campagnards d'ailleurs, et les citadins attentifs sauront eux aussi les repérer et les observer!

Les photos sont toujours aussi magnifiques (et sans doute le résultat d'heures d'affût respectueux), la mise en page et le découpage en chapitres et rubriques dynamisent la lecture (décodez les comportements, les animaux se nourrissent, s'expriment, s'aiment, élèvent leurs petits, etc.), les textes accompagnent les photos, ils informent et surtout ne sont pas dénués d'humour. Accessible à tous, recommandé à tous!

Un peu au hasard de ce (chouette) bouquin :
Le cochon: "La boue rafraîchit l'animal, car il ne transpire pas, et élimine ses parasites. Les cochons 'sales' élevés en plein air ont de meilleures défenses immunitaires et sont en bien meilleure santé que ceux des élevages industriels."
"Le cochon est intelligent : il fait partie des espèces qui ont réussi le test du miroir."

Le chat : "Un chat couvert de boue peut se nettoyer entièrement en quelques heures. Hélas pour eux, ceux qui se frottent le dos sous les voitures s’imprègnent de produits toxiques en se léchant."
Certaines espèces s'adaptent à l'urbanisation constante, comme le faucon crécerelle et le renard roux."

L'escargot : "Autant de dents qu'un requin"!

Les toiles d'araignée : "La construction est un comportement programmé: une araignée ne sait tisser sa toile que du début à la fin. Elle est incapable d'en reprendre une qui serait déjà commencée."

Les escargots: "Monsieur/Dame escargot est à la fois mâle et femelle. A chaque fois qu'il rencontre un congénère, c'est donc un partenaire sexuel potentiel. Pratique, quand on avance si lentement, et qu'on a si peu de chances de multiplier les contacts."

Les parades nuptiales, par exemple le grèbe huppé (et en pleine ville, si j'en crois les bruits de fond...)

La mante religieuse, ne mange (parfois) le mâle que "parce qu'elle a besoin de protéines pour fabriquer ses oeufs : la mante a inventé la pension alimentaire."

Les poussins :
Les futurs poussins encore dans l'oeuf de poule échangent des pépiements et communiquent entre eux!
"Un poussin picore mieux devant une maquette de poule que tout seul."

L'auteur nous en parle ici

Challenge Lire sous la contrainte

38 commentaires:

  1. Difficile d'enchaîner en effet depuis ce week-end. Rien de tel qu'une lecture apaisante. Je me souviens des dents de l'escargot, ça m'avait frappée dans "les nuits mouvementées de l'escargot sauvage".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces beaux livres en mettent plein la vue et sont une mine d'informations. Ici à la campagne on respire, mais le choc fut dur, en effet. Pas encore terminé d'ailleurs.

      Supprimer
  2. Les animaux familiers et l'humour me rappellent Les histoires naturelles de Jules Renard que j'aimais beaucoup enfant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sauf qu'ici il y a de fort belles photos en plus?
      Oui, des auteurs plus classiques ont écrit sur ces animaux...

      Supprimer
  3. Je croyais l'avoir déjà noté de chez toi mais peut-être s'agissait il d'un livre similaire... Bon, je renote !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un similaire, dédié aux animaux et aux plantes (La nature en bord de chemin). Inutile de te dire que tout est à découvrir!

      Supprimer
  4. Typiquement le genre de livre que j'aime avoir sous la main, que l'on feuillette et particulièrement quand on veut s'extraire du quotidien

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exactement! Ce livre est parfait à feuilleter, pour petits et grands, pour rêver ou acquérir ou vérifier une information.

      Supprimer
  5. voilà , un livre pour se faire du bien, nous devons le dire très fort , la vérité est là dans les plaisirs divers et variés de la culture sous toutes ses formes ; C'est si douloureux que l'on se raccroche à ce qu'on peut et pourquoi pas aux escargots et à leurs dents? l'important c'est de continuer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je voulais proposer une lecture 'verte'. Hier c'était concert, avec Haydn et Mozart... Idéal en ces périodes...

      Supprimer
  6. Merci pour cet article ! J'adore les renards, souvenir de mes rencontres lorsque je passais mes étés à la campagne. Petite parenthèse en te lisant. Je n'arrive pas à publier. ça va revenir en son temps ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vois les renards que traversant la route, la nuit. Pour publier, j'ai hésité, mais bon, j'avais plein de billets déjà prêts, il faut continuer. Même si le choc est toujours présent.

