jeudi 28 mai 2020

La chevauchée des steppes

La chevauchée des steppes
3000 km à cheval à travers l'Asie centrale, 2001
Sylvain Tesson Priscilla Telmon
Pocket, 2013



En 1999 Sylvain tesson et Priscilla Telmon se lancent dans une grande randonnée à chaval, en partant du Kazakhstan où ils se procurent trois chevaux, qu'ils nommeront Ouroz, Boris et Bucéphale. Dans le coin, les chevaux n'ont pas toujours de nom, et se récupèrent plus de coups de talon et de cravache que de bons soins. Nos deux voyageurs ne se sont pas comporté ainsi, faisant souvent passer le bien-être de leurs montures avant la leur. D'ailleurs ces compagnons ne seront quittés aux alentours de la mer d'Aral, en de bonnes mains, et avec un gros serrement de coeur.
Deux kirghizes, à cheval!
On suit les cavaliers avec plaisir, au Kirghizistan par exemple arriver à cheval est une promesse de bon accueil (et il est difficile de refuser le kumis et la vodka, et le plov)

(3030 m d'altitude)
Globalement ils ont pu parcourir le trajet espéré, sauf une fois à cause de problèmes de sécurité. Le passage des frontières demande souvent patience et art de la discussion. Ils ont dû se méfier aussi des voleurs de chevaux ou autres.

La dernière partie leur fait traverser un désert vers la mer d'Aral, un vrai crève cœur écologique... Pour cultiver le coton, les eaux du Syr Daria et de l'Amou Daria ont été détournées. Sans parler de la pollution des sols et de l'air, des maladies... L'on sent parfaitement la colère et l'émotion chez les deux auteurs.

J'ai vraiment beaucoup aimé ce récit, avec un Tesson même pas trentenaire, évitant les grandes envolées philosophico-lyriques et trouvant la juste mesure entre le périple équin lui-même, et quelques information historiques et géographiques.

Des avis sur babelio,

Et voilà que je tombe en librairie post confinement sur :
(image prise chez La librairie du voyage)
Carnets de steppe, 2002
A cheval à travers l'Asie centrale
Sylvain Tesson Priscilla Telmon
Nouvelle édition revue et corrigée, Pocket, 2017


Bon alors, c'est le même livre? Hé bien non. Le voyage , son parcours, ses péripéties demeurent, bien sûr, mais je l'ai lu avec intérêt juste après l'autre. C'est bien plus court, agrémenté de photographies, et, comment dire? , alors que le premier déroulait le voyage du début à la fin, suivant la chronologie, le second est un peu classé, s'il s'agit de thèmes récurrents, par exemple le passage de frontières, la vision locale des femmes, la yourte, des vignettes historiques et géographiques.

"De nombreuses et très anciennes dénominations désignent les régions morcelées de cet ensemble. Elles chantent aux oreilles de ceux pour qui les toponymes valent plus que tous les poèmes : Transoxiane, Turkestan, Bactriane, Surthe, Sogdiane, Khorezm..."

"Les Bolcheviks usaient des frontières comme on élève les bonsaïs: en les tordant, les corsetant, sachant que rien n'affaiblit mieux que ce qui détourne de l'ordre naturel." (voir le Ferghana)

"De Boukhara à Khiva, nous aurons mis dix-sept jours. Autant qu'il en a fallu à  Ibn Battuta et à Ambéry. Ce que nous aimons dans le voyage à cheval, c'est qu'il n'y a pas de progrès."

Boukhara : à gauche la mosquée kalon, à droite le minaret kalon, haut de 48 m, d'où l'on jetait les condamnés à mort...


Petits commerces à Boukhara

Pendant ce temps les femmes travaillent...
Statue de Tamerlan à Samarcande
Lequel lire? Les deux!!!! Et dans le même ordre, si on veut bien.

46 commentaires:

  1. Tous les récits de voyage de Sylvain Tesson sont agréables à lire. Il faut dire qu'il en a fait beaucoup !
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il était jeune et l'on sent à la fois une certaine expérience mais aussi beaucoup de fraîcheur. Beaucoup aimé.

