mercredi 23 novembre 2016

Hôtel Universal

Hôtel Universal
Simona Sora
Belfond, 2016
Traduit par Laure Hinckel


L'auteur est roumaine, née en 1967, et Hôtel Universal est son premier roman.

Je n'ai pas cherché à en savoir plus sur l'Hôtel Universal avant de terminer ma lecture (mais la traductrice l'a fait à ma place et sur place, voir en fin de billet), j'ai donc poussé la porte directement et suivi Maïa, juste après les événements de 1989, dans sa chambre avec balcon au dernier étage. Maïa, infirmière, étudiante, mystérieuse, dont il est parlé à la troisième personne. En 1989 l'hôtel a été récupéré pour devenir une résidence d'étudiants. Hôtel construit au milieu du 19ème siècle, un peu mieux qu'un caravansérail, nommée alors auberge Teodoraki. Hôtel devenu vétuste, poussiéreux, assez labyrinthique.

S'exprimant à la première personne, tout en confectionnant sa fameuse confiture de roses, Maria raconte la saga familiale à sa petite fille Maïa, alors jeunette. Vasile Capça en est la figure principale, commerçant, voyageur, confiseur, dont les lettres seront recopiées par Maïa.

Présenté comme cela, je suis bien consciente que ça a l'air désordonné et l'auteur n'hésite pas à passer d'une période à l'autre, d'un personnage à l'autre, retours en arrière, révélation du futur. Mais, et c'est là que ce premier roman est prodigieusement bien maîtrisé, avec fluidité et un poil de baroque et de magique qui emporte le lecteur. Pas question de descriptions et d'ordre là-dedans, l'histoire se dessine petit à petit. Parfois conte des mille et une nuits, parfois enquête policière, parfois soirées arrosées, beaucoup de saveurs et d'odeurs traversent le roman.

L'épilogue et ses première, deuxième et troisièmes nuits, fournit au lecteur de nouvelles pistes de lecture, des retournements de points de vue. J'adore être surprise.

La traductrice à la recherche de l'Hôtel Universal, de nos jours. Avec photos!

Lire le monde


20 commentaires:

  1. Intéressant l'article de la traductrice ! ça me rappelle mon voyage à Bucarest, juste avant que le centre ne soit démoli, quelle atmosphère ! Il a l'air difficile à résumer ce roman, mais c'est très tentant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand j'y suis allée, c'était en cours de démolition, hélas... (1982 je pense)

      Supprimer
    2. J'y suis allée plus tôt, au début des années soixante dix.

      Supprimer
    3. Alors tu as eu en effet l'atmosphère ancienne. Je me souviens de grandes places vides, et en particulier d'une jolie église ancienne dangereusement près des travaux...

      Supprimer
  2. Bonne invitation à voyager dans la Roumanie d'aujourd'hui. Les sagas familiales, décidément, inspirent beaucoup de premiers romans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La Roumanie sur un bon siècle, mais façon puzzle, un peu!

      Supprimer
  3. Pourquoi pas si c'est surprenant. Mais le flou de la couverture n'est pas super engageant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couverture fait référence à la confiture de roses, personnellement j'aurais préféré une photo évoquant plus l'hôtel!

      Supprimer
  4. Le peu que tu en dis est très tentant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une jolie surprise, l'auteur est à suivre.

      Supprimer
  5. Laure Hinckel me l'a recommandée, c'est chez Belfond (l'éditeur de Murakami chouchou), tu es convaincue, j'aime bien cette idée de nouvelles pistes de lecture... Bon, je suis presque cuite (presque parce que je me tiens à ma PAL là mais le titre est noté).^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben moi aussi, et-( a-hum) - j'en ai profité pour demander deux romans vintage de leur collection (il n'y a pas de mal à se faire plaisir, en ces temps gris). La couverture est un peu kitsch/romantique, mais l’intérieur est bien, j'espère que tu tenteras!

      Supprimer
  6. Je sais que c'est nul comme repère, mais je n'aime vraiment pas la couverture, et ça me donne le sentiment que ce livre n'est pas pour moi ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je viens de le dire à A girl, c'est sûr que ça fait kitsch/romantique, tout ce que le roman n'est absolument pas!

      Supprimer
  7. Il a l'air génial, en tout cas, on sent ton enthousiasme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien les découvertes, et la façon de raconter l'histoire ici.

      Supprimer
  8. allez, moi aussi j'aime être surprise (en littérature!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien relire, tu sais, retrouver le confort, mais aussi faire des découvertes hors de ma zone!

      Supprimer
  9. Ah, je suis contente de lire un billet sur ce roman : c'est le tout premier. Je l'ai remarqué, et j'avais assez envie de le lire. Tu me confortes ! Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le roman est sorti il y a quelques semaines je crois, j'ai donc bénéficié de l'effet de surprise dans ma lecture...

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!