jeudi 28 février 2019

Le blues du boxeur

Le blues du boxeur
Michael Enggaard
Gaïa, 2018
Traduit par Susanne Juul et Bernard Saint Bonnet


Un p'tit roman sympa, à ce que la quatrième de couverture laissait présager, pas LE roman du siècle, mais l'occasion de se faire du bien avec une histoire?

Dès le départ, l'humour plutôt fin m'a attirée, et vogue la galère!

Frank et Ellen ont la quarantaine mais ne se connaissent pas (encore). Ancien boxeur ayant raccroché en dépit d'un début prometteur, Frank s'occupe avec un ami d'un atelier de carrosserie.
"En amour, c'est comme dans la boxe. Si tu ne te décides pas, tu te mets à douter. Alors, tu penses à d'autres femmes, et en boxe tu commences à avoir peur qu'on te fasse mal. Tout part en vrille."

Ellen est infirmière à domicile, le père de Frank a besoin de soins suite à une accident de travail, on devine la suite!
"Ellen s'efforçait de voir l'humain et non pas sa seule enveloppe corporelle. Pour cette raison elle se savait bonne infirmière."

Frank, son père et Ellen ont des problèmes cachés ou oubliés,  au fil du temps on les découvre, ces problèmes ont des conséquences sur le présent, il va falloir un jour nettoyer les plaies, non?

Beaucoup aimé. Personnages sympathiques, bon rythme. Comme bien souvent, c'est le style qui fait qu'on s'attache à l'histoire.

L'avis très positif de cunéipage.

32 commentaires:

  1. Je n'aurais pas parié sur le titre .. mais tout pour plaire et se détendre. C'est noté.

    RépondreSupprimer
  2. Un roman sympa, c'est bon à avoir sur une PAL.

    RépondreSupprimer
  3. Pourquoi pas, sans urgence... (et tant mieux si ce n'est pas urgent !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En cas de besoin de lecture sympa pas mal racontée.

      Supprimer
  4. C'est le genre de livres que je n'aurai pas été tentée de lire...tu me prouves le contraire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce roman est bien tombé, j'en voulais de ce genre!

      Supprimer
  5. certainement sympa mais je trouve que ce type de roman vogue un peu trop sur le succès du Type de la tombe d'à côté et du coup on a une impression de déjà lu

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure-toi que je n'ai pas accroché à ce mec de la tombe -et abandonné-, alors que là, pas de souci, c'était plus fin (ou alors le bon moment)

      Supprimer
  6. Pourquoi pas si on le trouve à la bibliothèque ?

    RépondreSupprimer
  7. J'avoue que la couverture aurait plutôt tendance à me rebuter. J'ai beau savoir qu'il ne faut pas juger un livre par sa couverture, bon... Parfois je m'interroge quand même sur ce qui passe par le tête des graphistes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que la couverture n'est pas finaude...

      Supprimer
  8. Il y a du bon nordique chez Gaia ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Un livre qui fait du bien ne se refuse pas...

    RépondreSupprimer
  10. pourquoi pas, j'aime bien les romans qui me font du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, de temps en temps, s'ils ne sont pas trop niais non plus. ^_^

      Supprimer
  11. Ok, du sympa à ne pas bouder. Pourquoi pas au détour d'une bib' et quand la PAL baissera.^^

    RépondreSupprimer
  12. ce n'est pas un titre sur lequel j'aurais flashé mais pourquoi pas?

    RépondreSupprimer
  13. Pourquoi pas, si il croise ma route.

    RépondreSupprimer
  14. Ca me dit quelque chose ce titre. J'ai cru que je l'avait dans ma pile mais je pense plutôt que je l'ai croisé sur d'autres blogs. C'est un peu comme Ensemble c'est tout ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne l'ai vu que chez cuné. Ensemble c'est tout j'avais bien aimé, ici il y a moins de personnages.

      Supprimer
  15. pour rester dans la thème, je ne sais pas si tu as vu passer la dernière nouveauté de chez ToussaintLouverture : Ce que cela coûte, qui me tente pas mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai vu passer sur un réseau social, mais j'avoue que le thème boxe ne m'attire pas (on peut se tromper). Dans ce roman danois, il y a de la boxe, mais en toile de fond.

      Supprimer
  16. POurquoi pas, pour amplifier une période et une atmosphère vacances peut-être !

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!