mercredi 12 avril 2017

Le salut viendra de la mer

Le salut viendra de la mer

Το καλό θα 'ρθει από τη θάλασσα

Christos Ikonòmou
Quidam, 2017
Traduit par Michel Volkovitch



On pourrait dire qu'il s'agit de quatre nouvelles, mais non, tout est soudé par l'unité de lieu, et de personnages. On va dire quatre histoires, sur des grecs du continent (appelés Athéniens mais pas forcément d'Athènes) poussés par le chômage, la misère, la vie, quoi, à chercher une meilleure vie dans une île (grecque).  Immigrés de l'intérieur, oui. Une île imaginaire, où souffle le vent, percée de grottes sans fond. Affrontements entre Ceux d'aut'part et les rats. Les touristes ne voient rien de cela, les prix sont hauts, les fruits et légumes ne sont pas locaux, mais baste. Alors les nouveaux arrivants se lancent dans le maraîchage, ouvrent des restaurants, et ça ne plait pas. Nouveaux riches, mafia locale, veillent à ce que tout continue comme avant.


"Le salut viendra de la mer, a dit Tassos" Pauvre Tassos, héros de la première histoire. 
"A quoi ça sert un père tout seul?" Lazaros cherche son fils disparu.

"Je me dis quelquefois, on a perdu nos boulots, perdu nos maisons, perdu nos vies- pourquoi pas aussi la mémoire? Pourquoi? Pourquoi ils nous ont pris tout le reste en nous laissant la mémoire? Pourquoi ils ne l'ont pas volée aussi?
Ce qui te détruit, ce n'est pas d'être devenu pauvre.ce qui te détruit, c'est te souvenir qu'un jour tu n'étais pas pauvre. C'est ça qui détruit."


Mais en fait j'aurais pu seulement parler de la langue de l'auteur, lyrique, rude, brute, poétique souvent, au souffle emportant le lecteur; il n'hésite pas à répéter quelques passages, à s'inspirer d'écrits néo testamentaires, à insérer des termes anglais. De la tragédie (grecque) à l'état pur. A découvrir, oui!

Parfait pour Lire le monde chez Tête de lecture
Merci à Aifelle  de m'avoir signalé l'article de Télérama.


36 commentaires:

  1. Je suis très tentée, surtout intriguée. De par le sujet et de par la forme. Je vais être une touriste en Grèce cet été. Ça me plaît toujours d'avoir une idée de l'autre côté de la médaille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors tu l'auras parfaitement, mais tout de même, bonnes vacances, le pays est fabuleux.

      Supprimer
  2. Je me demande s'ils n'en parlent pas dans Télérama cette semaine. Ça paraît assez rude comme lecture, mais sans doute très réaliste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, j'ai trouvé l'article et l'ai ajouté.

      Supprimer
  3. ce n'est pas si courant, de la littérature grecque contemporaine... je note !

    RépondreSupprimer
  4. un sujet qui me tente fortement je note la référence et l'on ne voit que peu de littérature grecque en ce moment, peut être la léthargie due au découragement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, peu de grec (et on doit attendre une traduction, pas moyen de lire l'original).

      Supprimer
  5. mes enfants sont en Grèce en ce moment, ce pays semble si beau! Que racontent exactement ces nouvelles? évidemment on ne le saura que si on lit le livre, mais j'aime en savoir un peu plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce pays EST beau. Les nouvelles se passent dans une île, où sont installés des grecs venus du continent, suite à la crise. Mais tout n'est pas rose...

      Supprimer
  6. il a l'air quand même super triste ce bouquin ! pas pour moi, ma Pàl a explosé en plein vol ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (j'adore l'image de la PAL explosée)
      Heu, triste, oui, tragique plutôt, mais tellement d'espoir et d'énergie chez ces gens...

      Supprimer
  7. Tu me donnes très envie de découvrir ce titre, tellement d'actualité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'actualité, hélas oui. J'ignorais ce qui se passait dans ces îles.

      Supprimer
  8. Tiens, je viens juste de l'acheter :-) !

    RépondreSupprimer
  9. Ah bah ben mince alors !!! Un livre à noter ?

    RépondreSupprimer
  10. Ouhlala la tentation est trop grande pour que j'essaie de résister ! Je note de suite, les recommandations en litté grecque ne sont pas foison, et j'ai rarement été déçue. Les extraits ici me plaisent bien en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la littérature grecque récente n'est pas abondamment traduite!

      Supprimer
  11. Un petit éditeur que j'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je commence à le connaître, de bons choix c'est sûr!

      Supprimer
  12. De la tragédie grecque au 21e siècle ? Je demande à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, il n'y a pas que la plage, le soleil et la mer...

      Supprimer
  13. Noté, cela semble très intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très intéressant de découvrir l'auteur, et la Grèce actuelle de cette façon là.

      Supprimer
  14. Je réalise en lisant ce billet que je n'ai jamais lu d'auteur grec. Visiblement ce titre peut constituer une bonne introduction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais, on n'en trouve pas tant que cela (à moins de se lancer dans Homère?). Mon blog en propose peu, car il faut que ce soit traduit. Mais c'est intéressant.

      Supprimer
  15. Vu comment l'Europe et le FMI assassine ce pays magnifique, je suis très touchée par le sujet. Je n'avais pas encore vu l'article de Telerama, et avec ton billet ils donnent tout à fait envie de se plonger dans ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est au coeur du problème, je ne m'y attendais pas.

      Supprimer
  16. je vais le chercher, je m'intéresse toujoours à la littérature grecque et celui-ci me semble d'actualité

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, d'actualité, et une écriture époustouflante.

      Supprimer
  17. Je note aussi. Depuis que ma prof d'allemand habite en Grèce, j'en apprends beaucoup sur ce pays. Du coup, comme c'est de la littérature grecque récente, cela m'intéressante. En plus, Michel Volkovitch est un excellent traducteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu es déjà au point sur le sujet! Même le traducteur (je confirme, très bien). Bonne lecture!

      Supprimer
  18. Le sujet semble bien intéressant et forcément universel, même si développé sur une petite île. Je note !

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!