Le camp des autres

Le camp des autres
Thomas Vinau
Alma éditeur, 2017

#MRL17
Courant septembre, je ne sais plus trop comment (sur facebook) je trouvai un lien pour m'inscrire aux matchs de la rentrée littéraire, ce qui se trouvait être une grande première pour moi.
Comment choisir parmi les quelques titres proposés?
Principalement, ne pas sélectionner les romans qui seraient présents un jour ou l'autre dans ma bibliothèque. Double emploi, quoi. Mon premier choix se porta sur un titre. Je cliquai. Las, il me fallut en sélectionner trois, ce que je fis selon le même critère, frôlant de plus en plus le 'pourquoi pas', 'ça peut être intéressant' et 'soyons curieux'.
Bien évidemment, ce fut mon troisième choix qui se révéla être le roman à recevoir, appris-je par un mail du 15 septembre. Pas de souci, d'ici mon départ en vacances le 5 octobre, l'affaire sera dans le sac. Las, je reçus Le camp des autres le ... 4 octobre, et dans la soirée en lus la moitié, et ce qui se révélera constituer en gros la première partie.

Le 27 octobre, je reprends ma lecture (il me semble que la deadline pour le billet sur le blog tombe début novembre). De plus (j'ai dû trop vite lire le mail), il faut créativité et manière unique de trousser l'affaire. Déjà que pour moi il n'y a pas de match, juste un délai à respecter...

Je crains donc que mon avis ne soit impacté influencé par cette lecture en deux épisodes et ces obligations pesant sur mes frêles épaules. Cela m'apprendra.

Alors mon avis?
Gaspard est un gamin maltraité par son père, il finit par se rebeller et quitter la ferme, survivant difficilement au froid et à la faim, accompagné par son fidèle chien.Il rencontre une sorte d'homme des bois, Jean-le-blanc, ermite braconnier guérisseur et sage. Alors qu'il semblait s'installer, il repart dans les traces d'une bande de 'tirailleurs, déserteurs, romanichels, déserteurs ou brigands' unis dans la rébellion au conformisme, souvent cassés par leur passé, rejetés, haïs, craints, une bande dont on apprendra qu’elle a réellement existé sous le nom de la Caravane à Pépère, et fut pourchassée par les Brigades du Tigre.

On l'a compris, ce n'était pas mon premier choix, mais j'ai lu ce récit sans déplaisir, la langue est drue, l'on ressent la faim et le froid, la peur, la rudesse, la marginalité. Côté poésie, pourquoi pas.
Cependant les chapitres courts (une page) et les phrases souvent brèves ont coupé mon élan, car je suis une lectrice préférant respirer avec de longues enjambées (Marcel, reviens!). L'auteur a désiré rendre hommage aux "sans-famille, sans-abri, sans-papiers, sans-patrie", il l'a réussi de magnifique manière, le roman est parcouru de références à ces marginaux et ces auteurs tels Vallès et Richepin. Mais il m'a manqué un petit quelque chose pour me toucher.

Remarque : au départ le récit est intemporel, pouvant se dérouler au Moyen Age, comme bien après, dans un lieu non défini, ce fut en tout cas mon impression, puis j'ai senti que ça s'ancrait fin 19ème début 20ème, et au fil du récit arrivent des dates (1906/1907) et des lieux précis (La Tremblade). Cela m'a désarçonnée au départ, puis finalement j'ai aimé ce choix de l'auteur;

Les avis d'Aifelle, fan de l'auteur, de Brize, didi, qui a bien joué le jeu du billet original,

