mercredi 31 mai 2017

La femme d'un seul homme

La femme d'un seul homme
Vilhelm Moberg
L'élan (Ginkgo), 2017
Traduit par Marguerite Gay


Plus connu pour sa saga des Émigrants (projet de lecture depuis des années, voir aussi des avis chez claudialucia), Vilhelm Moberg est l'auteur de ce court roman paru en 1933.

Tout se déroule dans le petit village de Hägerbäck, à une époque non déterminée. Une époque où l'on récolte le lin, le transforme et le file pour en confectionner les draps, une époque où l'on laboure avec les bœufs, une époque où l'on va moudre son grain au moulin collectif et bien sûr une époque où à la belle saison l'on va traire ses vaches dans leur champ.

Nouvellement mariés, Påvel et Märit viennent de prendre en charge une ferme du village; un mariage sans passion. Leur proche voisin, Håkan, loue sa ferme, mais entre malchance et mauvaise gestion, n'a guère de moyens; célibataire, il est aidé par sa servante qui ne demanderait pas moins que de devenir son épouse, mais Håkan n'a d'yeux que pour Märit...

Dans une société qui punit l'adultère (et surtout la femme), Håkan et Märit vont laisser libre cours à leur passion, tout en se cachant, mais dans un village, garder un secret est impossible.

Un roman d'amour intemporel, où le lecteur découvre les luttes et sentiments des principaux protagonistes, écrit dans une superbe langue. Si la saga des Émigrants est de ce tonneau, je vais y penser!

"Le jour où Herman fut si pauvre qu'il n'eut plus besoin de fermer ses portes, il sortit par les portes ouvertes et trouva la liberté."

  Lire le monde

14 commentaires:

  1. Le sujet est tentant, et si en plus la langue est superbe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle l'est sûrement, et c'est joliment traduit. Plaisir de lecture.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Ce n'est pas mon genre de lecture habituel (l'amour passion, bah) mais là je n'ai pas lâché l'affaire!

      Supprimer
  3. Je n'ai pas lu "les émigrants", celui-ci non plus. Je ne me sens pas très prête à me lancer en ce moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Émigrants, c'est un gros morceau, ici avec 200 pages on a une bonne idée de ce que l'auteur écrit.

      Supprimer
  4. je ne connais pas celui là mais la Saga est vraiment superbe, il faut bien un été pour la lire en totalité mais c'est un vrai plaisir de lecture

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors tu confirmes que je devrais m'y lancer...

      Supprimer
  5. Je suis, contrairement à toi, toujours intéressée par les histoires d'amour. Alors je me précipite sur ce roman et le mets tout de suite dans ma liste des urgences.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cela ta plaira (je parlais de l'amour passion, pas de l'amour en général, pour dire mon peu d'attirance pour elles, bref). Mais c'est bien fait, très intéressant, sans détails appuyés, et finement observé. Et tu as le cadre géographique et historique, très bien aussi. Bonne lecture!

      Supprimer
  6. Celui là, je le note et je te conseille absolument la saga des émigrants qui est une excellente série.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens juste de voir un billet dessus, et la blogueuse me garantit que cette saga se lit très bien (et elle peut se trouver à la bibli...)

      Supprimer
  7. Hmmm... Les histoires d'adultère, le contexte de l'histoire (ferme, village), tout ça, ça ne me parle pas mais ton enthousiasme m'intrigue ! A voir, je ne connais pas mes classiques suédois, alors pour la culture, peut-être, un jour (punaise, le retour, et plein de billets dans mon agrégateur de flux...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Te revoilou!
      Hé bien je suis ravie de connaître ce Moberg auteur de la saga Les émigrants, pas poussiéreux du tout!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!