lundi 20 février 2017

Le livre des animaux

Toujours dans le cadre de l'éditeur du mois chez Tête de lecture (il existe un blog fait exprès!)

Le livre des animaux
Mario Rigoni Stern
La fosse aux ours, 1990
Traduit par Monique Baccelli



Mais comment ai-je pu passer à côté de Mario Rigoni Stern (1921-2008)? L'impression d'histoires de guerre (sur le front est, en plus), ou se déroulant dans un coin perdu de l'Italie, bref, rien d'urgent. Mais il a fallu l'éditeur du mois et le thème pour me lancer.

Tout démarre avec quelques histoires de chiens (qui plus est chiens de chasse) mais racontées de façon tellement vivante que je me suis attachée à ces braves bêtes, dont l'instinct (et l'intelligence) les poussent à parcourir des kilomètres à pattes, dans cette région montagneuse.

Et puis l'affaire a pris un tour plus 'nature writing' et là j'étais ravie! Chevreuils à admirer, chevreuil blessé et presque apprivoisé, et puis ces bûcherons finissant trempés sous l'orage, pour garder à l'abri un jeune chevreuil.

Puis arrivent les insectes
"Sans eux notre terre deviendrait un désert sinistre. Qui assurerait la pollinisation des fleurs? Qui favoriserait le processus de décomposition, phénomène indispensable à la vie?"
"Pour ma part, autour de ma maison (et je vis entre un bois et un pré) où les insectes règnent en souverains, je me suis assuré, avec les flatteries opportunes, la présence d'oiseaux insectivores, et je laisse vivre les araignées, les orvets et les crapauds."
J'ignore quand ces lignes ont été écrites, mais il est sûr que l'auteur se réjouit de l'abandon d'insecticides, de désherbants ou de pesticides.

J'ai été épatée de trouver son avis sur les corvidés, "leur exceptionnel développement intellectuel, considéré par certains chercheurs comme supérieur à celui des mammifères les plus doués", avis faisant écho à une de mes lectures récentes, Sommes-nous trop bêtes pour comprendre l'intelligence des animaux?".

Quel bonheur de lire ses lignes sur le coq de bruyère, le faisan de montagne et la perdrix blanche, ses histoires de merles et de hiboux, de lièvre et d'ânesse? On sent l'homme observateur, près de la nature, respectueux. le voici nez à nez avec une chauve-souris réfugiée dans son bureau, retrouvée pendue la tête en bas à un livre, L'équilibre précaire -Moments de la tradition littéraire anglaise, de Sergio Perosa.

Le voici réfléchissant sur le piteux état d'un bois de sapins, attaqué et boulotté par des loirs à leur cime. Tout a commencé quand on a voulu un bois bien propre, bien nettoyé, idéal pour les balades. Sans buissons et arbustes, les hiboux, renards et martres, prédateurs naturels des loirs, filèrent ailleurs, les loirs proliférèrent, mais durent se rabattre sur les sapins pour survivre (puisque plus d'arbustes, baies, noisettes, etc). Triste histoire.

Le regard lucide, amical et sensible de l'auteur sur la nature qui l'environne, ses connaissances  qu'il sait faire passer avec légèreté, empathie et humour fin, ça j'adore! Comme de plus c'est sans bouger de son coin, on se sent incité à se lancer soi-même dans l'observation. Même en ville!

46 commentaires:

  1. Tentant ! Il va falloir le dénicher :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voir en bibli. Chez le même éditeur, il y en a un sur les arbres, et sur d'autres sujets, je n'ai pas encore bien étudié ça.

      Supprimer
  2. J'ai aimé ce que j'ai lu de lui et j'ai quelques titres sur ma LAL. Tu relances mon envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Profite du fait que c'est l'éditeur du mois...

      Supprimer
  3. Me voilà tentée, je ne connais pas et le retiens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un livre 'nature' qui ne vient pas des Etats Unis, ça change!

      Supprimer
  4. J'aurais bien besoin de prendre quelques leçons d'observations... d'autant plus que j'apprécie Rigoni Stern et te conseille "Histoire de Tonle" (orientée Première Guerre mondiale).
    Je suis ravie que cette éditeur te plaise :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il m'en reste à découvrir, tranquillement...
      J'ai lu deux autres de plus chez cet éditeur (catalogue très très varié) mais pas de billet prévu.

      Supprimer
  5. Je suis ravie de voir que vous découvrez Mario Rigoni Stern. Un très grand écrivain selon mon humble avis, et un grand sage. Il a parlé aussi longuement des arbres. Bonnes prochaines lectures, et donc bons prochains articles !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai repéré les arbres, ça devrait me plaire, et je pourrais aussi attaquer ceux sur le front est.

      Supprimer
  6. Je connais pas mais j'adore observer la vie animale, et donc ça me parle ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait 'nature writing' à mon sens, donc je suis ravie...

      Supprimer
  7. Une totale découverte pour moi. Et une total découverte qui me tente énormément !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Possibilité de partager des passages avec tes jeunes?

      Supprimer
  8. Cela fait un moment que j'ai noté cet auteur... me reste à passer à l'acte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, je connaissais ce nom depuis longtemps, et il a fallu cette initiative d'éditeur du mois.

