mercredi 2 mars 2016

Flaubert à la Motte-Piquet

Flaubert à la Motte-Piquet
Laure Murat
Flammarion, 2015

Mise en abyme ou pas, ce livre serait parfait à lire dans le métro : court (moins de 100 pages), amusant, passionnant (risque de rater la station?), brefs chapitres, occasion de réfléchir et regarder autour de soi. L'idée n'est pas d'elle, Laure Murat a noté les lectures des usagers du métro, sans chercher vraiment la grosse étude sociologique, et présenté le résultat (en annexe) , le corps du livre consistant en observations et réflexions.

Tiens, le choix du titre!Elle s'amuse beaucoup à imaginer les ambigus (Sartre à Saint-Germain des Prés ou Pascal à Port-Royal), évite Sade à Bastille ou Proust à Madeleine, refuse Mary Higgins Clark à Créteil-Préfecture, pense à Queneau dans le métro, pour finalement se fixer sur Flaubert à la Motte-Piquet.

Citant Walter Benjamin : "On ne lisait pas en diligence et on ne lit pas en auto. La lecture de voyage est tout aussi inséparable du déplacement en chemin de fer que l'arrêt dans les gares."

Comme dans son précédent livre (Relire), Laure Murat s'attache à une pratique accessible à tous, que ce soit lire dans le métro ou noter les lectures. Sur Facebook j'ai repéré une personne proposant des photos  prises dans le feu de l'action de livres lus dans les transports en commun. Et vous, pouvez-vous résister à l'envie de savoir ce que lit la personne à côté ou en face? (moi, non)

40 commentaires:

  1. Je l'ai feuilleté et cela m"a paru un peu léger...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est déjà en format (et prix) plutôt poche. Se lit très vite, c'est sympa, ça peut faire réfléchir. Si tu le vois en bibli, emprunte.

      Supprimer
  2. Moi non plus ! je suis capable de me tordre le cou pour voir. Je l'ai entendue parler de son livre et c'était sympa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fouine dans ta bibli. On pourrait aussi écrire un livre de ce genre? (mais là il faut penser au train, plus qu'au métro)

      Supprimer
  3. J'ai déjà repéré ce bouquin dans la presse (et son auteure d'ailleurs) mais ma bibliothèque ne possède aucun de ses ouvrages... je vais devoir investir...?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu... Pour ma part j'ai acheté Relire. Pour ce dernier, il est très court et n'attendez pas une étude sur le sujet. Mais pour 8 euros, il y a un plaisant moment de lecture.

      Supprimer
  4. ce qui m'attire plus que les livres lus, ce sont les visages des gens qui lisent dans les transports on sent qu'ils ont vraiment la chance d'être ailleurs (j'ai beaucoup de mal à lire dans le métro dans le train ça va)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ailleurs, hé oui, ça c'est le plus de la lecture! J'adore lire dans le train (pour le métro, j'ai trop peur de rater la station -provinciale je suis- et ne me lance que si j'ai encore plein de trajet)(et j'adore regarder les gens dans le métro -toujours provinciale!)
      Hélas les gens lisent assez peu dans le métro, j'ai l'impression.

      Supprimer
  5. Evidemment, on voit bien en quoi ce livre a suscité ton intérêt ;-)
    A vrai dire, comme Aifelle et Cathulu, je me demande bien ce qu'essaye de démontrer ce livre (si toutefois il a un tel objectif).
    Quoi qu'il en soit, comme toi, je jette toujours un oeil sur la lecture de mes voisins ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ce n'est pas une étude avec public ciblé, exhaustive et tout ça, c'est juste pendant des trajets déjà prévus. Mais ça se savoure comme un bonbon.

      Supprimer
  6. lorsque je prenais quotidiennement le métro et le train pour aller travailler, j'avais, pendant un mois ou deux, noté les lectures des voyageurs et fait des statistiques à la fin de cette " enquête".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu confirmes que Laure Murat n'a pas inventé l'idée; elle en a fait un livre, agréable à lire et plein d'humour.
      Je ne prends pas assez les transports en commun pour me lancer, mais ça paraît intéressant. Tu as toujours tes statistiques? ^_^

      Supprimer
    2. C'était en 1990. On lisait surtout Agatha Christie, Stephen King, la série" un livre dont vous êtes le héros",et des romans dits "du terroir". Pas de Flaubert dans ma liste, j'en ai peur! Quelques Zola...

      Supprimer
    3. D'après Laure Murat, le grand gagnant est le livre de poche (sous toutes ses déclinaisons). A ton époque il n'y avait pas de Fifty shades of grey ou d'Harry Potter ou Twilight... Ou de liseuses. Ou de smartphones. Ah le changement! ^_^

      Supprimer
  7. Il est arrivé dans ma PAL un peu par hasard, et il ne devrait pas y rester très longtemps par envie, suscitée par ton billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu verras, deux heures maximum, et avec plaisir!

      Supprimer
  8. je vais voir si je peux mettre la main dessus, ça m'amuse
    oui bien sûr je suis du genre à choper un torticolis mais parfois cela fait engager la conversation et c'est sympa, parfois juste un petit sourire complice, et je dois dire que je suis sympa avec les tordus comme moi et si quelqu'un se démanche pour lire le titre de mon livre je le brandis bien droit histoire de lui éviter la torture

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci de cette intervention! ^_^Je crois que Laure Murat est intervenue un fois sinon elle restait le plus inaperçue possible.
      Je n'avais pas pensé aux curieux en face de soi quand on lit...Il faut dire que les lecteurs dans les transports en commun vont finir par former un club assez restreint et doivent se serrer les coudes!

      Supprimer
  9. J'aime bien savoir aussi, mais pas au point d'attraper un torticolis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laure Murat déplorait les liseuses qui ne permettent pas de savoir... ^_^ Ou les livres dont la couverture n'est pas visible, alors il faut deviner avec des mots attrapés sur une page...

