lundi 23 avril 2018

Ce qui gît dans ses entrailles

Ce qui gît dans ses entrailles
Heat and Light
Jennifer Haigh
Gallmeister, 2017
Collection Americana
Traduit par Janique Jouin-de-Laurens


"Plus que tout autre lieu, la Pennsylvanie n'existe que par ce qui gît dans ses entrailles."

Au siècle dernier, les mines de charbon ont apporté population et richesse, puis plus rien, et en 2010, voilà qu'arrivent des démarcheurs : "louez vos terres, on extrait le gaz de schiste, les dollars vont pleuvoir sur vous!"
Quelles seront les conséquences deux ans plus tard, que l'on ait ou non accepté les forages?

Une remarque pour ceux craignant des développements illisibles sur les techniques de fracturation et les débats écologiques, oui c'est abordé, mais brièvement. Jennifer Haigh s'intéresse à une multitude de personnages (ce qui peut gêner au début, tous ces noms qui arrivent - et vont revenir - peuvent donner le tournis) mais patience, les fils vont se nouer, et finalement ce sont des êtres humains avec leurs problèmes et leurs histoires passées et présentes qui vont devenir attachants au fil de la lecture. Des détails prennent sens, il faut lui faire confiance.

Cette pauvre Pennsylvanie n'a vraiment pas de chance, j'ai (re) découvert que la centrale de Three Mile Island y était implantée (on en parle dans le roman)

Les avis de Cunéipage, Papillon,

Dans le nouveau challenge de Philippe

32 commentaires:

  1. J'avais vu un bon film sur ce thème là il y a quelques années, mais je ne sais plus si c'est en Pennsylvanie qu'il se passait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans un livre que je viens de terminer, il y avait une allusion. Je n'en avais jamais entendu parler, mais il semble qu'aux Etats Unis ça a frappé. On est passé au pétrole de schiste au Texas, j'ai vu un reportage.

      Supprimer
  2. Repéré ce roman, mais ma PAL contient déjà pas mal de Gallmeister (en poches), je ne vais donc pas me presser...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi pris mon temps , mais il fallait mettre la main dessus, aussi.

      Supprimer
  3. Ton enthousiasme semble modéré ou je me trompe ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non, pas du tout, c'est juste mon billet, alors? ^_^ J'ai bien aimé le découpage, mais je signale qu'il peut déconcerter.

      Supprimer
  4. Parce que la centrale est toujours en fonctionnement ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'après wikipedia la centrale peut fonctionner jusqu'en 2034! ^_^ Ouais...

      Supprimer
  5. Le titre est accrocheur ! et le sujet très intéressant, hors de ma zone de confort. Ah, il y a de quoi collectionner aux éditions Gallmeister...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le retour de Gallmeister sur ce blog (je n'apprécie pas leurs parutions noir de chez noir)(je veux de la nature, de l'écologie)

      Supprimer
  6. le titre est terrible, quand j'étais petite je récitais "le fruit de vos entrailles est béni" et je croyais que c'était le "caca" ça me dégoûtait un peu! cela n'a évidemment rien à voir avce ce roman que je n'ai pas lu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr pour un enfant l'expression était incompréhensible!
      Bon roman.

      Supprimer
  7. oui j'avais vu un film pas mal du tout sur le sujet aussi...mais je ne me rappelle plus du titre! ce titre a l'air intéressant :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jamais je n'avais entendu parler de ces faits en Pennsylvanie, tu sais.

      Supprimer
  8. Je ne pense pas que ce livre soit pour moi.
    Merci pour cette participation à mon challenge et bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  9. Réponses
    1. J'ai donné un passage qui explique d'où ça vient. Bien sûr aussi le titre original, différent. ^_^

      Supprimer
  10. Hmm j'ai beau aimé explorer et ouvrir mes horizons... là... euh...^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu exagères, il y a en fait plein d'histoires prenantes là-dedans, c'est un beau roman.

      Supprimer
  11. Ce n'est peut-être pas le Gallmeister sur lequel je me précipiterais mais ça a l'air intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Collection Americana, toujours intéressante!

      Supprimer
  12. J'avais vu un documentaire sur ce sujet qui m'avait laissée sans voix. Alors ce livre me tente bien. merci à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure toi que je ne connaissais pas ce problème en Pennsylvanie (juste dans d'autres régions) et on comprend pourquoi mieux vaut éviter ça en France...

      Supprimer
  13. j'attends de le trouver et comme d'habitude Gallmeister est parfait dans ses choix

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma bibli a reçu plein de Gallmeister (après visite d'un envoyé de chez Gallmeister- non, pas Oliver ^_^)

      Supprimer
  14. Pas trop tentée, j'ai du mal avec les romans où il y a trop de personnages. Me voici donc prévenue quant à ce titre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela peut déconcerter, mais après ça va. Mieux vaut ne pas passer trop de temps à le lire, quoi.

      Supprimer
  15. peut-être, d'autant qu'il me faut un titre Pennsylvannie pour mon challenge road trip !

    RépondreSupprimer
  16. Sujet passionnant, bien que technique, parce que cette nana elle écrit un roman aussi bien social qu'intrigant et c'était vraiment une chouette lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut rentrer dedans, avec tous ces personnages, mais ça vaut le coup.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!