      Supprimer
  9. Critique très enthousiaste, merci de nous la faire partager… (Goran : http://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chouette lecture, garanti! Intelligent, sympathique et qui fait du bien.

      Supprimer
  10. Heureuse de retrouver MRS ici, pour moi c'est un auteur un peu fétiche que je lis depuis les premières parutions de la Fosse aux ours mais tu vas pas le croire ! je n'ai pas lu celui là Aïe je sens déjà chauffer ma CB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est grâce à toi que cet auteur a intégré ma liste à lire. J'ai fait le choix des animaux, mais le reste devrait être à découvrir (il y en a plein à la bibli!)
      Ah pas lu? ^_^

      Supprimer
  11. est ce qu'il s'agit de nouvelles? ou de textes dont je peux isoler des moments de lecture à haute voix?je suis toujours à la recherche des textes pour mes veilles dames!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais oui! Ce sont des textes indépendants, de longueur variable, tes dames devraient adorer ça! Il y a le ton et cela leur rappellera les anciennes années (en fait c'est assez intemporel)

      Supprimer
  12. Tu ne connaissais pas Mario ? Tu vas te régaler à le découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certaines blogueuses (dont toi? hum) en parlent en bien, alors, oui, c'était l'occasion!

      Supprimer
  13. Sachons observer la nature autour de nous.
    Même en ville.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, même à Paris aussi (parcs, coulée verte, etc.) Ici même j'ai de la chance, avec les différentes bestioles.

      Supprimer
  14. De quoi donner envie de partir en ballade, j'adore l'idée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, de quoi regarder autrement nos bois près de chez nous!

      Supprimer
  15. Je pense que le titre et l'éditeur vont bien ensemble ! (OK je sors...)
    Sans rire, voilà qui me tente et tu me rappelles que j'en ai un sur les arbres de cet auteur quelque part sur mes étagères, je vais aller fouiner... Et comme tu le soulignes, du nature writing autre qu'étasunien, on apprécie (le passage sur les corvidés me rend terriblement curieuse !!! ^^) !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'ours dans le bouquin, sûr!^_^
      Celui sur les arbres devrait être bien, aussi!
      Les corvidés sont extrêmement intelligents.

      Supprimer
  16. Et bien voilà, je ne connaissais pas du tout, mais alors, vraiment pas du tout, comme quoi, tu as bien fait de passer chez moi :-)) Les corvidés, oui, des bestioles plus que surprenantes et d'une intelligence tellement incroyable. Quand on voit comment les élus traitent ces oiseaux car ils gênent dans les villes et le long des départementales...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais te régaler, je ne pense pas que ce soit si daté que cela. On sent l'amour et la connaissance de la nature (OK, il y a des la chasse)(mais Aldo Leopold aussi)
      Mais ces corbeaux nettoient les routes des animaux écrasés, ne serait-ce que cela!

      Supprimer
  17. Oh ben je me sens totalement inculte là, à lire les quelques commentaires qui connaissaient ce fameux - attends je remonte voir - Mario Rigoni Stern. Bon ceci dit, nature writing, ça ne m'étonne pas trop que ça n'ait pas capté mon attention plus tôt.;-) Enfin, en même temps, animaux, tout ça, c'est quand même mon domaine. On sent qu'il t'a vraiment enthousiasmée en tout cas. J'y jetterai un oeil à la bib', ça pourrait m'intéresser en fait. Mais bon, là je suis un peu coincée avec Beauvoir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est raconté de façon très plaisante, en plus!
      Oui, Beauvoir, tu me donnes bien envie (jamais lu cette dame!). N'oublie pas Balzac, quand même!

      Supprimer
  18. Une telle observation en ville ? Je demande à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, Rigoni Stern habite (habitait) un coin paumé dans la montagne ou pas loin.
      En ville ce doit être plus compliqué, même si tu as chiens chats oiseaux. Et grues éventuellement.

      Supprimer
  19. Mais comment choisis-tu tes livres? Je ne connais jamais tes lectures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont les blogs!!!^_^ Et j'ai dû chercher ce que ma bibli avait chez cet éditeur.

      Supprimer
  20. Ca me rappelle ma lecture du moment, Un été prodigue (que j'avais reçu lors du swap nature writing !! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui Kingsolver! Bonne lecture alors (ce n'est pas d'aujourd'hui, ce swap, ah souvenirs)

      Supprimer
  21. Comment ça tu ne connaissais pas Mario Rigoni Stern ? C'est impardonnable, encore que en dire autant de bien t'absous. Bonnes lectures de ce très grand auteur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connaissais le nom, quand même... Mais oui, c'était une grande faute de ne pas l'avoir encore lu, d'autant plus qu'il correspond parfaitement à ce que j'aime lire...

      Supprimer
  22. Un de mes auteurs préféré. J'ai tout lu de lui, je lui ai écrit deux fois et il m'a fort gentiment répondu. Il y a quelques années, je suis passé à Asiago, sur le haut plateau. afin de découvrir son monde, très marqué par ma 1ère guerre mondiale.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci, mais oui, cet auteur me plait, je ne dois pas l'oublier!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!