      Supprimer
  2. Certainement une très bonne lecture.... Si je le trouve dans ma bibliothèque.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier vient d'Emmaüs, le second d'une librairie. Cela doit donc se trouver.

      Supprimer
  3. Bon, quand je vois Sylvain Tesson, j'ai tendance à passer ... (désolée, je crois que je ne dépasserai jamais mon blocage vis-à-vis de ce type).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah, là il est jeune et plutôt fréquentable. Mais finalement, moi aussi j'ai des blocages avec des auteurs.

      Supprimer
  4. Je me suis notée qu'il faut que je découvre les récits de Tesson, j'aime bien ce genre de lectures de temps en temps.
    Merci pour cette très belle chronique.
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci!
      Un de ses premeirs récits, vraiment bien. D'autres, j'aime moins.

      Supprimer
  5. Le sujet m'intéresse mais j'ai une allergie grave à Tesson. Si ce récit ne ressemble pas aux autres j'essayerai peut être mais seulement s'il se trouve à la médiathèque (quand elle ouvrira vraiment en ce moment c'est en drive et seulement 5 livres à la fois)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut tenter avec une bibli, si l'allergie est tenace (forme un club avec Aifelle ^_^). Même si j'avoue que ses pages trop perso dans La panthère des neiges, par exemple, ou sa surconsommation de vodka, parfois, ou le côté médiatique, m'agacent.
      Mais là il a de la fraîcheur!

      Supprimer
  6. Un Tesson sans envolées philosophico-lyriques il faut que je le lise alors car c'est ce qui me gâche en partie mes lectures dans ses livres habituellement :) Merci pour l'idée je le note...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai précisé car franchement La panthère des neiges m'avait déçue dans certains passages.

      Supprimer
    2. Oups je lis les commentaires après et je remarque que Manou dis la même chose que moi et que toi ;-)

      Supprimer
    3. On a le droit d'être du même avis, aussi. ^_^

      Supprimer
  7. Tu donnes envie de le lire. Un ami qui me veut du bien m'a offert On a roulé sur la Terre. Je vais de ce pas "remonter" ce livre dans ma PAL. Merci pour ta chronique engageante et engagée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je ne l'ai pas lu, à l'époque il était avec Poussin, encore plus jeune que dans les récits que je présente, et je pense à l'époque moins médiatique grosse tête.

      Supprimer
  8. Des régions préservées du tourisme... qui est en train d'arriver grâce entre autre aux livres de voyageurs. Bizarre paradoxe!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu tu sais, les voyageurs dans ce coin, il y en a depuis longtemps (lire Ella Maillart par exemple). Tesson propose d'ailleurs une chouette bibliographie.
      Mais oui, après, le tourisme se développe. les pays aussi. Samarcande, etc. ne sont pas préservés.

      Supprimer
  9. Je ne suis pas attirée pas les récits de voyage... mon conjoint, qui lit très peu, l'a découvert l'an dernier avec L'axe du loup, qu'il a trouvé intéressant, sans accrocher avec le personnage de Tesson... (en voilà, un commentaire indigent..)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le personnage de Tesson, au fil du temps, peut agacer (même moi je le sais, je ne suis pas si fan). Mais là, avant ses 30 ans, il est encore moins médiatique.

      Supprimer
  10. Des livres qui donnent sûrement envie de voyager !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait j'ai surtout retrouvé mes propres images en tête...

      Supprimer
  11. Je n'ai toujours rien lu de lui mais il faudrait que je teste un jour (ce fameux jour...). En tout cas, j'aime beaucoup les billets sur les blogs ces derniers temps avec la précision des lectures et/ou acquisitions pendant confinement et post-confinement. On se souviendra de cette période marquante.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah oui, c'est vrai, mais ça donne de la chair à ces lectures, le contexte. La PAL a baissé (pour le premier) et augmenté (pour le second). Petit à petit je vais la reconstituer.

      Supprimer
  12. j'aime beaucoup Sylvain Tesson alors les 2 bien-sûr
    dire que ma PAL commençait à diminuer très légèrement :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh ils se lisent vite, surtout le 2 avec plein de belles photos.