Commentaires

Aifelle a dit…
Moi non plus je n'ai pas eu mon premier choix avec les Matchs littéraires ! Je suis plus enthousiaste que toi, surtout sur la première partie, mais tu sais bien que je ne suis pas totalement objective avec l'auteur ;-)
Jérôme a dit…
Ce sera ma prochaine lecture lecture. Comme je suis fan de formes courtes et que Marcel est du genre à me noyer sous sa prose sans fin, je devrais davantage apprécier que toi.
keisha a dit…
Oh je sais que tu aimes l'auteur inconditionnellement! Je suis contente de l'avoir découvert, il a du talent, mais bon, je ne 'grimpe pas aux murs'.
keisha a dit…
(pauvre Marcel!)(je le relis à petites doses, quand je suis en manque)
Oui, lis le camp des autres sans trop tarder, je suppose que tu as déjà lu l'auteur?
Ingannmic, a dit…
J'avais un peu ressenti la même chose à la lecture de son premier titre, Ici, ça va. Un moment agréable, une écriture sensible et poétique, mais un texte qui avec le recul laisse un goût de trop peu, ce qui explique sans doute que je ne sois jamais revenue vers cet auteur.
keisha a dit…
Je comprends le désir de l'auteur de mettre en lumière tous ces gens, mais c'est trop diffus pour moi.
athalie a dit…
J'ai Ici, ça va dans ma pile depuis un certain temps, j'avais envie de découvrir cet auteur ... Le concept de match littéraire m'intrigue ... On gagne quoi ? des gants de boxe ?
Didi a dit…
Coucou,
et bien voilà un avis sur cette lecture entrecoupée pour toi.
J'ai aimé l'écriture que j'ai trouvé poétique.
Mon petit billet :
http://imagimots.blogspot.fr/2017/10/le-camp-des-autres-de-thomas-vinau-mrl17.html
Bisous et bon retour chez toi
kathel a dit…
Il me semblait déjà que ce ne serait pas trop ma tasse de thé, ce roman... je n'aime pas trop ne pas savoir à quelle époque se déroule un roman...
keisha a dit…
Il semble que certaines blogueuses soient 'marraines', deux livres seraient 'opposés', mais comme j'ai juste cliqué sur un lien proposé sur facebook, j'ignore totalement ces histoires de match...
J'ai juste gagné la découverte d'un auteur! ^_^
keisha a dit…
Je me souviens, tu as fait un effort d'originalité dans ton billet!
keisha a dit…
Justement on le découvre précisément au cours du roman, après tout j'ai aimé que cela arrive petit à petit. Finalement, survivre dans la nature, c'est intemporel.
Fanja a dit…
Bon, pas indispensable comme lecture quoi, ce qui m'arrange, comme tu sais.;-) J'aime bien les matchs de la RL. J'y avais participé 1 ou 2 années, mais maintenant, à part si je vois un titre dont je suis vraiment curieuse, je ne joue plus le jeu. Trop à lire. Mais c'est sympa comme concept.
La chèvre grise a dit…
Première découverte de l'auteur pour moi, et comme toi grâce aux MRL17. J'ai bien aimé la prose de l'auteur, même si au début, j'ai été un peu sceptique. Mais petit à petit, je me suis laissée charmer. J'aimerais découvrir maintenant ce que ça peut donner sur un sujet plus facile que celui-ci.
Didi a dit…
Merci merci ! Je me suis bien amusée
Bisous
Alex Mot-à-Mots a dit…
Ce sera ma prochaine lecture. Affaire à suivre...
Anne a dit…
Tu t'es bien sortie du challenge finalement ;-)
Anonyme a dit…
J'aime beaucoup T. VINAU, surtout depuis que je l'ai rencontré en vrai !! Il va vraiment falloir que je me procure ce roman vite, vite maintenant, pour me faire mon opinion :)
Noukette a dit…
J'ai beaucoup beaucoup aimé ce roman, je découvre petit à petit cet auteur et j'aime son univers et sa plume. Et un jour, j'écrirai une bafouille sur ce roman, si ;-)
Violette a dit…
j'ai l'impression de croiser souvent de nom d'auteur... sans l'avoir jamais lu ! Et l'Afrique???
