vendredi 17 mars 2017

Les nains de la mort

Les nains de la mort
The Dwarves of death, 1990
Jonathan Coe
Gallimard, 2001
Traduit par Jean-François Ménard



C'est sûr, à côté de Testament à l'anglaise, ces nains de la mort peuvent paraître moins grandioses, mais, mais... A y réfléchir, l'ambiance douce-amère du roman vous poursuit longtemps, et certains passages sont carrément d'anthologie. Aaaaah attendre un bus le dimanche dans cette banlieue où réside  William, le héros! Aaah ces moments musicaux où je ne comprends pas grand chose mais qui réussissent à demeurer passionnants. Aaaah cette Tina la colocataire de William que l'on connaît par des échanges manuscrits entre elle et lui, leurs horaires étant différents.

Découvrez donc qui sont ces Nains de la mort, ainsi que l'Alaska Factory, le groupe de musique, à l'avenir peu prometteur, auquel appartient William. Il est plutôt doué, William, sympathique et tout ça, et au cours du roman (et ça, c'est drôlement bien fait) apparaissent de micro détails faisant qu'on s'interroge, à la fin.

Quant à Madeline, il en est amoureux, et bien le seul à croire que cela pourrait tourner autrement...
Comme souvent chez Coe, l'humour très second degré est inégalable. Il m'a eue, finalement. Drôlement bien ficelé, ce roman.

Les avis sur Lecture Ecriture, bluegrey,

48 commentaires:

  1. Il faudrait bien que je remette ça avec Coe. Il y a si longtemps... Et celui-ci semble vraiment bien tourné...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En suite j'ai relu Testament à l'anglaise. Il ne m'en reste plus qu'un, après, à la bibli. Mais heureusement ça se relit très bien!

      Supprimer
  2. Auteur toujours pas lu ! je sais .. je sais ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te cause encore, mais, tout juste. ^_^

      Supprimer
  3. Je l'ai lu il y a bien longtemps, donc le souvenir s'est un peu effacé. Mais la scène d'attente du bus... Ah, cette scène ! Je crois que c'est la page de lecture qui a déclenché le plus grand fou rire de ma vie de lectrice. Une merveille ! Et qui n'a pas vécu cette situation ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et il pousse la situation dans ses détails et ses conséquences. Tellement vrai (et ça marche aussi avec les files d'attente...)

      Supprimer
  4. Ah j'adore Jonathan Coe, je l'ai lu mais je ne m'en rappelle plus , du coup tu me donnes vraiment envie de le relire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ses romans supportent très bien la relecture!

      Supprimer
  5. Je n'ai pas lu celui-ci... Les romans qui évoquent des groupes de musiciens m'ennuient souvent, mais là j'ai tout de même bien envie de l'ouvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tellement la loose ce groupe que ma foi... Et puis le charme de ces années là... Et puis Coe, quoi!

      Supprimer
  6. je passe je n'arrive pas à le lire

    RépondreSupprimer
  7. j'ai été d'abord enthousiaste et puis souvent déçue par cet auteur mas j'aimerais lire la scène d'attente du bus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La scène dure quelques pages, une réussite. Le bouquin est plein de bons trucs, tu sais. Et du suspense.

      Supprimer
  8. Moi non plus je n'ai pas lu cet auteur. Ouille, pas taper ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement il est temps, et ses premiers sont parmi les meilleurs, ça tombe bien.

      Supprimer
  9. j'ai l'impression que je ne fais que croiser des Coe pas encore lus depuis quelque temps! Tu donnes envie de m'y (re)plonger!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi, il m'en reste sous le coude...

      Supprimer
  10. Ohlala rien que le titre, j'adore ! Et ton billet donne bien envie de découvrir ce livre. Bon, je n'ai toujours rien lu de cet auteur et un peu comme avec Joyece Carol Oates, je ne sais plus par lequel commencer. Il faudrait que ce soit Testament à l'anglaise plutôt non ? Aaah mais tu m'as rendu bien tentants ces Nains de la mort !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un titre absolument parfait (et c'est le titre d'origine). Je réserve Testament à l'anglaise pour le mois anglais, enfin c'est le projet.

      Supprimer
  11. Et moi je n'ai toujours rien lu de cet auteur, j'ai presque honte là du coup ! ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut tout lire! Et puis aimer la littérature anglo-saxonne, comme moi, ça aide à en lire beaucoup.

      Supprimer
  12. J'aime énormément Jonathan Coe, mais tu as raison, depuis Testament à l'anglaise on attend la même folie, le même souffle, que l'on ne retrouve qu'amoindrie hélas... Mais il se lit avec pas mal de plaisir quand même ! J'ai ce titre dans un coin, mais pas encore lu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on a moins de folie dans certains de ses romans. Mais j'aime!

      Supprimer
  13. C'est le premier Coe que j'ai lu, j'avais 16 ans, et il m'a tellement marquée, je m'en souviens encore... Je l'avais lu pour mon cours de littérature anglaise, et l'extrait que j'avais lu à voix haute en le présentant était celui sur l'attente du bus :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaah L'attente du bus, oui, un bon passage, que l'on peut détacher du reste.

      Supprimer
  14. Toujours pas lu cet auteur non plus… Est-ce grave docteur ? :-) (Goran : http://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excessivement grave de ne pas avoir lu Testament à l'anglaise!

      Supprimer
  15. Pour du Coe, je suis toujours partante ! ;-)

    RépondreSupprimer
  16. Un des rares titres de l'auteur que je n'ai pas lu ... Forcément bientôt du coup, peut-être pour le mois anglais, je vais sans doute participer cette année.

    RépondreSupprimer
  17. Jamais entendu parler de ce titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue avoir lu les autres avant...

      Supprimer
  18. Je n'ai encore rien lu de cet auteur et je n'ai jamais vu ce titre !
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  19. Bonjour Keisha, Le seul roman de J. Coe que je n'ai pas lu. Mais j'y pense. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai longtemps tourné autour, mais comme l'auteur me manquait, je l'ai lu. Très bien.

      Supprimer
  20. Mais, mais, je ne le connais pas ce roman de Coe. Comment se fait-il ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'enfin oui, quoi! Sans doute pas le plus connu .

      Supprimer
  21. Pour l'humour de l'auteur, alors. Que j'apprécie (les deux).

    RépondreSupprimer
  22. J'ai toujours apprécié J Coe, je ne me souviens pas de celui-ci. Retour aux débuts, je note, merci. J'ai déjà "Number eleven" en vue.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après Numéro 11, j'ai ressenti le besoin de quelques pages de Coe (et hop, deux romans engloutis!)

      Supprimer
  23. Encore un auteur que je n'ai jamais lu. Pff, il me faudrait des semaines de 31 jours !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va falloir se contenter des mois. ^_^

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!