lundi 17 octobre 2016

Meurtre au Savoy

Meurtre au Savoy
Polis, Polis, Potatismos, 1972
M. Sjöwall et P. Wahlöö
Rivages noir, 2009
Traduit (de l'anglais!) par Michel Deutsch
revu à partir de l'original suédois


Alors qu'il s'adressait à ses convives dans la salle à manger du Savoy de Malmö, le riche et puissant industriel Viktor Palmgren est abattu d'un coup de revolver par un inconnu prenant la fuite par une fenêtre ouverte. L'enquête démarre cahin-caha, conduisant jusqu'à Stockhom et le proche Danemark. Jusqu'à un épilogue qui me laissera en bouche un goût fort amer.

Ce roman paru il y a quelques décennies fait partie d'un ensemble de dix, ayant comme idée fondamentale, selon les auteurs, de "montrer la coupe d’une société structurée d'une certaine manière, et d'analyser la criminalité en tant que fonction sociale." Il ne s'agit pourtant pas d'un pamphlet indigeste, mais d'un excellent polar bien mené, l'on découvre un pays où l'on peut en quasi totale impunité s'enrichir par des moyens mêmes illégaux tout en piétinant les plus faibles. La part belle est donnée aux différents policiers sur le coup (l'on retrouve certains dans la série), l'enquête tient compte de délais réalistes (tout n'est pas bouclé instantanément), d'un peu de chance aussi, et même de ratés dus à deux policiers peu futés. Les services secrets, présents aussi, sont l'objet de blagues récurrentes. Humour donc, un peu d'action, l'art de l'ellipse et un bon découpage. Bref, un polar suédois modèle d'autres à venir (Wallander?).

Sur le mur du bureau d'un homme d'affaires
"Un chalutier voguant sur une mer démontée (...). Des pêcheurs en caban et en suroît remontaient le chalut. Cette image d'hommes luttant pour arracher leur maigre pitance à la mer offrait un contraste saisissant avec ce bureau paisible et luxueux où l'on amassait des fortunes en exploitant le labeur humain. Saisissant mais sans doute involontaire. Il y a quand même des limites au cynisme."

Lecture dans le cadre de Lire sous la contrainte

38 commentaires:

  1. J'ai lu les dix à leur parution ! sans le savoir j'étais déjà accro aux polars nordiques :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Total respect! (mais ça ne m'étonne pas). Bon, moi qui voulais te consoler du départ de Wallander, il faudra trouver autre chose... ^_^

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais lu de romans de ce couple "mythique" du polar scandinave qui, à ce que j'ai lu sur le net, a inspiré beaucoup d'auteurs contemporains. Il faut donc que je m'y mette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une bonne surprise! Acheté en bourse aux livres, ce petit poche a attendu son heure.

      Supprimer
  3. Une éternité que je n'ai lu de polars du fameux tandem... Les précurseurs (?) du polar nordique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Honte sur moi, je ne connaissais pas avant de tomber là-dessus en bourse aux livres.

      Supprimer
  4. Je n'ai jamais lu de polar nordique... Oui, oui, c'est possible...

    RépondreSupprimer
  5. longtemps que je n'ai pas lu les deux compères

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, tout comme Aifelle, tu connais (mais pourquoi je débarque seulement?)

      Supprimer
  6. J'avais commencé les 2 premiers policiers du duo, et je me suis arrêtée en cours de route, et c'est trop bête, car j'en garde un bon souvenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis, le plus difficile doit être de mettre la main dessus...

      Supprimer
  7. Moi qui adore la série Beck et qui pourtant savais qu'elle était inspirée de romans, je n'avais jamais cherché les livres. Grâce à toi, c'est fait. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au début je ne savais même pas que c'était une série et ne savais même pas que Beck était le héros récurrent. Mais ça a fait partie du plaisir de la découverte.

      Supprimer
  8. Voilà qui me tente bien, merci de la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le plus difficile sera peut-être de trouver ces livres...

