jeudi 25 novembre 2021

Deborah Levy : Trilogie autobiographique

 


Le coût de la vie

The cost of living

Deborah Levy

Editions du sous-sol, 2020

Traduit par 

 

Un nom inconnu, vu chez La nuit je mens, et assez d'envie de découvrir pour repérer tout de suite le livre sur le présentoir de la bibli. Sur les conseils du bibliothécaire, j'ai choisi le volet 2 de cette autobiographie et m'y suis plongée sans trop en savoir. 

Si on veut, on peut parler d'autobiographie, elle évoque  sa venue en Angleterre, son père, la maladie de sa mère (ah ces glaces achetées chez les frères turcs, le cœur se serre), la séparation d'avec son mari, l'installation dans un immeuble pas chauffé et en travaux, l'écriture, et donc son refuge, un cabanon au fond du jardin de Celia.

"Celia, comprenant que je pourrais passer écrire à toute heure du jour et de la nuit, m'a présentée à ses amis comme La Femme tapie dans le Jardin. Tant qu'elle serait là, personne n'aurait autorisation de m'interrompre; ni pour faire la conversation (météo, nouvelles, un gâteau tout juste servi) ni même pour transmettre un message urgent à la Maîtresse de Maison. Se voir respectée et valorisée de la sorte, comme s'il n'y avait rien de plus naturel au monde, était nouveau pour moi. Je l'ignorais encore, mais j'allais écrire trois livres dans ce cabanon, dont celui que vous êtes en train de lire. C'est là que j'ai commencé à écrire à la première personne, à recourir à un Je qui m'est proche sans être moi  pour autant."

Vivacité, humour, mordant, dans cette description d'un chambre pour soi très woolfienne. Lisez ce livre, court, intelligent et prenant, ciselé, avec des échos parfois, par exemple la couleur jaune, l'obscurité noire et bleutée... Je l'ai dévoré, trop vite sans doute, mais peu importe...

Avis babelio

 N'ayant pas été trop psychorigide, mais tout de même tenace, j'ai emprunté et lu le volet 1.


Ce que je ne veux pas savoir

Une réponse au 'Pourquoi j'écris' de Georges Orwell (1946)

Things I don't want to know.

A response to Georges Orawell's essay 'Why I write'

Deborah Levy

Éditions du sous-sol, 2020

Traduit par Céline Leroy

 

Retrouvant avec plaisir ce ton, j'ai (re)découvert une façon de mettre le lecteur tout de suite dans le bain, sans détails inutiles; là voici à Majorque (où, l'hiver il fait si froid!) en pleine interrogation. Puis elle évoque son enfance en Afrique du sud, son 'exil' en Angleterre. C'est à découvrir tout seul, je n'en dis rien, volontairement.

"Ce printemps là, à Majorque, alors que la vie était très compliquée et que je ne voyais tout bonnement pas vers quoi tendre, je songeai que ce vers quoi je pouvais tendre était une prise électrique. Plus utiles encore pour un écrivain qu'une chambre à soi sont les rallonges et une panoplie d'adaptateurs pour l'Europe, l'Asie et l'Afrique."

Lilly a aussi choisi de présenter les deux en même temps. Avis babelio,

Et voici le dernier


Etat des lieux

Real Estate

Deborah Levy

Editions du sous-sol, 2021

Traduit par Céline Leroy

 

Un vrai plaisir de retrouver la plume de Deborah Levy, vivante, énergique, personnelle. Elle s'apprête à quitter sa cabane chez Célia, séjourne à Paris, en Inde, en Grèce, fête ses soixante ans, laisse partir ses filles quasi adultes. Elle rêve d'une maison bien précise, sans avoir les moyens de l'acquérir, une maison qu'elle n'a pas trouvée de toute façin. "Mon seul projet était la villa avec le grenadier, ses mimosas, sa cheminée en forme d'oeuf d'autruche, la rivière et la barque appelée Sister Rosetta. Je n'avais pas de plan B alors que dans la vie il faut toujours un plan B." 

Plein de détails sympathiques, de réflexions. Elle m'a fait noter la lecture de Le cornet acoustique de Leonora Carrington, mais, coïncidence, je me suis aperçue juste après que je l'avais déjà lu et aimé! Si le coeur vous en dit...

Quoi donc? Ah oui, au passage, au sujet des traductions :

"Je savais que ces traductrices et traducteurs talentueux ne créaient pas tant un double de mon livre qu'ils ne lui offraient une nouvelle vie. Faire entendre sa voix dans ce vaste monde impressionnant était le but de l'écriture, l'unique but, même."

Avis babelio,

42 commentaires:

  1. Je les ai repérés depuis un bon moment, j'espère trouver le temps de les lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun est assez court, et n'enchaîne pas trop vite. J'ai fait acheter le 3ème par ma bibliothèque des mois après la lecture des deux premiers, tu vois.

      Supprimer
  2. Je me suis jetée avec enthousiasme sur Le coût de la vie, et n'ai pas accroché du tout... il est mis de côté, sans doute définitivement, malgré ce que tu en dis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dommage, mais je comprends, on aime ou pas ce style d'écrit qui passe d'un sujet à l'autre, mais c'est construit quand même.

