mercredi 17 avril 2019

Mercredi blanc

Mercredi blanc
Dominique Lin
Elan sud, 2019


Dominique Lin avait su me plaire avec Un goût de terre dans la bouche, ce cadre trentenaire quittant son quotidien et posant son regard sur des inconnus rencontrés, et surtout l'élégance de l'écriture. Quand l'auteur m'a proposé son nouvel opus, j'ai donc répondu affirmativement, alors que d'ordinaire j'évite cet exercice presque à l'aveugle. Quoique ici j'ai pu lire les premières pages sur le site de l'éditeur et j'avais confiance.

Cette fois, l'héroïne principale est une collégienne de 14 ans, vivant dans une cité dont l'un au moins des immeubles permet des petits trafics. Elle apprécie surtout le français et le sport, en particulier l'escalade; elle n'hésite pas non plus à grimper sur les échafaudages et monter descendre dans sa cage d'escalier (au milieu!). Bref, elle est douée et l'exemple de son père, absent/disparu, l'inspire et la mène à s'intéresser aux grands alpinistes.
On lui propose de se joindre à un groupe de grimpeurs/danseurs dans le lycée voisin. Tout va bien jusqu'au jour où.

Non, nous ne sommes pas dans un roman jeunesse, quoique je pourrais fort le passer à un (e) ado ne craignant pas le passé simple et le français soutenu. Lucie est entourée de deux jeunes frères, remplaçant souvent une mère au travail, et deux aînés. La mère essaie de maintenir son monde sur une voie droite (loin de la tour numéro 10, quoi). Apparaissent aussi un ami de Lucie et un autre de Sophie. Le monde des adultes n'est pas absent et l'ambiance familiale pleine d'amour. Lucie finira par en découvrir plus sur son père, et sur ses propres envies à elle.

Dominique Lin n'a pas cherché le sensationnel, les ambiances glauques, mais à raconter une belle histoire plausible, qui emporte vers d'autres horizons.

24 commentaires:

  1. J'ai un peu de mal maintenant avec les histoires d'ados. Je m'en sens trop loin ..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas eu cette impression (et il y a des adultes). Une ado pas accrochée à son portable : garanti!

      Supprimer
  2. Dominique Lin, je ne connais pas. C'est chouette qu'il (ou elle, je ne sais pas) ait eu suffisamment confiance en votre jugement pour vous proposer son nouveau livre.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces prénoms épicènes;.. Il s'agit d'un Monsieur!
      Bonne journée aussi.

      Supprimer
    2. Je demande à mon éditeur d'envoyer des services de presse aux personnes qui lisent vraiment et donnent leur avis, quand d'autres se contentent d'étaler la 4e de couverture…

      Supprimer
    3. Je rougis! Oui, il y a pas mal de 'gros lecteurs' parmi les blogueurs.

      Supprimer
  3. je ne parviens pas à suivre ton rythme de lecture, il faut dire que depuis quelques temps je me suis attaquée à de gros morceaux alors ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfff, je lis aussi sans ne parler sur le blog...
      Toi aussi possèdes un joli rythme.

      Supprimer
  4. Alors si nos ados se mettent à craindre le passé simple, ou va-t'on ?!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis mal remise des derniers aménagements du Club des 5! Quant au passé simple confondu avec l'imparfait, ça me fait grimper aux murs.^_^

      Supprimer
  5. Je ne connais pas l'auteur, mais pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour
    Merci pour ce retour de lecture.
    En effet, même si un(e) ado peut lire ce roman, c'est une histoire de vie, de rêve, d'évasion, d'amitié, de dépassement et d'espoir que tout adulte peut lire.
    Pour celles (j'ai l'impression que le féminin l'emporte sur le masculin, ici) qui souhaitent lire les premières pages, c'est ici:
    http://elansud.com/boutique/hors-collections/77-mercredi-blanc-9782911137686.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (j'ai donné le lien en début de billet, mais c'est bien d'en reparler)
      J'ai essayé de vous contacter, mais je n'avais rien, merci d'être vigilant.
      Exact, ce livre n'est pas seulement 'pour ados', d'ailleurs j'ai largement passé cet âge ^_^ et me suis intéressée à tous les personnages. Comme pour le roman précédent d’ailleurs.

      Supprimer
  7. Pas plus tentée que ça... Enfin, il, semble que j'aie plus urgent à lire !

    RépondreSupprimer
  8. Intéressant ! Je ne connais pas du tout l'auteur...je le note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un auteur qui a un 'ton' et se renouvelle dans des textes de bonne tenue.

      Supprimer
  9. J'aime bien quand on ne fait pas du "glauque" pour le plaisir de s'y complaire, j'ai envie de lire ce roman et cela grâce à ton article, je ne l'aurais pas noté sans cela.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un roman 'positif' qui ne se complaît pas dans les problèmes, mais sans les ignorer.

      Supprimer
  10. "quoique je pourrais fort le passer à un (e) ado ne craignant pas le passé simple et le français soutenu". Hahaha ça a fait mon rire de la soirée !!! Un auteur qui a du talent visiblement et encore noyé dans la masse. J'espère qu'il trouvera son public.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je connais une petite de 10 ans qui lit des séries (pour jeunes) bien écrites. je viens de lui passer un folio junior sur l'histoire d'Helen Keller.
      Mais D Lin écrit pour adultes, ce depuis plusieurs titres.

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!