      Supprimer
  9. Je ne connais pas du tout.
    Merci pour ta participation à mon challenge et merci aussi pour ta fidélité.
    Passe une bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après une ou deux fois sans participer, j'étais embêtée car j'aime vraiment beaucoup ce challenge (et en plus, il baisse la PAL et me fait connaître des auteurs, que du bon donc ^_^)

      Supprimer
  10. Je n'ai lu que le premier de la série et je me souviens avoir été particulièrement amusée par la lenteur de l'enquête. Tu me donnes envie d'y revenir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lenteur je ne sais pas, je ne me suis pas du tout ennuyée, et finalement c'est plus réaliste.

      Supprimer
  11. Un polar nordique de bonne facture donc. Tiens, tu me donnes envie d'aller faire un tour du côté du froid.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hey mais j'y pense, on a fait quasi une LC challenge, haha !

      Supprimer
    2. Tiens oui, c'est à tenter si tu as besoin de polars du froid (même si c'est l'été, très chaud)

      Supprimer
    3. J'ai vu ça. Il était temps que je réagisse, j'aime vraiment ce challenge.

      Supprimer
  12. Je n'en avais jamais entendu parler. Aussi bien qu'Indridason (LA référence en matière de polar nordique !) ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les amis de Wallander vont te tomber dessus! ^_^
      Cela se lit très bien, je ne peux comparer, la préface fait plutôt référence à Wallander (Suède oblige)
      Mais c'est du bon, qui n'a pas trop vieilli (années 60/70, mais les enquêtes se mènent quand même), avec un bon fond social. Essaie si tu en trouves.

      Supprimer
  13. J'avais arrêté les Sjowall et Walhoo car je trouvais ça trop lent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, ce n'est pas sur les chapeaux de roue, mais il y a toujours de l'humour (même bien caché) et de l'observation.

      Supprimer
  14. "analyser la criminalité en tant que fonction sociale" : tout un programme ! Le challenge a-t-il été rempli avec ce livre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh j'ai eu mon quota de 'social' d'où mon goût amer à la fin, parce que c'est triste et le criminel avait tellement de raisons d'en vouloir à la victime...

      Supprimer
  15. te voilà repartie dans les polars , je ne te suis pas mais je lis ton billet en me disant que j'ai certainement tort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Repartie, non, là c'était pour le challenge, et puis il s'agit d'un polar 'historique' dans le sens où il a donné naissance à une sorte de polars nordiques. Comme dirait Jérôme en parlant de Ed McBain, c'est plus que du polar.

      Supprimer
  16. Les précurseurs, ceux à qui tout auteur de polar scandinave (de l'Islande à la Norvège, en passant par la Suède) se réfère. Ils ont montré, avant tout le monde, que le polar procédural (qui suit les enquêtes de police) pouvait être écrit ailleurs qu'aux US.
    Et en plus c'est excellent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, jean-Marc, j'apprécie l'avis d'un 'spécialiste'. Je suis tombée dessus par hasard, mais pourquoi n'en avais-je jamais entendu parler? ^_^ Il n'y a pas que les US.
      Hé oui, c'est excellent, et 'bien plus qu'un polar'.

      Supprimer
  17. J'ai déjà publié un commentaire ici hier mais il semble avoir disparu dans les limbes de l'internet. Je disais que j'ai lu le 2e de la série, que j'ai hélas arrêté (le 2e était un peu "lent"), et que ton billet me donne envie de reprendre cette lecture. Quand on est fan des polars du nord, c'est bien de découvrir cette série à 4 mains !
    Bonne journée à toi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-ci est le numéro 6 d'ailleurs.
      J'ai regardé dans mes spams, rien. Merci d'être revenue!

      Supprimer
  18. J'ai lu de ces auteurs l'homme qui s'était envolé en fumée (ou un titre du genre, je ne me souviens plus car je l'ai lu en anglais) et j'avais bien aimé ! On sent vraiment qu'ils ont été une influence pour nombre d'auteurs comme Mankell. Il faudrait que je lise les autres, mais ma période polars scandinaves m'est un peu passée...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi on peut toujours les lire (quant à Mankell, là j'ai tout à découvrir), le plus délicat est de mettre la main dessus!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!