jeudi 10 mai 2018

Agnès Grey

Agnès Grey
Anne Brontë
Traduction de Ch. Romey et A. Rolet
revue et corrigée par Isabelle Viéville Degeorges
Archipoche, 2018
Paru en 1847


Dans la famille Brontë j'ai déjà lu
Anne Brontë : The tenant of Wildfell Hall
Charlotte Brontë : Villette    Shirley  The Professor
Emily Brontë : Les Hauts de Hurle-Vent

sans parler de Jane Eyre, lu avant blog. On dirait bien que j'ai fait le tour...

Petite dernière de la fratrie, Anne (1820-1849) décide de se prendre en charge, sa famille étant devenue assez pauvre. Elle n'a pas tellement le choix d'une activité et cherche un poste de gouvernante. Le roman, très autobiographique, permettra de connaître les expériences de l'auteur.

Agnès Grey, donc, est la seconde fille d'un couple très soudé, une mère aimante et un père pasteur, sans moyens financiers. La voilà gouvernante et chargée de l'éducation de jeunes chenapans, plutôt mal élevés (ou pas éduqués du tout) par leurs parents de bonne bourgeoisie,  qui attendent tout de Anne, tout en défendant leur progéniture.
Elle doit donc quitter sa place, et finalement s'intéresse à deux jeunes filles de famille plus élevée dans l'échelle sociale, mais guère plus faciles à tenir. Là aussi, des parents peu présents ou aveuglés.
Chaque fois, Anne tente vaillamment et patiemment d'éduquer ses élèves, et corriger leurs mauvais plis, en leur inculquant des valeurs plus dignes.
Environ à la moitié du roman, on s'éloigne de l'autobiographie, puisque la narratrice narre une histoire d'amour toute en retenue et délicatesse, loin de la coquetterie de l'aînée des jeunes filles dont elle a la charge.

Anne n'est pas pour rien la fille d'un pasteur, et comme dans The tenant of Wildfell Hall on ne badine pas avec les valeurs inculquées dans sa jeunesse. Le lecteur pourrait penser qu'il s'y trouve quelques pages un poil bien sérieuses, morales et religieuses, mais c'est présenté avec tact et puis avouons que ça fait vraiment du bien d'avoir des pages élevées spirituellement. D'autant plus que le pasteur principal en charge, lui, est gentiment égratigné. Une histoire de lettre et d'esprit, quoi.
On est aussi plongé au coeur de la vie des jeunes gouvernantes, solitaires, coincées entre leurs patrons et la domesticité, dans cette Angleterre de classes sociales assez étanches.

J'ai dévoré ce joli roman, qui fait du bien, et ensuite j'ai dû trier mes lectures, ne pouvant retomber dans du trop violent et trop égocentrique.

Merci à LP et Archipoche
Les avis de Jackie Brown, nourritures en tout genre,

et toujours le challenge de Philippe

48 commentaires:

  1. Celui-là, je ne l'ai pas lu ; à mettre au programme donc pour faire un bond dans le passé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été étonnée de tant aimer ce joli roman où on en apprend.

      Supprimer
  2. Totalement d'accord avec le "roman qui fait du bien". J'ai lu les romans d'Anne Brontë à une période assez perturbée pour moi et ils m'ont toujours fait un effet apaisant. Après la tempête, vient le calme, même sans être une héroïne de passion. Elle rend tellement bien le bonheur de parvenir à simplement trouver sa place. Et sa critique sociale (enfin, surtout dans la dame de Wildfell Hall) n'est pas mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaah La dame de Wildfell Hall, j'ai beaucoup aimé. Oui, c'est apaisant pour le lecteur (et au risque de me faire mal voir j'avoue avoir eu du mal avec la passion des Hauts de Hurlevent... )(quoi que ce fut étonnant de voir un auteur de l'époque y aller à fond dans des amours et des haines pleines d'agitation ^_^)

      Supprimer
  3. Pas lu non plus mais il ne prendra pas la place de G&P cette année. Il faut bien faire des choix.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nan, objectif russe! De toute façon, à mon grand étonnement, Agnès Grey s'est lu d'un coup en peu de temps.

