lundi 22 janvier 2018

Gratitude

Gratitude
Journal IX 2004-2008
Charles Juliet
P.O.L.2017


Tout d'abord signaler que j'étais en pleine lecture de ce journal quand j'ai appris le décès de l'éditeur... Je ne le connaissais bien sûr pas personnellement, mais tous les livres découverts chez lui au fil des années m'ont plu.

Au fil du temps, les titres des Journaux de Charles Juliet semblent vraiment coller à sa vie. Après Apaisement (on est loin du premier, Ténèbres en terre froide!) voici Gratitude, dont j'apprends en fin de volume que le texte a été envoyé à l'éditeur fin 2016. Il reste à souhaiter encore plein de jours à l'auteur et attendre le prochain volume!

"Gratitude, c'est le mot qui me vient quand je considère la vie que j'ai eue. Car la chance, à plusieurs reprises, a été avec moi, si bien qu’elle a déterminé mon destin : maman Ruffieux et sa famille, les enfants de troupe, ma rencontre avec M.L., la rencontre avec P.O.L... Aussi, lorsque je songe à tous ceux -amis, parents, sages, mystiques, écrivains, poètes, peintres, artistes, jazzmen, chanteurs, chanteuses...-, à tous ceux qui m'ont tant apporté, je suis éperdu de reconnaissance."

Comme d'ordinaire, Charles Juliet parle de rencontres, d'adaptations de Lambeaux, de sa vie. Des personnages connus apparaissent, mais aussi des anonymes, avec lesquels souvent le courant est passé, qui se sont confiés, des personnes aux blessures, souvent d'enfance, encore saignantes, parfois refermées. Une impression de simplicité, de plénitude, sans chichis ni recherche de style. Sans masque, tout en gardant pour soi ce qu'il convient, respectant les anonymats quand c'est nécessaire, même si l'on prend plaisir à retrouver des noms, par exemple lors de cette visite dans une librairie de Tours.

"Ce n'est pas parce qu'on ne peut tout dire dans un journal que la véracité de ce qui s'y trouve écrit doit être remise en cause."

Un passage du Talmud: "Il ne faut jamais demander son chemin à quelqu'un qui le connaîtrait, on pourrait ne pas s'égarer."

"A une lycéenne

Si tu veux écrire un poème
surtout surtout
ne cherche pas
à faire de la poésie
laisse-toi simplement
traverser par les mots
qui te viennent.
Ce que tu sens ce que tu ressens
cette brume qui veut
prendre corps
laisse-là s'épancher
sur la page
Surtout n'enjolive pas
ce qui t'est donné
Tiens-toi au plus intime
au plus vrai de toi-même
et les vers apparus
deviendront ces pépites
que les chercheurs de vie
aiment à trouver
au creux de leur tamis.

Voilà qu'il a renforcé ma liste à lire, avec David Le Breton, Etty Hillesum, Fabienne Verdier, ...

La montagne Sainte Victoire, par Paul Cézanne, un peintre que Charles Juliet affectionne particulièrement. Il a écrit Cézanne un grand vivant (même éditeur)

48 commentaires:

  1. Jamais lu, honte à moi ! Par quoi commencer, s'il te plaît ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Flo (ex blogueuse, dommage) m'a convaincue de lire Juliet, j'ai donc pris le Journal I, à son grand effroi quand elle l'a su. C'est en effet très très noir!
      Alors prends un Journal d'une époque postérieure, ou bien Lambeaux auquel il fait souvent allusion.

      Supprimer
    2. Si je peux me permettre, je commencerais par "l'éveil" qui situe bien d'où il vient, avant d'attaquer ses journaux, surtout les premiers, tellement sombres.

      Supprimer
    3. Exact, L'année de l'éveil, important pour bien situer. D'ailleurs j'ai commencé par ce texte (il y a longtemps), les Journaux sont venus bien après. Très sombre au départ, à tel point que j'ai laissé le II de côté pour l'instant.

      Supprimer
  2. Vu à la GL, cette préoccupation louable de se défaire du "moi" ("tiens toi au plus intime sans enjoliver").
    Regrets de je pas l'avoir pas assez lu, y rémédier au plus vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il était à la dernière GL, en bonne compagnie je pense. J'aime son écriture d'apparence simple, et très efficace. Il est bien le seul à me faire apprécier un poème au détour d'une page. ^_^
      A lire, bien évidemment.

      Supprimer
  3. Déjà vu ici et là, je n'arrive pas à me décider... ce doit être trop philosophique à mon goût.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument pas! C'est simplissime à lire, après on voit que c'est profond, mais ce n'est pas le genre de l'auteur de vouloir élever des barrières.

      Supprimer
  4. Je n'ai jamais lu ses journaux, ils sont notés dans mes tablettes ...

    RépondreSupprimer
  5. merci pour ce poème et cette sagesse qui nous vient du talmud

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je picore plein de détails chez lui, je lis petit à petit.

