lundi 17 septembre 2018

Un million de minutes

Un million de minutes
Einen Millionen Minuten
Comment j'ai exaucé le souhait de ma fille et trouvé le bonheur en famille
Wolf Küper
Actes sud, 2018
Traduit par Rose Labourie


Voilà clairement le genre de livre dont je me méfie d’ordinaire a priori. D'abord le long deuxième titre (apparemment non existant à l'origine) et son côté potentiellement découverte personnelle, manquait plus que la narration soit adressée à Nina la petite fille.
Mais ouf, non, et je dois remercier le blog (les blogs?) dont les avis m'ont fait noter ce titre. Et puis Actes sud, l'éditeur, évite quand même généralement les nunucheries.
Car j'ai dévoré ce récit, le sourire aux lèvres en quasi permanence et je le recommande chaudement!

Marié à Vera, Wolf Küper est papa de Nina et Simon, respectivement quatre ans et quelques mois au début de l'aventure. Wolf a un métier super prenant, qui l'amène partout sur la planète, et super bien payé aussi. Un soir, au moment de l'histoire à Nina, voilà qu’elle réclame plus que les dix minutes accordées, mais "un million de minutes". En gros, ça fait deux ans, ce désir est sans doute la goutte d'eau faisant déborder un vase déjà bien plein, et la famille part en Asie du sud est puis Australie et Nouvelle Zélande pour de longues 'vacances'. Avec quel argent? Hé bien, en n'achetant pas la berline germanique extra chère et ses équipements dernier cri, par exemple. Et c'est l'occasion de faire le tri et jeter, car la compagnie aérienne exigeait de ne pas dépasser 69 kilos de bagages. Avant donc le voyage réel, il y avait un autre voyage à accomplir...

Il est temps de parler de la petite Nina. Assez vite ses parents et les spécialistes se sont aperçus qu’elle était, en s'exprimant comme elle, 'lonte'. Pour tout. Dans son développement, sourire, parler, marcher. Dans les gestes quotidiens. Et puis comme tous les enfants elle a son monde et ses idées bien à elle. Le récit va principalement se concentrer sur le narrateur et Nina, mais aussi évoquer l'ancien métier de Wolf, des hippies, un homme handicapé, des cadres en mode survie commando, des australiens sympas... Et des plages absolument fabuleuses...

J'oubliais! Ce récit est absolument drôle, pas à rire tout fort en se tenant les côtes, non, humour plutôt léger, autodérision, moquerie gentille avec clins d’œil, quelques passages plus émouvants, mais pas de guimauve pathos beurk!

Allez, j'en fais un coup de coeur? Chiche?

Des avis chez babelio,

44 commentaires:

  1. Tiens, je ne l'ai pas remarqué du tout celui-là ... C'est noté bien sûr, mais il attendra peut-être le poche, ou la bibli si j'ai de la chance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, je ne sais plus du tout où j'ai lu un billet dessus, qui m'a donné envie au point de le noter... Et comme il était à la bibli...

      Supprimer
  2. Comme Aifelle, je n'avais absolument pas repéré ce récit. Pourquoi pas, il semble sympa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement, ce fut du bonheur du début à la fin.

      Supprimer
  3. je ne vais pas me jeter dessus mais comme Aifelle je le note pour le jour où...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pour ta liste quand tu veux des livres qui font plaisir.

      Supprimer
  4. Simple exercice de mathématique. Combien d'heures font Un million de minutes ? :-) (Goran : https://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sachant qu'une heure compte 60 minutes, quel est l'âge du capitaine? ^_^

      Supprimer
  5. Un coup de coeur, à ce point ? Pourtant, le sujet ne m'emballe pas ! je le trouve un peu consensuel et facile : des riches qui découvrent que l'on peut vivre avec l'essentiel et que le superflu n'est pas la vraie vie ? Bon, il y a autre chose dans le roman et les personnages semblent attachants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un roman, si j'ai bien compris. Bien sûr on craint ce genre de philosophie un peu facile mais ici ça passe, et sans Nina il y a gros à parier que le père aurait continué sa vie de fou. Oui, personnages fort attachants.

      Supprimer
  6. Il fait partie de la rentrée littéraire ? Je le noterais bien, un livre qui donne le sourire au milieu de titres qui semblent bien plombants, ça me parle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est paru en juin 2018. Note, et si tu attends, il sera en bibli ou en poche, voilà.

      Supprimer
  7. Bien sûr, je ne connaissais pas, mais il m'intéresse. Ce que tu en dis me fait croire qu'il me plairait.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelque chose me dit qu'il te plairait beaucoup aussi.

      Supprimer
  8. adoré! j'ai noté plein de petites phrases! pr moi la mordue des voyages j'y ai trouvé des remarques que je fais à certaines personnes qui pensent qu'il faut être riche pr voyager ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ce serait sur ton blog que j'aurais noté ce titre? Si oui, merci!!!

      Supprimer
  9. Je ne l'avais pas vu, celui-ci... Je note (encore un, ma PAL va exploser...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact, on l'a peu vu... Heureusement que je l'avais vite noté.

      Supprimer
  10. j'ai les mêmes réticences que toi devant les feel good alors si tu es conquise, je retiens le titre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être parce qu'il s'agit d'une histoire vraie, et racontée avec un humour plutôt subtil, ça m'a plu (et si tu savais combien de trucs à titres à rallonge et soi-disant drôles me sont tombés des mains déjà!)

      Supprimer
  11. Un million de minutes, ça fait deux ans.... Ça, déjà, c'est beau et la phrase de cette petite fille est vraiment poétique.

    RépondreSupprimer
  12. Oh, il était dans ma lal de cet été et finalement j'en ai choisi d'autres, tu me fais bien regretter !

    RépondreSupprimer
  13. Ça sent un peu le feel-good même si pas de nunucherie. Oui ça existe. Pourquoi pas un jour, un jour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être n'est-t-il pas nécessaire de partir au bout du monde, mais entre la météo en Allemagne et celle dans ce coin d'Asie/Australie, il n'y a pas photo!
      L'humour et des remarques bien vues sauvent l'affaire, tu sais!

      Supprimer
  14. ton dernier paragraphe est convainquant!

    RépondreSupprimer
  15. oh ça doit faire du bien comme lecture ça!! je le note du coup. Mais dis-moi, c'est autobiographique?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du bonheur de lecture, oui. Je pense que c'est autobiographique.

      Supprimer
  16. Première fois que je le croise ce livre. J'ai quand même un peu peur du côté feel goog et puis autobiographique... et puis j'ai plein de choses à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage... Bon, quand il sera en poche, tu le reverras peut-être.

      Supprimer
  17. Un mélange tentateur et puis, j'aime les longs titres ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un long titre qui n'est pas d'origine! Mais le bouquin est bien.

      Supprimer
  18. Ah oui ? Je suis comme toi, voici tout à fait le genre de bouquin dont je me méfie. Mais j'ai grande confiance en tes choix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là tout s'est bien passé (et j'avoue en plus une méfiance à l'égard des auteurs allemands, donc ce livre a brillamment réussi l'examen!)

      Supprimer
  19. le sourire est tentant , donc je note merci

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!