lundi 25 novembre 2019

Cadavre exquis

Cadavre exquis
Agustina Bazterrica
Flammarion, 2019
Traduit par Margot Nguyen Béraud


La quasi totalité des animaux de la terre ayant été atteinte d'un virus dangereux pour eux et surtout pour l'homme (enfin, est-ce vrai, certains se le demandent), une nouvelle race a été élaborée 'à partir de génomes humains' ('les PGP, têtes nées et élevées en captivité, qui n'ont subi aucune modification génétique et ne reçoivent pas d'hormones de croissance'); ainsi les mangeurs de viande pourront-ils continuer à en consommer, le fin du fin étant la consommation de non PGP, obtenus de différentes façons (je laisse imaginer ces façons, mais sachez que mieux vaut surveiller vos défunts, par exemple)(et certains sont volontaires, il existe une secte pour eux)

Un jour un collège 'offre' au héros du roman une 'femelle', à charge pour lui de s'en occuper, la vendre, etc. Mais pas question de ce que vous pensez, ça c'est interdit! Le héros, non mangeur de viande, travaille en abattoir, histoire de payer une maison de retraite correcte pour son père, est à couteaux tirés avec sa sœur et ses neveu et nièce, et sa femme est partie après le décès de leur bébé.

Lecteur sensible, attention! Certains détails sont épouvantables! Par Tejo, que l'auteur rend sensible et sympathique, l'on découvre les dérives du système, ou plutôt la logique qui conduit aux mêmes activités qu'avec des animaux, mais comme il n'y en a plus... Abattoirs, chasse, laboratoires... Bon, j'arrête!

Ce roman pourrait faire penser à celui de Vincent Message, il y a similarité. Dans Défaite des maîtres et possesseurs, des extra-terrestres considèrent les humains comme nous considérons les animaux, que l'on consomme ou comme compagnie. Mais dans Cadavre exquis on est dans le cannibalisme, même si, comme pour les animaux maintenant, le vocabulaire cache presque la réalité (allez faire un tour au rayon boucherie charcuterie). Et bien sûr des trafics s'organisent, il existe des pauvres réduits au bas de gamme et des riches friands du meilleur (on l'ignore), mais du rare en tout cas.

Ma bibliothécaire a posé le bandeau 'envie de devenir végétarien?' sur la couverture. Heu... Quand il n'y a plus de viande, comme dans cette histoire, doit-on vraiment en produire de cette façon (et les dérives!)? N'est-il pas plus aisé de s'en passer, carrément?
Je pense que le roman de Vincent Message (qui possède une belle écriture ) est plus convaincant, puisqu'il n'y a pas de brouillage avec le cannibalisme. Cadavre exquis, lui aussi, fait montre d'une bonne imagination et explore bien son thème. Mais laisse au cours de lecture une grosse impression de dégoût et de malaise (au point que j'ai évité de le lire avant d'aller dormir -petite nature)

Les sans peur qui sont arrivés à bout de la lecture: Jérôme, zazymut, babelio

J'en profite pour faire mon coming out végétarien, l'affaire durant depuis pas mal de mois, donc aucun rapport avec ma dernière lecture, précisant que je demeure fréquentable si on partage un repas avec moi.

46 commentaires:

  1. la couverture, le thème, ton billet maintenant me donnent envie mais je passe ! Trop petite nature !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le roman n'est pas mal fait, mais je ne pouvais passer sous silence certaines scènes... Après, je sais que je ne vais pas attirer les lecteurs. ^_^

      Supprimer
  2. Ah tout ce malaise et ce dégoût, ce n'est pas pour moi ! (oui, petite nature qui lit sous sa grande couette)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue avoir eu du mal, mais j'ai été curieuse...

      Supprimer
  3. Ça a l'air étrange comme histoire mais pourquoi pas ? Je ne pense pas que j'arriverai à aller jusqu'au bout d'une telle lecture mais, ça a le mérite d'être un livre un peu hors-du-commun apparemment.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  4. Là, je n'ai franchement pas envie. Je préfère m'en tenir au Vincent Message (dont je viens de commencer "Cora dans la spirale".)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je recommande chaudement Vincent Message, c'est mieux écrit (enfin, à mon idée), et à part un passage -parfaitement légitime- tout est bien et ne devrait pas choquer les âmes sensibles, juste faire réfléchir.

      Supprimer
  5. je ne sais pas si ce sont les livres militants qui aideront à comprendre la cause animal en tout cas j'ai du mal à lire des livres militants en revanche je crois qu'il faut faire attention aux traitements que l'on impose aux animaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as la série de BD Insolente Veggie, là c'est végan (je n'en suis pas là) et bourré d'humour et d'autodérision.
      Oui, trop de militantisme sérieux n'aide pas. Mais le roman dont je parle expose les conséquences d'une situation et va à fond dans la comparaison. Pourquoi pas?
      Les animaux, oui.Tous ne sont pas chouchoutés comme mes chats, par exemple...