      Supprimer
  10. Amusant, je regarde souvent les livres des lecteurs dans le métro. Parfois je me fais mes propres statistiques ! Je me souviens d'un jour maudit, avec pas moins de 4 Fifty Shades of Grey et 2 Musso dans UN MÊME wagon !
    Sinon, j'adore noter des idées lectures, quand je ne connais pas. Je te dis pas parfois comme il faut se tordre le cou pour réussir à lire le titre...
    Sinon, est-ce que Laure Murat parle des petits cachotiers ? Ceux qui mettent une couverture craft ou papier uni pour cacher ce qu'ils lisent ? Hier par exemple, il y avait une fille dans le métro, qui lisait un roman recouvert de papier blanc, et en transparence j'ai deviné un Marc Lévy ^^
    La plupart du temps j'aime bien me faire des films sur les lecteurs qui lisent un auteur que j’apprécie, je m'imagine leurs pensées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tout le monde, en tout cas les lecteurs, ne peut s'empêcher de regarder...
      Quant aux lectures disons faciles, gardons à l'esprit qu'après tout c'est de la lecture, c'est mieux que d'écouter à fond sa musique (même les écouteurs laissent tout passer) et dans le métro peut-on se lancer dans une lecture trop compliquée? Je ne sais pas.
      Oui, certains cachent la couverture, mais pour Marc Lévy je me demande pourquoi. Protéger un livre emprunté? Un livre recouvert de kraft (dans le train, page 65) cachait un porno...

      Supprimer
  11. Je me laisserai bien tenter pour savourer ce bonbon !
    Ne prenant pas le métro , je me contente simplement de regarder par dessus les épaules des blogueuses et blogueurs !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On se laisse faire volontiers! D'ailleurs c'est là que je prends mes idées (et en bibli). Pas vraiment dans les magazines.
      Si tu vois ce petit livre, en bibli par exemple, lis-le.

      Supprimer
  12. J'essaye toujours de savoir, mais j'arrive rarement à savoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même si on lit à l'envers ou se décroche le cou, ce n'est pas toujours facile... ^_^

      Supprimer
  13. Un peu peur de la légèreté aussi mais j'adore zyeuter les livres de mes voisins en train ou en métro ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux l'emprunter en bibli, alors.

      Supprimer
  14. Tout à fait le genre de livre qui m'amuse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me suis fort amusée durant ma lecture, je l'avoue, alors je partage.

      Supprimer
  15. Bon, je t'avouerai que même si c'est chez nous et que j'avais été enthousiasmé par Relire, ce Laure Murat-là me parlait moins. Je crois que j'en ai eu des échos mitigés, ce qui m'a freiné (et comme j'ai d'autres urgences^^).
    Sinon, oui, bien sûr, je zyeute toujours les lectures des gens dans le métro, et même quand je suis assise à côté de quelqu'un et ne peux voir la couv', je lis quelques lignes pour essayer de voir si le contenu me parle.:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, lis-le, il te vaudra un joli moment de lecture, n'écoute pas les échos, et puis j'ai prévenu, on n'est pas dans l'étude exhaustive, juste ce que chacun peut observer, mais c'est bien mis en forme et observé. (et 8 euros, c'est sympa, allez, fais remonter l'info!)
      Elle parle justement des quelques lignes vues, d'après lesquelles on peut deviner l'auteur ou même carrément le titre... Ou rien. ^_^

      Supprimer
  16. Moi je peux lire partout et de tout ! J'ai lu Brink avec mes 4 arrêts de tram et Lonesome Dove (à l'époque 15' de tram au lieu de 5-6 aujourd'hui. ). Et oui comme toi je cherche toujours à savoir qui lit quoi ! On retrouve souvent les mêmes lectures (surtout chez les hommes je trouve enfin le même genre) les livres qui font beaucoup parler d'eux :-) et des classiques très souvent. Je vois plus les Musso et Lévy sur la plage 😀

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure toi que j'ai pris le tram chez toi! Vraiment bien. Mais je n'ai pas regardé les lecteurs.
      Lonesome Dove par petits bouts? Oh c'est souffrir, ça! ^_^
      Dans le train, que je prends plus que le métro, je vois assez souvent des gens lisant des dossiers ou des cours, mais pour savoir ce que c'est , difficile! (je cherche aussi ^_^)

      Supprimer
  17. Je viens de remettre la main dessus en rangeant des piles de livres. Je l'avais acheté parce que cela me faisait penser à la chanson de pierre Perret composée uniquement avec des noms de stations de métro. En plus, s'interesser à ce que lisent les autres, quelle idée ? C'est vrai que les transports en commun montrent peu de variété de lecture. Mais l'essentiel, c'est que les gens lisent, même si c'est une compilation de nouvelles AFP gratuitement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est rangé! Bien sûr qu'on s'intéresse à ce que lisent les autres, non? ^_^ Même si leur goût, c'est leur goût, l'essentiel est bien qu'ils lisent et gardent leurs neurones de la lecture en activité.

      Supprimer
  18. décidément les pratique lecturesques passionnent Laure Murat, je note, ça pourrait être drôle et bien sûr que j'essaie de voir ce que lise les gens dans le métro, le bus, les cafés, l'avion... partout :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha oui l'avion, tiens...
      J'aime bien ce genre de livres, qui ne compliquent pas trop la tête et sont plutôt amusants tout en faisant réfléchir (et puis ça parle de lecture, alors...)

      Supprimer
  19. Oui, c'est vrai, dis-moi ce que tu lis et je te dirai qui tu es.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, sans doute... mais 'dis-moi ce que tu ne lis pas' est encore plus vrai!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!