mercredi 18 janvier 2017

S'enfuir

S'enfuir
Récit d'un otage
Guy Delisle
Dargaud, 2016


Le nom de Delisle sur une couverture est gage de qualité, mais en dépit des avis positifs, j'attendais un peu le gars au tournant: quoi, passionner le lecteur sur plus de 400 pages avec l'histoire d'un otage dans le Caucase, menotté à un radiateur la plupart du temps... Un otage qui s'ennuie, somnole, gamberge, espère, tient le compte du calendrier.

Hé bien c'est la BD coup de coeur de ma fin 2016! Chapeau Guy Delisle (et chapeau Christophe André). L'histoire est racontée complètement au niveau de l'otage, l'on ressent ses espoirs (différés), ses interrogations, son humour (ben si)(surtout quand il imagine les dialogues entre ses ravisseurs), son souci de tenir le calendrier, de repérer les petits détails, de passer le temps en se remémorant des batailles napoléoniennes (il n'avait rien à lire, quelle horreur!), et le moment où ça s'emballe vers la fin est particulièrement réussi (non, je ne raconterai rien)


42 commentaires:

  1. Gros coup de coeur pour moi aussi. La fin est... ouf ! Quelle BD !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai préféré ne rien dire sur la longueur de la détention, et la fin!

      Supprimer
  2. J'attends qu'il arrive à la bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce fut mon cas (avec joie quand je l'ai vu!)

      Supprimer
  3. "Delisle" + "Coup de coeur", tu m'encourages vraiment à le noter!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est plus... statique que ses autres BD, mais franchement oui coup de coeur.

      Supprimer
  4. Mais tu ne faisais pas confiance à tes copines blogeuses qui en disent le plus grand bien ? ;) Pour être honnête, je suis intriguée par cette BD. Le paris de Delisle est osé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oups si je fais confiance, mais bon, j'aime voir de mes yeux quand même. ^_^ (j'ai eu des déceptions et abandons sur des romans très vantés, tu sais). Mais avec Delisle, c'est sûr qu'il n'y avait pas trop de risques.

      Supprimer
  5. Je ne suis pas fan de cet auteur même si tu parles de Coup de coeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OK, je n'insiste pas. Mais il a fait de l'excellent boulot là encore.

      Supprimer
  6. Je ne lis jamais de BD mais pour Delisle il y a une exception

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il faut savoir faire des exceptions!

      Supprimer
  7. je ne sais pas si je la lirai mais ton billet me fait penser automatiquement à Jean Paul Kaufmann, c'est culotté comme sujet de BD mais réussit apparement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Culotté, parce qu'il ne se passe rien!!! Ou presque rien.

      Supprimer
  8. Je viens juste de découvrir l'auteur avec ses "Chroniques birmanes". Cet album-ci qui a priori ne m'attirait commence du coup à m'attirer. Avec ton avis en plus... je le note pour l'emprunter à la bibli !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh là tu es veinarde, il t'en reste alors plein à découvrir!

      Supprimer
  9. Un très bon souvenir de lecture également !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour l'instant je n'ai vu que des billets positifs (un ou deux se sont un peu ennuyés, je ne sais plus) Bref, je n'ai pas mis de liens...

      Supprimer
  10. Avant de lire ton billet, j'étais dans le même état d'esprit que toi avant de la lire... Elle devrait être à la bibliothèque...

    RépondreSupprimer
  11. On me l'a offert parce que j'aime cet auteur depuis ses chroniques de Jérusalem. J'ai eu beaucoup de mal à lire cet album non pas parce qu'il n'est pas bien mais parce que le sujet me révoltait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, c'est tiré d'une histoire vraie (qui se finit bien, ouf!)

      Supprimer
  12. J'aime beaucoup cet auteur, je lirais surement celui-là

    RépondreSupprimer
  13. Effectivement, étonnante cette pagination sur un tel sujet. Mais j'imagine que c'est certainement ce qui permet de donner une toute petite idée de la perception du temps que peut avoir une personne dans une telle situation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, on ressent bien le temps qui passe à ne rien faire, et les petits détails auxquels s'accroche l'otage.

      Supprimer
  14. Je ne te lis pas complètement parce que je compte bien la lire cette BD, tu t'en doutes (Delisle est un auteur chouchou de longue date), mais j'ai noté que tu en as fait un coup de coeur, YES !
    Bon, pour la petite anecdote, quand j'ai aperçu le titre de ton billet sur mon Feedly, j'étais tellement loin d'imaginer que tu allais parler BD que je n'ai pas fait le lien avec l'album de Delisle, haha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu aimeras. J'ai aimé la façon dont Delisle a rendu cette histoire (et ce n'était pas gagné, puisqu'il ne se passe quasiment rien pendant presque toute la BD) (enfin, rien, disons pas de grosse action)
      Oui, je fais des billets BD, mais ça ne durera sûrement pas... (mais Delisle, quand même...)

      Supprimer
  15. J'avais justement envie de l'emprunter à la médiathèque, merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espérons qu'un lecteur ne passera pas avant! ^_^

      Supprimer
  16. Tu as tout dit, 400 pages où il ne se passe quasiment rien et... ça marche ! Incroyable quand on y pense !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, incroyable! Très fort, ce Delisle.

      Supprimer
  17. Toi aussi tu as succombé... je ne vais pas pouvoir faire autrement que de m'y coller ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que tu ne l'as pas encore lu? Tssst!

      Supprimer
  18. Bon, puisque tu ne raconteras rien, nous voilà obligé de la lire. Trop dur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, je ne raconte pas grand chose, c'est fidèle au bouquin d'ailleurs (mais j'ai dévoré les 40 dernières pages, quasiment thriller!)

      Supprimer
  19. Réponses
    1. Quasiment tous les bouquins de Delisle le sont. ^_^Mais là, il se sort magnifiquement d'une histoire pas facile à faire passer.

      Supprimer
  20. Je suis ravie que ça t'ait plu. C'est super différent des autres BDs mais tout aussi bien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement différent, et une réussite. le fruit d'une collaboration entre le héros et le dessinateur.

      Supprimer
  21. Je l'ai bien aimé aussi. Je trouvais que les graphiques aidaient beaucoup à comprendre cette attente qui tue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un tour de force d'avoir gardé l'intérêt du lecteur tout en laissant bien paraître ce temps qui passe...

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!