jeudi 6 mai 2021

Maintenant que j'ai 50 ans


 Maintenant que j'ai 50 ans

Bulbul Sharma

Philippe Picquier, 2011

Traduction de Mélanie Besnel 


Le titre et de bons avis, voilà le prétexte pour partir en Inde. Avec des femmes de 50 ans, on l'aura deviné, pour la plupart mariées, le célibat étant considéré comme une catastrophe par la famille. Ces femmes appartiennent à un milieu aisé, maison confortable et assez grande pour accueillir généralement une belle-mère plus ou moins terrible et despote. Le rôle de la femme est de rendre la vie facile à son mari, être aux petits soins pour lui, quitte à le manipuler un peu ou être son esclave. Pas beaucoup de liberté, le chauffeur est là pour les déplacements.

Alors un jour, à cinquante ans, c'est le moment de la réflexion, voire du changement. 

Fort réussies et variées, ces nouvelles d'une vingtaine de pages environ ont l'art de plonger le lecteur directement dans une histoire, de le conduire aisément dans la vie d'une de ces femmes, puis de le laisser (à regret, je l'avoue) sur les mêmes rails ou vers une libération (quoique pas question de jeter les saris par dessus les moulins). Pour terminer, j'ajouterai qu'un humour de bon aloi traverse les pages.

Avis babelio, lectures sans frontières, le libriosaure, jérôme,

Et je participe ainsi à Mai en nouvelles 

   chez la nuit je mens et hop sous la couette

    

40 commentaires:

  1. J'en ai un autre dans ma PAL, de cette même autrice. A sortir en priorité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui! Après on a envie aussi de sortir dans un restau indien (oui, bientôt!)

      Supprimer
  2. si en prime il y a un peu d'humour, je note!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne m'y attendais pas, et c'est vraiment très plaisant.

      Supprimer
  3. Chouette, des nouvelles ! Cela pourrait être une bonne entrée pour découvrir cette auteure (on a pas mal vu ses livres sur les blogs à un moment)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le format nouvelles lui réussit particulièrement!

      Supprimer
  4. nous avons eu un club lecture de notre bibli avec une séance à distance covid oblige et le thème était l'Inde, cette auteure semble appréciée par un peu tout le monde mais je ne l'ai jamais lu , zut à ajouter à ma longueeeee liste

    RépondreSupprimer
  5. Originale comme proposition, et l'occasion de lire indien, une littérature avec laquelle j'ai parfois un peu de mal..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle se lit tout seul! Bonne occasion de découvrir un peu cette littérature.

      Supprimer
  6. super ! merci je l'ajoute ! un pays de plus :-)

    RépondreSupprimer
  7. Tout ce que tu dis me plaît mais je croule un peu sur mes piles de livres. Et puis je n'ai pas repris mes lectures aux dames des maison du foyer logement. Si cette activité reprend , je rechercherai des nouvelles à lire je viendrai sur ton blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh mais oui ces nouvelles leur plairaient, on y pense!

      Supprimer
  8. 50 ans, c'est l'âge crucial, on a tendance à regarder dans le rétro et à se demander ce qu'on a fait de sa vie...
    Des nouvelles qui peuvent être intéressantes !
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il reste encore à vivre après cinquante ans, en règle générale.

      Supprimer
  9. Moi qui lis peu de nouvelles, cette fois je suis tentée :) mais c'est amusant car je n'ai pas connu la crise de la cinquantaine...alors que tout le monde en parle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Allons, formons un club : je n'ai absolument pas senti cette fameuse crise non plus ...
      Quant au recueil, il est excellent!

      Supprimer
  10. Tout ce que tu écris me plais et avec Philippe Picquier tu m'achèves !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a plein d'avis positifs sur ce livre : craque!

      Supprimer
  11. Je m'apprêtai à te souhaiter un joyeux anniversaire et une belle décennie....

    RépondreSupprimer
  12. Aaahhh Bulbul Sharma, je suis sa groupie ! J'ai adoré ce recueil et je trouve, comme tu le dis, qu'elle a un humour de bon aloi. Des textes cruels mais tendres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de chez toi, et ma foi, il y a de quoi se faire de belles lectures indiennes!

      Supprimer
  13. Ah oui, très bon souvenir de lecture pour moi qui ne suis pourtant pas très nouvelles.:)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense avoir pris l'idée chez toi. On est bien d'accord!!!

      Supprimer
  14. Bon, ben je le lirai l'année prochaine pour me sentir concernée hein !?!!!

    RépondreSupprimer
  15. Intéressant ! Bon, il me faudrait la dizaine au-dessus...

    RépondreSupprimer
  16. Il y avait de la même auteure une histoire d'aubergines je n avais pas accroché

    RépondreSupprimer
  17. La couverture est trop belle ! Je note pour mon challenge indien :-) J'ai l'impression que le genre de la nouvelle va être frustrante dans ces histoires :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, on n'est pas frustré, ces nouvelles ont la forme parfaite!

      Supprimer
  18. Ca fait un petit temps que j'ai cinquante ans mais ce serait l'occasion de lire de la littérature indienne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une plongée chez les femmes indiennes, quel que soit l'âge du lecteur!

      Supprimer
  19. D'excellentes nouvelles, j'avais adoré. J'ai adoré tout ce que j'ai lu de Bulbul Sharma de toute façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je suis allée sur ton blog pour le lien, j'ai constaté! ^_^

      Supprimer
  20. Bonjour Keisha, ce recueil de nouvelles semble sympathique à lire. Il est vrai qu'être une femme qui reste célibataire ou non n'est pas la panacée. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En Inde il semble que la maisonnée soit bien nombreuse, avec plusieurs générations...

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!