keisha a dit…
Je l'espère bien.
keisha a dit…
Dans la liste se trouvaient des romans dont on ne parle pas forcément beaucoup dans la RL. Mais mes biblis ont vraiment fait le plein actuellement (sauf pour ce Vinau, tiens!) et j'ai de quoi m'occuper.
keisha a dit…
J'espère que tu en trouveras d'autres, en bibli peut-être?
keisha a dit…
J'attends de voir.
keisha a dit…
Merci. Ce n'était pas pénible non plus. ^_^
keisha a dit…
Peut-être le verrai-je un jour en salon, alors?
keisha a dit…
Si, si, d'accord. ^_^ Peut-être tenterai-je un autre titre?
keisha a dit…
Il a de nombreux fans, et ce n'est pas son premier livre!
L'Afrique : on démarre la série vendredi...
Anonyme a dit…
J'ai aussi participé cette année, mais je ne pense plus le faire (Goran : https://deslivresetdesfilms.com)
Emma a dit…
J'ai lu il y a peu l'avis de Brize, tu en rajoutes une couche ;) pas trop sûre qu'il soit pour moi.
Dominique a dit…
c'est un auteur qui connait le succès sur les blogs mais après un essai je n'ai pas été convaincu Dommage
Saxaoul a dit…
Thomas Vinau fait partie de ces auteurs dont on entend parler régulièrement sur la blogo et je me dis à chaque fois qu'il faudrait que je le découvre. Pas certaine que celui-ci soit pour moi par contre, tant au niveau du fond que de la forme.
Philippe D a dit…
Je participe tous les ans. Je trouve ça chouette ! Ça me permet de lire des livres que je n'aurais sans doute pas lus autrement...
Bonne fin de semaine.
Unknown a dit…
Etonnée que tu n'aies encore jamais participé au MRL ! De mon côté, c'est mon seul vrai RDV collectif annuel et cela me permet d'aller vers des auteurs qui ne me sont pas forcément connus.
Pour ton titre, je n'étais pas tentée par le pitch et ne le suis toujours pas. les histoires de misère, d'enfance maltraitée, que ce soit au moyen âge ou maintenant, ce n'est pas trop ma came.
keisha a dit…
Je ne le ferai que si je peux choisir trois livres dont j'ai VRAIMENT envie. ^_^
keisha a dit…
Brize n'a pas du tout du tout aimé, je sais.
keisha a dit…
Dommage, car il a du talent, mais j'avoue que ce n'est pas autant ma tasse de thé que pour d'autres (tant mieux, on n'est pas tous identiques)
keisha a dit…
Je l'ai tenté car ça paraissait plus roman que poésie, à toi de voir.
keisha a dit…
Comme j'ai des biblis bien pourvues, je suis moins attirée.
keisha a dit…
Oh tu sais le gamin s'enfuit dès le début, et on ne parle plus trop de son passé, et finalement ceux qu'ils rencontrent sont pauvres mais pas malheureux, ils aiment leur liberté.
Pour les auteurs moins connus, j'ai plein d'idées avec la bibli.
christw a dit…
Pas convaincant, de ce que j'en lis.
keisha a dit…
C'est particulier, cet auteur a des fans, je comprends, mais je me doutais que j'aurais un peu de mal.
luocine a dit…
ni ton billet ni les commentaires ne m'ont convaincu on verra si les hasards m'entraîne jusqu'à cet auteur.
claudialucia a dit…
Tu as raison, au départ on ne sait pas quand se situe le récit puis la seconde partie (que j'ai moins aimé pour ma part) l'ancre au début du siècle. Je comprends si tu le compares à Marcel, que le style ne soit pas tout à fait ton choix !
keisha a dit…
Tente tout de même (en bibli)
keisha a dit…
Marcel demeure une référence, aussi pour la conjugaison et la grammaire.
Valérie L a dit…
Je dois découvrir l'auteur mais je crois que j'ai peur de ne pas aimer et j'ai envie de l'aimer.
keisha a dit…
Un peu mon ressenti... Tant de blogueuses que j'aime aiment cet auteur,je ne voulais pas les blesser (même si mon avis est quand même la vérité, de l'entre deux, quoi)