vendredi 13 juillet 2018

La quête de Wynne

La quête de Wynne
Wynne's war
Aaron Gwyn
Gallmeister, 2015
Traduit par François Happe


J'avoue délaisser un peu les parutions Gallmeister, parfois un peu trop noires ou violentes, et souvent dans le cercle familial. Alors qu'est-ce qui m'a pris de me lancer dans une histoire démarrant dans les années 2000 en Irak, puis en Afghanistan, embedded si j'ose dire parmi les Rangers et forces spéciales des Etats- unis d'Amérique? Un monde bien masculin, si l'on excepte l'infirmière Sara? Où les balles sifflent, où l'on tire des roquettes comme un gamin lance un caillou, où l'on est salement blessé ou vengé (peu de scènes difficiles, mais deux ou trois quand même), où face aux talibans c'est eux ou nous?

Hé bien le héros s'appelle Russell, originaire de l'Okhlahoma, c'est un as avec les chevaux, ce qui offre des scènes absolument fabuleuses. L'idée de Wynne, le charismatique (et un poil inquiétant) capitaine du groupe dans le nord est de l'Afghanistan, c'est de se déplacer en groupe de cavaliers dans les vallées des ces montagnes, pour une quête un brin fêlée. Serais-je donc moi aussi fan des chevaux? Non, je n'y connais absolument rien.

Donc, étonnant ou pas, j'ai aimé ce roman absolument pas dans mon créneau au départ, pour l'originalité de l'histoire, cette ambiance parfaitement crédible de danger, ces personnages bien campés, ce poil d'humour et de suspense. Alors enfilez votre gilet pare balles (15 kg) et lisez ce livre!

Des avis sur babelio, zarline, electra,

36 commentaires:

  1. Je ne suis pas très attirée par ce monde viril et guerrier .. je te crois sur parole, mais ce sera sans moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends, je suis la première étonnée d'avoir lu ce livre (mais il y a eu les chevaux, après j'étais cuite)

      Supprimer
  2. Je privilégie le nature writing chez eux et ne suis pas porter vers les romans comme celui ci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, mais je préfère une histoire réaliste comme celle-ci, qui me plonge au coeur d'un conflit réel, à ces pures imaginations bien noires, criminelles, incestueuses et autres.^_^
      J'attends aussi du bon Nature writing, j'ai lu quasiment toutes les anciennes parutions.

      Supprimer
  3. J'aime aussi ces éditions Gallmeister que la librairie Baba Yaga de Sanary met souvent en avant. Je jetterai un coup d'oeil sur celui-ci à l'occasion.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est rude et réaliste, mais ça passe bien. On s'y sent vraiment!
      Bonne journée aussi!

      Supprimer
  4. Un monde viril, avec les roquettes réalistes et tout, ça me paraît un peu glaçant, même avec gilet pare balles ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il y a des personnages intrigants (Wynne) ou attachants (le héros, son ami, son grand père, bref, du monde!)

      Supprimer
  5. Tu n'as pas lu My absolute darling de Gabriel Tallent du coup ? Je me tâte de le lire au vu des critiques plus qu'élogieuses, ce serait ma première incursion dans Gallmeister. Mais c'est clairement inceste, noir et compagnie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis en train de lire "Comment parler des livres qu'on n'a pas lus", de Pierre Bayard, et je confirme, oui je pense fort à My absolute darling ou Dans la forêt, dont je peux parler alors que je ne les ai pas lus!!! ^_^ D'autres Gallmeister m'ont déplu aussi et je les ai abandonnés. Je préfère le nature writing plus pur et dur. Ou de l'écologie derrière. Mais plus de ces histoires glauques, par pitié!!!

      Supprimer
  6. J'ai adoré ce roman qui sort totalement des gros bras/GI pour évoquer la liberté, les chevaux, l'amitié et la loyauté ! contente que tu aies aimé aussi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage, oui, que d'autres s'en fassent une idée fausse, car un c'est un très beau roman, qui peut plaire à des petites nanas fragiles aussi... ^_^

      Supprimer
  7. A découvrir donc mais peut être pas tout de suite beaucoup de malades autour de moi. Je cherche plutôt de la douceur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu là il y a de la douceur, disons de l'amour, de l'amitié, mais l'environnement est rude.

      Supprimer
  8. Tu avais peut-être envie de dépaysement et sensations fortes ?^^ Bon, Gallmeister, malgré la qualité de leurs ouvrages, je crois vraiment que ce n'est pas mon créneau en terme de thématiques.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dépaysement, c'est sûr (quoique mon vocabulaire pachto évolue... ^_^) et à part un ou deux passages, pas de situations trop stressantes. On va dire réaliste, et l'affreux est crédible.

      Supprimer
  9. 15 kg de gilet pare-balles ? Et tu as survécu ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis une warrior. Et il n'y a pas que ça comme matos.^_^

      Supprimer
  10. Trop contemporain pour moi ! J'avoue chez Gallmeister je lis les trucs de nature/grandes plaines/montagnes/ western crasseux que je mélange tous allègrement et certains policiers (mais je me retiens de tout acheter parce que je suis forte. Hem).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis quelque temps j'évite le trop noir chez Gallmeister, mais ici cela s'appuie sur un conflit réel, et c'est intéressant, il y a un côté reportage qui m'a plu.
      Sinon, oui, je préfère les récits avec plein de nature...

      Supprimer
  11. Pas mon domaine de prédilection, mais pourquoi pas?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais la première étonnée à bien accrocher!

      Supprimer
  12. Il me parle bien ce livre. Je ne l'ai pas encore lu mais il est sur ma liste d'achat.
    J'aime bien gallmeister et j'adore les romans noirs, donc... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu verras, c'est un poil dur et guerrier, mais ça passe bien, tellement on est auprès des personnages.

      Supprimer
  13. C'est parfois bien de sortir de son univers de confort!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait ce que je me suis dit, après on voit si ça se passe bien, et là, oui.

      Supprimer
  14. Comme quoi il est long le chemin qui nous mène à certains livres :-)

    RépondreSupprimer
  15. Je pense que je vais tenter de le lire sans gilet pare-balles. Même pas peur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les personnages sont eux-mêmes suffisamment intéressants pour qu'on oublie l'environnement.

      Supprimer
  16. Trop longtemps moi aussi que je n'ai pas lu un Gallmeister. Je pense m'y remettre à la rentrée, il y a un ou deux titres qui me tentent bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vraiment un livre pour toi! Et si tu ne connais pas les burpees, il y a une note...

      Supprimer
  17. En retard, en retard, je suis en retard. Je reviens de vacances. J'ai tellement visité que je n'ai pas beaucoup lu.
    Celui-ci m'est inconnu !
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux, signe de belles vacances, perso en vacances ailleurs c'est là que je lis le moins (mais j'ai des bouquins dans la valise, car 'on ne sait jamais')

      Supprimer
  18. Comme tu le sais, j'ai beaucoup aimé mais c'était complètement dans mon créneau. Au point que je pense qu'il y avait là tous les ingrédients pour un grand roman mais il m'a manqué un mini truc, d'où une petite déception. Bon je pinaille ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut pinailler, reste qu'il est dommage que ce roman n'ait pas plus paru sur les blogs (la peur du thème?)(en tout cas c'est plus soft à un ou deux passages près que certains romans actuels)

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!