mercredi 19 décembre 2018

Le reich de la lune

Le Reich de la lune
Iron sky - Renaten tarina
Johanna Sinisalo
Actes sud, 2018
Traduit par Anne Colin du Terrail


Bon, l'idéologie nazie, ce n'est pas ma tasse de thé, et il fallait bien Johanna Sinisalo et la promesse d'une "uchronie délicieusement barrée, joyeusement rocambolesque et délibérément grinçante" (dixit la quatrième de couverture) pour que je me lance là-dedans.

Accrochez-vous. Car figurez-vous qu'après la seconde guerre mondiale des nazis se sont réfugiés dans une base en Antarctique, et sont partis en fusée. Sur la face cachée de la lune. Ils se sont installés dans des souterrains, recréant une société bercée par l'idéologie national-socialiste et l'espoir de revanche sur la Terre.

En 2047 c'est une certaine Renate Richter qui dans son journal raconte son enfance (elle est née dans les années 1990) et particulièrement les événements suivant l'arrivée sur la lune de trois terriens en 2018. Elle sera amenée à se rendre elle-même sur la Terre!
Dès le début le lecteur découvre que son journal s'adresse à "Chère Kitty". Quoi? Johanna Sinisalo ne recule devant rien! "Ma fille saura-t-elle jamais pourquoi j'ai choisi ce nom? Il est juste,  mes yeux, on ne peut plus pertinent, ironique à souhait."

Renate raconte comment se passe la vie des gens dans cette base enterrée (ou enlunée?), l'omniprésente propagande qui rappelle de mauvais souvenirs, mais n'est pas exempte de ridicule, j'ai apprécié les titres officiels tels Aufklärungsfluguntersturmführer ou Informationstechnikoberführer. Comment l'on se procure l'énergie et la nourriture. Rien de très technique, il s'agit de SF qui ne perd pas le lecteur avec de la physique chimie. En fait le chanvre y sert à tout, vêtements, nourriture, papier, carburant des véhicules. (Nan, pas d'usage récréatif). Tout ou presque est économisé et réutilisé. On ne mange pas de viande (nourrir les vaches avec ce qui conviendrait aux humains n'est pas raisonnable), l'eau n'est pas gaspillée, on utilise l'urée récupérée (je passe les détails) . Bref, une société obligatoirement écolo, mais pas très fun, et bien vissée. Et l'on apprend en cours de route un détail sur les Walhalla Garten qui fait froid dans le dos (mais un nazi reste un nazi, évidemment, ne pas l'oublier!).
 Il y a même des travailleurs manuels, les Untermensch.

Alors bien sûr quand Renate arrive sur Terre, c'est le choc, auditif, olfactif, visuel! Et elle utilise son intelligence pour considérer la façon terrienne de bien gaspiller. Le papier, le pétrole, par exemple. "On fabriquait à partir d'une matière première précieuse, née au fil de millions d'années d’une accumulation de végétaux et d'animaux morts, extraite au prix d'énormes efforts des profondeurs de formations rocheuses ou du plancher océanique et péniblement raffinés au détriment de l'environnement, des produits qui n’étaient destinés qu'à être jetés."
"J'ai aussi supposé que l'eau de la chasse des WC avait déjà été utilisée au moins une fois, par exemple pour le ménage; sinon le gaspillage aurait été absolument délirant."

La télévision: "les capitalistes l’avaient transformée en un instrument de lavage de cerveau ayant pour seul but d'abêtir le peuple par des émissions de divertissement et d'enrichir les exploiteurs en vendant des biens et des produits inutiles." "Mais la télévision ne fait que jeter des contenus en pâture, sans réciprocité, et si certains, pour une raison ou une autre, sont enclins à la dissidence et refusent par exemple de croire à la supériorité du système national-socialiste, ou même d'en entendre parler, elel n'a aucune prise sur eux. Il leur suffit de l'éteindre.
Internet : "On dirait que lorsqu'on utilise ce canal de diffusion, il est plus important de répéter comme une vérité les propos de ses amis ou connaissances que de se renseigner réellement sur le fond des choses."

Au cas où vous en douteriez, ce genre de littérature permet, et souvent de façon jubilatoire, de critiquer notre Terre à nous!
Et si vous aimez l'action, soyez sans craindre, il y en a aussi dans ce roman.

Mais pas autant (et heureusement) que dans le film Iron sky (2012). Sinisalo a été créditée comme 'auteur de l'histoire originale' mais le roman serait la partie immergée de l'iceberg Iron sky (selon la note de fin). Et purée on dirait qu'il existe un numéro 2, ça a l'air du lourd côté nanard.

36 commentaires:

  1. Donc tu as aimé ? Ce n'est aps trop appuyé , caricatural ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour que ces nazis 'passent' il faut bien les caricaturer un peu, en fait non, ce n'est pas la peine, il suffit de les présenter tels quels, non? Mais c'est un peu dérangeant quand même. Le fait que ce soit Renate qui raconte, et elle évolue! cela fait passer les choses.
      De plus sur Terre les dirigeants ne sont pas nickel non plus...
      Et puis le côté écolo n'est pas si mal vu.