      Supprimer
  4. J'avoue beaucoup aimé ce roman aussi ! C'est bizarre, je pensais que tu l'avais déjà chroniqué...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne trouve pas si facilement ces classiques moins connus.

      Supprimer
  5. j'aime que tu aimes car je l'ai mis sur ma liste après ma lecture de la bio, je ne l'ai pas encore attaqué

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai une bio d'Emily, qui attend. ^_^

      Supprimer
  6. Je l'avais beaucoup aimé aussi (j'ai relu mon billet pour l'occasion). Il me reste à lire The Tenant... que j'ai téléchargé il y a des années.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. The Tenant est plus fourni, plus long, très bien aussi.
      Et j'ai trouvé ton billet!

      Supprimer
  7. C'est amusant,il y a une telle symbiose entre Anne Brontë et son héroïne que tu parles d'Anne à la place d'Agnès dans ton billet. Je crains que ce soit un peu trop romantique pour moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est embrouillant... Non, pas romantique échevelé (pour ça j'ai eu ma dose avec un autre roman ^_^) mais calmement vécu, les sentiments couvent cependant. Très joliment écrit.

      Supprimer
  8. Tu as fait le tour de la famille. C'est chouette ! Je ne connais pas ce titre.
    Merci pour cette nouvelle participation et à bientôt pour une 5e. Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une famille intéressante à découvrir. ^_^
      Bonne fin de semaine à toi aussi.

      Supprimer
  9. Keisha ? Excuse moi de ne pas faire de commentaire sur ta lecture mais quel est ce magnifique endroit où tu te trouves sur la photo de présentation ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La maison Qavam dans le Jardin des orangers (Narenjastan) à Shiraz en Iran... De quoi rêver...

      Supprimer
  10. Effectivement, avec Anne on sent davantage la marque du père je trouve. C'est un poil plus moralisateur, mais ça reste vraiment bien écrit et passionnant. J'avais beaucoup aimé également.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un personnage agissant selon des principes dits moraux, ça fait du bien! Surtout que l'auteur n'en ajoute pas vraiment. Une jolie surprise pour moi.

      Supprimer
  11. Je crois que je n'ai jamais lu Anne Bronte, je ne suis même pas sûr d'avoir lu l'une des soeurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pas Jane Eyre ou Les Hauts de Hurlevent? Les autres sont plus confidentiels, c'est sûr.

      Supprimer
  12. C'est l'un de mes projets : lire tous les romans des soeurs Brontë. Tu m'as bien devancée, car je suis encore loin d'en avoir fait le tour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'impression d'être au bout!Mais en beaucoup d'années, sans stress.

      Supprimer
  13. Je suis justement tombée sur cette édition limitée là à la librairie vendredi ! En fait, je possède le roman en VO depuis quelques années. Seul achat de livres que j'avais effectué en Angleterre, de passage au village natal des soeurs Brontë, pour me remettre le pied à l'étrier de la lecture en VO que je ne pratique plus depuis longtemps... Et puis il attend toujours dans ma PAL. Me remettre à la lecture en anglais me semble fastidieux. J'ai quand même résisté à l'acheter en français. Je ne désespère pas de réussir à m'y remettre un jour. En attendant, j'ai La Dame du manoir... de la même auteure dans ma PAL, aussi. Je vais essayé de le lire pour le mois anglais, celui-là. Je n'en ai entendu que de bons échos !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh courage pour lire en VO! J'ai lu Wildfell Hall en anglais, ça se passe bien, mais j'avoue lire assez régulièrement en anglais. Pour s'y remettre, il y a du facile, comme A Christie que je trouve vraiment simple et l'intrigue se suit bien. Après, on peut retrouver les classiques.
      J'ai l'impression que cette Anne Brontë est abordable.
      Le mois anglais approche, je n'y prends pas garde, bah j'ai un Virginia Woolf sous le coude.