      Supprimer
  6. Jamais lu... (Goran : https://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
  7. trois auteurs que j'ai déjà lu ouf
    mais par contre Juliet lui est à mon programme évidement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a de bonnes idées lecture, c'est sûr.

      Supprimer
  8. Moi aussi, je confesse que je ne l'ai jamais lu, alors qu'il figure sur ma LAL depuis des années..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, est-ce bien sérieux? ^_^

      Supprimer
  9. Réponses
    1. J'ai sauté dessus dès que je l'ai vu à la bibli (je pense qu'il venait juste d'arriver)

      Supprimer
  10. Je ne suis jamais déçue par un écrit de Charles Juliet, il est tellement authentique, cultivé, réfléchi, on en tire plein d'enseignements.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait! Tu l'a vu à La dernière grande librairie? Avec Marceline Loridan-Ivens?

      Supprimer
    2. Oui, bien sûr, je ne voulais pas le rater et Marceline non plus. Et Charles Juliet, je l'ai rencontré au moins trois fois, dont une au salon du livre à Paris où on avait pu discuter un peu.

      Supprimer
    3. Très bien! Je l'ai vu une fois aussi au salon de Paris (2014?). J'attends bien sûr le livre de Marceline L-I.

      Supprimer
  11. J'ai justement très envie de reprendre le journal d'etta Hillesum en ce moment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une amie m'en avait parlé, je l'avais noté, et, bien sûr, la vie de lecteur n'est que suite de ces coïncidences.

      Supprimer
  12. J'aime beaucoup ce passage du Talmud, et l'art de se perdre en général.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'avais déjà lu quelque part, mais je ne voulais pas le perdre encore une fois, donc, noté! J'aime beaucoup aussi.

      Supprimer
  13. Je note les titres conseillés ci-dessus pour aller à la rencontre de Charles Juliet, je commencerai par son roman que tu recommandes aussi. Ce billet sur "Gratitude" donne envie de faire connaissance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lambeaux ou L'année de l'éveil, fort autobiographiques et à lire aussi. N'hésite pas.

      Supprimer
  14. J'aime beaucoup Charles Juliet et son journal est vraiment une oeuvre à découvrir. J'ai justement "Ténèbres en terre froide" qui m'attend, et qui attend le bon moment pour la lecture !
    Les extraits sont à méditer. L'art de se perdre a pris un coup dans l'aile depuis que la plupart des gens se déplacent avec un guide (et pisteur) portatif. C'est bien dommage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour Ténèbres en terre froide, il faut le bon moment, mais j'y suis arrivée. Le choc quand mêem. Tu as des Journaux de lui plus apaisés.
      J'avoue ne pas avoir de GPS, mais un atlas papier dans la voiture...

      Supprimer
  15. J'ai été très touchée par son passage à La grande Librairie jeudi dernier... Merci pour le beau poème que tu cites, je le note dans mon petit carnet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un des rares auteurs à me convaincre de lire des poèmes inclus dans ses écrits, c'est dire...

      Supprimer
  16. Bon, ben, une fois de plus, je ne connais pas. Je suis décidément un bien mauvais élève !
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée, une fois de plus! Fouille dans ta bibliothèque de ville, il y sera!

      Supprimer
  17. J'aime bien les extraits choisis. Bon, auteur toujours non lu même si j'ai bien noté lors de billets antérieurs qu'il était quasi incontournable. Un jour, un jour. 2018, c'est serré.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mouais, 2018 c'est serré. Mais quelques pages à la fois, ça passe bien.

      Supprimer
  18. Ça semble très très beau, si seulement on trouvait le temps de tout lire ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec ces Journaux, lire petit à petit, en parallèle d'un autre livre.

      Supprimer
  19. J'aime beaucoup ce qu'il dit de la poésie et le passage du Talmud. Il t'a donné envie de lire de la poésie ? C'est un exploit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan, nan, lire ses poèmes inclus dans ses journaux, oui, ça passe, un exploit! ^_^

      Supprimer
  20. Ah, un très joli souvenir de rencontre à la rentrée avec C.Juliet. Un bonheur de l'écouter. J'ai lu son livre sur Cézanne, avec plaisir. Tu me rappelles Fabienne Verdier !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Veinarde, dis donc! Il ne se fait plus tout jeune, mais est encore actif et 'affûté'.

      Supprimer
  21. Voilà un auteur dont j'ai l'impression de ne jamais avoir entendu parler !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est discret, mais mérite le détour.

      Supprimer
  22. je l'ai vu plusieurs fois avec plaisir à LGL mais pas encore lu...
    je note "Lambeaux" et je dois avoir "L'année de l'éveil" dans ma PAL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ou ses Journaux... Bonne lecture!
      Oui, il était il y a peu à la GL, je l'ai vu aussi en salon du livre, c'est précieux.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!