      Supprimer
  2. Je ne suis pas très science-fiction, mais ça pourrait me tenter quand même vu ce que tu en dis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il va falloir découvrir cette auteur, non? Franchement, pas grand chose ne l'arrête!

      Supprimer
  3. Ah bravooo ! Tu m'as doublée sur ce volume. Il a l'air très bien. Heureusement que j'ai confiance dans cette écrivaine, parce que sinon, je suis comme toi, je ne me tournerai pas vers ce genre de récit. Hâte de le lire aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu le trouveras vite! Tu vois, je suis devenue fan de l'auteur.

      Supprimer
  4. l'uchronie j'ai du mal et sur le nazisme là c'est un peu trop pour moi mais ouf ma liste est largement pleine sans que j'en rajoute encore alors ...merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que ça n'attire pas le lecteur, mais tu penses bien que c'est raconté avec ironie sous-jacente. Beaucoup d'inventivité dans cette façon de vivre sur la Lune.

      Supprimer
  5. Mais c'est cette auteure que j'ai déjà notée chez toi ! Il faut que je fasse une incursion dans son univers !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est mon troisième billet cette année et j'en ai un autre sous le coude (après j'arrête ou j'apprends le finnois)

      Supprimer
  6. pas trop envie de me plonger dans l'idéologie nazie malgré ton plaisir de te moquer de nous pauvres terriens.(plaisir que j'aurais aimé partager)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, on est assez grandes pour ne pas se laisser impressionner (mais ça suffit pour une fois, le sujet ne me captive pas)(Sinisalo, si)

      Supprimer
  7. Je l'ai tenté mais trouvé ennuyeux au point de ne pas le terminer. Pas si drôle que prévu et démonstratif...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OK, mais quand même j'ai bien aimé le côté'mettons en oeuvre l'écologie'. Et puis la présidente des USA version Sara Palin n'est pas mal. Avec joie et docilité reste mon préféré, mais j'aime l'auteur.

      Supprimer
  8. Je lis tellement peu de science-fiction que je ne vais pas noter ce roman.

    RépondreSupprimer
  9. Cela fait longtemps que je n'ai pas lu de SF et tu m'en donnes envie...Je le note

    RépondreSupprimer
  10. C'est bizarre que tu finisses en disant nanard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu les bandes annonces des 1 et 2 (les films) et je t'assure que c'est du lourd! Après, j'avoue que certains nanards deviennent cultes avec le temps.
      Le roman, bien sûr, ça va!

      Supprimer
  11. nazis et uchronie!!! j'ai lu beaucoup sur Hitler, SS etc, mais je lis peu d'uchronie
    je tenterais bien l’aventure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un mélange improbable. Il y a aussi Il est de retour, mais là je n'avais pas vraiment envie de le lire. Chez Sinisalo, Hitler est bien mort en 1945.

      Supprimer
  12. je lis trop peu de sf, j'en ai 4 qui m'attendent du coup ça attendra !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends. Là c'est l'auteur dont je suis fan.

      Supprimer
  13. Oh, mais tout cela me parait très tentant ! Je note !

    RépondreSupprimer
  14. Ah ! Tu as craqué déjà ! Je pensais que tu te le réserverai pour 2019.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Snif, c'est comme pour le chocolat, je ne résiste pas. Il m'en reste un à lire, mais où le trouver? ^_^

      Supprimer
  15. Oui, c'est ce qui est bien avec ce genre d'uchronie, on recrée l'histoire pour permettre un nouvel angle de vue. Qu'est-ce qui serait arrivé si. Mais ce qui me frappe c'est l'écologie, poussée à son extrême devient fascisante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cependant il y a quelques idées intéressantes, comment l'héroïne voit notre monde de gaspillage. Monde occidental, car je suppose qu'un paysan du fin fond du Burkina trouverait par exemple qu'on gaspille l'eau.

      Supprimer
  16. Depuis "1984" et d'autres, on sait que l'uchronie peut être très didactique et fameusement éducative.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas en avoir peur, elle permet d'aborder pas mal de sujets sensibles.

      Supprimer
  17. Je n'ai pas lu beaucoup d'uchonie et celle-là me tente bien. L'opus 1 en film est un nanard ? Je suis déçue. Je viens de vérifier et il n'est pas sur netflix. Tant pis, je devrais attendre avant de le voir... En revanche, le livre je vais me faire un plaisir de le lire :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh la bande annonce du 2 est complètement série Z! Contente toi du roman, à moins que tu n'aimes les batailles de vaisseaux spatiaux au cinéma.

      Supprimer
  18. Bonjour Keisha, je ne suis pas trop tentée par ces histoires qui se passent dans un futur incertain. Je passe. Je te souhaite un bon réveillon de fin d'année.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, ça passe ou ça casse (mais ça parle aussi de notre société et de notre époque)
      Bon passage d'année, à toi aussi!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!