      Supprimer
  7. Bonjour Keisha, heureusement qu'il n'y pas que les humains sur terre et c'est tant mieux!!!. Pour les dents des escargots, je ne savais pas. Quant aux cochons (où tout est bon), c'est en effet un animal intelligent. Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les animaux se tuent rarement, pour ceux de la même espèce. L'un montre qu'il est le chef, et l'autre file (les chats, par exemple).
      Allez, bonne semaine!

      Supprimer
  8. Les extraits que tu donnes à lire m’incitent à en savoir plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que c'est mon genre de lecture (^_^) mais c'est vraiment pour tous...

      Supprimer
  9. J'adore tes citations sur l'escargot et la mante religieuse !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour montrer que ce livre n'est absolument pas ennuyeux à lire...

      Supprimer
  10. Ah je l'avais noté celui-là, mais j'en ai tant à acheter.. J'ai hésité à publier un de ces dessins sur mon blog, notamment celui de la paix avec la tour eiffel. Le choc est toujours là mais la colère aussi, notamment contre tous ces pantins qui nous gouvernent. Mais ce n'est pas le lieu pour en parler, et la colère et le dégoût finiront pas passer, alors comme beaucoup, en attendant, je lis des livres qui font du bien. Et heureusement, ici à la campagne, je me sens un peu comme dans un refuge, un abri. Cela apaise.
    Je reprendrai le fil de mes publications dès que j'aurai écrire quelque chose de correct. De Giraud, je voudrais lire Darwin c'est tout bête. C'est un peu brouillon mon commentaire, désolée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum, j'ai beaucoup de billets tout prêts, souvent sur des lectures datant de plusieurs mois... J'avoue que j'ai failli faire une pause, mais finalement reprendre la vie ordinaire est aussi une façon de réagir. Je suis sonnée, mais sans colère à l'égard des dirigeants qui ont une lourde tâche, quels qu'ils soient. Même s'ils sont faillibles, forcément.
      Ici à la campagne, oui, c'est différent, mais je ne m'interdirai pas d'aller en région parisienne!

      Supprimer
  11. Ah! les parades des animaux ! J'adore!
    Merci pour cette 3e participation à mon challenge et bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces grèbes sont particulièrement intéressantes, et ça change du brame du cerf!
      Finalement, avec le challenge actuel, je rattrape bien ma non participation des fois précédentes... Bonne semaine!

      Supprimer
  12. Les escargots ont des dents.... ça alors !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et vraiment beaucoup, en plus! Les comparer aux requins est fort amusant.

      Supprimer
  13. Toujours une bonne idée un livre sur les animaux, ça change les idées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui oui... Mais l'actualité m'a rattrapée, avec le livre commencé vendredi... J'en parle demain quand même!

      Supprimer
  14. Très tenant !:) concernant les problèmes d’accès à mon blog j'ai envoyé un message à hautetfort, sans réponses pour l’instant malheureusement.ça rame mais au bout d'un moment ça fonctionne,ou pas pfff !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne t'inquiète pas! Je verrai comment ça se passe sur l'ordi de la médiathèque (où je vais régulièrement) et si ça marche là-bas, je ferai des commentaires 'groupés', et voilà.

      Supprimer
  15. J'en apprend des choses, notamment sur les escargots !

    RépondreSupprimer
  16. Mais expliquent-t-ils à quoi servent les limaces ? ;-)
    Très chouette cette collection "en bord du chemin" en tout cas. Je l'avais vu déjà avec "la nature"chez toi. Bon, à l'occasion au détour d'une bib' donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne parle pas des limaces, quelle que soit leur couleur...
      Tu as vu les petits renards qui jouent, sur la couverture?
      A emprunter et feuilleter, si tu veux. Tu connais le principe de ces deux livres.

      Supprimer
    2. Oui trop mimi les renards ! Une vision qu'il me sera peut-être donné d'avoir un jour.;-)

      Supprimer
    3. Dans le bas de chez les voisins? Le long du Cher j'ai aussi vu des chevreuils dans le champ. Mais bon, tu sais, tout ça est très aléatoire (et récemment dans les faits divers, deux chocs voiture/sanglier en pleine Sologne, ça je préfère éviter), et, je me répète, les bestioles ont tendance à sortir tôt le matin ou tard le soir...

      Supprimer
  17. un livre qui me tente au même titre que La nature en bord de chemin, je vais en parler à ma BM, on ne sait jamais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Demande lui gentiment, après tout c'est un bon livre pour un fond de médiathèque!

      Supprimer
  18. Amusant et passionnant, j'adore ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pour tous, petits et grands, inépuisable!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!