jeudi 29 avril 2021

Humanité


 Humanité

Une histoire optimiste

De meeste mensen deugen (la plupart des gens sont des gens bien)

Rutger Bregman

Seuil, 2020 

Traduit par Caroline Sordia et Pieter Boeykens


Quoi? On ne nous dit pas tout! J'avoue en être restée sur la catastrophe de l’île de Pâques (Jared Diamond dans Effondrement), diverses expériences dont celle de Milgram et sa machine à électrochocs, l'histoire tragique de Catherine Susan Genovese (assassinée sans que personne ne réagisse), sans parler des camps de concentration et du roman Sa majesté des mouches.

D'après l'auteur, les gens (enfin, la plupart) seraient bons? C'est sûr que si on se fie aux médias, ça paraît un poil osé de l'affirmer. Mais les médias aiment les catastrophes, c'est plus vendeur que les belles histoires. 

En 400 pages passionnantes (et plutôt aisées à lire, j'allais dire 'comme un roman'), Rieter Bregman va démonter et démontrer, et j'avoue que ça bouscule pas mal. Il va fouiner dans les documents, opposer Hobbes et Rousseau, écorner la 'civilisation', trouver une histoire vraie de gamins sur une île - qui se termine très bien!- , regarder ce qui se passe chez les actuels chasseurs-cueilleurs, dégoter une histoire de renards argentés rendus tout gentils, pour finir par des exemples où des 'naïfs' avaient raison. On touche à pas mal de notions, historiques, anthropologiques, mais parfaitement digestes.

Qu'on ne se méprenne pas, des méchants, il y en a, il y en a eu, et il y en aura, mais en sortant de cette lecture on est bien bousculé, on se dit 'et pourquoi pas?'. Exemples en Afrique du sud, en Colombie, vraiment détonants.

Suite à cette lecture, j'ai bien envie de lire Hannah Arendt ...

Avis babelio,

30 commentaires:

  1. Je ne connais pas ce livre que vous présentez et qui est bien tentant, mais je connais bien Hannah Arendt dont la pensée est effectivement inspirante pour notre temps.
    Je pense, oui, comme l'auteur dont vous parlez, qu'il y a des gens bien, des gens très bien, qui ont le souci de l'autre et qui veulent faire progresser l'humanité. Ils sont moins vendeurs que les tueurs en série, d'après les médias. Car les gens méchants existent aussi, hélas. D'un naturel optimiste, je me dis que si chacun se met à faire quelque chose de bien, on pourra y arriver.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut que vous essayez de lire ce livre, oui! Je pense aussi que la majorité des gens sont bien, mais j'ai apprécié d'avoir un éclairage sur des histoires prouvant (?) le contraire.

      Supprimer
  2. Les medias équilibreraient nouvelles positives et nouvelles dramatiques, on aurait sûrement une autre vision du monde. Mais ce n'est pas vendeur. Du coup, ce livre m'intéresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois on a de belles nouvelles dans les médias, mais ce n'est pas tellement vendeur, en effet. Ici l'auteur décortique des faits ou des histoires, c'est passionnant.

      Supprimer
  3. alors là tu l'as bien vendu et je vais faire partie des acheteurs car j'ai besoin de cette touche d'optimisme, des mois sans voir mes enfants confinement oblige c'est vraiment difficile et j'ai besoin d'une poignée d'optimisme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le livre touche à beaucoup de sujets, hélas pas de solution pour le COVID! Soyons patients.En attendant, oui, j'espère que ce livre te plaira et t'apprendra pas mal de choses.

      Supprimer
  4. Oui, il y a des gens bons (et des jambons), mais je trouve que les gens deviennent quand même de plus en plus égoïstes.
    Une touche d'optimisme, ça fait du bien, j'en aurais bien besoin en ce moment...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En des moments exceptionnels, les gens agissent parfois de façon étonnante et pas si égoïste. Globalement, quoi.

      Supprimer
  5. Hmmm très intéressant ce livre. Hé oui, prendre le contrepied de la tendance, sans forcément se voiler la face, c'est plutôt une bonne chose.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et on apprend plein de choses étonnantes, et ça se lit aisément.

      Supprimer
  6. Je pense aussi qu'il y a des gens bien dans notre monde et forcément ce n'est pas vendeur pour nos médias qui cherchent le buzz avant tout...ce livre m'intéresse et je le note. Un peu d'optimisme ne peut pas nous faire de mal...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé oui, j'ai beaucoup aimé ce livre qui touche à des sujets vers lesquels je me tourne souvent.

      Supprimer
  7. Je crois que les gens ne sont ni bons ni méchants, ils veulent vivre tout simplement. Les circonstances historiques vont les placer dans une catégorie ou dans une autre. Je pense que les chrétiens des guerres de religion se plaçaient sans aucune hésitation dans le clan des gentils.

    RépondreSupprimer
  8. ah, une lecture qui doit faire du bien...je note, je note, l'optimisme, je n'en ai pas à revendre. De quoi recharger les batteries, donc. merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec des tas de faits intéressants à découvrir...

      Supprimer
  9. Noté pour plus tard... ce livre a l'aire de booster l'optimisme alors c'est thérapeutique :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as vu le bon côté du livre! De plus ça fait fonctionner les neurones, et là c'est bonus aussi.

      Supprimer
  10. Tu me tentes bien là... Reflexion, sujets intéressants, se lit comme un roman et un poil d'optimisme... De bons arguments !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pas trop épais! Donc cherche à mettre la main dessus!

      Supprimer
  11. De quoi se remonter le moral.
    Comme tu dis, ce n'est pas ce qu'il y a de plus vendeur.

    Et tu me donnes envie de découvrir Arendt (j'ai deux livres d'elle chez moi en plus).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et voilà comment la PAL augmente, mais avec du bon!

      Supprimer
  12. C'est suffisamment rare pour être souligné ! Je vais regarder si il est à la bibliothèque !

    RépondreSupprimer
  13. C'est drôle car tu donnes envie à mon petit cœur cynique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'auteur s'appuie sur des données et on n'a pas de grandes envolées, c'est sobre.

      Supprimer
  14. ah mais ouiiii, je le pense et je le crois, on nous vend de la compétition à outrance mais l'anthropologie est têtue, la vraie condition de la survie c'est l'entraide... (une des raisons pour les quelles j'exècre Koh Lanta). Je note ce bouquin réjouissant

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!