      Supprimer
  14. je me souviens avoir reçu, par erreur, ce livre en anglais... pour ne finalement ne l'avoir jamais lu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah zut, essaie quand même c'est bien écrit et de façon classique.

      Supprimer
  15. Je comprends ton "tri" de lectures après un tel roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, on veut rester sur les hauteurs...

      Supprimer
  16. je n'ai pas lu ANN Bronté et je ne sais pas pourquoi je vais m'y mettre

    RépondreSupprimer
  17. Je l'ai lu aussi. Le côte fille de pasteur me dérange parfois un peu chez Charlotte et Anne mais c'est vrai que Anne a une vision lucide des classes sociales et qu'elle épingle le pasteur de belle manière. C'est une fille intelligente et son roman est plaisant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est amené avec intelligence et sensibilité, et pas si noir versus blanc que cela...

      Supprimer
  18. Je l'avais apprécie, mais je préfère son autre roman, et je trouve qu'elle n'égale pas ses sœurs pour marquer les esprits (Wuthering Heigths a longtemps été mon livre préféré, et si je pense que je ne l'apprécierais pas autant aujourd'hui, il reste brillant et audacieux). Cela dit, ça reste de très bons romans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Hauts de Hurlevent, qui m'avait fortement agacée, est une oeuvre particulière, c'est sûr, et Anne Brontë est plus paisible et classique. Son autre roman (Wildfell Hall)est plus fouillé, mais bon, cela demeure fort agréable à découvrir.

      Supprimer
  19. je ne l'ai pas encore lu alors qu'il est dans ma PAL depuis des lustres; j'ai lu et aimé autrefois "Jane Eyre" et "Les Hauts de Hurlevent" des sœurs de l'auteure...
    et en plus il est dans ma liseuse :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jane Eyre et les Hauts de Hurlevent sont les plus lus, les plus connus, et les plus faciles à trouver; mais ça vaut le coup de découvrir le reste des œuvres de ces sœurs, même si c'est sans doute moins attirant au départ.

      Supprimer
  20. ce livre est dans ma liseuse depuis des lustres et toujours pas lu...
    j'ai lu et beaucoup aimé "Jane Eyre" et "Les Hauts de Hurlevent" des soeurs de l'auteure, donc il va falloir que je m'y mette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Celui-ci se lit étonnamment vite, il est court. De toute façon, ces romancières du 19ème siècle méritent de ne pas être oubliées.

      Supprimer
  21. Anne, des trois sœurs la plus introvertie et un peu moralisatrice, sans doute ? Des romans plus autobiographiques aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moralisatrice mais avec sincérité, et qu'est-ce que c'est bien écrit!

      Supprimer
  22. J'ai lu cet été "Le professeur" que j'ai trouvé un peu froid, il se base sur ma même expérience que celle racontée dans "Agnès Grey" mais du point de vue féminin qui je pense me plaira davantage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce 'professeur' toujours sur la retenue, un peu coincé? ^_^ Un roman bien intéressant tout de même.
      Agnès Grey a plus de charme.
      Mais lire ces soeurs Brontë est incontournable, bien sûr.

      Supprimer
  23. Alors je l'ai acheté, mais pas encore lu car je me suis jeté sur plein de classiques britanniques réédités par Archipel/archipoche justement, une vraie mine ! très hâte d'en arriver à cette lady Grey ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui l'éditeur fait du bon travail, il fut un temps où ces romans n'étaient disponibles qu'en VO ou en grands volumes bien chers...

      Supprimer
  24. Dans la famille Bronté, je n'ai encore rien lu. Mais je sais que ça viendra puisque depuis quelque temps, je me sens enfin prête à affronter les grands classiques, que j'apprécie ou que je subis peu importe en fait. Enfin, même si c'est mieux d'apprécier. Mais je me penche sur leur cas ! En ce moment, je suis avec Mme Bovary !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah cette chère Emma! N'oublie pas ces Brontë, un jour un jour.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!