jeudi 21 octobre 2021

Le chemin des estives


 Le chemin des estives

Charles Wright

Flammarion, 2021

 

Avouons-le : je suis repérée!  Ce titre dont je n'avais jamais entendu parler est arrivé sur ma liste de réservations à la médiathèque, il faut croire qu'un bibliothécaire me connaît parfaitement. A l'arrivée, c'est un coup de coeur.

"Avouer par les temps qui courent que l'enseignement d'un charpentier juif donne du sel à votre vie, la conduit même vers les profondeurs, c'est se condamner à récolter des haussements d'épaule." Après diverses expériences, à 37 ans, voilà l'auteur qui devenant novice chez les Jésuites, à Lyon. Lui qui a connu journalisme et cabinets ministériels... Même là il rue un peu dans les brancards. Jusqu'à l'été 2019, où avec un compagnon novice lui aussi, non choisi, il doit passer quatre semaines à marcher, sans téléphone, sans argent, charge à eux de se débrouiller. 

Il choisit une bonne partie du GR 4, et ils cheminent d'Angoulême à Notre Dame des neiges, de la Charente à l'Ardèche, traversant des coins magnifiques, avec plus de vaches que d'habitants. Ils doivent faire l'apprentissage de la mendicité, ce ne sont pas les mécréants les moins généreux. Une France vraiment déchristianisée, dont les prêtres viennent souvent d'Afrique.

Au fil de la marche, c'est l'occasion de méditer ou discuter sur ses deux 'héros', Charles de Foucault, dont les reliques sont à Notre Dames des neiges, et Rimbaud, mettant en lumière les parallèles entre leurs deux existences. Dans son sac, en plus d'un Pléiade des œuvres de Rimbaud, L'imitation de Jésus-Christ, dont les aphorismes se révèlent adaptés à son expérience.

Ils connaissent des nuits frisquettes, des journées caniculaires. Le narrateur devient de plus en plus sensible aux bienfaits de la nature, sans oublier les rencontres qui le convainquent que la générosité n'est pas morte (même s'il a dû subir mépris et rebuffades, mais ça fait partie de l'expérience).

Pour ceux qui auraient peur de se lancer, sachez qu'il n'y a pas de bondieuseries pontifiantes ni d'envolées lyriques sur la nature. Toujours on revient sur terre, souvent avec humour. Ha oui, au fait, c'est écrit avec une élégance de bon aloi.

Avis babelio, Dominique d'à sauts et gambades (pas encore trouvé le billet)


30 commentaires:

  1. Ça doit faire partie des prérequis pour bosser dans ta bibliothèque : repérer Keisha qui contribue à une grosse partie de l’activité.
    Une marche avec les vaches, pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout, en fait je ne m'y rends pas si souvent... Et les vaches restent là où elles sont, elles ont mieux à faire, l'herbe est à leurs pieds...

      Supprimer
  2. Repéré depuis sa sortie. J'attends le poche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure toi que je ne connaissais pas du tout! Bonne lecture, c'est tout à fait ce que tu aimes.

      Supprimer
  3. je l'ai lu mais je n'en fais pas un coup de coeur car je trouve qu'il y a dans ce livre un mélange des genres qui m'a gêné, pas vraiment un livre sur la nature, pas vraiment un livre d'implication personnelle bref j'ai un peu nagé entre deux eaux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien aimé le mélange, l'auteur n'a pas choisi, il ne dit d’ailleurs pas tout.

      Supprimer
  4. As-tu résolu le mystère de la réservation ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Facile, le bibliothécaire m'en avait parlé (et j'avais oublié) mais je l'ai remercié quand je l'ai revu.

      Supprimer
  5. Bonsoir,
    j'avais repéré ce livre je ne sais plus comment ... Mais cette lecture m'attire beaucoup.
    Bisous bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère alors que tu la verras (en bibli?). Bisous à toi aussi.

      Supprimer
  6. je ne l'avais pas repéré, ça pourrait me plaire!

    RépondreSupprimer
  7. Réservé également à la médiathèque.
    Sinon, les bibliothécaires sont vraiment des gens formidables.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chic alors!
      Oui, la plupart sont formidables, certains vous connaissent bien.

      Supprimer
  8. je vois que celles qui aiment le retour vers la nature sont attirées par ce livre, les réserves de Dominique me freine un peu. Il y a aussi quelque chose qui m'ennuie c'est la mendicité, je n'aime pas que des gens qui peuvent vivre autrement le fasse sur le dos de ceux qui bossent pour s'en sortir. Quand mes amis enseignants revenaient de pays pauvres en ventant la générosité des habitants cela me gênaient toujours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas trouvé le billet de Dominique (s'il existe).
      Ici la mendicité est juste pour le temps du trajet, un mois environ. Y compris les marchandises ou fruits légumes périmés (et parfois refusés). Certains offrent le meilleur, aussi! Bon l'idée était de rabaisser son orgueil en devenant mendiant?
      Quant aux pays pauvres et les touristes, il y aurait beaucoup beaucoup à dire! ^_^

      Supprimer
  9. C'est super je trouve ce lien entre ton bibliothécaire et toi il savait que ce livre te plairait ! Il a l'air super en effet et c'est un livre que je lirai avec grand plaisir...Merci pour ta chronique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sens que ça te plairait.
      Oui, c'est bien de se faire conseiller des livres...

      Supprimer
  10. Une sorte de pèlerinage de Compostelle, quoi. Moi j'ai renoué avec la bibliothèque de ma boîte, il était temps. J'ai enfin pu emprunter l'odyssée d'Hakim, et on me réserve les deux tomes suivants.^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du Compostelle rude et à la sauce perso pour l'itinéraire, qui d'ailleurs croise parfois celui de Compostelle, où bien sûr il y a plus de monde.
      Ta boîte est top, mais bon, vu le genre de boîte, avoir des livres paraît la moindre des choses. ^_^
      Tu vas aimer Hakim (et je confirme les infos, maintenant le passage c'est par Bélarus et Pologne, j'ai un exemple en tout cas).
      Tiens, dans ma p'tite ville il y a deux boîtes à livres, plutôt bien rangées, du choix, qui se renouvelle.

      Supprimer
  11. ça a l'air très chouette tu me donnes envie !

    RépondreSupprimer
  12. Avec le covid, je ne vais plus en bibliothèque mais bon, ce n'estpas comme si je n'avais rien à lire chez moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me doute que tu as des réserves, et là on est bien content d'avoir amassé!
      Mais... il n'y a même pas un système Drive?

      Supprimer
  13. Partir sur les chemins, oui, ça ouvre forcément l'esprit et l'âme.
    Syl.

    RépondreSupprimer
  14. Et bien pourquoi pas, c'est bien tentant de prendre le temps de suivre ces hommes qui prennent leur temps ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'ils sont passés dans le coin où tu as posé ta tente cet été...

      Supprimer
  15. Je l'avais noté à sa sortie, c'est exactement le genre de livre qui m'intéresse !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voir éventuellement avec une bibli? En tout cas, j'ai beaucoup aimé ma lecture, qui entre dans le cadre non fiction, réflexion et nature ...

      Supprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!