      Supprimer
  13. Coucou,
    alors quand je lis "avec un Tesson même pas trentenaire, évitant les grandes envolées philosophico-lyriques" et bien je dis oui ;-)
    Merci pour cette idée lecture post confinement
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je vais essayer de lire ses récits les plus anciens, pleins de fraîcheur on dirait.

      Supprimer
  14. un livre au lu quand Tesson ne se prenait ni pour un philosophe ni pour un gourou
    un bon récit de voyage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé bien voilà, on est d'accord!!! Finalement ses premiers récits sans tralala autour, médiatique ou autre, c'était mieux.

      Supprimer
  15. Tout à fait le genre de récit que j'aime lire : de grands espaces, un regard critique, émerveillé et bienveillant. Et si en plus il y a un rapport à l'animal, c'est la cerise sur le gâteau ! Dans ma PAL, j'ai un vieux Tesson/Poussin à lire : On a roulé sur la terre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jette-toi dessus, je ne l'ai pas lu, mais ça m'a l'air du même tonneau.

      Supprimer
  16. Sans rapport, mais je le mets là : je te signale que le dernier volume des aventures de Thursday Next est bien sorti en France, mais seulement en grand format, pas en poche 10 18. Pour ma part, je vais attendre un peu avant de me le procurer. Bon week-end !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me reste à lire celui qui est à la bibli. Pour ce dernier en grand format (merci de l'info!), rien ne presse donc, il sera en poche (ou en bibli) un jour ou l'autre.

      Supprimer
  17. L'Ouzbekistan, ça fait rêver ! (enfin, moi, c'est l'effet que ça me fait) Les photos sont de toi ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A lire ces deux récits j'ai pas mal rêvé d'y retourner et c'était un plus de connaître une partie des endroits. Oui, les photos sont de moi (comme ça, pas de problèmes de droit) et(scoop!) je suis sur la dernière, pour donner l'échelle de la statue.

      Supprimer
  18. ah oui c'est drôle ces deux récits… Quelle chance tu as eue avec ce voyage! Oh j'ai de grandes envies d'escapade! Merci pour ces idées de lecture

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie de ces lectures, qui se complètent et se ressemblent. Voyage datant de 2009. Oui, envie de bouger un peu!

      Supprimer
  19. J'ai eu la chance de pouvoir visiter l'Ouzbékistan, mais ça fait très longtemps (j'étais adolescente, c'était encore l'URSS) mais je ne lirai pas Tesson, il m'a trop fatiguée, même dans ses premiers récits comme "On a roulé sur la terre" où c'est un bon boy scout catholique qui jongle et qui joue de la flûte pour amuser les populations locales (désolée pour le ton un peu caustique).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon, même là Tesson agaçait? ^_^
      Dis donc, visiter l'Ouzbékistan à l'époque, ça devait être quelque chose (et ça a dû bien changer). D'ailleurs certains regrettent l'époque soviétique.

      Supprimer
    2. oh oui !
      C'était bizarre, l'Ouzbékistan, à l'époque: après un passage par Moscou, c'était une bouffée d'oxygène: il y avait tant de couleurs, la nourriture était bonne (des légumes frais !), les gens étaient bien plus accueillants, et cela semblait plus libre (je dis bien semblait, parce qu'à 15 ans on ne remarque pas spécialement tout).

      Supprimer
    3. J'ai fait un passage d'une journée en Turkménistan, et même en 2009 ça sentait bien la bureaucratie soviétique et l'emprise du dirigeant. En Ouzbékistan plus touristique ça se sentait moins, et, oui, ça devait changer de Moscou! Un bon souvenir de voyage, pour ma part.

      Supprimer
    4. oh oui, pour moi aussi. D'ailleurs, j'ai fortement envie de retourner dans la région, dès qu'on pourra à nouveau voyager.

      Supprimer
    5. J'ai la même envie, peut-être pas dans les mêmes conditions (mais on était un groupe de 12, c'était bien). On ne restait pas longtemps au même endroit. Bon, on va dire que ce sont les voyages en groupe, où l'on n'a pas à se préoccuper de l'intendance, mais où l'on ne peut guère dévier du programme.
      Dans d'autres pays, comme les USA, si on a des journées libres, on peut aller visiter plus amplement.
      Ceci étant, le tourisme en France, c'est bien aussi, c'est l'occasion!

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!