      Supprimer
  6. Bon, je vais éviter les détails épouvantables, même si le sujet me tentait. par contre, j'ai le roman de vincent message dans ma PAL récente (acheté ces derniers mois) et je compte bien le lire dans pas trop longtemps ! On verra !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu verras, celui de v Message est excellent, carrément.

      Supprimer
  7. je sens que vu mon humeur actuelle je passe

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vais pas insister (le soir, puisque je n'ai pas voulu cette lecture stressante, j'ai continué Forster, ah ça va! ^_^)

      Supprimer
  8. Merci pour ce retour. Je t'avoue que la quatrième de couverture m'avait interpellée lors de la parution, j'ai encore tourné autour il y a peu, mais " petite nature " aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben on est grandes, mais je préviens que ça secoue quand même. Surtout que perso j'évite déjà les polars gore et autres thrillers... Là j'ai mon content de malaise.

      Supprimer
  9. Le sujet ne me tentait pas, et tes impressions de lecture font que je ne lirai pas ce livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas je n'insiste pas, c'est quand même difficile comme lecture.

      Supprimer
  10. Pas vraiment mon genre !
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  11. Alors, comme j'ai adoré le roman de Vincent Message, je ne lirai pas celui-ci...

    RépondreSupprimer
  12. Je crois que je n'ai pas envie de lire autre chose que le roman de Vincent Message que j'avais adoré, même si c'est une variation sur le même thème... Pas tentée par celui-là du coup (beurk)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh encore une lectrice qui a aimé celui de V Message. Bon j'ai pu comparer, mais je reconnais que ce n'est pas nécessaire, tu peux voir avec Jérôme qui a eu du mal avec Cadavre exquis, pourtant c'est un lecteur costaud.

      Supprimer
  13. Ahaha j'adore ton coming out en bas de billet ! Bon, je l'avais vu chez Jérôme celui-là et déjà pas convaincue. Ton billet ne me motive pas plus mais bon, ma PAL n'est pas en manque.;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de souci! Ah oui, à l'époque du restau indien à B. j'étais juste en réflexion...

      Supprimer
  14. Je ne me suis pas encore décidée à le lire pourtant je l'avais découvert chez Zazy et noté...On verra s'il me fait de l'oeil à la médiathèque en tous les cas il doit être bien dérangeant et comme toi je pense qu'il peut en effet donner envie de devenir végétarien déjà que je ne consomme que rarement de la viande...Merci pour ton humour j'aime la façon dont tu présentes ce type de lecture

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins tu sais en gros à quoi t'attendre, fais toi ton idée sur ce roman!

      Supprimer
  15. C'est presque'un défi. Si je le croise, j'essaie pour évaluer ma petite nature (je crois que le dégoût chez moi vient souvent de petits détails pas très gore, une question d'atmosphère, il me semble).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un défi, ma foi, oui! Ici le malaise vient de ce qu'on ne peut s'empêcher d'imaginer...

      Supprimer
  16. Je suis une âme sensible...et je viens d'être traumatisée par un bouquin, dont j'oublie illico celui-ci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut ne pas trop les enchaîner, ces lectures-là!

      Supprimer
  17. Non seulement le sujet ne m'attire pas, mais je suis comme Luocine : un "message" militant trop appuyé exclut toute possibilité de débat.
    Dans la même veine, si j'ose dire (mais sans message végétarien et bien-être animal) : l'excellent "Corps Exquis", de Poppy Z Brite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ce n'est pas 'militant' et asséné, on voit juste les conséquences d'un choix (celui de manger de la chair humaine, à la place des animaux disparus)
      Bon, merci de citer un titre. ^_^

      Supprimer
  18. Après avoir lu ton article, on ne rêve plus en effet que de haricots, petits-pois, tomates, fenouils, betteraves etc etc . Très efficace !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'oublie pas les bonnes céréales qui tiennent au corps en ce moment!

      Supprimer
  19. tu fais flipper! Je ne vais pas le lire, c'est certain!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut se diriger ailleurs, surtout si on manque de temps pour lire!

      Supprimer
  20. Tu imagines bien que j'ai entendu parler de ce roman plusieurs fois... par contre le point de départ ne m'attire guère (manger de l'humain parce qu'il n'y a plus d'animaux) : pas très crédible, même si c'est de la SF (les humains restent les humains, se livrer à l'anthropophagie n'est pas une chose qui va de soi).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, comme je dis dans le billet, s'il n'y a pas de viande,on peut s'en passer, non? et se diriger vers d'autres aliments? Dans le roman ils ne semblent pas être dans la pénurie.
      Manger de la chair humaine est quand même un des super grands tabous de l'être humain, je crois.
      Donc le point de départ est biaisé, je préfère v. Message.

      Supprimer
  21. J'ai bcp aimé le livre de V Message mais pour celui-ci, brrr, je passe mon tour ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A toi de voir, tu peux en rester sur celui que tu as lu et aimé.

      Supprimer
  22. Quelle horreur, je ne risque pas de le lire, oui je fais partie des "petites natures" comme mon papa me disait...

    RépondreSupprimer
  23. Le dégoût, c'est tout ce que j'ai retenu de ce roman malheureusement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends parfaitement, en plus du malaise ...

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!