      Supprimer
  3. Une trilogie qui m'intéresse beaucoup. J'espère pouvoir emprunter les trois ensemble ! Je la note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heu, ne lis pas tout d'un coup, tu risques de te lasser ou de moins bien en profiter.

      Supprimer
  4. Je me demande quand même si tu dors parfois...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu me connaissais tu saurais qu'après 22h je suis HS et j'ai besoin de mes 8 heures de sommeil...
      On va dire que je lis vite.

      Supprimer
  5. ça m'intrigue...et pourrait m'intéresser, à voir!

    RépondreSupprimer
  6. Je n'ai lu que le premier tome que j'avais beaucoup aimé. J'ai reçu le deuxième en cadeau mais je ne me suis pas encore penchée dessus.

    RépondreSupprimer
  7. Je ne connaissais même pas le nom de cette écrivaine, tu attises ma curiosité, j'y vois des allusions au monde de Virginia Woolf... C'est noté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est par un blog que je connais son nom, sinon...
      Woolf est sûrement incontournable pour une écrivaine.

      Supprimer
  8. j'ai lu un roman d'elle, ou plutôt une longue nouvelle :" Sous l'eau". Une atmosphère délétère, des personnages bien campés. Je ne sais pas si j'ai encore envie de la lire; d'après ce que tu dis, ces romans sont très différents du premier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu en sais plus que moi! Ici ce sont des textes autobiographiques, pas des romans.

      Supprimer
  9. Oui, cela m'intéresse, les narrations en "coq-à-l'âne" me plaisent souvent...

    RépondreSupprimer
  10. J'ai lu une critique qui lui reprochait (justement je pense) de toucher surtout celles qui se reconnaîtraient dedans tout en disant que si on était de celles-là on serait comblées. J'attends de trouver le troisième à un prix correct ou en médiathèque pour le découvrir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les ai empruntés en bibli, je suis prudente. Mais pourtant je n'ai pas grand chose de commun avec l'auteur... On verra ton avis.

      Supprimer
  11. Ah c'était là Le cornet acoustique. Excellente référence, j'avais adoré. Auteure intéressante donc.^^ Et si tu as lu les 3 quasi d'affilée, c'est qu'elle t'a vraiment plu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d’affilée, sans doute sur plusieurs mois. Mais j'aime bien la retrouver.
      Oui, le cornet acoustique! J'ai relu mon billet, c'est quelque chose, ce roman!

      Supprimer
  12. une grande tentation , je pense trouver ces livres à la médiathèque

    RépondreSupprimer
  13. Il faut que je fasse une place à ces livres, c'est un coup de coeur de ma libraire chérie à Bruxelles. Merci pour cette belle piqûre de rappel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si te librairie s'y met!!! je te conseillerais de démarrer par Le coût de la vie.

      Supprimer
  14. J'ai lu les deux premiers et j'ai apprécié mais pas au point de rédiger un billet. Je m'attendais à trouver plus, sans doute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute, oui. j'ai préféré le premier, et puis ça se lit bien.

      Supprimer
  15. Repéré aussi ;0) et, à la fois, les extraits et ce que tu en dis fait que ça m'attire encore plus. Je vois que tu conseilles de commencer par le coût de la vie, si j'ai bien tout suivi c'est le tome 2 ?! Je note en tout cas.

    RépondreSupprimer
  16. Après avoir découvert qu'à la médiathèque je pouvais avoir une liste de projets de lecture, je viens de l'y mettre. Merci ! Pour le moment, pas le temps mais j'ai bien envie de les lire après avoir dégusté l'extrait où l'auteur indique qu'elle a un endroit où personne ne la dérangera...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Deux de mes biblis proposent de se faire ses propres listes, j'y puise pour (re)trouver une idée, ou ne pas oublier! Un bloc-notes.
      L'auteur loue des cabanes...

      Supprimer
  17. Je ne connais pas du tout, je note... Mais ce ne sera pas pour tout de suite ( je vais faire des lectures sur le Tibet) :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le Tibet! Tu risques de trouver du pas connu du tout, c'est bien.

      Supprimer
  18. j'arrive après tout le monde ! ravie de t'avoir fait découvert Deborah, je n'avais plus accès à ton blog pendant quelques jours, mystère (même du travail)
    Deborah, c'est comme une copine avec qui tu prends un verre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me souviens de ton avis sur la copine, et c'est exactement ça. Le mystère de l'accès aux blogs ou d'internet, j'ai des problèmes aussi, je n'accède plus à un certain blog que sur un navigateur, pas l'autre.

      Supprimer
  19. J’ai beaucoup aimé «  le coût de la vie » lu récemment( flemme de billet) plus le début que la fin. Je vais poursuivre c’est certain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Poursuivre tranquillement. Je comprends qu'on ne fasse pas de billets, c'est tout à fait mon cas, même si la lecture était excellente!

      Supprimer
  20. Rien lu d'elle mais cela paraît intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est intéressant, je ne connais que cette trilogie, elle a été connue récemment en fait.

      Supprimer
  21. Bonjour Keisha, ton billet donne envie de découvrir cette trilogie. Je lis peu d'autobiographie mais celle-ci me tente. Merci. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer

Ce coup ci, je remets la modération des commentaires, espérant ainsi vous éviter de devoir cocher au hasard des photos floutées!
Dites-moi si ça vous arrive encore, merci!